Aller au contenu

Recommended Posts

Bonjour,

un collectif a empêché la dépose de l'aiguille d'accès côté CAHORS de la ligne CAHORS CAPDENAC trois semaines après une dernière circulation SNCF entre CAHORS et CAJARC.

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Pour en savoir plus

Modifié par stephj915
Titre en majuscules.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fabr

Abération, à l'heure du retour en grâce du transport ferroviaire....Il y a surement quelqu'un dans le CG, qui pour une raison X, est contre le train..

Surtout que pour ces lignes touristiques et fret, qui restent du domaine RFF, le referentiel STRMTG va s'appliquer à l'Infra, et devrait permettre de serieuses économies dans le budget entretien....Mais hélas, si c'est un probléme de personne, ou de philosophie anti rail ou pro-"voie verte (sic)", les economies n'y changeront rien.

les budgets Européens pour la transformation des anciennes lignes en "voies vertes (sic)" sont ils toujours d'actualité ? celà devait s'arreter, normalement...

Cette tendance bobo-cyclo-"écolo" me fout quelquefois la :Smiley_24: .....

Fabrice

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ligne 148 - Cahors (Lot) - Saint-Cirq la Popie - Cajarc - Capdenac (Aveyron)

Longueur totale de la ligne : 70.300 km

Service assuré par autorail

A Cahors, l'origine de la ligne était située à hauteur du Poste 3

A Capdenac, la fin de la ligne était située côté Saint-Denis près Martel,

à 1.500 km en amont de Capdenac BV

Le souterrain de Capdenac (552 m) sépare la bifur de Cahors et le BV de Capdenac

Petit rappel historique . . .

Déclaration d'utilité publique : le 7 Avril 1879

Convention de concession à la Compagnie du PO : le 28 Juin 1883

Ouverture de tous trafics par la Compagnie du PO : le 14 Juillet 1886

Fermeture au trafic voyageurs : le 28 Septembre 1980

Fermeture au trafic marchandises : le 1er Octobre 1989

Au départ de Cahors la ligne desservait . . .

Cabessut (+ 2.300 km) Arcambal (+ 9.500 km) Vers (+ 14.900)

Saint-Géry (+ 17.800 km) Conduché (+ 25.900 km) Saint-Cirq la Popie (+ 29.400 km)

Saint-Martin - Labouval (+ 314.100 km) Calvignac (+ 37.900 km) Cajarc (+ 45 km)

Montbrun (+ 51 km) Toinac (+ 57.600 km) La Madeleine (+ 64.600 km) et Capdenac (+ 70.300 km)

Modifié par IGS4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

C'est sur cette ligne que roulait Quercy-rail.

Il y a 15 ans, j'ai eu l'occasion d'arpenter la vallée du Lot entre Luzech et St Cirq-Lapopie à bord d'une pénichette.

On croise cette ligne à plusieurs reprises.

Les paysages sont superbes, ce touristique était idéalement placé.

Cette ligne aurait dû être fermée dans les années 60/70, mais Cajarc étant le fief électoral de Georges Pompidou, celà lui a assuré un sursis d'une quinzaine d'années.

Le 31/12/1970, un train spécial fut mis en marche pour ramener le Président de sa maison de campagne à Paris, l'avion présidentiel ne pouvant décoller de Cahors en raison des intempéries.

