Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Class66 je t'aime


Messages recommandés

Je suis largué....ou en manque d'explications/

- sauf erreur cette "fabuleuse solution" (voir post solution constructeur) permet de faire selon vos dires 6 AR Fch-Hy.... N'ayant jamais appartenu à la maintenance mais quand même, si les bandes d'usure 1500v ne font (que) 15000Kms, alors je comprends pourquoi le matériel SNCF preferait les machines pures 1500....

??

- concernant les DDS, les visites toitures n'existent pas?

les machines ont été balancés sur le réseau mais nous n avons accès a aucune passerelle de visite, alors a part verifier a l arrêt a la PC ou à la VAR l 'état approximatif des bandes d 'usure...pas toujours facile vu d'en bas...

d après ce que j ai entendu la location de droit de visite aux passerelles a été demandé mais refusé , au jour d aujourd hui je n en sais pas plus.

a+

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité JLChauvin

les machines ont été balancés sur le réseau mais nous n avons accès a aucune passerelle de visite, alors a part verifier a l arrêt a la PC ou à la VAR l 'état approximatif des bandes d 'usure...pas toujours facile vu d'en bas...

d après ce que j ai entendu la location de droit de visite aux passerelles a été demandé mais refusé , au jour d aujourd hui je n en sais pas plus.

a+

C'est encore un truc à la noix inventé par certains "dirigeants" de la SNCF pour emmerder les autres EF. C'est ce genre de mesquineries à retardement qui est complétement ridicule... Encore une fois, les responsables du démantèlement de l'entreprise historique font semblant de découvrir les inconvénients de la libéralisation. Un peu comme les caténaires MIDI que l'on traîne à remplacer pour empêcher le passage des engins multi-courant, ce qui évidemment ne sert à rien puisque les EF "nouveaux entrants" on bien entendu trouvé la solution pour pouvoir circuler. Et la SNCF se trouve avec une multitude de machines garées faute d'utilisation!

Le jour ou ECR (et son actionnaire principal, DB), Europorte ou autre se construiront un coin "dépôt", la SNCF n'aura plus rien à louer... et comme il n'y aura plus aucune machines dans le "dépôt" SNCF (tout TGV et tout Autom, plus de fret...), il ne restera plus qu'à le raser! Joli coup, comme d'habitude!

Modifié par JLChauvin
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Voici ce que dit le chapitre V du document de référence du RFN

5.3.2 Equipements dont l’accès est géré par la SNCF

La SNCF assure aux entreprises ferroviaires, sans discrimination, l’accès aux équipements qu’elle gère :

  • cours marchandises, pour celles qui ne sont pas propriété de Réseau Ferré de France ;
  • centres de maintenance légère des locomotives, rames de voitures voyageurs, automoteurs et automotrices ;
  • installations logistiques :

  • tours en fosse ;

  • installations de distribution de gazole et de sable ;

  • sites d’implantation des passerelles de visite de toitures sans accès du personnel aux toitures
    ;

  • installations de nettoyage de matériel voyageurs ;

  • machines à laver du matériel roulant voyageurs ;

  • installations de pré conditionnement de rames de voitures voyageurs ;
  • voies de garage, pour celles qui ne sont pas la propriété de Réseau Ferré de France ;
  • bâtiments voyageurs (dans les gares desservies) :

  • accès aux trains par les installations gérées par la SNCF ;

  • accès aux bâtiments voyageurs et parties communes de la gare (salles d’attente, consignes, sanitaires, commerces …) ;

  • accès aux installations permettant le traitement de l’information sur les horaires, la composition et la circulation des trains, par les systèmes existants (affichage vidéo, tableaux, annonces sonores …) ;

  • mise à disposition de surfaces et location de locaux et d’espaces (par exemple pour l’implantation de distributeurs de titres de transport, de guichets de vente, d’accueil …).

L’accès à ces équipements est régi par le décret n° 2003-194 précité (il donne lieu au versement d’une rémunération au coût directement imputable à l’exploitation du service considéré) et par les dispositions définies dans l’offre de référence de la SNCF, objet de l’annexe 9.

Cette annexe sera adaptée à l’entrée en vigueur du décret - prévu par l’article 1 du projet de loi relative à l’organisation et à la régulation des transports ferroviaires et portant diverses dispositions relatives aux transports précité - qui précisera, pour les gares et toutes autres infrastructures de services, la nature des prestations minimales dont toute entreprise ferroviaire autorisée à réaliser des services de transport peut demander la fourniture et, en tant que de besoin, les principes de tarification applicables à ces prestations.

