Aller au contenu
Invité Fabr

Tant de Marins, tant de Capitaines...

Messages recommandés

Invité Fabr

Vu sur OF de ce jour:

Les cendres du capitaine Weinert ont rejoint l'océan dans le sud Manche.

Le capitaine Weinert, c'est l'homme du sauvetage impossible du petrolier Amocco Cadiz, de sinistre memoire pour la Bretagne Nord.

Il opérait, son équipage et lui, sur un remorqueur de secours pour batiments en detresse, et fut envoyé sur zone pour preter main forte au tanker alors en avarie de barre à une dizaine de nautiques de la côte.

De tergiversations, en negociations financières sur les montants du dit secours, le navire en perdition se rapprocha des côtes, et de surcroit, les conditions meteorologiques se sont fortement degradées.

Le secours fut bien porté, mais hélas bien trop tard, le remorqueur de 10 000 cv ne put plus modifier la trajectoire funeste du petrolier, qui finit par se briser sur les recifs de Port Sall....

Le Capitaine avait sans doute vu ce scenario arriver, on imagine aisement cette immense impression de gachis, de desarroi aussi, par quelques encravatés dans des bureaux surchauffés... Eux, bravant l'océan pour leur mission, et stoppés par une logique financière completement occulte...

Deux de ses hommes furent bléssés dans cette tentative tardive et desespérée...

Le Capitaine ne se remit jamais de cette affaire, et pris part ensuite à divers comités pour prevenir ce genre d'événements....

Ce combat, devenu le sien, devait se terminer là même où tout avait commencé, decédé fin 2013, un petit comité a executé son dernier souhait de voir ses cendres reposer sur ce secteur maritime..

La grandeur des hommes ne tient t'elle pas dans la comprehension des echecs???

Homme de l'Air, homme du Fer, je tenais à cet hommage à ce grand Homme de Mer ....Repose en paix, Capitaine.

Fabrice

Modifié par Fabr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tant d'efforts, de volonté, de courage déployé par certains hommes, ruiné par quelques autres en mal d'argent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tant d'efforts, de volonté, de courage déployé par certains hommes, ruiné par quelques autres en mal d'argent.

belle définition du capitalisme !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De toute manière, 10 000 CV, ça ne l'aurait pas fait.

C'est cette catastrophe qui a décidé l'état à mettre en place des remorqueurs de haute mer puissants et en veille permanente à Brest et Cherbourg.

il y en a un aussi en Méditerranée .

Voici un lien pour les divers remorqueurs employés.

http://sauvmer.free.fr/abeille/abeille.html

Les navires sont privés mais affrétés par la marine nationale et aux ordres des préfets maritimes de Brest et Cherbourg.

La catastrophe, c'est assez conforme:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Naufrage_de_l'Amoco_Cadiz

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un point de réflexion personnelle

Quand j'ai connu les gens des Abeilles, l'équipage comptait 15 hommes.

Malgré une grève assez dure, il est passé à 11 hommes.

Ils sont peu nombreux, alors ça n'a pas fait la une mais j'ai connu leur amertume.

nous vivons dans un monde à pleurer.

Un monde à rire, aussi, une énorme vague et les splendides pizzas du cuistot, (délégué CGT par ailleurs) toutes sur le sol de la cuisine.

On a mangé des sandwiches.

Le seul marin que j'ai connu qui prononçait le mot lapin à bord. (Rappelons que ça porte malheur 3 jours avant et 3 jours après).

Ces types m'ont laissé de sacrés souvenirs. Du courage, de la rigueur, de la générosité, un humour décapant; une gentillesse à toutes épreuves.

Je me souviens aussi, au large de Cherbourg, un hiver, neige et glace sur le bateau, des creux de 10mètres et un Mayday glaçant:

Un chalutier Espagnol en feu dans le golfe de Gascogne, hors de portée des hélicoptères.

Le silence immédiat sur la passerelle, les cartes marines, les calculs pour faire route et puis, trop loin, 20 heures de mer.

L'abandon de l'espoir de pouvoir y aller et la tristesse, l'imagination de ce qui se passe là-bas.

Ensuite, le silence radio.

J'ai lu le bilan dans Libération dans le turbotrain en rentrant, 16 morts, aucun survivant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 13 minutes, zoreglube a dit :

Tant de marins , tant de capitaines , n'ont pu voir ce phare pendant quelques temps :

https://www.lavoixdunord.fr/671783/article/2019-11-27/le-phare-de-la-digue-carnot-boulogne-s-est-eteint-apres-une-panne

j'ai sorti la photo car elle est superbe ( mais je n'ai pas allumé le phare)

ou.thumb.jpg.07bfaa7b4c5f2a4a655c268f27c55cc1.jpg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...