Aller au contenu

Renaud

Membre
  • Compteur de contenus

    195
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

157 Ardent

À propos de Renaud

  • Rang
    TGV

Infos Personnelles

  • Ville
    A l'ouest (mais pas trop)
  • Hobbies
    regarder l'herbe pousser

Infos Métier

  • Métier & Lieu
    Retraité

Visiteurs récents du profil

430 visualisations du profil
  1. Salut Nicolas; Où se situe l'usine en question?
  2. Rêvons un peu (beaucoup même )… La réouverture de la section Loches - Châteauroux, en permettant des liaisons ferrées de bout en bout, impliquerait une augmentation des circulations. A la desserte des pendulaires actuels (le matin vers Tours, en fin d'après midi en sens inverse) s'ajouterait la même vers Châteauroux (qui doit être un aspirateur à emplois phénoménal) et on aurait donc une desserte équilibrée. Cela dit si cette desserte a été supprimée c'est qu'il ne devait pas y avoir un trafic suffisant et rien ne dit qu'il existerait maintenant Et il ne faut pas voir le verre mais à travers le verre. Cela a un effet grossissant
  3. La section Tours - Loches est toujours ouverte n'est pas encore fermée au trafic voyageurs. Il est donc encore possible d'y faire circuler des trains (hors périodes de fermeture totale pour travaux ou autres motifs bien sûr).
  4. Là où il est je doute que Carlos Ghosn ait une quelconque influence… Mais si les dirigeant changent, le lobbyisme, lui, est toujours là.
  5. Cela ne devrait pas les empêcher de savoir faire la part des choses, d'élargir leur champ de vision et de savoir qu'une économie est parfois toute relative car elle entraîne des frais par ailleurs. Il n'est pas interdit de faire preuve de bon sens.
  6. Vrai, mais les membres des cours des comptes (nationale ou régionales) sont l'exemple type des individus bornés incapables de voir plus loin que l'écran de leur calculette. Et ils ne sont malheureusement pas les seuls dans ce cas.
  7. Superbe langage de technocrate qui ne précise pas quel sens il faut donner au terme "meilleures pratiques"
  8. D'accord, il ne peut y avoir de discrimination entre transporteurs (ça c'est bien) mais y a t'il à l'ARAFER quelqu'un capable, en toute impartialité, de juger si le prix demandé par SNCF Réseau correspond bien au coût directement imputable et en outre qui paye pour les coûts non directement imputables? Je pense qu'il ne doit pas être simple de déterminer quel est le coût exact d'une circulation et que SNCF Réseau doit se baser tout à la fois sur un coût global ajusté en fonction de la section de ligne et sur l'expérience des années précédentes pour déterminer ses futurs péages alors que l'ARAFER semble ne se baser que sur l'inflation. En outre, dans ce cas, comment (et par qui) sont financés les projets? Et quid de la dette?
  9. Merci, Donc SNCF Réseau propose, l'ARAFER dispose et le gouvernement ramène se cerise. Dans ce cas pourquoi ne pas confier directement à l'ARAFER le soin de fixer le montant des péages et d'en assumer la responsabilité? Y a t'il une différence notable entre les péages appliqués aux différents types de trains (selon la nature du train ou la compagnie qui l'exploite), de ligne, de créneau horaire et par quoi cette différence est elle justifiée? Les péages ne devraient ils pas être destinés uniquement à ce pourquoi ils sont prévus (le bon fonctionnement du réseau) et les modulations ou limitations imposées au titre de la concurrence ou de l'aménagement du territoire ne devraient elles pas faire l'objet d'un financement spécifique à la charge de celui qui les impose (ARAFER ou gouvernement)? Bref, y a t'il une logique financière (je paie ce que je dois et ça couvre les frais de ce que j'utilise) ou est ce le domaine de la décision unilatérale et irresponsable?
  10. Y a t'il, parmi les membres éminents de ce site, quelqu'un qui pourrait expliquer, de façon simple mais complète (!), la logique (si elle existe) des péages. A quoi servent ils, qui détermine leur montant, s'appliquent ils à tous les trains de façon non discriminatoire...et plein d'autres choses encore. Une rubrique spécialement consacrée à ce sujet me semble la bienvenue. Merci à ceux qui voudront bien y consacrer un peu de leur temps
  11. Les infrastructures principales...c'est bien pour cela que celles qui nous intéressent sont qualifies de "petites" ou "fines"
  12. Non, puisque, fort de rapport Spinetta, Micron avait décidé de fermer purement et simplement ces "petites lignes". Toutefois, devant l'hostilité des Régions il a, comme souvent, botté en touche et décidé que c'était aux Régions de les fermer ou de les entretenir. Normalement, si Micron est logique avec lui-même, la décision appartenant maintenant aux Régions, ni lui, ni Borne, ni Pepy, ni Jeantet n'ont à fermer une ligne de leur propre initiative. Les deux premiers parce qu'ils se sont dégagés de leur responsabilité, les deux autres parce qu'ils ne sont que des exécutants aux ordres des leurs tutelles dont les Régions concernant ces fameuses "petites lignes".
  13. Je n'ai jamais écrit que c'était à la SNCF de payer, bien au contraire, puisque j'ai dit que c'était les Régions qui finançaient, même au delà de leur part, et quand je demande au duo Pepy/Jeantet de se les remuer c'est tout simplement pour qu'ils fassent leur boulot d'analyse et de proposition. Je ne suis pas, comme toi, un spécialiste du ferroviaire mais je suis bien dans le sujet des fermetures de lignes décidées unilatéralement par la SNCF qui attend le dernier moment pour informer les Régions et ne leur laisse donc pas le temps de prendre les dispositions utiles pour y remédier. Je remarque également que plusieurs Régions se sont étonnées du montant des devis présentés par la SNCF et (mais j'ai peut être tort) soupçonne la SNCF de forcer la note , je m'interroge également sur la durée et l'imprécision des études lorsqu'elles sont demandées par les Régions (voir à ce sujet la déclaration de X Bertrand qui s'est étonné qu'à propos de la rénovation de la ligne St Pol - Etaples la SNCF soit infoutue de préciser le nombre de PN concernés!). Il me semble, je le répète, que SNCF Réseau fait preuve, au mieux (!) d'incompétence, au pire de mauvaise volonté. Mais cela n'est, bien sûr, que mon avis - que j'ai la fatuité de partager- et tu peux très bien, toi, rejeter l'entière responsabilité sur les Régions
  14. Si tu arrêtais, juste un moment, d'être de mauvaise foi et de toujours vouloir avoir le dernier mot, tu aurais l'honnêteté de reconnaître que c'est grâce à l'intervention des Régions que le trafic régional de voyageurs a augmenté et ne cesse de le faire. Tu reconnaîtrais également que ce sont ces mêmes Régions qui ont financé le renouvellement du matériel, la construction de centres d'entretiens, qu'elles participent, au delà de leur rôle, au financement de l'entretien ou du renouvellement des infrastructures et qu'il ne s'agit pas là de promesses mais bien de réalisations.
  15. Et bien justement. Si les Régions vivent au rythme des élections et qu'actuellement elles sont pratiquement toutes favorables au maintien, voire au développement du ferroviaire, le duo Pepy/Jeantet devrait se bouger le c.. et tout mettre en œuvre pour les satisfaire au lieu de faire traîner les choses.
×
×
  • Créer...