Modifié par Ae 8/14

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Service assuré par autorail

Dessertes voyageurs en 1971

Train 8901 - Cahors 6.34 Capdenac 8.12 - Quotidien

Train 8903 - Cahors 9.12 Capdenac 10.54

Train 8905 - Cahors 12.46 Capdenac 14.28 - Quotidien

Train 8907 - Cahors 16.26 Capdenac 18.03 - Quotidien

Train 8909 - Cahors 18.25 Capdenac 19.51 - Quotidien

Le train 8903 circulait uniquement les samedis, dimanches et fêtes,

ainsi que les jours de foire à Cahors ou Figeac

Le train 8905 assurait la correspondance du TEE 75

"Capitole du matin" : Paris-Austerlitz 7.45 Cahors 12.36

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Service assuré par autorail

Dessertes voyageurs en 1971

Train 8900 - Capdenac 5.50 Cahors 7.31 - Quotidien

Train 8902 - Capdenac 9.44 Cahors 11.22 - Quotidien

Train 8904 - Capdenac 12.03 Cahors 13.41

Train 8906 - Capdenac 14.45 Cahors 16.02 - Quotidien

Train 8908 - Capdenac 20.14 Cahors 21.38 - Quotidien

Le train 8904 circulait uniquement les samedis,

ainsi que les jours de foire à Cahors ou Figeac

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité technicentre

Dessertes voyageurs en 1971

Train 8900 - Capdenac 5.50 Cahors 7.31 - Quotidien

Train 8902 - Capdenac 9.44 Cahors 11.22 - Quotidien

Train 8904 - Capdenac 12.03 Cahors 13.41

Train 8906 - Capdenac 14.45 Cahors 16.02 - Quotidien

Train 8908 - Capdenac 20.14 Cahors 21.38 - Quotidien

Le train 8904 circulait uniquement les samedis,

ainsi que les jours de foire à Cahors ou Figeac

Aidez moi: le trajet Capdenac Brives par St denis Près Martel, ne serait-ce pas le premier Toulouse Brives? Le parcours par Souillac n'a-t-il pas été ouvert après? C'est ce que racontait le grand père de ma femme et mon beau père... Et dieu sait qu'ils la connaissaient cette ligne, à pied ( ancien aiguilleur puis taupier pour le grand père), en cul de bateau pour le fils...

A sur que la région est magnifique... Pour ceux qui connaissent pas, je vous recommende entre autre choses, la saga écrite "la rivière espèrance" de Christian Signol même si c'est pas cette ligne mais celle de St Denis Près Martel vers Souillac dont il parle... Mais la région est la région et c'est beau par là... Reste que je ne comprends toujours pas quelle mouche a put piquer les ingénieurs pour faire passer tant de rails par là, en montagnes pas bien hautes certe mais au combien escarpées... :blink:

Sinon, pour le problème initial de la "dépose" de cette aiguille, voir avec le "chemin de fer du haut quercy" pour savoir qui sont leurs appuis et "bienfaiteurs"...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

le trajet Capdenac Brives par St denis Près Martel,

ne serait-ce pas le premier Toulouse Brives?

Brive - Toulouse via Capdenac, est en effet l'itinéraire "historique" lapleunicheuse

Brive la Gaillarde - Capdenac - Toulouse-Matabiau (249 km)

Sections 133 - 136 - Brive la Gaillarde - Saint-Denis près Martel - Figeac - Capdenac (95.600 km)

Convention de concession accordée le 6 avril 1855 à la Compagnie du Grand Central

Ouverture le 10 novembre 1862 par la compagnie du Paris-Orléans

Section 137 - Capdenac - Villefranche de Rouergue - Lexos (65.200 km)

Convention de concession accordée le 30 août 1853 à la Compagnie du Grand Central

(Lignes du Lot à Montauban)

Ouverture le 30 août 1858 par la compagnie du Paris-Orléans

En même temps que l'ancienne ligne Lexos - Saint-Antonin - Montricoux - Montauban (61 km)

Sections 138 - 139 - Lexos - Tessonnières - Saint-Sulpice sur Tarn - Toulouse-Matabiau (88.200 km)

Ouverture le 24 octobre 1864 par la compagnie du Paris-Orléans

Modifié par IGS4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le parcours par Souillac n'a-t-il pas été ouvert après?

C'est ce que racontait le grand père de ma femme et mon beau père

C'est exact ! lapleunicheuse

Brive la Gaillarde - Cahors - Montauban - Toulouse-Matabiau (214 km)

Section 28 - Brive la Gaillarde - Souillac (37 km)

Convention de concession accordée le 28 juin 1883 à la Compagnie du Paris-Orléans

Ouverture le 1er juillet 1891 par la compagnie du Paris-Orléans

Electrification en courant continu 1.5 kV le 26 octobre 1943

Section 28 - Souillac - Cazoulès (4.700 km)

Convention de concession accordée le 28 juin 1883 à la Compagnie du Paris-Orléans

Ouverture le 16 juin 1889 par la compagnie du Paris-Orléans

En même temps que l'ancienne ligne 142 - Souillac - Saint-Denis près Martel (18 km)

Electrification en courant continu 1.5 kV le 26 octobre 1943

Section 29 - Cazoulès - Gourdon - Cahors (58.400 km)

Convention de concession accordée le 28 juin 1883 à la Compagnie du Paris-Orléans

Ouverture le 1er juillet 1891 par la compagnie du Paris-Orléans

Electrification en courant continu 1.5 kV le 26 octobre 1943

Section 30 - Cahors - Caussade - Montauban (63.400 km)

Convention de concession accordée le 28 juin 1883 à la Compagnie du Paris-Orléans

Ouverture le 10 avril 1884 par la compagnie du Paris-Orléans

Mise en double voie le 31 décembre 1891 par la Compagnie du Paris-Orléans

Electrification en courant continu 1.5 kV le 26 octobre 1943

Section 35 - Montauban - Toulouse-Matabiau (50.500 km)

