Aller au contenu

Mak

Membre
  • Compteur de contenus

    4 870
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    2

Tout ce qui a été posté par Mak

  1. Pas tout à fait quand même puisque la ligne via Serqueux et Gisors est transformée en piste cyclable...
  2. Pas la peine de se fâcher ! Cette petite différence vient du fait que maintenant les normes ont été durcies pour diminuer la pollution sur le combustible pour moteurs, alors qu'il y a une dizaine d'années on pouvait utiliser du fioul de chauffage dans les moteurs non routiers..
  3. GNR : même prix que le fioul domestique, KW industriel environ 10% moins cher que le Kw domestique... De même les camions de plus de 12 t bénéficient de remboursement importants des taxes sur le gazole, depuis Jospin je crois. Qu'est ce qui justifie cet abattement des "gros" camions par rapport aux petits, rien du tout. Je trouve que ce serait très bien de le supprimer, par exemple...
  4. Le fret ferroviaire est en décroissance continue depuis les années 70, donc bien avant l'arrivée des nouveaux opérateurs et désolé de le rappeler pas mal de trafic de ces opérateurs est du trafic pour lequel la solution proposée aux chargeurs par le groupe SNCF est GEODIS...
  5. Les subventions existent partout y compris dans les pays libéraux, la différence c'est qu'un pays libéral comme la Suisse va subventionner les transports sur rail et un ultra libéral comme Trump va subventionner l'industrie pétrolière ou charbonnière ou l'industrie d'armement. Et deuxio la seule subvention dont bénéficiaient les opérateurs fret, c'était un péage fixé à un prix inférieur à celui qu'aurait souhaité RFF, mais ne t'en fait pas Vidalies a fait le ménage et pas mal d'opérateurs fret ont mis la clé sous la porte et été remplacés par du routier. Mais là ça te choque pas, il vaut mieux une bonne multinationale de la route bulgare ou polonaise avec des chauffeurs payés 400 € par mois , que des sociétés comme RDT13 ou CFTA qui donnent du travail à des locaux..
  6. Le principe de la subvention en lui même n'est pas choquant. La subvention c'est une aide que les pouvoirs publics octroient à des entités qui apportent un plus à la société. Tu comprends bien qu'une subvention à une usine de harpons explosifs pour la chasse à la baleine, ou un fabricant de machettes "spéciales génocides" serait une horreur , même si ces pourris vont pleurnicher en déclarant que si on ferme l'usine de machettes, on met 300 personnes au chômage...
  7. Ben le remboursement d'une grande partie des taxes sur le gazole pour les camions de plus de 12 t, c'est pas une subvention ? La gratuité d'utilisation du réseau routier et l'absence de péages d'utilisation, c'est pas une subvention ? Les péages autoroutiers minorés, c'est pas une subvention ?
  8. Si tu arrivais à prendre les zones pile poil à l'électro pneu bravo, pour ma part je n'y suis jamais arrivé, il est vrai que j'avais des rames moins homogènes qu'un TGV !
  9. La TRO c'est du dirigisme économique, c'est contraire à la doctrine libérale de l'UE. En revanche, sans renier la doctrine libérale de l'UE on peut très bien exiger une redevance d'utilisation non discriminatoire, comme le font la plupart des pays européens. J'ajouterais que normalement une vraie entreprise libérale fonctionne sans subventions, donc lorsque comme le transport routier , on ne peut survivre que grâce aux subventions , on est dans autre chose que le libéralisme...
  10. "---Groupe de travail sous l'autorité du ministère des transports pour élaborer une solution pérenne " Bla bla,bla stérile Le problème vient de la sur tarification du train et de la sous tarification de la route, la seule solution pérenne c’est d’inverser cette situation. Evidemment, c’est plus facile à écrire qu’à faire et c’est politiquement extrêmement dangereux, mais des vrais « politiques » habiles pédagogues et surtout indépendant des lobbies peuvent y arriver. Des arrivistes cherchant juste à se maintenir au pouvoir sans faire de vagues se contenteront de faire semblant de s’attaquer au problème avec pourquoi pas un : "Groupe de travail sous l'autorité du ministère des transports pour élaborer une solution pérenne "
