Aller au contenu
Le Web des Cheminots

«Voici la Nouvelle Signalisation des Chemins de Fer Français»


Messages recommandés

Dans ce très intéressant document, il est dit (Figure 10) que le ralentissement et le rappel de ralentissement imposent une vitesse limite de 40 Km/h au franchissement de l'aiguille en voie déviée. Pourquoi (et quand) cette vitesse a été ramenée à 30 Km/h ?

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 10 heures , X5600 a déclaré:

Dans ce très intéressant document, il est dit (Figure 10) que le ralentissement et le rappel de ralentissement imposent une vitesse limite de 40 Km/h au franchissement de l'aiguille en voie déviée. Pourquoi (et quand) cette vitesse a été ramenée à 30 Km/h ?

Il n'y a pas eu régression, mais non mise en service de ce qui avait été envisagé.

 

Ci-après l'extrait de l'article "La nouvelle signalisation des chemins de fer français" (RGCF de janvier 1931), rédigé par M Tuja, qui avait été le secrétaire de la commission Verlant.

"En particulier, le signal de ralentissement (actuellement disque vert, ultérieurement triangle jaune) commandera plus tard uniformément la vitesse de 40 km/h. Ce nouveau taux de vitesse ne sera adopté que lorsque les trains de marchandises seront munis du frein continu et lorsque les modifications utiles auront été apportées à certains appareils de voie, notamment sur les bifurcations."

 

Visiblement, avec la crise économique, puis la fin des compagnies, puis la guerre, puis la reconstruction, puis…d'autres priorités, les modifications "à certains appareils de voie" n'ont pas été apportées. 30 est resté le standard à basse vitesse (exception à ma connaissance : un certain nombre de gares de voie unique dites "de voie directe de type SNCF" quand elle a été inventée, gares équipées de voies déviée "prenable" à VL40, signalisée par TIV de rappel 40 annoncé par avertissement fermé, lié au verrou de l'aiguille).

Modifié par PN407
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 15 heures , PN407 a déclaré:

Il n'y a pas eu régression, mais non mise en service de ce qui avait été envisagé.

 

Ci-après l'extrait de l'article "La nouvelle signalisation des chemins de fer français" (RGCF de janvier 1931), rédigé par M Tuja, qui avait été le secrétaire de la commission Verlant.

.

j'ai trouve

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6481985w/f9.item

plus de 20 pages

 

Modifié par jackv
  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Toujours à propos du même sujet : la commission Verlant n'avait pas prévu le signal de pré avertissement. Pourtant, il existait dès 1941. D'où ma question : ce signal a-t-il été crée par al SNCF ou par une Compagnie privée ? En quelle année ? Si quelqu'un connaît la réponse

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures , jackv a déclaré:

il me semble que le préavertisement existait déjà sur le titre 1 de 1941 sans certitude

D'accord – le preavertissement a été défini à l'article 114 par les règlements 1941. Bien entendu, l'aspect (feux vert au-dessus feux jaune) n'existait qu'en forme lumineuse. Il n'y avait pas d'équivalent mécanique.

J'ai un projet pour numériser les règlements de 1941, mais il est toujours sur l'amas de documents encore à faire. J'ai numérisé un livre règlementaire de signaux pour le chemin de fer du Nord, bientôt mettre sur le web.

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

en cherchant dans les RGF de gallica  pour le préavertissement il en est fait mention (pas particulierement en france) dans le compte rendu du 13éme congrés international des chemins de fer de 1937

dés 1936 on évoque le préavertissement sur les réseaux italiens , anglais et américains ..le première évocation en france que j'ai trouvé pour l'instant et celle au dessus de 1942

sur le compte rendu de la commission Verlant du 01 1931 le préavertissement n'est pas évoqué

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6481985w/f9.image.r=code verlant

Revue_générale_des_chemins_de_[verlant...]_bpt6k6481985w.jpeg

 

Modifié par jackv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

sur le rgcf qui évoque la mise en BAL de creil longueau (prévue 140km/h) en sept 1935 il n'est fait aucunement mention du préavertissement

qq extraits

Revue_générale_des_chemins_de[ 1premiere.]_bpt6k64730194.jpeg

 

