Aller au contenu

BB 27000

Membre
  • Compteur de contenus

    134
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

9 Doux

À propos de BB 27000

  • Rang
    Automotrice AGC
  • Date de naissance 12/07/1985

Infos Personnelles

  • Ville
    Jura

Infos Métier

  • Entreprise
    sncf
  • Service
    infra
  • Métier & Lieu
    Regulateur

Visiteurs récents du profil

4 920 visualisations du profil
  1. Détrompez-vous, la notion de service public est encore très largement ancrée chez les cheminots, du moins jusqu'à l'année dernière. Nombre des missions effectuées au sein de la SNCF relève du service public, ne vous en déplaise. Lorsqu'une desserte permet à un nombre considérable de personnes de disposer d'un moyen de transport adapté à leurs attentes et besoins, qu'elle n'est malgré tout non rentable mais reste maintenue, c'est du service public pur. De même lorsque des trains circulent à des heures ou périodes où le taux de remplissage ne peut être de 100 %. Pareil lorsque les dessertes TGV sont proposées à des prix qui ne permettent pas d'assurer l'entier financement de l'entretien des matériels roulants et des infrastructures. Et bien d'autres exemple en France. Dans leurs missions, nombre de cheminots exercent leurs activités professionnelles avec cette exigence en toile de fond. Ce qui rend acceptable aussi les frustrations et complications occasionnées par les travail de nuit, des Week-end ou pire des jours fériés tels que Noël. C'est pourquoi, malgré toutes les désorganisations imposées au transport par chemin de fer, celui-ci continue à fonctionner, dans des conditions que nombre de profanes jugent dégradées mais pourtant encore acceptables pour les personnes qui connaissent le fonctionnement du transport ferroviaire. Seulement cette fois, cette dernière désorganisation est celle de trop. Elle scelle de fait la fin de la SNCF en tant qu'établissement public. Elle en fait une Société Anonyme, pour l'instant publique à 100 %, mais fonctionnant selon les principes d'une SA. Plus de nécessité donc d'assurer des missions de service public en priorité, mais par contre une absolue nécessité de rentabilité sur tous ces segments d'activités. Et quand on sait que les deux SA démarrent leur existence avec une dette colossale à éponger, on ne peut que s'attendre au pire pour le transport ferroviaire. Ne rêvons pas non plus en pensant que de nouveaux opérateurs vont sauver la situation. Regardez la part du ferroviaire dans le transport de marchandises au début des années 2000 lorsque la SNCF était le seul transporteur. Elle pouvait donc encore se permettre des missions de service public, en récupérerant de l'argent sur certains trafics quand d'autres ne pouvait être que déficitaires (mais tellement bénéfiques au tissu économique, aux territoires, et à l'environnement). Regardez maintenant quelle est cette part actuellement, toutes entreprises de transports ferroviaires confondues. Vous aurez alors une idée de ce que sera le transport de voyageurs dans un futur imminent. Rappelons aussi qu'avant 1983, puisque vous semblez faire référence à la LOTI de 1982 sans en connaitre tous les tenants et aboutissants, la SNCF n'était pas non plus une administration, mais une société nationale fonctionnant sur le principe d'une société d'économie mixte dont la propriété revenait à 51 % à l'état, le reste aux anciennes compagnies qui détenait autrefois le réseau ferré. De 1937 à nos jours, les cheminots n'ont donc jamais été des fonctionnaires, et pourtant, tous employés de la Société Nationale des Chemins de Fer français. Ils se sont toujours engagés pour le service public. Le service public faisait jusqu'à aujourd'hui encore sens au sein de cette profession, que nombre de personnes voient comme des gens peu concernés par leur métier et surtout disposant de beaucoup trop d'avantages. Trop de personnes s'y sont trompées, ont assimiler leur billet de train à l'achat d'un service marchand, sur le modèle "je paye donc j'en attend pour mon argent", le reste on s'en fout. Vos propos d'ailleurs l'illustrent parfaitement " Après en tant qu'usager ou citoyen la nature de l'entreprise m'importe peu...du moment que le service rendu est efficace, abordable et répond au cahier des charges. SA ou pas, ça ne concerne que les salariés de l'entreprise....car c 'est leur statut qui est en jeu donc leur carrière, rémunération, avancement etc.... Mais le citoyen lambda non engagé, il s'en fiche un peu, non ? Seulement cette fois-ci, cette réforme soit disant salutaire, imposée dans les conditions que l'on connait, avec une profonde humiliation des cheminots dans leur ensemble (engagés ou non engagés) par la classe politique dirigeante (qui a d'ailleurs pu compter à cette occasion sur nombres d'autres formations pourtant classées dans "l'opposition"), les médias et pire, les différentes directions de leur propre entreprise, signe bel et bien la mise à mort de l'entreprise de service public SNCF. Et vous avez bien tort de ne pas vous soucier de la nature de l'entreprise qui vous rend votre service et du sort de ses salariés. Là ou des choses étaient acceptables pour satisfaire le service public, elles ne le seront plus pour satisfaire les exigences d'une SA, fusse-t-elle publique ou non. Ou alors, à des conditions qu'une SA ne sera pas prête à concéder, d'autant plus si elle a une dette à amortir.
