Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Le Plan De Redressement Du Fret Sncf "en Ligne"


Messages recommandés

Le plan de redressement du fret SNCF en ligne avec les objectifs

Le plan de redressement du fret SNCF, lancé à la fin 2003, est pour l'instant "en ligne" avec ses objectifs, qui prévoient un retour à l'équilibre en 2006, a affirmé le patron de cette activité, Marc Véron, lors du séminaire annuel du comité exécutif de la SNCF avec la presse.

"Le trafic du fret a été pénalisé au début de l'année par un manque de disponibilité de machines, pour cause de basculement d'un dépôt à l'autre, et au printemps par des grèves. En dehors de ces deux événements, nous sommes parfaitement en ligne avec le plan, d'autant que nous regagnons du terrain pour les volumes transportés depuis fin juin", a-t-il déclaré.

Le fret est un des principaux foyers de pertes de la société nationale.

Le chiffre d'affaires de l'activité fret de la SNCF, réalisé sur les cinq premiers mois de 2004, a accusé un retard de 3,4% par rapport aux objectifs, en raison notamment d'une grève nationale le 13 mai, avait indiqué la SNCF fin juin. Le chiffre d'affaires du troisième trimestre sera communiqué fin septembre.

Les résultats de l'activité devraient bénéficier d'une "augmentation moyenne des tarifs de 5% en 2004, qui aura un effet favorable sur le compte d'exploitation", a précisé M. Véron.

L'un des principaux axes du plan de redressement du fret, qui a accusé une perte de 451 M EUR en 2003, vise à réorienter la politique commerciale vers les trafics les plus rentables. "Les négociations sur les prix ne sont pas achevées avec tous les clients, mais la plupart sont arrivés à une décision et dans la majorité des cas nous avons conclu un accord", selon lui.

"C'est une vision réductrice de s'imaginer que nous allons terminer avec 50 clients : nous allons en garder des centaines", a-t-il affirmé.

Les hausses de prix du fret ferroviaire, très importantes dans certains cas, ont suscité de vives protestations de certains clients, avec même une journée d'action des professionnels de la filière bois. Le ferroviaire assure actuellement environ 20% du volume total des marchandises transportées en France.

"Les augmentations globales, d'à peine 5% en moyenne, correspondent exactement à ce qu'a annoncé la Deustche Bahn", a insisté le patron du fret, tout en reconnaissant des "clarifications dans certains types de trafics et sur certains segments de marché". Pour le bois, "le véritable problème est la désorganisation de la filière, qui tente de sortir de sa difficulté par notre canal", a-t-il estimé.

L'année 2005 va marquer une nouvelle étape du plan, axée sur la réduction des coûts de production avec une réduction et une modernisation du parc de locomotives, un meilleur remplissage des trains, une rotation accrue des wagons.

"Nous nous y engagerons à partir du changement de service du 15 décembre, avec pour la première fois une redistribution des sillons. C'est un aspect ultra-sensible de la réussite du plan", a noté M. Véron. "Il faut trouver 191 millions d'euros de résultat d'exploitation en 2005, dont 145 M EUR par un effort de réduction des coûts de production", a-t-il précisé.

Jugeant que "les premiers résultats actuels du plan fret montrent que nous n'avons pas fait fausse route", le président de la SNCF Louis Gallois a estimé qu'"à la fin 2005, nous commencerons probablement à regarder du côté de la croissance du fret".

D'autant que l'activité va peut-être bénéficier d'ici là d'un plan de recapitalisation, à hauteur de 1,5 md EUR, suspendu à la décision, attendue mercredi, de la Commission européenne. "Nous attendons", a déclaré M. Gallois. "La question semble être de savoir si la Commission actuelle va trancher ou si elle va laisser le bébé à la suivante. Cela s'accompagne de discussions et de divergences entre les services", a-t-il ajouté.

Source: www.laviefinanciere.com

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le plan de redressement du fret SNCF en ligne avec les objectifs

Le plan de redressement du fret SNCF, lancé à la fin 2003, est pour l'instant "en ligne" avec ses objectifs, qui prévoient un retour à l'équilibre en 2006, a affirmé le patron de cette activité, Marc Véron, lors du séminaire annuel du comité exécutif de la SNCF avec la presse.

