Aller au contenu

Bandaa Bono

Membre
  • Compteur de contenus

    886
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

210 Brûlant

À propos de Bandaa Bono

  • Rang
    MAGLEV

Infos Personnelles

  • Hobbies
    La politique, le syndicalisme, l'histoire, le social, les études comportementales, l'écologie, l'économie et les rapports de pouvoir

Infos Métier

  • Entreprise
    SNCF
  • Service
    transport
  • Métier & Lieu
    Jeune Retraité

Visiteurs récents du profil

7 717 visualisations du profil
  1. Je ne sais pas si vous avez vu cela : https://www.marianne.net/economie/un-rapport-denonce-le-calvaire-des-voyageurs-britanniques-confies-une-filiale-liberale-de bonne lecture
  2. L'UTP vient d'envoyer aux OS un courrier cadre pour continuer la négociation de la convention collective. Extrait : "L’objectif commun doit être de créer un cadre social national pérenne commun à toutes les entreprises, dans le respect de leur diversité de taille, d’organisation, d’activités (voyageurs, fret, gestionnaire d’infrastructures, autres…), permettant le développement d’activités ferroviaires modernes, performantes, avec un haut niveau de sécurité et une part modale accrue. L’UTP rappelle ainsi l’indispensable nécessité de préserver la compétitivité modale et la soutenabilité économique du cadre social pour les différentes activités couvertes par la Convention collective nationale. A titre d’illustration, les spécificités liées aux activités du Fret ferroviaire sont à prendre en compte pour en assurer sa pérennité et son développement. Convaincue que l’ouverture à la concurrence doit être une opportunité pour l’ensemble du secteur ferroviaire et consciente des attentes de ses salariés face à ces importants changements, l’UTP, dans la continuité des travaux réalisés depuis 2014 et dans le cadre du nouveau contexte posé par la loi pour un nouveau pacte ferroviaire, s’engage à finaliser par la négociation la convention collective nationale de la branche ferroviaire qui permettra l’achèvement d’un cadre social de branche moderne, assurant un haut niveau de protection pour les salariés. Conscient que la nature même du métier ferroviaire à travers ses exigences de sécurité et sa dimension de service public nécessite un haut niveau d’accompagnement social pour ses salariés, l’UTP affirme son ambition et sa volonté que le futur cadre social de branche, tout en assurant un haut niveau de garantie pour les salariés et un haut niveau de sécurité ferroviaire, permette à chaque entreprise ferroviaire de développer, via le dialogue social et dans le respect de ce cadre commun, son propre modèle social en fonction de ses caractéristiques, de ses activités (voyageurs, fret, gestionnaire d’infrastructures,...) et des spécificités des territoires desservis. L’UTP souligne que la Convention Collective a également pour objectif de fixer un cadre permettant aux entreprises de la profession de pouvoir s’adapter à l’évolution des besoins des clients, des passagers et à l’arrivée de nouvelles technologies. En conséquence, pour l’UTP, ce futur cadre social de branche devant répondre, aujourd’hui et à l’avenir, à l’ensemble des spécificités des différentes entreprises relevant de la branche ferroviaire, ne saurait être constitué de la reprise de l’ensemble des éléments actuellement inclus dans le Statut des cheminots ou les autres dispositions réglementaires s’appliquant au sein de l’opérateur historique." Nous sommes dans la droite ligne des négociations précédentes, c'est le fret qui donne le là et comme il est en compétition avec le transport routier complètement dérégulé faut pas trop en demander. Après l'UTP fait une ouverture sur l'idée du parcours professionnel trans entreprise, idem pour la mutuelle obligatoire, la formation et elle finis sur cela : "Règles de Transfert et autres garanties sociales en cas de transfert pour lesquelles la loi prévoit un accord de branche L’UTP s’engage dans ce cadre à étudier notamment les dispositifs qui permettraient le maintien des facilités de circulations aux salariés en bénéficiant aujourd’hui sur un périmètre géographique équivalent par exemple par le biais de conventionnement entre entreprises de la branche et sous réserve que l’équité du traitement social et fiscal de ces avantages entre les différentes entreprises puisse être garantie. Calendrier : Délais fixés par la Loi. - Règles de transfert : 6 mois à compter de la promulgation - Autres garanties sociales : 18 mois à compter de la promulgation de la Loi" j'adore dans tous le texte l'utilisation des grands principes au démarrage et ensuite du conditionnel dans les propositions qui donne l'impression de sérieux et d'ouverture, mais quand on sais comment cela se passe ensuite, le cout toujours trop important des propositions syndicales, permet d'écrire un monument de langue de bois qui mérite le prix Nobel de littérature. Allez bonne lutte les jeunes. un vieux en grève illimité depuis 2ans déjà !
  3. Bonjour bandana nono