Ouverture le 30 août 1856 par la Compagnie du Midi

Electrification en courant continu 1.5 kV le 20 décembre 1935

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité technicentre

C'est exact ! revoltages

Brive la Gaillarde - Cahors - Montauban - Toulouse-Matabiau (214 km)

Section 28 - Brive la Gaillarde - Souillac (37 km)

Convention de concession accordée le 28 juin 1883 à la Compagnie du Paris-Orléans

Ouverture le 1er juillet 1891 par la compagnie du Paris-Orléans

Electrification en courant continu 1.5 kV le 26 octobre 1943

Section 28 - Souillac - Cazoulès (4.700 km)

Convention de concession accordée le 28 juin 1883 à la Compagnie du Paris-Orléans

Ouverture le 16 juin 1889 par la compagnie du Paris-Orléans

En même temps que l'ancienne ligne 142 - Souillac - Saint-Denis près Martel (18 km)

Electrification en courant continu 1.5 kV le 26 octobre 1943

Section 29 - Cazoulès - Gourdon - Cahors (58.400 km)

Convention de concession accordée le 28 juin 1883 à la Compagnie du Paris-Orléans

Ouverture le 1er juillet 1891 par la compagnie du Paris-Orléans

Electrification en courant continu 1.5 kV le 26 octobre 1943

Section 30 - Cahors - Caussade - Montauban (63.400 km)

Convention de concession accordée le 28 juin 1883 à la Compagnie du Paris-Orléans

Ouverture le 10 avril 1884 par la compagnie du Paris-Orléans

Mise en double voie le 31 décembre 1891 par la Compagnie du Paris-Orléans

Electrification en courant continu 1.5 kV le 26 octobre 1943

Section 35 - Montauban - Toulouse-Matabiau (50.500 km)

Ouverture le 30 août 1856 par la Compagnie du Midi

Electrification en courant continu 1.5 kV le 20 décembre 1935

Sauf erreur de ma part, St Denis Près Martel Souillac n'a jamais été électrifiée. Elle a été déferrée de 1916 à 1920 pour récupérer l'acier pour l'effort de guerre (voila pourquoi elle faisait partie des lignes dites "stratégiques").

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Section 28 - Souillac - Cazoulès (4.700 km)

Convention de concession accordée le 28 juin 1883 à la Compagnie du Paris-Orléans

Ouverture le 16 juin 1889 par la compagnie du Paris-Orléans

En même temps que l'ancienne ligne 142 - Souillac - Saint-Denis près Martel (18 km)

Electrification en courant continu 1.5 kV le 26 octobre 1943

Sauf erreur de ma part, St Denis Près Martel Souillac n'a jamais été électrifiée.

Elle a été déferrée de 1916 à 1920 pour récupérer l'acier pour l'effort de guerre

(voila pourquoi elle faisait partie des lignes dites "stratégiques").

Concernant l'électrification, je faisais bien entendu allusion à la section Souillac - Cazoulès revoltages

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Elle a été déferrée de 1916 à 1920 pour récupérer l'acier pour l'effort de

guerre (voila pourquoi elle faisait partie des lignes dites "stratégiques").

Il doit y avoir une erreur ?

Ligne 142 - Souillac - Saint-Denis près Martel (18 km)

Fin du service voyageurs le 31 mai 1980 en fin de journée

Les derniers trains de voyageurs furent les 7501 Saint Denis près Martel - Bordeaux

et 7508 Bordeaux - Saint Denis près Martel, tous deux assurés par la même RGP 2

verte, rapatriée sur Sarlat le soir même

Fermeture au service voyageurs et marchandises le 1er juin 1980

TTX avec Y 7779 pour inspection des tunnels le 14 octobre 1986

TTX avec Y 7767 pour inspection des tunnels le 9 mars 1992

Modifié par IGS4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Ohé, les gars, Technicentre a découvert un truc : IGS4 n'est pas un dieu, il n'est pas infaillible, il ne sait pas tout ! Bref, c'est un humain !

"(...) En raison de la faiblesse du trafic, le service des trains sera toutefois suspendu le 26 Février 1917 entre Souillac et St Denis-près-Martel pour permettre la réquisition des rails pour les besoins de l'armée.

La paix revenue, la voie est reposée et l'exploitation rétablie en deux étapes le 15 Novembre 1919 sur 6 km (sans doute de St Denis à Martel), puis le 8 Février 1920 sur la totalité du parcours (...)"

