Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Matériel roulant Suisse


lyria21

Messages recommandés

Bonsoir

Il me semble que les sujets dans cette rubrique parlent surtout du matériel français, je vous propose de découvrir ?

une rame Suisse aux missions stratégiques.

Le train pompier des CFF.

L' adresse plus bas, vous permettra de voir cette rame avec quelques explications glanées en dicutant avec un des acteurs.

Il me semble qu'en France, aucune équivalence n'existe. Il vous sera facile de trouver le lien sur l'index pour en apercevoir le contenu

http://f1rsm.free.fr/spip/

jean-marc lotrela

A+

PS: au passage en complément de ce post, je recherche des renseignements sur les 9 rames lyria étant agent de train sur ces rames qui se rendent à Lausanne et Bern . En 2010 , on sait qu'elle vont être rajeuni, rafraichi intérieurement (moquettes sièges et autres....) mais les moteurs, la vitesse ? quelqu'un aurait-il une idée sur ce sujet car les 2N2 par le jura, les tunnels sont un obstacle à une flotte unique . J'avais essayé d'apporter une réponse sur ce sujet sur mon site, mais depuis quand est-il ?

lyria21@hotmail.fr

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité technicentre
A côté de cette rame suisse, le train d'intervention français garé à Modane fait vraiment pâle figure même s'il a le mérite d'exister.
Tiens, c'est vrai, j'avais oublié la rame de Modane... Il y a aussi le "mog" des marins pompiers de Marseille et le rame secours tunnels de la RATP... c'est vrai qu'on a rien à la SNCF sauf les lorries du RER C entreposés à Invalides... J'avais bien proposé de prépositionner une 25500 à Chatelet pour sortir un RER en détresse sur le A, B ou D... Refusé mais l'idée ne semble pas si folle puisqu'il aura fallut plusieurs mois pour avoir une réponse... Je pense malheureusement que le premier sinistre montrera que je n'avais pas si tord que cela... Heureusement qu'un TGV ne prend pas feu comme celui qui a nécessité l'intervention des pompiers en gare de Roissy: la nana du bar avait tellement chaud aux miches qu'elle était montée sur les meubles...
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

c'est vrai qu'on a rien à la SNCF sauf les lorries du RER C entreposés à Invalides...

Il y en a un, voire deux, par gare "intra-muros".

Quoique, pour Austerlitz, je ne suis pas sûr qu'il y en ait.

Ca reste de simples plateformes d'environ 2m x 1m, avec une poignée.

En cas de gros pépin, ça risque d'être un peu léger.

Est-ce ce "mog" marseillais qui est censé intervenir dans le tunnel du TGV-Med ?

A quoi ça ressemble ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité technicentre

Il y en a un, voire deux, par gare "intra-muros".

Quoique, pour Austerlitz, je ne suis pas sûr qu'il y en ait.

Ca reste de simples plateformes d'environ 2m x 1m, avec une poignée.

En cas de gros pépin, ça risque d'être un peu léger.

Est-ce ce "mog" marseillais qui est censé intervenir dans le tunnel du TGV-Med ?

A quoi ça ressemble ?

Camion rail route UNIMOG Mercédès 4X4 et 4 roues directionnelles. Avec ses lointains ancètres en Allemagne en 84, on montait sans problème sur autoroute aux alentours de 150 en pleine charge (camions militaires armée française). Celui dont je parle monte, de souvenirs, aux environs de 70 km/h sur rails. Il a été éffectivement fait pour rentrer dans le tunnel de Marseille. pour voir à quoi ça ressemble, tu tapes unimog dans ggogle et regarde ce qu'on peut faire avec une telle merveille... On est loin des 4X4 de merde tout juste bons à affronter les Champs Elysés...

Pour les équipements d'évacuation du RER C, ils ont au moins le mérite d'éxister ("merci" le GIA pour St Michel). Pour le D, il n'y a que des banquettes surélevées, éclairées tout les 5 ou 10 mètres... Brr! A chaque fois que j'y passe, j'y pense. Mais mon idée de foutre une loc pour sortir le plus vite possible le bouchon est enregistrée et je la ressortirais à la moindre occasion. De toute façon, le bilan sera payant, malheureusment et rien n'est fait pour le minimiser lotrelakoiquessepascontentlotrelarevoltageshelpsoso :blink:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

(...) tu tapes unimog dans ggogle et regarde ce qu'on peut faire avec une telle merveille... (...)

entre autres:

http://images.google.fr/images?hl=fr&s...le&resnum=4

http://www.desert-aventure.com/unimog3.htm

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour les renseignements.

