Aller au contenu
Le Web des Cheminots

La grève reconduite sur le RER B de la RATP, le service minimum en question


Messages recommandés

RATP : La grève reconduite sur le RER B, le service minimum en question

Reuters

Le gouvernement a reconnu mardi que la loi sur le service minimum avait montré ses limites en cas de forte mobilisation des agents de la RATP au lendemain d'une grève qui a perturbé le fonctionnement des lignes A et B du RER.

Le mouvement s'est achevé mardi à 07h00 sur la ligne A mais se poursuivait sur la ligne B, où deux rames sur trois circulaient aux heures de pointe.

Les syndicats CGT, Force ouvrière et Sud de la RATP ont décidé de reconduire la grève mercredi, a-t-on appris auprès de la régie de transports.

Les lignes A et B du RER sont exploitées conjointement par la RATP et la SNCF.

"Il y a en effet un problème, c'est que la loi sur le service minimum ne fonctionne pas lorsque toute le monde est en grève", a déclaré sur RTL le secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Bussereau.

Il n'a toutefois pas souhaité que soit imposé un principe de réquisition pour assurer le fonctionnement des transports en commun parisiens.

Le ministre du Budget Eric Woerth a abondé dans le même sens.

"Le service minimum a très bien fonctionné jusqu'à présent, notamment à la SNCF. Maintenant, quand il y a un conflit de cette nature et quand tous les conducteurs sont en grève, il est difficile de l'appliquer car il n'y a pas de réquisition", a-t-il estimé sur Europe 1.

La loi sur le service minimum, votée en 2007, prévoit qu'un service d'un train sur deux est assuré.

"Je ne suis pas sûr qu'il faille modifier cette loi. Je vous rappelle que lorsque nous l'avons bâtie avec Xavier Bertrand, à l'époque ministre des Affaires sociales, on n'a pas voulu remettre en cause le droit de grève et le président de la République n'a pas souhaité qu'on introduise la réquisition", a rappelé Dominique Bussereau.

Le président de la RATP, Pierre Mongin, s'est engagé à indemniser les usagers sous forme de prolongation de leur carte Navigo ou d'une remise d'argent, a-t-il précisé.

Pierre Sérisier et Sophie Louet, édité par Yves Clarisse

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité JLChauvin

ils s'en rendent compte que maintenant ?

Comme pour la réforme des retraites...

Mais ces gens là ne réfléchissent pas, ils foncent dans le tas pour épater la galerie de leur fidèles zélotes, ils passent systématiquement en force en ignorant tous les avertissements, tellement sûr d'eux, tellement méprisants envers la racaille! On commence seulement à entrevoir tout les dégâts qu'ils causent, ces matamores...

C'est bien beau la fuite en avant, mais çà fini par avoir ses limites. Nos élites politiques triomphantes se prennent les pieds dans le tas de m*rd* qu'ils avaient caché sous le tapis...

Le réveil sera terrible, avec une sacré gueule de bois carabinée à la clé.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

RATP : La grève reconduite sur le RER B, le service minimum en question

Reuters

Le gouvernement a reconnu mardi que la loi sur le service minimum avait montré ses limites en cas de forte mobilisation des agents de la RATP au lendemain d'une grève qui a perturbé le fonctionnement des lignes A et B du RER.

Le mouvement s'est achevé mardi à 07h00 sur la ligne A mais se poursuivait sur la ligne B, où deux rames sur trois circulaient aux heures de pointe.

Les syndicats CGT, Force ouvrière et Sud de la RATP ont décidé de reconduire la grève mercredi, a-t-on appris auprès de la régie de transports.

Les lignes A et B du RER sont exploitées conjointement par la RATP et la SNCF.

"Il y a en effet un problème, c'est que la loi sur le service minimum ne fonctionne pas lorsque toute le monde est en grève", a déclaré sur RTL le secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Bussereau.

Il n'a toutefois pas souhaité que soit imposé un principe de réquisition pour assurer le fonctionnement des transports en commun parisiens.

Le ministre du Budget Eric Woerth a abondé dans le même sens.

"Le service minimum a très bien fonctionné jusqu'à présent, notamment à la SNCF. Maintenant, quand il y a un conflit de cette nature et quand tous les conducteurs sont en grève, il est difficile de l'appliquer car il n'y a pas de réquisition", a-t-il estimé sur Europe 1.

La loi sur le service minimum, votée en 2007, prévoit qu'un service d'un train sur deux est assuré.

"Je ne suis pas sûr qu'il faille modifier cette loi. Je vous rappelle que lorsque nous l'avons bâtie avec Xavier Bertrand, à l'époque ministre des Affaires sociales, on n'a pas voulu remettre en cause le droit de grève et le président de la République n'a pas souhaité qu'on introduise la réquisition", a rappelé Dominique Bussereau.

Le président de la RATP, Pierre Mongin, s'est engagé à indemniser les usagers sous forme de prolongation de leur carte Navigo ou d'une remise d'argent, a-t-il précisé.

Pierre Sérisier et Sophie Louet, édité par Yves Clarisse

La réaction d'Aubin : http://aubin.blogs.nouvelobs.com/archive/2...ce-minimum.html

Modifié par voix libérée
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.