Revue_générale_des_chemins_de_[.4..]_bpt6k64730194.jpegRevue_générale_des_chemins_de_[.7..]_bpt6k64730194.jpeg

Revue_générale_des_chemins_de_[.13..]_bpt6k64730194.jpeg

Revue_générale_des_chemins_de_[.14..]_bpt6k64730194.jpeg

Modifié par jackv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

toujours dans galica

le journal " le matin du 23 mai 1938 "

un article qui evoque  le préavertissement  page 2 en haut a gauche qui compare cela au "pilotage sans visibilité"

Sans titre.png

la suite

Le_Matin___derniers_télégrammes_[...]_bpt6k5859728.pdf

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5859728/f2.item.r=préavertisement.zoom

Modifié par jackv
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Article 114 du "Titre I - Signaux" original de 1941 [les textes en gras le sont dans l'original]

"Certains signaux d'avertissement implantés à distance réduite des signaux d'arrêt qu'ils annoncent sont précédés de signaux de préavertissement.

Le préavertissement n'est réalisé que sous forme d'un signal lumineux ; il présente lorsqu'il est fermé :

     ---un feu vert et un feu jaune sur une ligne verticale [vert sur jaune]

Le préavertissement fermé commande au mécanicien d'être en mesure de s'arrêter avant le signal d'arrêt annoncé par l'avertissement suivant ; le mécanicien ne doit pas , par ailleurs, dépasser la vitesse de 90/50 kilomètres à l'heure (5) au droit de cet avertissement.

Toutefois, le mécanicien qui a rencontré le préavertissement fermé peut, si l'avertissement suivant est ouvert, reprendre sa vitesse normale si rien ne s'y oppose.

(5) 90 kilomètres à l'heure pour les trains munis du frein continu voyageurs et 50 kilomètres à l'heure pour les autres trains"

Modifié par PN407
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

j'ai encore le projet de rectificatif du Titre 1 signaux de 1941,c'était le rectif.1bis de 4 septembre 1959

 il fallait coller les becquets  suivants sur la ,page 10 l'article 114

Copie_de_t007a_copie.thumb.jpg.273ca99f7fee62ebb7d9bc363bac21a3.jpg

:Smiley_32:

http://www.cheminots.net/forum/topic/36143-signalisation-rr-60-et-r60-en-signalisation-mecanique/?do=findComment&comment=690257

 

Modifié par jackv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 12 heures , jackv a déclaré:

en cherchant dans les RGF de gallica  pour le préavertissement il en est fait mention (pas particulierement en france) dans le compte rendu du 13éme congrés international des chemins de fer de 1937

dés 1936 on évoque le préavertissement sur les réseaux italiens , anglais et américains ..le première évocation en france que j'ai trouvé pour l'instant et celle au dessus de 1942

sur le compte rendu de la commission Verlant du 01 1931 le préavertissement n'est pas évoqué

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6481985w/f9.image.r=code verlant

Bonjour.

Une théorie possible est que l'objectif principal du Code Verlant était de de réparer une partie de l'incohérence et de la complexité du système en cours d'utilisation jusqu'à ce moment-là. Les architectes du Code sûrement reconnu que la transformation majeure (comme changer le sens de la couleur vert, et de l'élimination des lumières blanches pour «voie libre») était cher et assez complexe, en particulier pendant la crise économique mondiale du début des années trente.

Une deuxième théorie est que la nécessité d'un préavertissement n'a pas été né que plusieurs années après le Code Verlant a été publié. Aux États-Unis, la signalisation d'aspect multiple ne devienne pas un sujet important de discussion jusqu'à ce que les premiers trains de voyageurs à grande vitesse (120 km/h et au-dessus) est apparu autour 1934-1935. L'avènement des trains à grande vitesse aux Etats-Unis était bien sûr en parallèle ailleurs dans le monde développé.

Pour moi, je pense que le texte intégral du rapport comprenant le Code Verlant serait un défi à lire car il apparaît dans une langue autre que celle dont je suis un locuteur natif! Cependant, il serait vraiment intéressante si elle venait à être numérisé par les archives de la SNCF. Je suis sûr que beaucoup est omis dans les résumés, même ceux des participants bien informés, tels que M. Tuja dans le RGCF.

Modifié par JRR
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...