Aller au contenu

barquerouge

Membre
  • Compteur de contenus

    872
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

410 Volcanique

À propos de barquerouge

  • Rang
    MAGLEV
  • Date de naissance 11/09/1938

Infos Personnelles

  • Ville
    Sète

Infos Métier

  • Entreprise
    -Retraité

Visiteurs récents du profil

6 171 visualisations du profil
  1. Je décline toute responsabilité sur les considérations à propos des assemblages rivetés .
  2. Line initialement à double voie : ligne de l'Azergues ? Un véhicule utilisant un mode d'assemblage par rivets , ça nous renvoie à une technologie pas très récente ..
  3. En tout cas , ce n'esr pas Figeac ....
  4. Le monorail de Wuppertal fonctionne depuis 110 ans .... On peut se poser la question concernant l'insuccès du monorail Safege , comme de ceux qui ont fleuri aux quatre coins de la planète
  5. OUI , mais : Tours - Bordeaux est la seule ligne à avoir supporté pendant vingt ans des circulations à des vitesses pouvant atteindre 220 km/h ....
  6. Les vestiges de la ligne vers Quarante/Cruzy sont visibles sur les terres du domaine de Soustre : panneaux de signalisation sur la D11 en venant de Capestang .
  7. Rendez-vous sur le POLT , puis sur Limoges - Brive par Saint -Yrieix ....
  8. Compte tenu de l'époque ( 1951 ).,c'est plutôt qu'il n'existait simplement pas de solution alternative . La tuilerie n'existe plus aujourd'hui . A l'occasion de parties de pêche sur la Dronne , j'ai vu passer le train de desserte avant la fermeture , lequel train était plutôt composé de quatre wagons que de quarante,
  9. Je crois pouvoir affirmer que non . Lorsque la SNCF a décidé d'abandonner tout trafic sur l'étoile de Ribérac , la tuilerie a préféré conserver son approvisionnement par fer et a pris en charge la section de ligne de Parcoul-Médillac à Saint Aulaye ... Peut-être aussi que ce n'était pas un choix ,mais qu'à l'époque il n'y avait pas de solution routière compétitive?
  10. Vers le milieu des années 50 , l' omnibus du matin s'était écrasé sur un éboulis barrant la voie .Est -ce que celà évoque des souvenirs auprès de vieux bayonnais ? Le mécano aux commandes s'appelait Georges Vinson et avait été assez gravement blessé ;fort heureusement, il a survécu une soixantaine d'années à cet épisode malheureux . Quelqu'un sait il si le site de l'éboulement dont il est question ici est le même ? Si oui ,il faudrait envisager un passage en tunnel au droit de cette zone instable ....
  11. Article datant de 2008 : la situation a peut-etre évolué depuis ?
  12. En Aquitaine , on peut citer la section de Parcoul-Médillac à Saint Aulaye qui ,après la fermeture de la ligne Ouest de l'étoile de Ribérac, est restée pendant de longues années exploitée comme EP de desserte de la tuilerie de Saint Aulaye , c.a d. une bonne douzaine de km .
×
×
  • Créer...