Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Les liaisons possibles entre Troyes et le réseau ferroviaire à grande vitesse.


Messages recommandés

la ville de Troyes mériterait bien mieux que son état de déshérence actuelle, qui voit sont étoile ferroviaire réduite aux branches Paris-Troyes et Troyes-Chaumont...

l'emprunt de LN 1 pour raccorder Troyes à Paris par LGV risque de poser de gros problèmes de capacités : les sillons disponibles sont plutôt rares et chers sur la section Coubert - Pasilly !

un autre projet serait intéressant, mais peu connu : un barreau LGV Châlons en Champagne - Troyes - Dijon, qui aurait le grand mérite de désengorger LN 1 du trafic Paris => Bourgogne + Franche-Comté + Suisse (Lausanne)

affaire à suivre...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité ect-de-lyon

Bonjour, j'ai trouvé sur internet un rapport pour Les liaisons possibles entre Troyes et le réseau ferroviaire à grande vitesse. Le voici en pièce jointe. Vous en pensez quoi ? Est-il sérieux006794-01_rapport_cle2511ca.pdf ?

Pour aller de Troyes à la LGV, rien de mieux que de prendre un cheval... de Troyes (de Troie) mdrmdr

(C'est lourd, ok, je sors :Smiley_39: :Smiley_39: :Smiley_39: )

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour, j'ai trouvé sur internet un rapport pour Les liaisons possibles entre Troyes et le réseau ferroviaire à grande vitesse. Le voici en pièce jointe. Vous en pensez quoi ? Est-il sérieux006794-01_rapport_cle2511ca.pdf ?

Moi, j'ai surtout vu que le SNIT du Père Borloo préconisait la construction et le prolongement de l'A26 de Troyes à Auxerre pour récupérer les passagers descendant de l'éventuelle gare de Saint-Florentin TGV, et à Bourges s'il le faut (ou pas...)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité necroshine

la ville de Troyes mériterait bien mieux que son état de déshérence actuelle, qui voit sont étoile ferroviaire réduite aux branches Paris-Troyes et Troyes-Chaumont...

Je te rejoins,

de nombreuses lignes au depart de troyes seraient bien pertienentes aujourd'hui pour des trajets TER....

Troyes - Sens par exemple.....

Quoique si mes souvenirs sont bons, la lignes a été coupée a Villeneuve l'Archeveque....

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

"Quoique si mes souvenirs sont bons, la lignes a été coupée a Villeneuve l'Archeveque...."

C'est bien ce qui est dit dans ce rapport qui reste tout de même une excellente expertise des possibilités d'amélioration des conditions de la desserte de la champagne pouilleuse. La solution 2 semble pertinente, avec une gare simplifiée à la sortie de Cuy mais se heurte à la saturation du barreau Paris Lyon - Coubert. N'a-t'on pas été trop frileux lors de la construction de LN1 (une infra à 3 voire 4 voies aurait-elle été envisageable ?); le tracé du TGV RR n'aurait-il pas pu être ré-axé vers la Ligne 4 avec les aménagements nécessaires ?

Pour la solution 1 on ne parle pas d' un accés à Flamboin depuis le racco de Combs la Ville ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je te rejoins,

de nombreuses lignes au depart de troyes seraient bien pertienentes aujourd'hui pour des trajets TER....

Troyes - Sens par exemple.....

Quoique si mes souvenirs sont bons, la lignes a été coupée a Villeneuve l'Archeveque....

tout à fait...

le plus étonnant est que Troyes et Châlons en Champagne n'aient plus aucune relation ferroviaire voyageur (un peu le même cas de figure que Dijon - Châtillon sur Seine !)

des associations d'usagers essayent de faire bouger le CR Champagne-Ardennes, mais l'inertie semble forte...

il y a pourtant l'aéroport de Vatry, le long de la ligne... et sa plateforme est prévue pour la double voie, encore présente de Châlons à Nuisement.

