Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Fret Sncf


Invité papic

Messages recommandés

Invité papic

Salut

Fret SNCF: "plan de la dernière chance"

Le plan de sauvetage du fret SNCF est celui "de la dernière chance", selon le ministre de l'Equipement

La filialisation du fret, redoutée par les syndicats, "n'est pas à l'ordre du jour", précise Gilles de Robien dans une interview aux "Echos" parus mardi.

Le ministre ajoute que le gouvernement va "apporter des garanties" à Bruxelles sur l'utilisation d'une aide publique de 800 millions d'euros.

la suite (france2.fr)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bien sur que le FRET va être filialisé ! Tout est mis en place pour... Faut être aveugle ou de mauvaise foi pour croire à ces propos...

;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La filialisation du fret, redoutée par les syndicats, "n'est pas à l'ordre du jour", précise Gilles de Robien dans une interview aux "Echos" parus mardi.

la suite (france2.fr)

Salut,

Cette phrase m'a toujours fait bien rire surtout venant d'un homme politique. Comme ça on pourra pas dire qu'il a menti lorsqu'il entreprendra l'éclatement du fret.

homme politique - Véron = Même combat. Au moins pour Véron on aura des pancartes simple à faire lors de manif "Véron tu es un véreux" ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour Fret SNCF est-il dans de si beau drap quand le Fret par rail dans certains autres pays développés est en augmentation ?

En général dans les autres pays européens il n'est pas en augmentation, il y a seulement des transferts de traffics d'une entreprise ferroviaire vers une autre, partout des traffics sont abandonnés au profit du routier, bien moins cher et plus souple. Par contre, dans d'autres pays ils arrivent à rendre le fret "rentable" en éliminant tous les traffics qui ne le sont pas (je pense notament à l'Allemagne).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En général dans les autres pays européens il n'est pas en augmentation, il y a seulement des transferts de traffics d'une entreprise ferroviaire vers une autre, partout des traffics sont abandonnés au profit du routier, bien moins cher et plus souple. Par contre, dans d'autres pays ils arrivent à rendre le fret "rentable" en éliminant tous les traffics qui ne le sont pas (je pense notament à l'Allemagne).

Salut

d'autres pays comme la Suisse ont réussi à rendre leur fret rentable en changeant la législation... Un camion qui ne dessert pas la Suisse doit, sjndpdb, s'il veut transiter par la suisse (ou certains cantons) être obligatoirement placé sur une route roulante...

On ferait la même chose pour tous les camions qui ne font que traverser la france, on serait pas mal (je pense notament au double flux de camion Ports de la manche <=> sud de la france et Anvers / Rotterdam <=> sud de la france <=> espagne italie).

A +

Yaya

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité papic

Salut

Le fret SNCF renfloué sous conditions

Après des mois de négociations, la Commission européenne a donné, hier, son feu vert au plan de restructuration de l'activité fret de la SNCF. Le commissaire aux Transports, le Français Jacques Barrot, a préféré la jouer modeste et ne pas organiser de conférence de presse pour annoncer ce verdict favorable, jugeant inutile d'insister sur un dossier qui concerne son pays. Le plan de recapitalisation prévoit que le gouvernement français injecte 800 millions d'euros sur trois ans avec un apport supplémentaire de 700 millions de la SNCF. Le versement de l'aide se fera en quatre tranches distinctes : deux de 500 millions d'euros, une de 400 et une dernière de 100. En contrepartie, l'ouverture du marché du fret à la concurrence sera anticipée et programmée au 31 mars 2006 au plus tard, soit neuf mois avant la date butoir. La Commission impose en outre un repli volontaire du trafic jusqu'en 2007, afin de favoriser cette concurrence.

Bruxelles a aussi obtenu des garanties sur l'autonomie comptable et organisationnelle de l'activité fret, sans aller jusqu'à exiger sa filialisation redoutée par les cheminots. Enfin, la SNCF ne pourra recevoir de nouvelle aide à la restructuration pendant une période de dix ans... à moins que son fret soit, cette fois, bel et bien filialisé. Au total, le milliard et demi d'euros servira à financer le drastique «plan fret» de l'entreprise ferroviaire, avec un pan consacré aux investissements en matériel (dont 400 locomotives diesel livrables à partir de 2007).

source: libération

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...