Aller au contenu

lahalle

Membre
  • Compteur de contenus

    12
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

9 Doux

À propos de lahalle

  • Rang
    Aérotrain

Infos Métier

  • Entreprise
    -
  • Service
    non

Visiteurs récents du profil

1 662 visualisations du profil
  1. lahalle

    Réforme du système ferroviaire

    Ce qui est dingue, c'est que ce truc peut se multiplier. Si mes souvenirs sont exacts, à Vierzon, région centre il y avait du TER auvergne, vers Montluçon, du Aquitaine vers Limoges et du centre bien sûr. Donc, si les 3 régions choisissent des opérateurs différents, sur le quai, il va falloir 3 gaziers pour donner le départ... Et trois bureaux pour l'escale, trois chefs de service, trois AMV... Bon il se contenteront peut-être d'une seule station service mais il faudra un Sud de chaque écurie pour faire les pleins... Si le "paysan" (le resto du dépôt) existait toujours il s'en frotterait les mains...
  2. lahalle

    Réforme du système ferroviaire

    Bonjour, Une question m'interpelle, quant aux interpénétrations inévitables des circulations régionales. Par exemple, la région A décide de prendre Transdev comme opérateur, la région B garde la SNCF. Il n'empêche, que si le plan de transport reste le même qu’aujourd’hui, il n'y aura pas de "gare frontière" entre les deux régions et que des circulations régionales de A desserviront une gare de la région B. Dans ce cas, faudra-t-il prévoir dans cette gare gérée par la SNCF une antenne Transdev qui préparera, fera les pleins, manoeuvrera, cantonnera et donnera le départ des circulations Transdev en "territoire concurrent"; car il paraît certain que, concurrence oblige, il n'y ait guère d'arrangement possible. Faire rouler la même circulation que du temps de l'opérateur unique, nécessitera-t-il quasiment deux fois plus de personnel sédentaire ainsi que les infrastructures supplémentaires indispensables ??? Ou est l’intérêt?
  3. Guillaume Pepy est décidément doué dans tous les domaines... "Le patron de la SNCF, Guillaume Pepy, a assuré qu'il n'y aura pas de grève à la SNCF cet été car "les cheminots sont des gens responsables", dimanche lors de l'émission Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI. "Aucun jour de grève ne sera payé", a également indiqué M. Pepy, rappelant que la SNCF perdait "20 millions par jour (de grève), soit trois autorails qui ne seront pas achetés". Nonobstant la mention superfétatoire que "Aucun jour de grève ne sera payé", qui si elle était au contraire avérée impliquerait une politique salariale plus que laxiste de la part de l'entreprise et, donc, de son PDG, il convient de remarquer que la SNCF n'a pas acheté d'autorails depuis un sacré bout de temps, et qu'elle n'en achètera plus, puisque ce sont les conseils régionaux qui ont la charge de cette dépense... En gros, même en communication il est nul....
  4. lahalle

    Accident de PN de Millas (66) le 14/12/2017

    Bon, c'est pas pour dire, mais je commence à en avoir raz la casquette... Parce que quelques connards de plumitifs ont imaginé faire le buzz en expliquant l''inexplicable...parce que quelques revanchards qui s'étaient faits allumer par un contrôleur haïssent la SNCF et pis surtout parce que les cheminots c'est des nantis et que "cette pauv'femme qu'a des gosses, maame Michu, elle pouvait pas faire ça, vous comprenez"... On est en train de réinventer l'histoire.... Il y a peut être un moment où il est de notre responsabilité et de notre honneur de cheminot ou de retraité de témoigner de ce que nous avons vécu au niveau de la fiabilité des PN, de notre vigilance professionnelle et surtout de l'inconscience des usagers de la route. Une pétition de soutien circule sur internet pour apporter un soutien à la conductrice de car. Je sais que c'est difficile, mais, il me semble que c'est notre devoir de cheminots et de retraités d'exprimer, avec vigueur notre opposition à ce genre de pratique et, sans cautionner la politique de casse de la clique de Peppy d'expliquer que la réalité est toute autre; que la conception d'un PN empêche tout raté de fermeture et qu'au delà des pauvres gosses qui sont décédés et de leur famille, les deux victimes auxquelles personne ne condescend, ce sont les deux agents de conduite qui impuissants et désespérés ont vécu le pire... Pourquoi ne pas ouvrir une page facebook pour amener nos témoignages et nos avis... Je n'ai pas de bille dans l'entreprise, mais les passages à niveaux m'ayant quelquefois sauvé la mise, il me semble que je leur dois quelque chose.
  5. lahalle

