Aller au contenu

tresorier

Membre
  • Compteur de contenus

    106
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

218 Brûlant

À propos de tresorier

  • Rang
    Automotrice AGC
  • Date de naissance 19 octobre

Infos Personnelles

  • Ville
    Bourgogne
  • Hobbies
    Photo, rando

Infos Métier

  • Entreprise
    Ex SNCF
  • Service
    Retraité
  • Métier & Lieu
    Signalisation

Visiteurs récents du profil

1 977 visualisations du profil
  1. Les rapports SNCF à la disposition du public ? Certainement pas ! D'une part, c'est très technique et incompréhensible par la plupart.De plus, ça serait toujours commenté et sujet à interprétation. Et enfin, je ne connais aucune boite qui met à disposition sa documentation interne au public (boeing, airbus,...?). Les rapports EPSF, BEA TT et autre Polytechnique de Genève, sont largement suffisants. Pour ce qui est de l'entre-soi, oui sans doute, mais quand il y a des dérives de sécurité et que c'est découvert, il y a des retombées en interne. Faudrait pas croire qu'on joue avec la sécurité ! On pourrait dire que dans les avions, il y aussi une culture de la sécurité. Et pourtant, il y a encore des accidents !
  2. tresorier

    accident PN

    Je ne dis pas qu'il n'y a pas infraction au code de la route. D'ailleurs merci d'avoir retrouvé l'article. Je dis simplement que s'il y avait un radar de franchissement, il ne pourrait pas enregistrer d'infraction. Le radar ne marche que s'il y a des feux allumés.
  3. tresorier

    accident PN

    Enfin un bon article. Mais ils ont écouté un cheminot qui connait les passages à niveau. C'est rare (d'écouter un cheminot). Par contre, il y a une erreur sur les condamnations. Pour Allinges, la SNCF n'a pas été condamnée pour le fonctionnement du PN qui était correct. Elle a été condamnée sur le fait qu'elle n'a pas suffisamment alerté le gestionnaire de voirie pour le profil routier agressif. Grace à la télésurveillance, il a été facile de démontrer le bon fonctionnement de l'installation. Mais, hélas, il n'y a pas de télésurveillance partout (environ 1000 PN équipés sur 10000). Un système de boite noire est à l'étude. On en saura plus à la fin de l'année (ou un peu avant).
  4. tresorier

    accident PN

    Non, je ne sous entends pas qu'il serait toléré de passer à un feu rouge cli. Et je ne me considère pas comme un opposant à ton point de vue ; c'est juste de la logique. Pour 2 situations différentes (fin d'annonce et nouvelle annonce), on ne peut pas avoir la même présentation (barrières + feux à la montée et à la descente). Je dis seulement que si les feux continuent à clignoter pendant que les barrières s'ouvrent, ça incite à passer alors qu'il ne faudrait pas. (feux clignotants = train en approche). Alors que si les feux sont éteints quand la barrière remonte, ça incite de la même façon à passer (il n'y a plus de train à ce moment précis), et ce n'est pas dangereux. Mais si un nouveau train arrive, on déclenche une nouvelle annonce avec l'apparition des feux rouges. Et la, ceux qui commençaient à s'engager pendant la remontée des barrières (parce qu'ils ont une voiture basse), verront une différence en espérant qu'ils se disent : "tiens, un nouveau train". Mais j'avoue que ce n'est pas compréhensible pour tout le monde et surtout jamais expliqué dans le code de la route. On en reste aux feux : pas de feux, on peut passer ; il y a des feux, on s'arrête. Et dans les temoignages, je ne suis pas sur que les usagers regardent à nouveau les feux quand ils s'engagent à la remontée des barrières. D'ailleurs, ils ont dépassé la ligne des feux quand ils sont proches de la barrière. Le seul feu visible serait celui d'en face. ******* Pour le reste, c'est l'article 1 du S1A ? Bien sur que je le connais, mais c'est seulement ferroviaire, hélas. Et même s'il était inscrit dans le code de la route, je ne pense pas que ça serait plus respecté qu'aujourd'hui quand on voit le nombre d'infractions aux carrefours et devant d'autres signaux. Ce n'est pas la même culture !!
  5. tresorier