il n'y avait pas un vélorail, sur une partie de la ligne Troyes - Sens ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité necroshine

tout à fait...

le plus étonnant est que Troyes et Châlons en Champagne n'aient plus aucune relation ferroviaire voyageur (un peu le même cas de figure que Dijon - Châtillon sur Seine !)

des associations d'usagers essayent de faire bouger le CR Champagne-Ardennes, mais l'inertie semble forte...

il y a pourtant l'aéroport de Vatry, le long de la ligne... et sa plateforme est prévue pour la double voie, encore présente de Châlons à Nuisement.

il n'y avait pas un vélorail, sur une partie de la ligne Troyes - Sens ?

Troyes - Sens etait encore exploitée il y a quelques années pour desservir des silots a cereales....

Peut etre l'est elle toujours, mais, je ne vais plus la bas desormais...

La ligne Troyes - Chatillon elle a été exploitée par les CFTA jusqu'en 1980 je crois....

La SNCF a été tres mauvaise dans la promotion de ses lignes et de ses transports,

puis il y a eu la voiture reine egalement.....

Modifié par necroshine
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est bien ce qui est dit dans ce rapport qui reste tout de même une excellente expertise des possibilités d'amélioration des conditions de la desserte de la champagne pouilleuse.

Derrière ce nom, il y a aussi la dépopulation d'une région pas trop favorisée qui ne favorise pas le trafic ferroviaire. C'est vrai qu'on pourrait imaginer des TER Sens-Troyes, mais pour quel trafic réel ?

N'a-t'on pas été trop frileux lors de la construction de LN1 (une infra à 3 voire 4 voies aurait-elle été envisageable ?)

Il avait déjà été très difficile de faire admettre la réalisation de la ligne à deux voies. N'oublie pas qu'au départ, il n'était même pas prévu de l'électrifier !

La vraie solution à sa saturation passe par la réalisation de la LGV Auster-Clermont-Lyon avec un plafond de vitesse réactualisé (350 au lieu de 270 (300)). Chose que le rapport cité prend parfaitement en compte ...

Modifié par 5121
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il me semble qu'un projet de pose d'une 3e voie entre Pasilly et Coubert sur LN 1 a existé, sachant que l'emprise au sol a été calculée pour une largeur de quatre voies...

à confirmer par un expert : je n'arrive pas à remettre la main sur ce projet ! helpsoso

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La troisième voie n'a été réservée qu'entre Coubert et Crisenoy, lors de la réalisation du barreau est d'interconnexion, dans la perspective de ce qu'on appelait alors le "barreau sud" (qui traversait l'Essonne), torpillé très tôt par des riverains et élus influents. Comme l'a rappelé 5121, la genèse de la LGV Paris-Lyon a été longue et difficile, peu de dirigeants politiques et haut-fonctionnaires croyant à l'époque dans l'avenir du cdf en trafic voyageurs GL. Aussi, les visionnaires qui portèrent le projet C03 n'osèrent imaginer atteindre si "rapidement" le niveau actuel de trafic sur cette ligne, ce qu'on peut comprendre aisément. D'autant que la SNCF dû financer la ligne et le matériel seule, sans aucune aide de l'Etat et des collectivités.

L'idée de relier Troyes à la LGV Est (tracé via Reims) ne ferait pas gagner de temps par rapport à l'itinéraire actuel (ou alors quelques minutes au mieux en réalisant une LN depuis Troyes), qui vit des relations sans arrêt en 1h20-1h22 (meilleures marches), en traction thermique à et VL<=160. L'aspect intéressant serait de réactiver une liaison Troyes-Châlons performante... aujourd'hui manquante. Le tracé de la ligne 4 permettrait de circuler à 200/220 sur une partie du parcours, option non retenue (hélas) dans l'arlésienne que représente le projet d'électrification. On pourrait viser des Paris-Troyes en 1h10, temps tout à fait compétitif vu la distance.

