Aller au contenu
Le Web des Cheminots

greve a la sncft en tunisie


khmaies

Messages recommandés

Aucun train en Tunisie n’est parti, à partir de 14h

L’UGTT récuse l’appellation de grève et parle d’une cessation de travail temporaire

Le Ministère du Transport : «L’arrestation du conducteur est tout à fait légale car l’erreur humaine est avérée»

Renforcement des dessertes de bus urbains et inter-urbains pour éviter la paralysie du transport - Les agents de la Société Nationale des Chemins de Fer Tunisiens (SNCFT) ont observé hier une grève dans toutes les régions du pays en signe de contestation de l’arrestation du conducteur de l’un des deux trains entrés en collision le 24 septembre dernier à Bir El Bey.

«Les cheminots ont observé une cessation de travail temporaire pour contester la mise en garde à vue de l’un de leurs collègues impliqué dans un accident mortel peu après sa sortie de l’hôpital où il avait subi des soins médicaux», précise M. Mouldi Jendoubi, Secrétaire général adjoint de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) chargé des offices, établissements publiques et des institutions. Et d’ajouter : « A vrai dire on ne peut pas qualifier ce mouvement de contestation de grève d’autant plus qu’il n’a pas été précédé d’un préavis de grève comme le stipulent les lois en vigueur».

Une source bien informée au sein de la fédération générale des agents des chemins de fer relevant de l’ UGTT a confirmé que les cheminots ont voulu à travers ce mouvement de débrayage exprimer leur solidarité avec leur collègue qui a été arrêté et placé en garde à vue alors qu’il est toujours convalescent et au moment où son état de santé risque de se détériorer de nouveau ».

Selon cette même source, «la grève a été déclenchée à Tunis en réponse à une consigne lancé par la fédération générale des cheminots avant de se généraliser aux diverses régions de la République ».

Négociations

A l’heure où nous mettons sous presse, la grève se poursuivait dans les diverses régions parallèlement au lancement de négociations entre l’UGTT et les autorités compétentes sur une éventuelle libération du conducteur placé en garde à vue pour des raisons de santé. « Nous avons établis des contacts avec l’administration dans l’espoir d’obtenir la libération de l’agent de la SNCFT arrêté», précise M. Mouldi Jendoubi.

Du côté du Ministère de Transport, on s’étonne du déclenchement de cette grève «sauvage» suite à l’arrestation du conducteur fautif. « «L’arrestation du conducteur pour les besoins de l’enquête est tout à fait normale. Elle est même prévue par la loi dans tous les cas d’accidents engendrant des dégâts corporels», précise une source autorisée au sein du ministère.

Selon cette même source, l’arrestation de l’agent de la SNCFT impliqué dans la collision entre les deux trains survenue fin septembre dernier et qui avait fait un mort et 57 blessés parmi les voyageurs « est d’autant plus légale que l’erreur humaine est avérée» dans le cas d’espèce. « L’enquête judicaire a conclu que le conducteur placé en garde à vue assume une part de responsabilité dans la collision qui n’a pas été causée uniquement par l'absence totale de visibilité engendrée par une tempête accompagnée de fortes averses », ajoute-t-on au ministère du Transport

A noter, par ailleurs, que le ministère a procédé, hier, au renforcement des dessertes de bus urbains et interurbains pour éviter une paralysie du transport dès lors que cette grève à paralysé 20 mille usagers.

Walid KHEFIFI

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut !

Tu peux nous donner des détails, s'il te plait ? :)

SALUT

quel détails vous voulez savoir

je vous informe que notre collègue est sortie du prison vendredi 10/12/2010 vers 15h00 est dirigé vers l'hôpital pour être soigner .

son état tait comme suis les pieds cassés ainsi la main et ce a cause du tamponnement du mois septembre dernier rattrapage train banlieue avec un train GL en présence d'un for brouillard .

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

SALUT

quel détails vous voulez savoir

je vous informe que notre collègue est sortie du prison vendredi 10/12/2010 vers 15h00 est dirigé vers l'hôpital pour être soigner .

son état tait comme suis les pieds cassés ainsi la main et ce a cause du tamponnement du mois septembre dernier rattrapage train banlieue avec un train GL en présence d'un for brouillard .

Articles de la presse tunisienne évoquant l'accident ferroviaire du 24 septembre 2010 dans la banlieue sud de Tunis.

http://www.leaders.com.tn/article/accident-ferroviaire-a-bir-el-bey-1-mort-et-57-blesses

http://www.mosaiquefm.net/index/a/ActuDetail/Element/11788-Derni%C3%A8re-minute-Grave-accident-de-train-%C3%A0-Bir-El-Bey-les-premi%C3%A8res-photos.html

http://wediaz.com/2010/09/24/video-accident-deux-trains-sfax-tunis-banlieue-bir-el-bey/

http://www.facebook.com/video/video.php?v=137720189608060

Une personne a été tuée et 57 blessées vendredi dans l’accident d’un train à Bir El Bey, à 30 km au sud de Tunis, selon un communiqué gouvernemental publié dans la soirée. Parmi les 57 blessés, dix seulement ont été admis à l’hôpital, selon un bilan publié vendredi soir par l’agence gouvernementale TAP. L’accident survenu vers 15H00 locales (14H00 GMT) avait été annoncé auparavant par la radio Mosaïque FM, qui avait fait état d’un mort et 14 blessées tout en déplorant “une tragédie”. Des témoins interrogés par l’AFP avaient fait état de “dizaines” de morts et blessés, alors que la protection civile, le ministère de l’Intérieur refusaient de communiquer des informations sur l’accident.

Le déraillement s’est produit lorsqu’un train de banlieue a heurté de plein fouet un train interurbain en provenance du sud au moment il était à l’arrêt en dehors de la gare, en raison probablement du mauvais temps, a raconté à l’AFP un témoin présent sur les lieux.

Selon une source gouvernementale, une collision a eu lieu entre un train de banlieue et un train de passagers en provenance de Sfax (sud) lorsque celui-ci s’est arrêté à Bir El Bey en raison d’une perte de visibilité des signaux causée par une violente tempête.

Il s’agit du deuxième accident de train depuis août sur la ligne ferroviaire sud, où une réduction de fréquence a été annoncée vendredi par la compagnie de transport ferroviaire (SNCFT) pour des travaux d’électrification.

La tempête qui s’est abattue sur Tunis vendredi a par ailleurs causé le déroutage de deux vols de Tunisair en provenance de Düsseldorf (Allemagne) et de Marseille (France) de l’aéroport de Tunis Carthage vers des aéroports du centre

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...