J'avais bien pensé que "mog" était le diminutif d'Unimog, mais sans trop y croire.

Comme la Land-Rover, l'Unimog fait partie de ces véhicules de réference, souvent imités mais jamais égalés.

Néanmoins, et malgré ses qualités, j'ai du mal à imaginer ce que l'exemplaire des marins-pompiers de Marseille pourrait faire si un TGV était victime d'un accident au milieu de ce tunnel de 7000 m.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité technicentre

Merci pour les renseignements.

J'avais bien pensé que "mog" était le diminutif d'Unimog, mais sans trop y croire.

Comme la Land-Rover, l'Unimog fait partie de ces véhicules de réference, souvent imités mais jamais égalés.

Néanmoins, et malgré ses qualités, j'ai du mal à imaginer ce que l'exemplaire des marins-pompiers de Marseille pourrait faire si un TGV était victime d'un accident au milieu de ce tunnel de 7000 m.

si je me rappelle un article lu je ne sais plus trop où, ce véhicule n'est pas fait pour intervenir sur le matériel ferroviaire, mais pour pouvoir accéder rapidement sur site et éventuellement sortir des victiles sur brancards posés sur lorries via l'autre voie. Il n'est pas équipé, par exemple, pour lutter contre un incendie, sauf des moyens très légers (extincteur). Par contre, je me permets de te répondre qu'un unimog en très petite vitesse tout craboté (mais ce n'est pas vraiment un terme qui convient car il n'y a plus de crabot) pourrait tirer sans problème un TGV. Le tracteur rail route de Chatillon haut (Manitou si je me rappelle bien) est loin d'avoir la puissance d'un mercédès de dernière génération. Seule la question du lest pourrait poser problème pour démarrer, mais une fois décollé... Par contre, imagine les problèmes que cela crééraient: Qui est habilité à conduire un tel attelage? Marins pompiers ou SNCF? ;)
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...

Bonsoir

Il me semble que les sujets dans cette rubrique parlent surtout du matériel français, je vous propose de découvrir ?

une rame Suisse aux missions stratégiques.

Le train pompier des CFF.

L' adresse plus bas, vous permettra de voir cette rame avec quelques explications glanées en dicutant avec un des acteurs.

Il me semble qu'en France, aucune équivalence n'existe. Il vous sera facile de trouver le lien sur l'index pour en apercevoir le contenu

http://f1rsm.free.fr/spip/

jean-marc controleursncf

A+

PS: au passage en complément de ce post, je recherche des renseignements sur les 9 rames lyria étant agent de train sur ces rames qui se rendent à Lausanne et Bern . En 2010 , on sait qu'elle vont être rajeuni, rafraichi intérieurement (moquettes sièges et autres....) mais les moteurs, la vitesse ? quelqu'un aurait-il une idée sur ce sujet car les 2N2 par le jura, les tunnels sont un obstacle à une flotte unique . J'avais essayé d'apporter une réponse sur ce sujet sur mon site, mais depuis quand est-il ?

lyria21@hotmail.fr

Salut !

J'ai pu également apercevoir ce train extinction en gare de Lausanne cet été, un copain (http://pagesperso-orange.fr/geillon/index.htm) voici son site au passage l'as prit en photo, je vous la met donc sur le site !

A+ :)

Modifié par Damiien
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Preuve de leur robustesse, les Unimog sont utilisés par des coopératives agricoles de la région Centre pour manoeuvrer les rames de céréaliers sur les ITE (auparavant, c'étaient des tracteurs Latil qui s'y collaient). Ils ont même un avantage sur les locotracteurs classiques, celui de pouvoir être transportés dans une benne de camion d'une ITE à l'autre, ce qui permet à l'exploitant de limiter le nombre d'engins en service. En matière de véhicule de secours, il y a encore mieux que les Unimog: les camions MAN à deux cabines utilisés en cas de coup dur sur l'ICE allemand. Je n'en ai malheureusement pas retrouvé de photo.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

les camions MAN à deux cabines utilisés en cas de coup dur sur l'ICE allemand.