"Le trafic du fret a été pénalisé au début de l'année par un manque de disponibilité de machines, pour cause de basculement d'un dépôt à l'autre, et au printemps par des grèves. En dehors de ces deux événements, nous sommes parfaitement en ligne avec le plan, d'autant que nous regagnons du terrain pour les volumes transportés depuis fin juin", a-t-il déclaré.

Le fret est un des principaux foyers de pertes de la société nationale.

Le chiffre d'affaires de l'activité fret de la SNCF, réalisé sur les cinq premiers mois de 2004, a accusé un retard de 3,4% par rapport aux objectifs, en raison notamment d'une grève nationale le 13 mai, avait indiqué la SNCF fin juin. Le chiffre d'affaires du troisième trimestre sera communiqué fin septembre.

Les résultats de l'activité devraient bénéficier d'une "augmentation moyenne des tarifs de 5% en 2004, qui aura un effet favorable sur le compte d'exploitation", a précisé M. Véron.

L'un des principaux axes du plan de redressement du fret, qui a accusé une perte de 451 M EUR en 2003, vise à réorienter la politique commerciale vers les trafics les plus rentables. "Les négociations sur les prix ne sont pas achevées avec tous les clients, mais la plupart sont arrivés à une décision et dans la majorité des cas nous avons conclu un accord", selon lui.

"C'est une vision réductrice de s'imaginer que nous allons terminer avec 50 clients : nous allons en garder des centaines", a-t-il affirmé.

Les hausses de prix du fret ferroviaire, très importantes dans certains cas, ont suscité de vives protestations de certains clients, avec même une journée d'action des professionnels de la filière bois. Le ferroviaire assure actuellement environ 20% du volume total des marchandises transportées en France.

"Les augmentations globales, d'à peine 5% en moyenne, correspondent exactement à ce qu'a annoncé la Deustche Bahn", a insisté le patron du fret, tout en reconnaissant des "clarifications dans certains types de trafics et sur certains segments de marché". Pour le bois, "le véritable problème est la désorganisation de la filière, qui tente de sortir de sa difficulté par notre canal", a-t-il estimé.

L'année 2005 va marquer une nouvelle étape du plan, axée sur la réduction des coûts de production avec une réduction et une modernisation du parc de locomotives, un meilleur remplissage des trains, une rotation accrue des wagons.

"Nous nous y engagerons à partir du changement de service du 15 décembre, avec pour la première fois une redistribution des sillons. C'est un aspect ultra-sensible de la réussite du plan", a noté M. Véron. "Il faut trouver 191 millions d'euros de résultat d'exploitation en 2005, dont 145 M EUR par un effort de réduction des coûts de production", a-t-il précisé.

Jugeant que "les premiers résultats actuels du plan fret montrent que nous n'avons pas fait fausse route", le président de la SNCF Louis Gallois a estimé qu'"à la fin 2005, nous commencerons probablement à regarder du côté de la croissance du fret".

D'autant que l'activité va peut-être bénéficier d'ici là d'un plan de recapitalisation, à hauteur de 1,5 md EUR, suspendu à la décision, attendue mercredi, de la Commission européenne. "Nous attendons", a déclaré M. Gallois. "La question semble être de savoir si la Commission actuelle va trancher ou si elle va laisser le bébé à la suivante. Cela s'accompagne de discussions et de divergences entre les services", a-t-il ajouté.

Source: www.laviefinanciere.com

:haha: Comme plan de redressement,j'ai déjà vu: les petits colis,le détail & le SERNAM, les CPI, les bagages; le bricolage des périodes de pointe des TGV; alors le frêt....

De toutes manière, en un 1/2 siècle je n'ai jamais une réorganisation fonctionner correctement: plus prés de nous Socrate & son sucesseur, l'application fiches-train & ses lecteurs horizontaux la gestion des BG, les roulements, les horaires....

:ok:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...