"Trains Oubliés", J.Banaudo, vol.3, p.73

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fabr

Ohé, les gars, Technicentre a découvert un truc : IGS4 n'est pas un dieu, il n'est pas infaillible, il ne sait pas tout ! Bref, c'est un humain !

"(...) En raison de la faiblesse du trafic, le service des trains sera toutefois suspendu le 26 Février 1917 entre Souillac et St Denis-près-Martel pour permettre la réquisition des rails pour les besoins de l'armée.

La paix revenue, la voie est reposée et l'exploitation rétablie en deux étapes le 15 Novembre 1919 sur 6 km (sans doute de St Denis à Martel), puis le 8 Février 1920 sur la totalité du parcours (...)"

"Trains Oubliés", J.Banaudo, vol.3, p.73

Ce n'est surement pas un Dieu...mais en tout cas quelqu'un de bougrement bien documenté...

Comme un homme averti en vaut deux, c'est donc seulement un demi-Dieu... cartonrouge

Fabrice

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité technicentre

Ce n'est surement pas un Dieu...mais en tout cas quelqu'un de bougrement bien documenté...

Comme un homme averti en vaut deux, c'est donc seulement un demi-Dieu... :Smiley_29:

Fabrice

Désolé, j'avais des circonstances atténuantes: Mon beau dab est né dans le PN au dessus de l'église de St Denis et il y a pas mal de chance que je finisse mes jours par là bas cartonrouge:Smiley_74::Smiley_69: Quand à la décision de déferrer une partie des lignes, la décision a été prise en conseil en 1916 et les lignes reconstituées par dommages de guerre... Il n'en reste que je suis tombé amoureux de la région et de ma femme. Allez faire un tour par là si vous le pouvez... Le chemin de fer du haut quercy a vraiment du matos dingue comme 3 voitures TEE INOX 69 dont une des 3 bars de 5.4 mètres (celles où il y avait les boutiques).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour....

Je ne sais pas s'il y a eu une derniére circulation ces temps-ci, auquel cas bonjour les dégats sur le matériel car la plateforme est envahie de végétation en tout genre et de traverses en croix par endroit et le disque de Vers n'est quasiment plus visible depuis la route.

Ce qui est sur c'est que les 2 "caravelles" qui circulaient, auparavant stationnées à proximité de la gare de Cahors ont été garées à Saint Géry, ou elles achévent de vieillir.

La rame RGP serait partie vers le Chemin de fer du Haut Forez, le Picasso et sa remorque se délitent à Cajarc.......

Par contre une chose est certaine, les PN (fin 2008) sont en bon état, et certains jours aux abords de Saint Géry, font la joie de certains qui en connaissent parfaitement le mode de fonctionnememnt au grand Dam des automobilistes......et des gendarmes du coin.....obligeant les agents de cahors à se déplacer pour intervenir......

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fabr

Donc il n'y a plus personne au chevet de cette ligne..car un PN, celà se neutralise facilement, surtout du SAL FC (inutile de dire ici comment, on est bien d'accord). Pour les normaux, avec dépose des lisses...

C'est déjà triste de voir tout le monde se foutre d'une ligne, si en plus certains ennervent les automobilistes-electeurs, via les PN.. revoltages

Fabrice

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité technicentre

Bonjour,

Il ne s'agit pas de PN SAL FC mais de PN "normaux". Néanmoins, dans le réglement d'exploitation, le mécanicien devait être en mesure de s'arrêter avant leur franchissement au cas où il y ait un raté de fermeture...

Pour l'anecdote, les distances d'annonce n'ont jamais été modifiées malgré la mise en place d'une VL à 40 km/h sur l'intégralité de la ligne. Entre le moment où le PN se fermait et le passage du train, il s'écoulait souvent une bonne minute. Autant dire qu'il valait mieux siffler un grand coup à l'approche du PN !

Même du temps de Quercyrail, les PN SAL étaient entretenus par le SES de Cahors (bien entendu aux frais de Quercyrail !). Je ne comprends pas pourquoi ils n'ont pas été neutralisés... A croire que leur maintien permet de justifier des emplois d'agents SES à Cahors !

@ +

Eh bien moi, je serais assez fier que ce petit subterfuge ait permis de maintenir des postes d'agents de sécurité du terrain sur place pour entretenir les installations de sécurité... Oui, il y a les "trains parcs" pour faire les grosses interventions... "Mais et la petite intervention limitée pour règler le petit fin de course" qui empèche le passage du train, faut-il attendre la déplacement de ce train parc? Faut prévoir la panne plusieurs années à l'avance...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fabr

La réponse "économique" actuelle pour ces petites lignes est du style : "aide toi et le Ciel t'aidera..."