Les Marins-Pompiers de Marseille n'en ont pas un de ce genre pour entrer dans le tunnel de Pennes-Mirabeau ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité technicentre

voila!

trouvé sur le site des pompiers du dept 13

voir l'article ici

Alors là, j'en étais resté à un Unimog... Avec cette "dameuse", évidemment, les "rouges" sont passés à une autre vitesse... on pourrait aussi parler des engins bi direction du tunnel sous la Manche ou du train de secours de la RATP... Par contre, le Commandant Mouchotte n'a rien de rien de prévu pascontenthelpsoso:blink::blush: . Même pas un engin autome en réserve pour vider le "trou" entre gares de Lyon et du nord... "Prions mes frères en ce dimanche pour que tout se passe bien comme tout le reste du temps"... On pourra pas dire qu'on a pas prévenu. Ah si! Il ya bien 2 trottoirs éclairés (un par tube, quand même) pour sortir les victimes... Ils font plusieurs kilomètres, et devront faire passer les secours et victimes qui ne vont pas dans la même direction :blink:mdrmdrmdrmdrcartonrougepascontentrevoltageshelpsoso ... Pour en revenir au tunnel de Marseilles, combien de personnes/ jour? RER A+B+D combien/jour?(Eh oui! les fumées passent d'un tunnel à l'autre surtout à Chatelet). Moi, sans rire ni psychose, j'y pense à chaque fois que je le prends... J'ai même suggéré que "Plathée" ou sa descendance y soit intéressé...
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il ya bien 2 trottoirs éclairés (un par tube, quand même) pour sortir les victimes... Ils font plusieurs kilomètres, et devront faire passer les secours et victimes qui ne vont pas dans la même direction :blink:mdrmdrmdrmdrcartonrougehelpsosopascontenthelpsoso .

Entre la gare de Lyon et Châtelet, les deux tubes sont dotés d'une sortie de secours, pas à mi-parcours hélas mais à 500 m de PLY, de mémoire.

Derrière cette porte se trouverait un escalier qui remonte vers la voie publique, sans doute via un hall d'immeuble.

Dans les années 96-98, un troupeau de cadres sup' de la rue Traversière et de la rue de Bercy ont affrêté un train spécial pour les emmener visiter cet escalier. Ils comptaient rentrer en métro.

Malheureusement, la porte donnant sur la rue était cadenassée.... revoltages

Ils sont redescendus, et sur un coup de portable ont fait arrêter un train régulier pour se rapatrier. :blush:

Depuis, le cadenas a-t-il été retiré ?

Le trottoir de ces tubes a le mérite d'exister, mais il est installé comme un quai haut, au niveau du plancher des voitures, rendant inaccessibles les robinets d'isolement des distributeurs et des suspensions. Et bien évidemment, les voyants de frein sont invisibles.

La voie n'étant pas centrée dans le tube à cause de ce trottoir, l'accès à ces robinets depuis la face opposée n'est possible que pour le bogie 1 de chaque motrice via la porte de cabine, et seulement aux conducteurs maigrichons ET contorsionnistes.

Pour les autres bogies, il faut ramper sur l'extrémité des traverses en risquant de se fendre le crâne contre le chassis des voitures. pascontent

Moralité : un incident de frein dans ces tubes risque de faire la une des médias, parce que faire la visite des 260 m d'une UM en rampant, ça va durer un certain temps et provoquer une certaine irrégularité sur la ligne.

Comme dit Technicentre, en cas de gros incident imposant l'arrêt (incendie, par ex.), faire se croiser voyageurs affolés et secours sur un trottoir d'1m20 ça va être sportif.

Pas mal, la chenillette rail-route marseillaise.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité technicentre

Entre la gare de Lyon et Châtelet, les deux tubes sont dotés d'une sortie de secours, pas à mi-parcours hélas mais à 500 m de PLY, de mémoire.

Derrière cette porte se trouverait un escalier qui remonte vers la voie publique, sans doute via un hall d'immeuble.

Dans les années 96-98, un troupeau de cadres sup' de la rue Traversière et de la rue de Bercy ont affrêté un train spécial pour les emmener visiter cet escalier. Ils comptaient rentrer en métro.