    Accident de PN de Millas (66) le 14/12/2017

    Bonjour, 30 ans de conduite et jamais vu un raté de fermeture, par contre, des inconscients pétant des barrières... une bonne trentaine... Pour la photo ci-dessus, gros doute, à comparer au street view ci-joint, la barrière de droite n'est pas au même endroit, on a repoussé son emplacement au-delà de la double voie.
  6. lahalle

    Déraillement à St Jacques de Compostelle

    @ akwa En France lorsqu'un train franchit un signal fermé ou un Tableau indicateur de vitesse, un bip se déclenche en cabine (c'est la répétition sonore: RS) le mécanicien doit alors réarmer le bouton poussoir BPRS sous peine de mise à l'atmosphére de la CG et arrêt d'urgence. Les bips que l'on entend dans la vidéo sont les mêmes que ceux émis par la RS en France; je suppose donc, que les procédures de sécurité ayant été plus ou moins européanisées, en Espagne, le conducteur doit agir de même.
  7. lahalle

    Déraillement à St Jacques de Compostelle

    @rzm -oui il saute, mais pas à 190 -Ben réflexe de mec qui en a entendu pendant qq années... Le bip on réarme... Je pense que ces trucs doivent être unifiés au niveau européen... Et puis le mec entend un bip dans le tunnel, il connaît la ligne, il a 52 ans et qq années de pratique, et là il doit bien se dire ... Oh là y aurait pas une zone par là??? -Y'a bien un signal au vert en plus.au dessus de la pancarte RGC.
  8. lahalle

    Déraillement à St Jacques de Compostelle

    @assouan Je pensais en écrivant ces lignes à une signalisation de type terrestre, mais aprés avoir visionné la vidéo de el païs, je constate que c'est un truc hybride; balises dans le tunnel, puis signal au sol avec une pancarte "RGC"??? et un taux à 50. Rien que ça, ça devrait faire réagir l'ADC... De plus, il y a deux balises répétées en cabine (donc réarmemement, sinon pshht...) et le mec aurait réarmé et continué à 200 comme si de rien n'était???
  9. lahalle

    Déraillement à St Jacques de Compostelle

    J'ai regardé la vidéo d'el païs et je ne comprend toujours pas comment le FU ne s'est pas déclenché au passage des balises. Le mecano aurait réarmé 2fois????
  10. lahalle