    accident PN

    Non, surtout pas ! Ce n'est pas une question technique, c'est un vrai choix de cohérence (de toute façon, techniquement, tout est possible). C'est justement ce qui permet de différencier une annonce terminée (les feux sont éteints et les barrières remontent), d'une nouvelle annonce (déclenchement des feux avec barrières mi hautes) lorsqu'un train arrive sur l'autre voie (train croiseur avant la fin de remontée des barrières). Si on maintient les feux à la remontée et que les barrières s'arrêtent en cours de remontée (dû au train croiseur), personne ne comprendra qu'il arrive un train sur une autre voie. Dans ce cas, les usagers continueront à passer avec les barrières mi hautes et les feux qui clignotent, jusqu'à la refermeture des barrières. Et la, on aura des signalement : "les barrières se sont refermées sur mon capot". A juste titre, puisque ce sera vrai. Alors que si les feux se rallument et que les sonneries tintent à nouveau, ça interpelle (à part la position des barrières) et on se retrouve dans une configuration "interdiction de franchir". J'espère que c'est assez clair !
  6. tresorier

    accident PN

    Merci pour cette info complémentaire. C'est ce qu'on appelle le dispositif "train croiseur". Le premier train passe et libère le PN : les feux s'éteignent et les barrières commencent à remonter A cet instant, les usagers doivent attendre la remontée complète des barrières. Mais c'est tentant de s'engager dès que la barrière est suffisamment haute. Mais un second train déclenche une nouvelle annonce : Les barrières en train de remonter, s'arrêtent dans la position où elles sont (qui peut être le début, le milieu ou la fin de leur remontée) Les feux se remettent en marche avec les sonneries pour un nouveau préavis (8s) et les barrières restent toujours à la position où elles étaient. A l'issue de ce préavis, les barrières descendent (en 8 à 10s mais beaucoup moins si elles sont à mi hauteur) En fin de descente des barrières, les sonneries s'arrêtent. Le second train passe et ensuite le PN s'ouvre à nouveau (si les barrières sont redescendues en 4s, le train le plus rapide passera au bout de 13s pour une annonce de 25s) Ce fonctionnement est normal et bien connu dans les zones de fort trafic (banlieue par exemple). Quand les barrières s'arrêtent en cours de remontée, c'est bien pour une autre annnonce, et donc les feux se remettent à clignoter. C'est la que l'on pourrait parler d'infraction au code de la route. Si un cabriolet passe avant la remontée totale des barrières, les feux sont éteints. S'il y avait un radar, il n'y aurait pas d'infraction. C'est sans doute ce que décrivent les témoignages avec une certaine imprécision (la barrière remonte et redescend tout de suite par exemple, ce qui est faux, sauf dérangement).
  7. tresorier

    accident PN

    Oula !, c'est un PN un peu complexe qui peut effectivement dérouter les usagers. J'avais bien remarqué les 2 signaux à raz du PN, d'ou des annonces (avec enregistrement et rétention) un peu musclées. Le programme schématique doit être interessant ! Il faudrait sans doute étudier le fait que l'ouverture au dégagement est immédiatement suivie d'une refermeture, quand il y a un train prêt au départ. Comme il y a peu de temps entre ces 2 événements, le maintien à la fermeture jusqu'au passage du train prêt au départ s'imposerait (une sorte de dispositif "train croiseur" mais sans remontée de barrières). On éviterait ainsi la confusion et des commentaires du style "les barrières se sont refermées de suite", ce qui semble plausible.
  8. tresorier