Malheureusement, la porte donnant sur la rue était cadenassée.... okok

Ils sont redescendus, et sur un coup de portable ont fait arrêter un train régulier pour se rapatrier. helpsoso

Depuis, le cadenas a-t-il été retiré ?

Le trottoir de ces tubes a le mérite d'exister, mais il est installé comme un quai haut, au niveau du plancher des voitures, rendant inaccessibles les robinets d'isolement des distributeurs et des suspensions. Et bien évidemment, les voyants de frein sont invisibles.

La voie n'étant pas centrée dans le tube à cause de ce trottoir, l'accès à ces robinets depuis la face opposée n'est possible que pour le bogie 1 de chaque motrice via la porte de cabine, et seulement aux conducteurs maigrichons ET contorsionnistes.

Pour les autres bogies, il faut ramper sur l'extrémité des traverses en risquant de se fendre le crâne contre le chassis des voitures. lapleunicheuse

Moralité : un incident de frein dans ces tubes risque de faire la une des médias, parce que faire la visite des 260 m d'une UM en rampant, ça va durer un certain temps et provoquer une certaine irrégularité sur la ligne.

Comme dit Technicentre, en cas de gros incident imposant l'arrêt (incendie, par ex.), faire se croiser voyageurs affolés et secours sur un trottoir d'1m20 ça va être sportif.

Pas mal, la chenillette rail-route marseillaise.

Malheureusement, elle ne peut être transposée sur Paris car il y a 2 entités propriétaires des voies... Moi, j'ai simplement soumis de stocker à demeure une 25500 petites cabines au milieu avec un ACT à demeure, en l'équipant de tout ce qui va bien pour rouler aussi sur le A et le B. A la moindre alerte, on la met en route et on pousse tout ce qui est devant vers la sortie, sans attendre qu'un éventuel feu rende ce transfert impossible par les disfonctionnements ou paniques. Environ entre 5 et 10 minutes me semblait plausible comme temps d'attente, alors que si on attneds une aide extèrieure, on monte à plusieurs heures voire une journée... Ensuite, j'ai eu droit à une présentation de "Plathée" qui n'est encore qu'un prototype sans avenir aucun... Je l'ai intégré à mon innov'puisqu'elle ne dégagera pas de gazs d'échappement ou si peu... La RATP en a rajouté en interdisant l'entrée de toute UM SNCF comportant plus d'un BM en panne. J'ai argumenté auprès de responsables que cette idée serait une bonne réponse à la régie en redonnant un coup d'avance à la sécurité. La décision est tombée après plus de 6 mois d'expertise: La 25500 ne PEUT être homologuée RATP et l'idée est jugée irréaliste... J'attends en croisant les doigts le premier incident ou en serrant les fesses le premier accident. Pour l'incendie, je n'ose même pas y penser... Même une 22200 ne semble pas la bienvenue...
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 semaines plus tard...

Camion rail route UNIMOG Mercédès 4X4 et 4 roues directionnelles. Avec ses lointains ancètres en Allemagne en 84, on montait sans problème sur autoroute aux alentours de 150 en pleine charge (camions militaires armée française). Celui dont je parle monte, de souvenirs, aux environs de 70 km/h sur rails. Il a été éffectivement fait pour rentrer dans le tunnel de Marseille. pour voir à quoi ça ressemble, tu tapes unimog dans ggogle et regarde ce qu'on peut faire avec une telle merveille... On est loin des 4X4 de merde tout juste bons à affronter les Champs Elysés...

Pour les équipements d'évacuation du RER C, ils ont au moins le mérite d'éxister ("merci" le GIA pour St Michel). Pour le D, il n'y a que des banquettes surélevées, éclairées tout les 5 ou 10 mètres... Brr! A chaque fois que j'y passe, j'y pense. Mais mon idée de foutre une loc pour sortir le plus vite possible le bouchon est enregistrée et je la ressortirais à la moindre occasion. De toute façon, le bilan sera payant, malheureusment et rien n'est fait pour le minimiser cartonrougecontroleursncfpascontentcartonrougerevoltageshelpsoso:blink:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