    Déraillement à St Jacques de Compostelle

    Je m'interroge tout de même, si invoquer la seule responsabilité du conducteur, comme le font les medias, est bien logique... Il y a un élément que personne n'évoque, c'est l'apparente absence de freinage. J'imagine, puisque cette ligne n'est pas équipée de l'ERTMS, qu' elle doit comporter une signaliqation au sol. Or, si on considère cette photo http://www.bing.com/maps/?v=2&cp=42.859533~-8.528349&lvl=18&dir=0&sty=a&form=LMLTCC, on voit qu'il y a plus de 800m entre la sortie du tunnel (point probable ou devrait être installé le TIV d'éxecution) et le point du déraillement. En Espagne comme partout ailleurs un conducteur qui voit un TIV d'éxecution sans avoir vu (ou ne se rappelant pas avoir vu) de TIV à distance, il doit taper l'urgence,.. et l'urgence, sur ces coucous, ça freine...Donc, si le conducteur l'a fait (et il l'a fait, ou alors il est fou) le déraillement n'aurait pas dû se produire à 190 km/h, mais à une vitesse bien moindre... Par ailleurs, sii le ralentissement n'est pas matérialisé par une signalisation au sol, mais par une semble mention aux documents techniques, alors le conducteur est bien loin d'être le seul coupable...
  11. Retraité ADC depuis quelques années; j'aimerai éclairer la lanterne des contributeurs de ce forum sur ce que fut la fgaac; ce qu'elle est devenue ... Tout d'abord la FGAAAC; dire que je suis qualifié pour en parler me paraît assez évident puisque j'y ai milité près de 20 ans et que la boutique de la rue Lucien-Sampaix je la connais bien... Je ne vais pas revenir sur la genèse de l'origine de la FGAAC; néanmoins; il est important de savoir que la FGAAC est l'avatar de la FMC (fédération des mécaniciens et chauffeurs); syndicat fondé en 1885 par Guimbert; mécanicien qui fut révoqué de sa compagnie. La FMC fut signataire et instigatrice de la charte d'Amiens en 1906 qui définit l'anarcho-syndicalisme (c'est à dire le syndicalisme apolitique). N'en déplaise à beaucoup; de Jacques Marseille aux militants de Sud; qui confondent l'anarcho-syndicalisme et le syndicalisme inspiré des mouvements anarchistes; seules deux organisations syndicales cheminotes pourraient revendiquer, d'ailleurs, leur appartenance au mouvement anarcho-syndicaliste; la FGAAC et l'UNSA; car elles furent, de par leurs organisations natives; partie prenante de l'élaboration de la Charte d'Amiens. J'ai bien écrit "pourraient'' car les choses ont bien changé depuis... Aprés la seconde guerre mondiale; les organisations syndicales ayant été dissoutes durant la période de l'état français; l'ancienne FMC revendiqua et obtint sa représentativité à la SNCF sous le nom de FGAAC. Il est à noter que les critères de représentativité étant, à l'époque, basés, en grande partie, sur l'attitude de l'OS durant le conflit; les militants de l'époque avaient pour la plupart participé à la résistance cheminote contre l'occupant nazi... Il n'empêche que Louis Armand, président de l'Entreprise à l'époque, ne voyait pas d'un mauvais oeil, l'avénement d'un syndicat qui viendrait contrecarer la toute puissante CGT, à l'époque "courroie de transmission" du PC. Voila pour l'historique du tableau... Ensuite, la FGAAC commença courageusement sa carrière d'OS catégorielle sous la houlette de secrétaires généraux comme Jules Rouméguières dont l'action permit l'attribution des bonnifications de traction aux ADC; ainsi que l'élaboration de la prime de traction, qui; bien que critiquée, et certaines fois à juste titre, n'en constitue pas moins une reconnaissance du travail effectué. Malheureusement, une OS catégorielle pouvait à l'époque difficilement survivre dans le seul mileu entrepreneurial et lutter efficacement pour la défense de ses mandants. L'entreprise en manoeuvrant adroitement permit à une frange peu recommandable de parvenir à la tête de cette OS... Ce furent les années 70 et l'avénement d'un syndicalisme déjà plus que réformiste... La FGAAC, en 1976, au lieu de lutter pour le reclassement global de la filière se contenta de négocier un grade supplémentaire pour certains ADC (le T5) et les syndicalistes de ma génération