Le Ciel n'y peut cependant pas grand chose en matière de réparation....

Donc des trains parcs il y aura, la réactivité du terrain fondra...alors soit tu repareras, soit des friches et broussailles tu constateras....

Fabrice

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Désolé, j'avais des circonstances atténuantes: Mon beau dab est né dans le PN au dessus de l'église de St Denis et il y a pas mal de chance que je finisse mes jours par là bas koiquessebigbisousbigbisous Quand à la décision de déferrer une partie des lignes, la décision a été prise en conseil en 1916 et les lignes reconstituées par dommages de guerre... Il n'en reste que je suis tombé amoureux de la région et de ma femme. Allez faire un tour par là si vous le pouvez... Le chemin de fer du haut quercy a vraiment du matos dingue comme 3 voitures TEE INOX 69 dont une des 3 bars de 5.4 mètres (celles où il y avait les boutiques).

Salut,

Pour le bar il s'agit d'une A3rtux et non d'une des 4 Artux construites pour le Mistral (bar + boutique + salon coiffure) Une Artux traînait dans une gare sur la ligne Perigueux - Brive. Elle était intacte puis fut pillée puis échoua à st Jory avant de repartir pour la casse à Baroncourt

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour....

Je ne sais pas s'il y a eu une derniére circulation ces temps-ci, auquel cas bonjour les dégats sur le matériel car la plateforme est envahie de végétation en tout genre et de traverses en croix par endroit et le disque de Vers n'est quasiment plus visible depuis la route.

Ce qui est sur c'est que les 2 "caravelles" qui circulaient, auparavant stationnées à proximité de la gare de Cahors ont été garées à Saint Géry, ou elles achévent de vieillir.

La rame RGP serait partie vers le Chemin de fer du Haut Forez, le Picasso et sa remorque se délitent à Cajarc.......

Par contre une chose est certaine, les PN (fin 2008) sont en bon état, et certains jours aux abords de Saint Géry, font la joie de certains qui en connaissent parfaitement le mode de fonctionnememnt au grand Dam des automobilistes......et des gendarmes du coin.....obligeant les agents de cahors à se déplacer pour intervenir......

En 2008 restaient sur CAH - CDC (Cahors - Capdenac)

- St Gery: X 4519 / XR 8528 et X 4511 / XR 8515 et une draisine + des wagon et voitures.

- Cajarc = une grue, mais pas de Picasso ni de remorque

J'ai parcouru (suivi pour être exact) l'integralité de ligne en 2008. En septembre 2009 un petite portion a été nettoyée par un tracteur routier dotée d'une épareuse.

Un tas de traverses et de coupon de rails sont au niveau de la bif à Cahors

Le PRG de Cahors a toujours sur son TCO la ligne de Capdenac mais ponctuée de croix... Cette année l'aiguille coté Capdenac devrait disparaitre, près de cette bif il y a un éboulement depuis des années dans une tranchée...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Comme la dépose de l'aiguille côté Cahors a été reportée à un horizon que l'on espère le plus lointain possible (j'espère jamais !), je pensais que RFF avait pris une décision identique côté Capdenac (ce serait cohérent !).

Comme les travaux de suppression côté Capdenac sont réalisés au titre du Plan Rail, il faut absolument contacter les services de la Direction des Transports au Conseil Régional de Midi-Pyrénées qui représentent le cofinanceur pour les mettre en garde sur les intentions de RFF.

Il n'est pas normal que l'on utilise de l'argent public pour le développement du réseau ferroviaire et que, in-fine, on se retrouve avec des démantellements... Vu les montants financiers apportés par le Conseil Régional, RFF sera obligé d'abdiquer sur une telle demande qui ne coûte rien (une aiguille, c'est pas grand chose par rapport au Plan Rail !) mais qui permet de préserver l'avenir.

Dans d'autres régions, les syndicats cheminots ont déjà pris des contacts pour que les cofinanceurs bloquent la dépose de certains EP que RFF d'apprêtait à faire en catimini avec l'argent des contribuables...

@ +

L'aiguille à cahors de la bif capdenac est pratiquement à la limite d'usure selon un "local" de l'EVEN, dont sous peu on devra la changer ou restreindre la vitesse au droit de l'aiguille sur la ligne CAH - TE ce qui serait inaceptable coté RFF. Donc qui va payer une aiguille neuve? Les coupons de rails attendent calmement à coté un jour prochain qui ne sera pas annoncé.. On sera devant le fait accompli. Disons qu'on se donne encore quelques mois...

Modifié par monplaisir

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×