  2. Salut à tous! Je suis à la recherche d'une documentation historique et technique sur ces locomotives, et plus spécialement les 25500 petites et grandes cabines. Sauriez-vous où je pourrais trouver cela? D'avance merci! Salut!
  3. Merci pour le lien! Très intéressant mais malheureusement il ne parle pas des bâtiments que je recherche Oui, certes, mais dans le cas échéant, ces bâtiments n'ont subi aucune modification mise à part au niveau des ouvertures
  4. Bonjour à tous ! Je suis à la recherche d'un document qui décrirait les différents types de Gares de l'ex-PLM. J'ai trouvé quelques infos sur le site wikiplm mais le type dont je recherche une description avec plan n'est pas disponible. J'aimerais en effet avoir une description des bâtiments qui sont encore assez nombreux le long de la ligne Frasnois - St Amour, tels que ceux présents à Arbois ou Poligny. Il s'agit d'un bâtiment avec un corps principal comprenant trois travées, sur deux niveaux + un grenier sous les toits, avec de chaque côté une aile avec deux travées comprenant un rdv + un niveau à l'étage. En vous remerciant pour vos lumières, À bientôt !
  5. Salut! Est-ce que quelqu'un saurait quel est le devenir du poste 3 de la Gare de Lyon? J'avais entendu dire qu'il avait désormais un usage d'habitation et qu'il était occupé par un artiste peintre. Mais je n'ai plus vu de lumière dedans depuis un certain temps.
  6. Salut! Quelqu'un aurait-il des infos concernant sa venue à Besançon dimanche 26 mai?
  7. Bonjour à tous! Avez-vous des nouvelles concernant l'association Viaduc 07 et son devenir?
  8. Salut! Tu seras embauché D 1 14, en tant qu'attaché TS, puis détaché sur la position E 1 17. Une position pour une année d'étude... générosité, quand tu nous tiens!!
  9. Salut! Est-ce que quelqu'un aurait les coordonnées de cette célèbre cellule du matériel radié s'il vous plait? Vous pouvez me l'envoyer en MP si jamais! D'avance merci!
  10. Autre question. Croyez-vous qu'en ayant déjà la qualification F à l'infra exploitation, il est plus aisé de demander à partir CTT ?
  11. Non, effectivement, peut-être pourraient-ils m'aiguiller, sans mauvais jeu de mots! lol!
  12. Salut! Il est regrettable de voir que chaque année de moins en moins de locomotives habillées de leur robe Fret Sncf (qui malgré tout ce qu'on peut en dire claque pas mal je trouve) tirent des trains de fret et que triages, gares fret et embranchements particuliers ferment encore et encore (remarque ça commence à devenir compliqué!). Ou pire encore que celles-ci sont utilisées par d'autres entreprises sans enlever le logo SNCF (c'est tout de même fort de signification ça non?). Malheureusement, force est de constater que la SNCF abandonne du terrain sur le domaine du fret ferroviaire traité par sa branche EPIC. Le gros problème je pense, est dans la façon dont la SNCF est considérée. Elle est considérée par l'Etat comme un "outil" sur lequel il décide entièrement de son utilisation. Et à l'heure de la mode libérale (voire ultra-libérale), et de l'argent comme seul objectif, pas étonnant d'une part qu'on privatise le système (de façon des plus sournoise) et d'autre part qu'on ne se concentre que sur ce qui rapporte vite et beaucoup. On comprend bien alors que les problématiques telles que l'environnement, le confort de vie des habitants des villes situées sur les grands axes, les conditions de travail des salariés, etc. passent au second (ou plus encore!) plan. Je pense qu'on devrait donner à la SNCF une vraie place d'entreprise, c'est dire avec des dirigeants qui sont là pour faire tourner la boutique et développer son activité et non pas en place pour uniquement appliquer les directives émanant d'un ministère. Ce dernier devrait toutefois toujours avoir des comptes à demander à cette entreprise et la juger sur des critères tels que la création d'emplois, le développement de son activité, le contribution au fonctionnement du pays, la préservation de l'environnement et du cadre de vie,etc. A ce titre, je pense qu'il serait bon que l'Etat ne soit plus le seul actionnaire de l'entreprise mais que les salariés SNCF (et uniquement ceux-ci) puisse "acquérir" une partie de l'entreprise. Tout le monde serait dans le même bateau, avec l'objectif de préserver les intérêts de l'entreprise et de développer ses activités, sans se laisser berner. Une sorte de donnant - donnant quoi. Par ailleurs, il est louable que des initiatives ambitionnent de recréer des trafics ferroviaires (et de reprendre des parts à la route) lorsque de tels flux ont disparus (et encore lorsqu'il n'ont pas été sciemment abandonnés par la SNCF dans le but de les faire reprendre par d'autres EF dans lesquelles le GROUPE SNCF cette fois-ci a des parts ou pire encore des dirigeants de l'EPIC...). Vouloir se placer en sous-traitant de SNCF sur des trafics déjà existant l'est beaucoup moins! Quand le responsable d'Eurorail tient de tels propos, il y a vraiment un malaise! Malheureusement, il n'est pas le premier et d'autres avant lui ont déjà bien ouvert le chemin...
  13. Salut! Merci pour les renseignements. Effectivement, l'opération semble possible mais est conditionnée par multes facteurs, et notamment celui de frapper à la bonne porte au bon moment.
  14. Salut! Est-ce que tu aurais des contacts, comme un gestionnaire de carrière ou RDCF par exemple ? Si oui, pourrais-tu me les envoyer par MP s'il te plait? D'avance merci! A +! Bye
×
×
  • Créer...