  11. Une fois de plus les "politiques" prennent le problème à l’envers : « Il est insupportable de voir ce trafic acheminé par camions » OK Mais concrètement qu’ont –ils fait ? Ils n’ont pas cessé de favoriser la route et l’aérien ( la reculade sur le kérosène aujourd’hui même, le confirme si besoin était.) Les chargeurs se moquent du politiquement correct : ils recherchent la solution qui leur est la plus profitable, c’est peut être moche, mais c’est comme ça en économie de marché, et le plus profitable, c’est le camion. Mme Borne appartient à un gouvernement qui a voulu se présenter comme en rupture avec le vieux monde, et ça aurait été le cas s’ils avaient pris le contre pied des dispositions catastrophiques et téléguidées par les lobbies, de leur prédécesseurs. Les socialistes s’étaient dégonflés devant l’Ecotaxe ? Macron la rétablirait. La Droite n’avait pas taxé le kérosène ? Macron aurait ce courage Les socialistes avaient augmenté les péages du ferroviaire, Macron les baisserait. Hélas, loin d’être en rupture avec le vieux monde Macron est bien dans la continuité et il maintient bien la barre, vers l’iceberg. Les chargeurs se moquent du politiquement correct et ils seront insensibles aux requêtes, souhaits, vœux , prières, suppliques, du gouvernement. En revanche, ce qu’ils comprennent très bien, c’est quand on touche au portefeuille. Mme Borne veut maintenir le train Rungis Paris, elle en a le pouvoir ! -Abaissement des péages ferroviaires de manière non discriminatoire sur l’axe concerné : juridiquement elle le peut -Augmentation des péages routiers de manière non discriminatoire sur l’axe concerné : juridiquement elle le peut Tout ça elle le peut juridiquement et réglementairement, en revanche il faudra qu’elle affronte une tempête de gens déchainés à qui on arrache une partie des privilèges, qu’ils nous ont volé. Pour cela il faudrait le courage politique et l’habileté politique que Macron et son équipe prétendent avoir, ce qui n’est hélas et pour notre malheur pas du tout le cas semble-t-il...
  12. Ca tombe bien, il y a une initiative européenne pour réclamer une taxation Attention il ne s'agit pas d'une pétition bidon où on peut revoter plusieurs fois sous un nom bidon, mais d'une iitiative homologué, carte identité nécessaire https://www.endingaviationfueltaxexemption.eu/?page_id=487 ECI(2019)000009-receipt.pdf
  13. Oui ,mais justement même en "conduite sportive" tu passeras une zone à 140 pile-poil, en utilisant le freinage rhéostatique voire une petite marche sur l'erre, alors que c'est pratiquement impossible avec le freinage pneumatique : tu pourraseffectivement freiner plus tard avant la zone et tu pourras bien arriver pile à140 sur le Z, mais ta vitesse va continuer de chuter et tu risque de te retrouver à 130 voire 120... Sans compter qu'avec l'utilisation du frein pneumatique au dernier moment, la moindre erreur peut déclencher une prise en charge KVB !
  14. Merci Jacquv de le rappeler, mais la lettre au ministre des associations environnementales s'inscrit bien dans le sujet "ecotaxe", puisque cette lettre réclame l'instauration d'une redevance PL, pour, je cite "Mettre fin aux exonérations fiscales dont bénéficie le transport routier "
  15. Non seulement c'est plus élégant, mais c'est plus efficace ! Freiner sur une zone à l'électro pneu et tu peux être sûr de perdre 10 km/h supplémentaires, donc au final tu vas perdre plus de temps...
  16. Qu'est que tu appelles des "poteaux "pré 25Kv 50 Hz" et comment est ce possible vu que les poteaux 1500v sont plus massifs et épais que les poteaux 25Kv, trop graciles pour supporter la lourde caténaire 1500 v ?
  17. A l'époque du wagon isolé c'était pourtant le cas ! Tu pouvais avoir un train partant d'une usine avec 3 ou 4 wagons, tirés par petite loco ou locotracteur, parcourant une vingtaine de kilomètres jusqu'à une gare principale où ils étaient ramassés et incorporés à un "grand" train...
  18. C'est pas ce que j'ai dit ? Un 2 ou 3 voire 4 ou 5 wagons, et effectivement par opposition au train complet d'une vingtaine de wagons ...
  19. Il s'agit d'un bout des lignes de tram 14 et 20 exhumé lors de travaux . A découvrir avant qu'elle ne soit définitivement enlevée ! (Quel dommage cette avenue à beaucoup plus de charme avec ses pavés et ses rails qu'avec cette affreuse chape de bitume) Au premier plan du tas de ferraille, la barre d'acier est un rail de contact souterrain, les pièces de fonte arrondies sont les supports souterrains de barres d'alimentation