La solution (réactivée régulièrement par certains élus ou associations) consistant à rajouter du trafic "grand bassin parisien" sur une LGV SE déjà chargée via un barreau ou une gare nouvelle au sud de l'Aube est à mon avis plus que discutable (et il faudrait a minima conserver les arrivées/départs en gare de l'Est, donc réaliser un racc sur la L4 dans la zone de Coubert, la construction d'une branche supplémentaire dans la zone d'Annet/Claye Souilly pour rejoindre la LGV Est côté Vaires étant très difficilement envisageable, vu la configuration du secteur). Dans les années 90, à l'époque de la préparation du schéma directeur des liaisons ferroviaires à GV, un examen "à dire d'expert" avait été réalisé pour estimer le coût d'un passage à 3 voire 4 voies du tronçon Crisenoy-Pasilly, dans la perspective des branches ouest et sud de la LGV Rhin-Rhône, susceptible de consituer un itinéraire alternatif à la LGV SE (si conçues de manière performante). Mais ça n'a pas été au-delà. Depuis, la branche ouest du RR a été limitée à la traversée de Dijon (très coûteuse à réaliser dans sa version modifiée par rapport au projet initial contournant l'agglo, donc à l'avenir incertain) et l'Etat comme RFF ont renvoyé à plus tard l'étude de la partie Turcey-LGV SE. La branche Sud a pris un très mauvais départ -après des débuts plus que laborieux- avec l'obstination du maître d'ouvrage à promouvoir une LN mixte voyageurs/fret au tracé peu performant et pour autant coûteux, couplé au CFAL (aux objectifs différents). Pendant ce temps (long), la SNCF (en tant que transporteur) s'est désintéressée des deux branches ouest et sud (surtout la dernière... qui n'intèresse désormais plus le trafic radial dans sa config actuelle...), préférant porter son lobbying sur son projet fétiche de doublement intégral de la LGV SE par l'ouest, repris par les politiques sous une forme différente, et intégrée dans le nouveau schéma récemment présenté, mais dont la réalisation, si elle est effective un jour, ne pourra être qu'à très long terme vu son coût et l'état des finances publique, comme celui du réseau ferré classique (qui nécessite des investissements de régénération d'un niveau élevé pour rattraper le retard pris depuis 35 ans). Ce bref apparté pour dire que l'option d'aménagement à 3 ou 4 voies du tronçon nord de la LGV SE n'est plus d'actualité.

Christian

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Toujours ces mêms grandes idées de LGV en lieu et place de remise à niveau des artéres actuelles (et je ne parle pas de réouverture de ligne). Je ne connais pas la L 4 mais avec un mode d'expoitation digne de ce nom (y compris sur le tonçon parisien) et eventuellement un relévement de vitesse on n eserait pasmal en temps de parcours et tellement plus bas en cou^t.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Toujours ces mêms grandes idées de LGV en lieu et place de remise à niveau des artéres actuelles (et je ne parle pas de réouverture de ligne). Je ne connais pas la L 4 mais avec un mode d'expoitation digne de ce nom (y compris sur le tonçon parisien) et eventuellement un relévement de vitesse on n eserait pasmal en temps de parcours et tellement plus bas en cou^t.

électoralement parlant, le TGV est nettement plus vendeur qu'une remise en état d'une ligne existante...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

électoralement parlant, le TGV est nettement plus vendeur qu'une remise en état d'une ligne existante...

même en dehors des élections, et même s'il ne roule pas plus vite qu'un train normal ....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 années plus tard...
Invité necroshine

http://www.lest-eclair.fr/article/a-la-une/une-ligne-sncf-entre-troyes-et-reims-450-millions-deuros-et-bien-peu-de-voyageurs

Une ligne SNCF entre Troyes et Reims ? 450 millions d'euros et bien peu de voyageurs

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité necroshine

En même temps., s'ils basent leur projet sur une double voie électrifiée ça risque d'être rapidement enterré à mon avis !