si je me rappelle un article lu je ne sais plus trop où, ce véhicule n'est pas fait pour intervenir sur le matériel ferroviaire, mais pour pouvoir accéder rapidement sur site et éventuellement sortir des victiles sur brancards posés sur lorries via l'autre voie. Il n'est pas équipé, par exemple, pour lutter contre un incendie, sauf des moyens très légers (extincteur). Par contre, je me permets de te répondre qu'un unimog en très petite vitesse tout craboté (mais ce n'est pas vraiment un terme qui convient car il n'y a plus de crabot) pourrait tirer sans problème un TGV. Le tracteur rail route de Chatillon haut (Manitou si je me rappelle bien) est loin d'avoir la puissance d'un mercédès de dernière génération. Seule la question du lest pourrait poser problème pour démarrer, mais une fois décollé... Par contre, imagine les problèmes que cela crééraient: Qui est habilité à conduire un tel attelage? Marins pompiers ou SNCF? controleursncf
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous les cheminots,

Ancien jeune de la SNCF(6 ans et demi AMV à Nurieux sur la ligne VU Bourg -Bellegare), je travaille maintenant au Conseil Général de l'Ain où je suis les travaux de la ligne nouvelle du même nom sur laquelle circuleront des rames TGV entre Bourg et Genève. Sur cette ligne il existe une dizaine de tunnels, un a été supprimé , et le plus long , Mornay, est d'environ 5 km si je me rappelle bien

Ces tunnels sont équipés d'escaliers de secours à une ou aux deux extrémités suivant la topographie, et sur la ligne seront disponibles 4 engins rail-route, moteur thermique pour la traction route , et moteur hydraulique pour entrainer les boggies. Ces engins entreront sur les voies par des plates formes équipées d'appareils de voie classiques accessibles depuis la chaussée. Je ne sais pas encore ce que seront effectivements ces matériels, on m'a parlé d'Unimog, dès que j'aurai des info complémentaires je vous les passerai.

Quand à la puissance de traction d'un Unimog, je travaille quelquefois avec un 1400 (ce n'est pas le plus costaud de la gamme!) et il m'est arrivé une fois de sortir d'un talus enneigé un semi en pleine charge, en tractant en première + réducteur. De là à espérer tirer une double rame, en ajoutant le phénomène de patinage sur les rails qui n'existe pas ou peu sur pneus, on peut toujours rêver. Je pense que cet engin est surtout prévu pour accéder au train et non pour le remorquer.

Et puisque je parle de remorquage de secours, j'ai toujours été étonné d'entendre parler d'attente de nombreuses heures d'un TGV en pleine campagne. Comment se fait-il qu'on ne puisse pas aller le récupérer avec une machine diesel équipée d'un attelage compatible, il m'est arrivé d'envoyer un locotracteur au secours d'une 2800 en rade même dans un tunnel (je sais les atteleges sont les mêmes, c'est plus facile, mais on pourrait prévoir un jumelage de secours dans quelques dépôts aux abords des lignes TGV).

Si quelqu'un sait pourquoi on ne peut dépanner plus vite ces trains "perdus" qu'il me le dise.

Merci et amitiés à tous, et merde à tous ceux qui veulent votre mort et vous empêche de travailler correctement, et j'en ai connu!

Modifié par miral01
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il n'y a pas d'attelage de secours à bord des TGV? Remarquez, ptétre que je ne me rends pas compte de la taille aussi. Pour le RER C, à Etampes, on a un attelage de secours en gare.

Modifié par sebounetdu63
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

dans certains depot il existe deja des diesels 67200 modifié cap signal ... avec attellage specifiques pour le secour des tgv en ligne .

il y a meme une reserve sur les engins qui ne fait qu'attendre le ffeu vert pour partir sur lgv.

un exemple

http://www.photos-de-trains.net/voir_la_ph..._vaugirard.html

Modifié par cheche89
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité technicentre

dans certains depot il existe deja des diesels 67200 modifié cap signal ... avec attellage specifiques pour le secour des tgv en ligne .

il y a meme une reserve sur les engins qui ne fait qu'attendre le ffeu vert pour partir sur lgv.

un exemple

http://www.photos-de-trains.net/voir_la_ph..._vaugirard.html

Je réponds aux 2 derniers messages: Pour les "dépanneuses" à TGV, il y a un peu partout des UM de 67200 équipées CAB qui sont prédisposées pour sortir des TGV de mauvais pas. Elles sont équipées de 2 scharfs de secours et de 2 attelages normaux (bien sur, les attelages normaux sont présents des 2 côtés des locs mais moins accessibles côté scharfs donc moins utilisés). Chaque TGV Atlantique (ceux que je connaissais le mieux) était équipé d'un attelage de secours dans chaque remorque d'extrémitè. On pouvait alors raccorder n'importe qu'elle motrice pour tirer ou pousser un TGV, que ce soit des électriques ou thermiques. Bien sur, seuls sont réalisés les fonctions chocs et tractions. Le freinage est réalisé par le biais d'un boyau d'air monté sur le scharf de la motrice TGV. Il n'y a alors AUCUNE liaison electrique. Les limitations de vitesse sont reprises par un règlement traction.