    Malheureusement. Je suis des pressions et mon aménagement de poste nesr pas mis en place

    J'ai accepté  la proposition de poste des dirigeant il y a deux mois et aujourd'hui ils font marche arrière . Allant contre l'avis médical du médecin du travail    

    Je ne sais plus comment faire

  4. si tu regarde le calendrier tu verra que fin avril et le début de mai n'est pas propice à une reconductible, pour des raisons de vacances scolaires et de pont. Mais dès le 09 mai le calendrier s'ouvre jusqu'à la fin juin. Vu qu'à SUD Rail on ne souhaite plus faire de 24h il est hautement possible que la date du 10 mai ( jour d'une réunion CMP ) soit le point de départ d'une grève reconductible. il se trouve que le calendrier interpro et le calendrier cheminot vont converger puisque la loi travail passe a l'assemblée le 03 mai, donc la convergence des luttes, voulues ou pas sera un fait technique. Je ne pense pas que pour l'instant une majorité de cheminots soient dans la transformation sociale, mais qui sait, à l'épreuve de la mobilisation les paroles et les idées peuvent se libérer. Mais c'est sur que personne ne veux voir reculer ses conditions de travail et de vie de famille, donc la mobilisation devrait être forte.
  5. il y a eu un rassemblement SUD Rail FO devant la CMP le deuxième jour et cela à finis par un envahissement qui a mis fin à la négociation. enfin on ne pouvait pas qualifier cela de négociation, puisque dès que la revendication syndicale sort de son projet, le patronat renvoit aux futurs accords d'entreprises. comme on voit que la marche est haute entre le projet de CCN et l'ex RH0077 on doute que l'accord d'entreprise puisse compléter. Surtout qu'il semblerait que pépy ait dit qu'il n'aurait que 6% de marge en termes de coûts entre la CCN et l'accord d'entreprise. Normal si on se doute bien que les EF privées n'auront pas d'accords au delà de la CCN pour garder de la compétitivité par rapport à la SNCF. comme l'UTP ne veux pas donner une CCN de haut niveau il ne reste plus qu'à pousser le gouvernement à revoir son décret socle pour nous donner ce que nous avions avant et que nous ne voulons pas perdre. Bien sur, il parait douteux que cela se fasse sans rapport de force dans la durée.
  6. la finalisation de la CCN est prévues pour les 1 et 2 juin, celle des accords d'entreprises dans la foulée l'euro débute le 10 juin soit beaucoup trop tard pour peser sur le contenu des négociations sans parler du fait que dès la mi juin les congés protocolaires commencent, donc le bon sens veux que l'on pèse avant que tout soit soumis à signature et que la mobilisation baisse. Autrement sur la stratégie on voit que la CCN sera juste au dessus du décret socle, si on ne veux pas reculer il faut donc revendiquer un décret socle de haut niveau sur la base du meilleur du RH0077 pour que l'écart entre la CCN et les AE soit le plus faible possible pour éliminer toute possibilité de dumping social par accord dérogatoire d'entreprise si la loi travail passe ou par une renégociation à la baisse des AE à la fin de leur validité si l'ouverture à la concurrence se profile ( 2020-2025)
  7. Non, selon Vidalies, le décret socle ne sera pas publié il le gardera sous le coude pour peser sur les négociateurs. Et en plus faire un autre décret si la mobilisation l'exigeait n'est pas infaisable. il y a surtout des problèmes de calendrier et de niveau d'information à gérer le moi d'avril est un mois de vacances scolaires et une partie des cheminots attend les proposition de la boite pour l'accord d'entreprise. Puisqu'il parait que ce sera le graal. les OS ne commandent pas le calendrier et l'information c'est le gouvernement et les patrons qui pilotent, tous ce que nous pouvons faire c'est peser pour bousculer le rythme et pour hausser le niveau des propositions. Je pense qu'une fois que tous les cheminots auront compris qu'il vont tous y perdre quelque chose, ça va bouger fort. le pré programme syndical n'est qu'un pré programme, le débat interne et externe peut largement faire bouger les choses. personnellement, je ne pense pas qu'il soit raisonnable de faire grève reconductible en avril à cause des vacances qui vont plomber les possibilité de mobilisation, mais à partir du 03 mai le calendrier s'ouvre et la convergence des luttes peut revenir à l'ordre du jour, avec un départ possible en reconductible vers cette date là. On aura ainsi tout le mois de mai pour faire avancer les 3 niveaux de négociation avant la finalisation début juin.