ont dû galérer 15 ans, pour qu'en 1991, ce grade devienne accessible à tous. Puis, la SNCF devenant EPIC et relevant moins du pouvoir politique, le droit syndical étant mieux reconnu, la FGAAC connut quelques années fastes; sous l'impulsion de jeunes militants dont je faisais partie; ce furent les grèves de 1986 (23 jours) contre l'avancement au mérite (qui aboutirent, entre autres, pour l'anecdote, aux lits faits dans les foyers et à l'attribution du sel du poivre et de la moutarde...) la négociation de la filière en 1991 et de l'attribution du grade de TB3 à tous les ADC au bout de 15 ans de TB1+TB2 (mais ça la FGAAC le devait aux ADC depuis 1976...). Puis bien sûr 1995 et ses 21 jours de mobilisation (Il est à noter qu'en 95 autant il fut difficile d'emmener la CGT au début; autant il fut difficile de lui faire reprendre le travail alors que Juppé avait cédé...) et le résultat que l'on sait. Enfin, au congrès de 1996; l'élection d'un secrétaire général concerné; désinteressé et revendicatif... La revendication de l'époque était le reclassement de la filière conduite... Il employa tous les moyens à sa disposition pour la faire aboutir et commit l'erreur à ne pas commettre: appeler à la grève durant la coupe de monde de football de 1998... Les enjeux étaient trop importants et il le paya au congrès 2000. Car 'l'équipe à ripper le soleil" des militants actifs de 1976 était toujours au pouvoir chez les retraités de 2000... Et il furent tellement actifs qu'ils renvoyérent notre pauvre Secrétaire Général conduire des trains... Pour mettre en place un équipage assez particulier... Je vous passe celui qui jouait en bourse grâce aux informations glanées auprés des institutions économiques et sociales; celui qui lisait l'avenir revendicatif dans le marc de café et celui qui vendait des renseignements aux RG moyennant un rencard de 5 à 7 avec une pute de luxe... Bref une très belle brochette... Vous voulez des preuves de ce que j'avance; alors renseignez vous un peu, vous constaterez très vite que certains; à la FGAAC; dont je fais partie; après avoir quitté la boutique ont fini leur carrière de cheminot en conduisant des trains dans leur dépôt d'origine et que d'autres, bizzarement ,ont terminé leur carrière comme RH à la SNCF; il y en a même un qui participe aux négociations nationales actuelles au nom de la....CGC. Peu importe, je prèfère avoir fait ce que j'ai fait et pouvoir encore me pointer comme hier à l'AG des cheminots et y être accueulli comme un frère par tous les participants... A ce sujet, n'oubliez jamais qu'en anglais une façon de dire syndicat est brotherhood....fraternité... Aujourd'hui, la FGAAC est privée d'une grande partie de militants de valeur, sincères compétents et efficaces, partis sous d'autres cieux après le congrès de 2002. Ceux qui restent à la tête; je ne me fait guère d'illusion sur eux; en particulier après avoir lu dans une revue d'entreprise de la publicité pour le livre écrit par son secrétaire général... et bien sûr au vu de l'attitude des responsables de ce syndicat lors du conflit en cours... Pour ce qui est des autres organisations syndicales, je ne vous cache pas que je les trouve bien légéres dans ce conflit majeur; même les gars de sud qui ont envoyé un clone de Chabal (mais en bien moins vaillant) se faire couper en rondelles par l'autre abruti Jacques Marseille dans l'émission de C.Ockrent; dimanche soir... Alors, alors me direz vous; et bien serrez vous les coudes, sentez-vous le trou du cul; soyez honnètes et sincères entre vous et syndiquez vous, virez ces marchands de kimonos des directions syndicales et prenez le pouvoir, nous on a failli réussir... Alors y'a pas de raison que vous n'y arriviez pas. Rappelez vous qu'un militant de base mérite toujours le respect quelque soit son OS car c'est lui qui prend les coups dans la gueule. Rappelez vous aussi qu'il est plus qu'important de vous renforcer; parce que même si vous deviez céder sur les retraites, ce n'est que le début d'une vaste offensive contre le monde du travail en général et les cheminots en particulier. Un retraité de tout coeur avec les grèvistes
×