    accident PN

    Dans ce que j'ai dit, ce n'est pas spécialement pour les professionnels ( à part les 25s ?). Le fonctionnement d'un PN, tout le monde peut le constater avec le chrono de son smartphone. Ce qu'aurait pu fait faire un journaliste consciencieux. Apres des articles comme ca, on peut retrouver facilement des fakes News sur les réseaux sociaux !!
  9. tresorier

    accident PN

    Bien écrit, oui, mais avec beaucoup d'erreurs ! Le fonctionnement des barrières C’est par une action mécanique que la fermeture des passages à niveau se déclenche. Une « pédale », appelée « pédale d’annonce », est placée sur la voie ferrée en amont du passage à niveau, à plusieurs centaines de mètres. Lorsque la motrice du train passe sur cette pédale, le signal est alors envoyé au poste électrique du passage à niveau qui déclenche les feux clignotants, le signal sonore (le « driiiing » retentissant) et l’abaissement des barrières. C’est parce que la pédale d’annonce est située assez loin en amont que le temps d’attente entre la fermeture des barrières et le passage du train peut paraître long aux automobilistes. Au passage du train, le signal sonore s’arrête, mais le signal lumineux est toujours actif et les barrières sont baissées. La pedale déclenche l'annonce qui se traduit par : un preavis de 8s : feux clignotants + sonneries ensuite, un abaissement des barrieres en 8 à 10s. presque à la fin de l'abaissement des barrieres (a 8 degrés de l'horizontal), les sonneries s'arrêtent (et non au passage du train). quand les barrieres sont enfin fermées (~17s apres le passage sur la pedale), il reste 8s avant l'arrivée du train le plus rapide. Dire que c'est long parce que la pedale est loin, c'est qu'on n'a rien compris. La pedale est positionnée pour garantir une annonce de 25s (cas le plus courant) pour la catégorie de train le plus rapide de la ligne. Si c'est un TER à 140, pour un train à 70, l'annonce sera de 50s, donc une attente de 50-17=33s. C'est long 33s ? Boîtes noires et radars De plus en plus de passages à niveau sont dotés d’un système de « boîte noire » pour enregistrer les données techniques. Très peu sont équipés de « radars ». Ce sont souvent des passages considérés comme dangereux mais il est très difficile d’en connaître l’emplacement. Dans l’Aube, des cheminots pensent qu’il y en a « un ou deux ». Mais impossible de savoir où… Non, aucun PN n'a encore de boîte noire. Tout au plus, une télésurveillance. Ce qui a permis de dire qu'à Allinges le PN fonctionnait correctement. mais suite au rapport Gayte, ca vient ! Si, tous les PN équipes de radars de franchissement (~100), sont connus et bien identifiés : Pour cette installation, on a dû rajouter un feu supplémentaire qui fonctionne en alternance des feux clignotants existants pour toujours avoir un feu allumé sur la photo. Ca évite la contestation !
  10. tresorier