  8. je vois que la proposition UTP soulève l'enthousiasme ! si on résume bien : dans le décret socle on reprend toutes les dérogations aux codes liés au mission de service public on en rajoute un peu et on élargit l'application à tous le monde. dans la proposition UTP on reprend le décret socle et on rajoute des parties de l'accord fret dans sa version la plus profitable aux patrons ( exemple conventions de forfait ) cherchez l'erreur ! trop de progrès social sans doute.... on savait que la première version UTP serait mauvaise mais pour ceux qui veulent croire à la stratégie à 3 étages la marche est tellement haute avec le RH0077 que l'accord d'entreprise ne pourra le combler. Surtout que pépy a confirmer aux sénateurs que conformément aux objectifs visé par la loi ferroviaire, le petit équilibre financier à atteindre (1,5 milliards an) comprenait bien un effort d'économie qui viendrait de l’harmonisation du cadre social. En face sur la stratégie du calendrier d'action à la dernière interfédérale SNCF ( 4 os) la CGT au regard de la mobilisation du 31 à décidé de déconnecter les journées d'action des cheminots de celle contre la loi travail, en cela elle rejoint la CFDT et l'UNSA qui ne veulent pas agir dans le cadre de journée mixant les deux. le calendrier proposé est le suivant : action cheminot : 26 avril et 10 mai cette dernière journée étant la dernière sommation avant grève reconductible ... sur la participation au 26 personne n'a donné de réponse pour l'instant. action loi travail : 28 avril et 3 mai journée traditionnelle : 1er mai refus pour l'instant de participer à une action de rassemblement proposé par SUD et FO devant la CMP le 13 avril, pour peser sur l'ouverture des négociation du volet orga du travail, pour répondre au foutage de gueule de l'UTP. Tous ceux qui veulent venir à ce rassemblement seront les bienvenus. il y aura aussi une interfédérale avec les 7 OS de la CMP le 11 avril pour voir quelles contre propositions communes vont pouvoir être faites les 12 et 13 avril à la CMP. voilà ou nous en sommes on voit que la stratégie reste largement à être affinée car cela m'étonnerait fort que la rafale de journée carré fin avril et début mai soit acceptable par ceux qui ne veulent pas se laisser faire. 04.2016.SUD.Rail.FO.Tract.affiche.Rassemblement.13.Avril..pdf
  9. la deuxième version du projet de décret socle vient de tomber, donné aux partenaires sociaux avant la CMP de demain l'UTP donnerait sa première version du volet organisation du travail début avril il y aurait trois types de cheminots : les roulants , les sédentaires avec fonction de sécurité et les autres le gouvernement ne promulguerait pas de suite le décret car il ne le présenterait en conseil d'état que si la négociation avance rien de plus pour l'instant a demain soir
  10. et si vous avez pas eu le com de la boite sur le décret socle et bien la voilà ! avec tout plein de détails sur la manière dont ils lisent les articles du décret socle Info_Avance_2016_Avant_Projet_Decret_Socle.pdf
  11. la revue de presse du 19 fevrier avec deux article intéressant sur la CCN dont un de la correspondance économique 19_fevrier_2016.pdf
