Aller au contenu
Le Web des Cheminots

[Rhone-Alpes] « BiBi », la petite dernière de la famille TER


Messages recommandés

Source : Le Progrès de Lyon

Date : 5 avril 2009

C'est entre le Mistral et le Decauville X52103 que la BiBi a été baptisée hier à la gare de Perrache… Si vous n'êtes pas initié aux merveilles de l'univers ferroviaire, sachez que le premier est un train mythique qui effectua la liaison Paris-Nice entre 1950 et 1982 et le second un célèbre autorail jaune et rouge. Construit pour la ligne des Alpes, il était à la pointe de la modernité en 1936 car premier né des autorails diesel-électrique. Aujourd'hui, c'est en grimaçant que le voyageur du XXIe siècle grimpe dans ces vieux tortillards bruyants… Ils vivent d'ailleurs leurs dernières heures : la trentaine encore en circulation sera définitivement « radiée » à la fin de l'année. Un seul survivra, pour témoigner à la Cité du train de Mulhouse.

Ces deux papys étaient donc exposés à la gare de Perrache

-où la SNCF fêtait « l'éco-mobilité »- aux côtés des fougueux TGV capables d'atteindre la vitesse record de 578 km/heure et des rames de TER aux sièges élégants… Toute la famille ferroviaire était parée de ses plus beaux atours pour célébrer l'arrivée de la petite dernière : « BiBi ». Derrière ce nom de cartoon, se cache une technologie « bi-mode » et « bi-courant ». Ce TER roule en effet aux deux énergies diesel et électrique et s'adapte aussi aux deux voltages présents sur les lignes rhônalpines : 1 500 volts et 25 000 volts. Le modèle exposé hier à Lyon est la première rame d'une série de 28 qui entreront en service en septembre sur des lignes où se succèdent les types d'énergie et de voltages : Valence, Grenoble, Chambéry et Annecy. Fabriquée par Bombarbier à Crépin près de Valenciennes, cette rame est économe en énergie et émet nettement moins de C02 que les traditionnelles.

Au premier coup d'œil, rien ne distingue la rame TER AGC « BiBi » de ses sœurs, « mis à part qu'elle dispose de quatre caisses au lieu de trois car il faut suffisamment de place pour installer le matériel électrique », explique Guy Chalochet, responsable de la maintenance à la SNCF Rhône-Alpes. D'un coût de 4,8 millions d'euros, chaque rame comporte 204 places assises. Les 28 rames ont été acquises par la Région pour 140 M d'euros. « Sur un budget de 2,3 milliards, 600 millions sont consacrés au ferroviaire : 400 millions pour le fonctionnement et 200 millions pour le matériel », a rappelé hier Jean-Louis Gagnaire, vice-président de la Région en baptisant la « BiBi ». « Une vraie volonté politique », saluée par le directeur régional de la SNCF, Jean-Christophe Archambault. En 2010, 90 % du matériel circulant en Rhône-Alpes sera neuf ou rénové récemment. Si les investissements sont lourds, « les résultats sont au rendez-vous » se sont félicités hier les deux hommes : depuis 2005, la fréquentation annuelle augmente en moyenne de 10 % sur les lignes régionales.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

(...) le second un célèbre autorail jaune et rouge. Construit pour la ligne des Alpes, il était à la pointe de la modernité en 1936 car premier né des autorails diesel-électrique. Aujourd'hui, c'est en grimaçant que le voyageur du XXIe siècle grimpe dans ces vieux tortillards bruyants… Ils vivent d'ailleurs leurs dernières heures : la trentaine encore en circulation sera définitivement « radiée » à la fin de l'année. Un seul survivra, pour témoigner à la Cité du train de Mulhouse.

Ces deux papys étaient donc exposés à la gare de Perrache

lapleunicheuse

Assimiler les EAD (pour lesquels on ne peut soupçonner de ma part la moindre sympathie) à des engins des années 30 pour faire supposer aux gens qu'ils sont encore transportés par des matériels datant d'avant-guerre, ça c'est de l'info, ça coco ! Tout ça parce qu'ils ont la même livrée ? lapleunicheuse Assimile-t-on de la même façon 2 modèles de voiture de 2 générations différentes parce qu'elles ont la même couleur ? Pffff...

Je n'ose penser que ce soit la simple reprise d'un communiqué de presse de la SNCF.

Modifié par Roukmoute
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

salut

Par contre, carton rouge au directeur de Région SNCF qui a dit que c'est une premiere en France d'avoir des automoteurs Bibi, quid des Régions IDF et Champagne Ardennes

Quid des directeurs de région qui ne savent pas ce qui ce passe en dehors de leur propre région, faudra l'invité à venir sur cheminots.net et autres sites qui donne des infos, notamment Webtrains (partenaire de cheminots.net). Ils trouvera des informations ici et ça lui évitera de dire des sotises (pour rester poli).

Outre Champagne-Ardennes et IDF, il y a aussi la région de Ségolène, Poitou-Charente.

Pour Roukmoute !

Je ne suis aucunement responsable du texte, c'est une meuf qui à écrit ça, encore une journaliste de pacotille qui ne connait pas non plus son sujet, mais je pense que c'est de la faute du dossier de presse qu'elle a du avoir par la direction régionale SNCF ou du Conseil Régional du Rhone-Alpes.

Mais après tout, on est habitué de la part de la presse de dire des conneries sur la SNCF, sur les agents et sur le matos.

Modifié par Thierry80
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Quid des directeurs de région qui ne savent pas ce qui ce passe en dehors de leur propre région, faudra l'invité à venir sur cheminots.net et autres sites qui donne des infos, notamment Webtrains (partenaire de cheminots.net). Ils trouvera des informations ici et ça lui évitera de dire des sotises (pour rester poli).

Outre Champagne-Ardennes et IDF, il y a aussi la région de Ségolène, Poitou-Charente.

Tu as raison autant pour moi

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...