Quand aux risques de patinage sur rail des engins rail-route, vu le nombre d'entre eux qui poussent ou tirent dans les établissements, ça démarre pas vite, mais ça tire. Par contre, ça peut être un epu plus scabreux pour freiner en forte pente. De toute façon, il n'a jamais été question de tirer un convoi lourd en ligne avec de tels engins de traction. Seule petite chose encore, la dernière fois que j'ai participé à un attelage entre 22200 et TGV A, même sur les aiguilles de sorties de la gare de Vitré en direction du faisceau Ouest, le mécano qui faisait ce genre de choses pour la première fois n'en revenait pas: Aucune intensité supplémentaire par rapport à une machine HLP... (il Pensait même qu'on avait cassé et m'a demandé de vérifier si la rame était encore là, il ne pouvait pas la voir de son côté...).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je réponds aux 2 derniers messages: Pour les "dépanneuses" à TGV, il y a un peu partout des UM de 67200 équipées CAB qui sont prédisposées pour sortir des TGV de mauvais pas. Elles sont équipées de 2 scharfs de secours et de 2 attelages normaux (bien sur, les attelages normaux sont présents des 2 côtés des locs mais moins accessibles côté scharfs donc moins utilisés). Chaque TGV Atlantique (ceux que je connaissais le mieux) était équipé d'un attelage de secours dans chaque remorque d'extrémitè. On pouvait alors raccorder n'importe qu'elle motrice pour tirer ou pousser un TGV, que ce soit des électriques ou thermiques. Bien sur, seuls sont réalisés les fonctions chocs et tractions. Le freinage est réalisé par le biais d'un boyau d'air monté sur le scharf de la motrice TGV. Il n'y a alors AUCUNE liaison electrique. Les limitations de vitesse sont reprises par un règlement traction.

Quand aux risques de patinage sur rail des engins rail-route, vu le nombre d'entre eux qui poussent ou tirent dans les établissements, ça démarre pas vite, mais ça tire. Par contre, ça peut être un epu plus scabreux pour freiner en forte pente. De toute façon, il n'a jamais été question de tirer un convoi lourd en ligne avec de tels engins de traction. Seule petite chose encore, la dernière fois que j'ai participé à un attelage entre 22200 et TGV A, même sur les aiguilles de sorties de la gare de Vitré en direction du faisceau Ouest, le mécano qui faisait ce genre de choses pour la première fois n'en revenait pas: Aucune intensité supplémentaire par rapport à une machine HLP... (il Pensait même qu'on avait cassé et m'a demandé de vérifier si la rame était encore là, il ne pouvait pas la voir de son côté...).

Pour compléter en images:

la 67239 coté attelage standart:

la 67243 coté attelage "Scharf":

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité technicentre

Pour compléter en images:

la 67239 coté attelage standart:

la 67243 coté attelage "Scharf":

De toute façon, vu le temps qu'il faut pour les démarrer, faire chauffer les moteurs, plus le temps d'acheminement, sans compter le temps passé à trouver le chef mec, le mécano autorisé, ETC..., le dépannage n'est pas immédiat. Voila pourquoi ce sont bien souvent des électriques qui nous ramenaient les atlantiques en rade...
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

De toute façon, vu le temps qu'il faut pour les démarrer, faire chauffer les moteurs, plus le temps d'acheminement, sans compter le temps passé à trouver le chef mec, le mécano autorisé, ETC..., le dépannage n'est pas immédiat. Voila pourquoi ce sont bien souvent des électriques qui nous ramenaient les atlantiques en rade...

Normalement, les diesels de secours sont démarrés 1 fois par jour, et (toujours normalement) des réserves doivent se trouver à chaque endroit stratégique (Paris et Laroche pour le Nord de la LGV Sud-est).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.