Aller au contenu
Le Web des Cheminots

La Sncf Rhabille Ses Personnels En Vêtements équitables


Messages recommandés

okok

Les chemins de fer français ont décidé de rhabiller leur personnel en vêtements issus du commerce équitable, pour ancrer davantage l'entreprise publique dans le développement durable dont elle a fait un des axes de son projet industriel.

A l'occasion d'un marché de Noël - artisanat et produits issus du commerce équitable du monde - installé pour deux jours au siège de l'entreprise publique, à Paris, la SNCF a signé, en présence de son président Louis Gallois, avec l'ONG Yamana, le programme "fibre citoyenne", une démarche progressive de développement durable pour les entreprises textiles.

Celles qui ont déjà adhéré à ce programme, près d'une dizaine dont Amor-Lux, Switcher, ont présenté lors d'un défilé des vêtements de travail, pétaradant de couleurs, pour les chantiers, les hôpitaux, les entreprises aériennes, le tertiaire.

Avec 165.000 cheminots dont 90% sont habillés par la SNCF, c'est un marché annuel de 20 millions d'euros avec plus de 400.000 articles achetés chaque année: du ceinturon à l'uniforme de contrôleur en passant par les vêtements de travail pour les ateliers ou l'entretien des voies.

Le marché du commerce équitable en France dans l'artisanat et le textile n'était en 2004 que de 11 millions d'euros.

"C'est la première entreprise publique française qui établit un partenariat de cette importance. Nous espérons que ce programme aidera aussi les petites et moyennes entreprises à suivre cette voie, qui ne pourra progresser que si les clients ne prennent pas en compte uniquement le prix mais les conditions sociales de production", a indiqué Eric Defrenne, coordinateur national de Yamana.

Le programme "fibre citoyenne", élaboré par cette ONG basée à Lille, vise à garantir la traçabilité des produits textiles, filière complexe dont les différentes phases de production sont souvent réparties sur plusieurs continents, et à fournir des outils et des repères aux entreprises quant aux conditions sociales et environnementales de fabrication.

Concrètement, cela signifie que la SNCF demandera à ses fournisseurs de se conformer à ce programme comportant une douzaine d'engagements dont le bannissement des produits toxiques (chlore, métaux lourds), la diminution et le recyclage des déchets, la diminution des emballages.. etc. A défaut de quoi, la SNCF changera de fournisseurs.

Actuellement, les casquettes des agents de la SNCF sont fabriquées en France, les gilets jaunes et blancs en Tunisie, les chemises en Chine, l'uniforme de sécurité en Bulgarie, les ceintures à Taïwan...

La SNCF se donne de 12 à 18 mois pour rhabiller ses personnels en vêtements équitables sachant qu'elle a 300 établissements qui passent commande. Elle entend également sensibiliser ses agents à travers les comités d'entreprise qui seront encouragés à organiser des marchés de Noël ou autres ventes de produits équitables.

"Le réseau SNCF va devenir un formidable vecteur pour le commerce équitable" et son engagement "aura un effet d'entraînement dans le monde de l'entreprise", s'est félicitée Isabelle Plouchard, présidente de la Plate-forme pour le commerce équitable (PFCE), qui réunit la plupart des acteurs français du secteur.

L'article : http://www.wanadoo.fr/bin/frame.cgi?url=ht...170106.psy3ndcv

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...