  20. C'est certainement un excellent pilote, mais à chacun son job et ses compétences !
  21. Oui et non ! parce qu'en langage ferroviaire "Wagon isolé" ça ne veut pas forcément dire une loco et un unique wagon, ça peut être aussi un train très court...
  22. Malgré votre appel le 25 avril dernier à mettre le climat « au cœur du projet national et européen », et malgré les nombreuses interpellations de France Nature Environnement et de nombreux autres acteurs lors – entre autres – des Assises de la Mobilité, la remise en cause de la logique du tout routier n’est pas à l’ordre du jour. Alors que l’Assemblée Nationale entame en ce début juin l’examen de la Loi d’orientation des mobilités, aucune disposition n’aborde le trafic routier de marchandises ni ses coûts induits pour nos concitoyens. Difficile pour nous de comprendre une telle lacune pour un texte supposé mettre en cohérence nos politiques de transports avec nos engagements climatiques, tels que définis dans l’Accord de Paris pour lequel la France s’est ardemment battue. Afin d’inverser la tendance, voici nos propositions. Mettre fin aux exonérations fiscales dont bénéficie le transport routier En 2017, 7,6 milliards d’euros de ristournes fiscales ont été accordées au gazole professionnel de différents secteurs économiques, dont le transport routier de marchandises, soit 25% d’exemptions ou de remboursement de taxes sur les carburants. Il est également utile de rappeler que depuis 2016, le transport routier de marchandises est exempté de l’augmentation de la Contribution Climat Énergie, représentant environ 1 milliard d’euros d’exonération fiscale supplémentaire par an. Ce mode de transport n'apparaît ainsi compétitif qu’en raison des nombreux artifices qui faussent les systèmes de prix et de concurrence. Cette situation nous interpelle. Une telle iniquité fiscale vis-à-vis des automobilistes, auxquels il est légitimement demandé de contribuer au financement de la transition écologique, n’est plus acceptable. Par ailleurs, alors que vous avez exprimé le souhait de faire de la lutte contre le dérèglement climatique un enjeu majeur de votre quinquennat, les subventions aux énergies fossiles que constituent ces exonérations pour les professionnels ne sont, là aussi, plus justifiables. De surcroît, l’Etat se prive sciemment de recettes qui pourraient permettre le financement de moyens de transports plus vertueux tels que le fret ferroviaire, dont la part en France ne cesse de chuter, ou le fluvial. En 2017, seulement 9 % des marchandises étaient transportées par le rail, contre 20 % en 1990. La fragilité du secteur du transport routier, en particulier des PME et TPE, s’explique davantage par les politiques de dumping social exercées au sein de l’Union européenne que par la fiscalité écologique. Il n’est donc ni légitime ni juste de faire de celle-ci une variable d’ajustement pour sauver le secteur. D’autres pistes de soutien à nos petites et moyennes entreprises de transports, pourraient être envisagées et déployées. https://www.fne.asso.fr/communiques/transport-routier-de-marchandises-l%E2%80%99etat-ne-doit-plus-subventionner-un-d%C3%A9sastre
  23. Misérable vermisseau, tu oses mettre en doute la compétence de M Djebarri le grand spécialiste transport LREM, celui qui préconise les BHNS sur rails, mais sans rails ! Pas d'accord il y a manifestement une fiche de mission de démantèlement du ferroviaire, ce qui d'un point de vue politique est pourtant risqué. Le moins risqué politiquement étant de ne rien faire, (ne rien faire c'est d'ailleurs la politique appliquée en matière d'écologie) Cependant en matière de transports, les politiques font le grand écart entre ce qu'ils souhaiteraient (ne rien faire qui puisse fâcher les électeurs, pour être réélu) et appliquer les dispositions souhaitées (casse du rail, au risque de faire des mécontents) par ceux qui font de gros chèques au parti...
  24. La conversion en 25 Kv de Gazeran Le Mans était sérieusement envisagée à la fin des années 70, avec le transfert du trafic GL sur TGV c'est devenu moins urgent...
  25. Evidemment, qu'il y en aurait des clients ! Sous réserve que l'opérateur ferroviaire puisse proposer un prix plus bas que la route et une garantie de régularité.
×
×
  • Créer...