Et repenser au fait que la double voie existait !!!!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et repenser au fait que la double voie existait !!!!!

Oui, comme dans le cas de beaucoup de VU (enfin, celles qui restent) :Smiley_41:

Mais bon, au moins les emprises sont disponibles pour faire quelques légères rectifications de tracé et créer des évitements sans acquisitions foncières...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

http://www.lest-ecla...eu-de-voyageurs

Une ligne SNCF entre Troyes et Reims ? 450 millions d'euros et bien peu de voyageurs

une voie banalisée, bien modernisée, et parfois, le succès peut être au RDV en moins de 5 ans, si la promotion est bien faite ^^ ...

(le chemin de fer peut ramené des citadins en campagne, le terrain est moins cher, le coup de la vie aussi, etc etc ...).

Après, en ces périodes troublées de crise économique, tout est sujet à interprétation :Smiley_39: ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...

Salut,

Plusieurs lignes de l'étoile de Troyes mériteraient d'être réactivées. La liaison Troyes - Châlons, ce n'est pas si évident que ça, car il y a des contraintes telles que la non-existence d'un raccordement direct vers le BV de Troyes (la voie a été déposée et la plateforme est morcelée me semble-t-il), ou encore le tracé sinueux alors que la route nationale est droite comme un I. Mais pourtant ça vaudrait quand même le coup. Du côté de la ligne de Vitry-le-François ça pourrait être intéressant, en liaisons régionales on pourrait aller dans cette dernière ville, ou à Brienne-le-Château et Saint-Dizier, et il serait également possible de créer une liaison vers Nancy. Il y a également la ligne de Châtillon-sur-Seine, qui dessert une vallée plus densément peuplée avec plusieurs gros bourgs, dont Bar-sur-Seine. Et puis Troyes - Sens, qui a été citée, mais qui a le gros désavantage d'avoir une partie de sa voie dépoée. La ligne qui aurait été très intéressante c'est Troyes - Saint-Florentin - Auxerre, mais la voie est déposée depuis bien longtemps entre ces deux gares. Et entre Troyes, et Saint-Flo, on ne peut pas dire que ce soit la grande foule.

Sinon, une liaison Troyes - Provins, performante, je pense que ça pourrait marcher.

Mais on préfère électrifier sans relèvement de vitesse ... et au-delà de Troyes, on va laisser mourir à petit feu.

Christophe

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La liaison Troyes - Châlons, ce n'est pas si évident que ça, car il y a des contraintes telles que la non-existence d'un raccordement direct vers le BV de Troyes (la voie a été déposée et la plateforme est morcelée me semble-t-il),

La voie est effectivement déposée, mais la plateforme ne semble pas avoir été aliénée (Géoportail).

Troyes - Saint-Florentin - Auxerre, mais la voie est déposée depuis bien longtemps entre ces deux gares.

Ouverture en 1926, fermeture aux voyageurs en 1932, fermeture aux marchandises et dépose de la voie en 1942 entre Pontigny et Monéteau, et vers 1992 entre Chéu et Pontigny.

La plateforme est intacte, mais y aurait-il un trafic suffisant pour justifier la réouverture ? Perso, j'ai des doutes.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité necroshine

y aurait il des moyens suffisants ?

Mais j'affirme que sur cette 3e ceinture, que par exemple, entre Sens - Montargis, Sens - Troyes, une vraie desserte pourrait &ecirc;tre pertinente...

Ces lignes traversent champs et, de nombreux silots de cereales, en plus d'un trafic voyageurs...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Troyes - Sens est moins favorisée qu'Orléans - Montargis, et Montargis - Sens, si on va par là. Ces lignes sont en fait le prolongement les unes des autres, et on peut même faire une très grande ceinture, comme tu le dis, Rouen - Evreux - Dreux - Chartres - Orléans - Montargis - Sens - Troyes - Châlons - Reims ... mais mais quasiment toutes les lignes sont fermées, voire déposées.

Christophe

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...