La demande d’accès à ces équipements doit être adressée à :

Plateforme de services aux entreprises ferroviaires

190, ave de Clichy – 75017 Paris

Tél : 09 70 80 91 24

Fax : 01.56.33.00.03

e-mail : services.psef@sncf.fr.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est encore un truc à la noix inventé par certains "dirigeants" de la SNCF pour emmerder les autres EF. C'est ce genre de mesquineries à retardement qui est complétement ridicule... Encore une fois, les responsables du démantèlement de l'entreprise historique font semblant de découvrir les inconvénients de la libéralisation. Un peu comme les caténaires MIDI que l'on traîne à remplacer pour empêcher le passage des engins multi-courant, ce qui évidemment ne sert à rien puisque les EF "nouveaux entrants" on bien entendu trouvé la solution pour pouvoir circuler. Et la SNCF se trouve avec une multitude de machines garées faute d'utilisation!

Le jour ou ECR (et son actionnaire principal, DB), Europorte ou autre se construiront un coin "dépôt", la SNCF n'aura plus rien à louer... et comme il n'y aura plus aucune machines dans le "dépôt" SNCF (tout TGV et tout Autom, plus de fret...), il ne restera plus qu'à le raser! Joli coup, comme d'habitude!

clairement les dirigeants de la SNCF ne sont pas tout blancs.

maintenant la faute principale revient aux constructeurs de ces machines, qui n'ont pas accepté d'y installer des pantos identiques à ceux de la SNCF, qui ne se sont absolument pas penchés sur la réalité de l'emploi d'engins polycourants (voilà quand même 45 ans que c'est en utilisation extensive chez nous !) et qui ont obtenu de la CE que les réseaux ne mettent plus leur nez dans la conception des engins. Beau résultat ... controleursncf

subsidiairement à ceux qui se sont lancés dans le ferroviaire avec des idées de routiers où les engins couchent sous les ponts et passent au garage quand un problème arrive. Les pantos ne font apparemment pas partie de l'entretien courant ????

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité JLChauvin

clairement les dirigeants de la SNCF ne sont pas tout blancs.

maintenant la faute principale revient aux constructeurs de ces machines, qui n'ont pas accepté d'y installer des pantos identiques à ceux de la SNCF, qui ne se sont absolument pas penchés sur la réalité de l'emploi d'engins polycourants (voilà quand même 45 ans que c'est en utilisation extensive chez nous !) et qui ont obtenu de la CE que les réseaux ne mettent plus leur nez dans la conception des engins. Beau résultat ... beurk

subsidiairement à ceux qui se sont lancés dans le ferroviaire avec des idées de routiers où les engins couchent sous les ponts et passent au garage quand un problème arrive. Les pantos ne font apparemment pas partie de l'entretien courant ????

Ce n'est pas seulement une question de pantos, mais aussi de caténaire antédiluvienne dont l'entretien deviens de plus en plus compliqué. Les pantos des multi-courrant de la SNCF ont exactement le même problème: l'incompatibilité entre désaxement de la caténaire MIDI et le gabarit électrique des pantos utilisables sous 25000.

Attention, je n'ai pas dis que la caténaire MIDI était pourrie: en son temps ce fut une merveille technologique de légèreté et d'élégance... d'ailleurs prévue au départ pour l'alternatif! Le problème vient surtout de l'évolution de la traction électrique française qui s'est retouvée avec deux systèmes totalement différents, et surtout de l'absence de modernisation des installations anciennes.

Le plus marrant dans tout çà, c'est que les autres EF ont trouvé une solution (bonne ou mauvaise) pour contrer l'obstination de certains, mais que la SNCF n'utilise pas ses bi-courants sous la caténaire purement MIDI qu'elle a volontairement laissée en place pour "barrer la route" de ses concurrents. C'est ce qui s'appelle se tirer une rafale dans les pieds, et ce n'est malheureusement ni la première ni la dernière.

Quand à "l'amateurisme" des nouveaux entrants, je ne suis pas sûr du tout que l'on puisse qualifier ECR (et son prédécesseur EWSI) de bleus. Les soit-disant amateurs (avec, au départ, la complicité de beaucoup de "transfuges" ex-SNCF!) sont en train de se tailler la part du lion sur le fret ferroviaire Français, maintenant que DB commence à reprendre très sérieusement les choses en main.

Ce qui me fait personnellement enrager, c'est que tout ce qui arrive actuellement était prévisible et qu'à au début de tout çà tout le monde se marrait en se croyant bien à l'abri! Tout nos cadres ou à peu près, quelque soient leur fonctions, se foutaient de notre gueule, encouragés il est vrai par l'apathie généralisée dans le milieu "cheminot". Maintenant voilà, on y est... et il est trop tard! En tous cas, ne comptez pas sur moi pour plaindre ceux qui pleurent sur le passé gâché.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.