Aller au contenu

jg45

Membre
  • Compteur de contenus

    43
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    2

jg45 a gagné pour la dernière fois le 2 septembre

jg45 a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

74 Relevé

À propos de jg45

  • Rang
    Talgo III
  • Date de naissance 16/07/1969

Infos Personnelles

  • Ville
    Cluis
  • Hobbies
    Ferroviaire, véhicules anciens

Infos Métier

  • Entreprise
    SNCF Réseau
  • Service
    Direction Centrale
  • Métier & Lieu
    Paris

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Je comprends que le terme ferroviaire français pour "trait" serait alors intervalle entre gares de croisement. C'est effectivement très variable en France, en fonction de l'histoire et du trafic. Et on a plus de 60 km en Block Manuel, pour descendre à quelques kms en voie banalisée avec beaucoup de trains à écouler. Ce sont normalement les études d'exploitations préalables à un projet de modification de système d'exploitation qui déterminent les gares à équiper, leur positionnement (pour la répartition). Par exemple, sur la vallée de l'Arve, entre la Roche sur Foron et St Gervai
  2. Il y a une autre erreur dans l'article, c'est 150 km/h entre Lothiers, Argenton et Bersac et non 140 km/h, en vitesse de fond.
  3. Effectivement, l'écomusée de Breil sur Roya a mentionné un article paru en Italie faisant état de ces intentions de la Région du Piemont.
  4. Merci pour cette réponse On Sight ! En complément, la TVM 300 de SEA et BPL, est en réalité composée d'équipements TVM 430, que "l'on fait parler" en TVM 300 pour les TGV Atlantiques. La TVM 300 de la LGV PSE est une "vraie" TVM 300 ancienne, qui n'a donc pas de points communs avec celles de BPL et SEA à part la présentation des infos vis à vis des rames. Sur LGV PSE, on n'aura pas de double équipement, uniquement l'ETCS 2 à terme.
  5. C'est effectivement ce qui se profile à l'horizon. Les cheminots ont super bien réagit et l'état des routes (ou plutôt de la RD 6204, la colonne vertébrale de la Roya) est tel que le chemin de fer est le seul lien avec le reste du pays. Tant mieux pour cet aspect. La ligne est devenue indiscutablement indispensable ! Cela a ouvert les yeux des décideux régionaux et nationaux (les élus locaux le disaient et se battaient depuis longtemps, mais n'étaient que mollement entendus). Si en plus, Français et italiens re coopèrent, c'est super. Tout cela ne doit pas faire oublier les morts et
  6. Bonjour, Je pense que ce scénario n'est pas l'ordre du jour, avec les dégâts énormes subis par le RD6204. Toutes les énergies sont mobilisées pour la reprise la plus rapide de l'exploitation. Les cheminots locaux ont fait un boulot énorme dès le début, les élus locaux (qui sont constants, mais maintenant sont entendus, enfin...) sont à l'unisson, et "Paris" ne peut pas l'ignorer au vu de l'enclavement routier durable de la haute Roya. Beaucoup d'infos sur le compte FB de l'éc musée de Breil, animé par Michel Braun, le patron des éditions du Cabri et ardent défenseur des lignes de l'é
  7. Ce n'était pas le but premier. L'avantage essentiel du pneurail était d'amortir des chocs au passages des joints alors que la pose en barres normales était la norme à l'époque !
  8. Absolument, la différence entre niveau 2 et 1 est dans le mode de relation sol-bord pour délivrer les informations au train (qui en niveau 2 envoie par ailleurs sa position au RBC en permanence). En niveau, 2, la détection reste assurée par les installations au sol, qu'elles soient en Circuit De Voie ou en Compteurs d'Essieux.
  9. Si ce n'est ni sur le PO, ni sur l'Ouest, ca ne peut être que sur l'ancien Midi ?
  10. Sur le fond tu as raison, mais à l'époque ca avait fait des vagues.... On voit toujours le supplémentaire par rapport à ce qui existe déjà.... c'est la nature humaine, et française !
  11. Bonjour, Je réponds à ton mail, mais également au précédent en 2x25 kV. Effectivement, sur une ligne déjà exploitée en traction électrique, les transitions sont complexes, et rajoutent au coût du projet. Il faut définir et intégrer les phases intermédiaires dans le projet, ce qui en allonge les délais et augmente les couts. Toutes ces questions se posent beaucoup moins si tu fais une ligne neuve où si tu électrifie une ligne thermique ou fermée durant les travaux. Ca veut par exemple dire que ton phasage devrait prévoir le passage en caténaire CS2R sous 1500V pour commenc
  12. A ma connaissance, elle serait utilisée dans l'option renouvellement complet, mais un renouvellement partiel est également en lice. L'incident de ce WE fera peut être réfléchir, mais ce sont des dizaines de M€ qui sont en jeu en écart... Pour le 25 kV, ce serait l'idéal, mais passer de 1500 à 25kV ne se résume pas à modifier la caténaire, il faut aussi reprendre totalement les sous-stations, le retour du courant de traction, vérifier les impacts sur les circuits de voie et relais de signalisation, les télécoms, et également tous les isolements des ouvrages supérieurs sur les lignes en "vi
×
×
  • Créer...