    accident PN

    Faille plausible, mais si le témoignage de la veille est confirmé, ça voudrait dire que 2 jours de suite, le moteur est défaillant (electro + cliquet) juste au moment où une voiture arrive ! Alors, comment cette barrière remonte-t-elle ? apres une annonce, ce qui serait aussi possible ?. Mais l'anomalie doit réapparaître à nouveau, s'il y a un vrai defaut. Et si ca s'est produit x fois, c'est bizarre que personne d'autre ne l'ait vu ou signalé. C'est quand même un rate d'ouverture (terme inconnu des usagers), donc une anomalie du PN qui devrait interpeller l'usager. Ce n'est pas les explications des journalistes qui vont aider à la compréhension des PN !
  11. Voila la confirmation pour le second système testé sur un PN en fin d'année. La RATP va démarrer très bientot l'expérimentation (et plus). La SNCF devrait suivre. https://www.clubic.com/smart-city/actualite-857310-vivatech-2019-amy-ratp-appli-ultrasons-alerter-pietons-danger.html
  12. Techniquement, tout est possible ! La commande à la fermeture des barrières est commune (elle a bien fonctionné). Mais chaque moteur possède son relais de lancement de commande à la fermeture. Quand le démarrage à la descente est lancé, c'est le poids de la barrière qui agit par gravité (la barrière est plus lourde que le contrepoids. C'est l'inverse pour les barrières de sortie en SAL4). Donc, le blocage par un relais (contraire sécurité) ou la malveillance peuvent être mis en avant. Mais ce sont les feux qui sont les garants de la fermeture du PN. On a aussi déja vu des feux criblés de plomb (à l'ouverture de la chasse par exemple), d'où l'usage de verre anti-agression. Ce n'est pas le cas ici. Il y a quand même un témoignage majeur, c'est celui de la camionnette d'en face qui s'est arrêtée et qui a vu les 2 barrières se fermer et le bus en arracher une. C'est plus difficile à contrer. De l'intérieur du bus (passagers), ça me semble plus compliqué de voir la position des barrières. Le rapport du BEATT me parait très bien et très impartial.
  13. Bonjour à tous Pour info, l'incorporation de feux sur les barrières est en cours d'essais. D'autres essais avec des caméras sont également menés. Le rapport Gayte devrait aussi accélérer les choses : http://www.assemblee-nationale.fr/15/rap-info/i1873.asp La règle concernant les sonneries est la suivante : Dès que les barrières ont atteint un angle de 8° avec l'horizontal, une came coupe l'alimentation des sonneries. La coupure des sonneries date des années 50 ! Ce n'est donc pas nouveau. C'est pour ne pas garder les sonneries en permanence et surtout éliminer le bruit vis à vis des riverains. D'ailleurs, dans les zones fortement habitées, il est même possible de ne pas mettre de sonneries (sur demande des riverains). La sonnerie n'est pas un élément obligatoire. C'est juste pour attirer l'attention sur le fait que les barrières vont se fermer. A Millas, on aurait peut être pu les laisser, mais ce n'est qu'après qu'on peut le dire !
  14. Les informations fournies par le site ne sont pas spécialement des scoops, mais ce sont des pistes. On installe des feux à diodes depuis 15 ans environ. Les détecteurs d'obstacle de dernière génération, on les teste depuis 5-6 ans, mais ce n'est pas la technique qui gène pour les mettre en place. Ce serait plutot "à quel moment l'obstacle détecté va agir sur les trains ?". Si c'est pendant l'annonce, c'est trop tard. Si c'est avant, comment définir qu'une voiture qui s'arrête sur le PN (sans train) et repart ensuite, est un obstacle ? On arrêterait les trains pour rien. La difficulté est dans la réglementation (routière et ferroviaire) et pas vraiment du ressort de la recherche. Il faut agir directement sur l'usager qui serait sourd et/ou aveugle à l'arrivée du train ! D'autres idées ont devancé cette mission et la SNCF est loin d'être en retard. Les solutions déja fonctionnelles sont à mettre en place bien avant 2022 sans toucher à la réglementation ! Bonnes fêtes
  15. Bonjour à tous J'avais dit avant la fin de l'année ! Il y a eu 2 prototypes mis au point et testés sur un PN en réel pour améliorer la sécurité. Un qui a été testé début novembre en relation avec les véhicules et un autre les 18 et 19 décembre (c'est tout frais) pour les piétons. Ce que je peux en dire, c'est que ça marche !! Il reste à faire des tests de cybersécurité notamment. Pour le premier, un film a été tourné sur le sujet. Il va sortir prochainement. C'est en relation avec les constructeurs auto. Je ne peux pas en dire plus à ce stade. C'est la direction qui décidera de communiquer bientot (enjeux européens : on est les premiers sur le sujet !). D'autres actions à venir en 2019.
×
×
  • Créer...