  12. on va rendre a césar ce qui revient a césar, suite à l'intervention de la CFDT et de l'UNSA pendant le conflit de juin 2014, la stricte hiérarchie des normes à été inscrite dans la loi. Cela à été un de leur axe de travail pour éviter de faire grève une fois les 3 EPIC actées. Car l'ANI signé par la CFDT permet lui des dérogation à la hiérarchie des normes qui était le principe de base avant cet "accord". Il ont donc voulu en catégoriel contrer les effets néfaste d'un truc qu'ils avait accepté avant en interpro Donc le décret socle ne peut être inférieur aux codes, la CCN ne peut être inférieur au décret, l'accord d'entreprise ne peut être inférieur à la CCN ( mais rien n'oblige à être supérieur ). La question que je me pose c'est de savoir si la future loi El Khomri impactera la loi ferroviaire et sa dérogation à la règle.... Si c'est le cas alors on finira au fond du trou, les patrons privés feront tout pour négocier à la baisse en entreprise ce que la négo aura obtenu en CCN et ce que la loi aura imposé en décret. A étudier donc.
  13. je trouve le message un peu trop lénifiant genre : "vous inquiétez pas on s'occupe de tout" il faut au contraire que tout le monde s'empare du sujet et débattre au boulot avec les collègues, même si ce projet de décret n'est bien qu'un projet. Mais justement il faut débattre de ce que l'on veux voir dedans a minima pour donner des indications aux délégués de toutes OS. ensuite il y a deux trois erreurs : la partie patronale n'est pas obligée de signer une CCN, il peut au final ne pas en avoir . rien n'est valable pour des décennies, un accord peut être dénoncé, un décret peut être revu par un autre décret une CCN ou un accord d'entreprise doivent être en théorie supérieur à l'étage inférieur, mais rien n'oblige le patronat a élever les taquets de l'étage inférieur, il peut simplement rajouter des précisions sur des éléments qui n'existent pas dans l'étage inférieur. exemple le décret socle ne cadre pas le nombre de repos double, la CNN peut ne pas en parler et laisser ou pas les entreprise en définir le nombre ou pas dans l'accord d'entreprise. Donc on voit bien l’intérêt d'inscrire le maximum de choses dans le décret socle !
  14. il y a des choses intéressantes à lire, on apprend que les fouteurs de merde c'est europorte et que la SNCF veux voir inscrit un nombre de repos double http://lentreprise.lexpress.fr/actualites/1/actualites/sncf-les-syndicats-s-unissent-pour-hausser-le-ton_1765844.html http://www.mobilicites.com/011-4712-Decret-socle-les-syndicats-menacent-de-faire-greve.html http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/5134791/rail--le-gouvernement-pose-les-premiers-jalons-d-un-cadre-social-unifie-1 et en pièce jointe la DCI unitaire, finalement la CFDT qui après l'interfédérale de mercredi ne voulait être dans la DCI l'a rejoint à la vue du projet de décret socle voilà une bonne chose de faite ! 20160219_DCI_unitaire_decret_socle.pdf
  15. je dirais au contraire INQUIÉTEZ VOUS à chaque niveau car plus chaque niveau sera bas plus monter haut sur le niveau suivant sera difficile Donc on se mobilise en mars pour faire pression sur le gouvernement pour avoir un décret socle le plus complet possible, puis on se mobilisera en avril/mai dans toutes les EF pour peser sur l'UTP pour les propositions patronales soient supérieures au décret socle et complètent complétement les dispositions en comparaison avec le RH0077, puis on se mobilisera en mai/juin chacun dans nos EF ( si possible au même moment ) pour peser sur les accords d'entreprises. Bon ce calendrier théorique peut être bousculé par la réactivité ou l'inaction des différents interlocuteurs : ministre/UTP/ directions d'EF, mais une chose est sure : ILS NE LÂCHERONT RIEN SANS QU'ON LES Y OBLIGE ! Faut pas partir perdant, même si atteindre le niveau du RH0077 ne sera pas facile tout dépendra de la mobilisation des salariés, si comme en 2007 on peut atteindre 75% de grévistes sur une journée cela peut faire mal ! Il n'y a pas de drame absolu c'est sûr puisque c'est la première version, qui date de février si vous regardez bien sur le document, donc on peut penser qu'il y aura une autre version après les entrevues des OS et OP de la semaine prochaine et peut être encore une autre, si ça bouge bien le 09 mars, avant la saisine du conseil d'état le 15 mars.
×
×
  • Créer...