Aller au contenu
Le Web des Cheminots

desherbage des lignes sncf


Messages recommandés

Bonjour,

Je suis commissaire enquêteur dans le cadre d'une protection de captages d'eau potable (approvisionnement de 8000 personnes)

Le tgv longe l'étang d'approvisionnement en eau sur 1 km 500 à 20 m de l'étang. deux caniveaux de la voie tgv se déversent dans la principale source d'approvisionnement de l'étang (ruisseau)

Un arrêté préfectoral interdira à la sncf d'utiliser des déherbants; mais rff demande 16000 euros du km.

Ma question est la suivante: avez vous connaissance d'autres endroits où la sncf ne peut pas utiliser de désherbants, notamment sur une ligne TGV ?

merci d'avance

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Je suis commissaire enquêteur dans le cadre d'une protection de captages d'eau potable (approvisionnement de 8000 personnes)

Le tgv longe l'étang d'approvisionnement en eau sur 1 km 500 à 20 m de l'étang. deux caniveaux de la voie tgv se déversent dans la principale source d'approvisionnement de l'étang (ruisseau)

Un arrêté préfectoral interdira à la sncf d'utiliser des déherbants; mais rff demande 16000 euros du km.

Ma question est la suivante: avez vous connaissance d'autres endroits où la sncf ne peut pas utiliser de désherbants, notamment sur une ligne TGV ?

merci d'avance

Effectivement le cas classique c'est le périmètre de protection des captages d'eau potable. Il peut y avoir des cas particuliers, les cultures des riverains par exemple pour éviter tout recours en cas de dégats. Ceci se produit par fois (arbres fruitiers, vignes, horticulture, ...) si le traitement a lieu lorsqu'il y a du vent. Il faut savoir quand même que la quantité de produits phytosanitaires appliquée par les trains désherbeurs est très nettement inférieure à celle appliquée sur les cultures agricoles par les agriculteurs.

Et une documentation sur les trains désherbeurs qui date un peu :

http://www.chubilleau.com/fr/article.php3?id_article=11

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Je suis commissaire enquêteur dans le cadre d'une protection de captages d'eau potable (approvisionnement de 8000 personnes)

Le tgv longe l'étang d'approvisionnement en eau sur 1 km 500 à 20 m de l'étang. deux caniveaux de la voie tgv se déversent dans la principale source d'approvisionnement de l'étang (ruisseau)

Un arrêté préfectoral interdira à la sncf d'utiliser des déherbants; mais rff demande 16000 euros du km.

Ma question est la suivante: avez vous connaissance d'autres endroits où la sncf ne peut pas utiliser de désherbants, notamment sur une ligne TGV ?

merci d'avance

16000 € / km / an ?

Pour quelle raison puisqu'il y a économie de pesticides ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

16000 € / km / an ?

Pour quelle raison puisqu'il y a économie de pesticides ?

Parce que le desherbage, dans ce cas, doit se faire mécaniquement et donc est plus laborieux.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Parce que le desherbage, dans ce cas, doit se faire mécaniquement et donc est plus laborieux.

Ce dédommagement réclamé par RFF m'étonne tout de même. Lorsqu'un agriculteur a interdiction de cultiver une parcelle située dans un périmètre de protection, c'est normal qu'il soit dédommager par contre dans le cas de ligne SNCF c'est plus difficilement compréhensible puisque cette obligation n'empêche pas la circulation des trains.

D'accord sur le surcoût occasionné, par contre 16 000 euros du km, faut pas pousser mémé dans les orties :sad: .

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

eh bin p'têt que s'il faut faire du desherbage thermique à pied ---- (ou plutôt à la main) ---- (de nuit) ---- par un sous-traitant agréé c'est pas vraiment gratuit !!!

Sur une LGV, je veux bien admettre que des brins d'herbes poussent par ci par là sur la piste mais le désherbage des voies proprement dites ne sert sans doute pas à grand chose ; c'est pas comme sur certaines lignes classiques qui ont vécues. Je ne suis d'ailleurs pas convaincu que les voies sont traitées. A mon avis seules les pistes le sont. Sinon pour ce qui est des abords, un petit fauchage occasionnel doit être suffisant. Je veux bien le faire sur 1 km. mdrmdr ; à moitié prix mdrmdr

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce dédommagement réclamé par RFF m'étonne tout de même.

Attends, c'est d'RFF dont on parle quand même !!! mdrmdr mdrmdr nonmais

Modifié par Roukmoute
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

A ma connaissance on distingue 4 zones :

- zone 1 = zone sous-voie (ballast) on pratique le "zéro végétal" pour retarder le colmatage du ballast et le relevage à 15, 20 ans

- zone 2 = piste et chemins de câble

- zone 3 = zone de proximité (fossés et drainages) à végétation limitée

- zone 4 = les abords à végétation contrôlée et maîtrisée

le TDGR (Train Desherbeur à Grand Rendement) passe chaque année (premier traitement environ 10 ans après la pose)

ceci bien sûr hors des bassins de captage.

dans les zones de captage, il faut mettre en place des procédures permettant d'obtenir les mêmes performances.

c'est vrai que c'est joli les liserons et le colza dans le ballast.mdrmdr

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...