Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Gom

Modérateur
  • Compteur de contenus

    10 394
  • Inscription

1 abonné

À propos de Gom

  • Date de naissance 27/07/1983

Infos Personnelles

  • Ville
    Coyote
  • Hobbies
    Free, or not to be

Infos Métier

  • Entreprise
    SNCF
  • Service
    Traction

Visiteurs récents du profil

29 802 visualisations du profil

Gom's Achievements

  1. Tu interprêtes mes propos. Je fais juste un constat sur les sujets médiatiques.
  2. Sur le fond, ça ne me choque pas que Railcoop obtienne des subventions si on estime qu'elle effectue un service public. Ou encore pour maintenir ou créer des emplois. C'est ce que font effectivement les collectivités. En revanche, le problème tient à la comm : On ne peut pas communiquer sur le fait que "nous, on ne fait pas appel aux subventions, contrairement aux vilains autres qui ferment des lignes", tout en ayant une part non négligeable d'argent investi par les collectivités. Ou encore l'achat de matériel à des collectivités à des tarifs "privilégiés" : https://www.mobilitesmagazine.com/post/railcoop-negocie-avec-regions-pour-materiel-occasion Ou encore ici : https://www.lefigaro.fr/flash-eco/auvergne-rhone-alpes-propose-de-ceder-des-rames-a-la-cooperative-railcoop-20210410 Encore une fois, d'accord sur le fond. Pas sur la forme (la comm).
  3. Ecris à un admin si c'est trop difficile d'assumer tes propos, et ainsi plus facile de rejeter la faute sur le vilain modérateur qui ne comprend rien (et qui écrit en tant que simple membre, au passage).
  4. Ce n'est pas parce que tu répèteras sans arrêt ton "constat" que nous serons d'accord. Comme tu dis, j'ai sûrement la comprenette difficile, je reviens juste au message d'origine : Tout notre échange part de ce message où tu ne parlais absolument pas des choix de la direction, tu n'accusais uniquement que les agents. Un minimum d'honnêteté de ta part serait de le reconnaitre. Mais c'est plus facile encore de dire que c'est moi qui ai la comprenette difficile. Quoi qu'il en soit, nous ne serons pas d'accord, chacun restera avec ses certitudes, tu me répondras encore que je ne comprends rien, que veux-tu, tout le monde ne peut avoir tes grandes capacités intellectuelles, pardon d'être diminué.
  5. Voilà donc c'est bien ce que je disais. Tu sous entends que la raison n°1, ce sont les vendeurs eux même qui sont responsables. De manière généralisée bien sûr puisque ta grande expérience au niveau national à Montparnasse permet de dire que c'est partout pareil. C'est beau, le respect envers les collègues.
  6. Le fait de sous entendre que les vendeurs sont seuls responsables, oui.
  7. Bien évidemment, c'est de la faute des vendeurs qui ne veulent plus. Absolument pas de la faute de la politique de l'entreprise qui consiste à supprimer le personnel pour rabattre les voyageurs vers des automates.
  8. Exact, j'avais fait un schéma sur ce même sujet il y a quelques années (en rouge, la position des 2 pantographes levés qui poserait problème) :
  9. J'imagine bien les "grèvistes" faire un procès en leur nom. "Bonjour. Nom du dépositaire de la plainte ?" "Prénom : Les, Nom: Grévistes".
  10. Euh... Tu l'as eu ta réponse. Ainsi que dans la réponse d'ADC01 : Si tout ça ne répond toujours pas à la question, peut-être que c'est la question en elle-même qui pose problème
  11. Comme dit plus haut, c'est étrange comme conseil. S'intéresser à la circulation des trains dans son ensemble, c'est très bien. Le niveau "C'est pas sorcier", c'est très bien aussi, ça fait gagner du temps. Vouloir aller plus loin, c'est prendre le risque de partir avec de mauvaises certitudes, croire savoir. C'est beaucoup plus difficile de corriger une certitude erronée que d'apprendre en partant de rien. Et dans une formation, il n'y a rien de pire qu'un apprenant bourré de certitudes qui pense tout savoir. C'est non seulement difficile pour lui et pour ses formateurs, qui vont devoir lui faire comprendre qu'il se trompe, mais ça l'est également pour ses collègues de formation qui vont au mieux perdre du temps (le temps que les formateurs vont devoir lui consacrer en délaissant les autres), au pire se perdre lors de travaux perso en groupe (sans formateur) en gobant les informations erronées. Et pour la dernière phrase, c'est le boulot des formateurs de se plonger dans la règlementation pour comprendre puis expliquer les points particuliers, pas d'inquiétude.
  12. Jackv : merci d'arrêter de pourrir le sujet en cherchant à avoir le dernier mot. Merci ADC01 pour sa patience.
  13. Presque... 2 cas. Tu es devant un carré fermé qu'on ne peut ouvrir, quelle qu'en soit la raison. Carré mécanique, panneau de forme non circulaire avec une plaque d'identification Nf, il n'y a pas de différence. - En BA, hors cas particuliers, l'agent sédentaire n'a pas connaissance de l'état du canton => CBA, qui implique la marche à vue. - En BM, il l'a. Donc formulaire C seul si canton libre ou si le carré ne permet pas l'entrée dans un nouveau canton, C + MV si canton occupé ou doute. Tu es devant un sémaphore de BM fermé qu'on ne peut ouvrir, quelle qu'en soit la raison. Sémaphore mécanique ou panneau de forme non circulaire, pas de différence non plus. Nous sommes en BM, l'agent circulation a l'état du canton. - canton libre et uniquement dans ce cas : Formulaire S. - canton occupé ou doute : Formulaire MV (seul !!)
  14. Rôle du formulaire MV : autoriser l'entrée d'un train en canton occupé (ou dont on a un doute sur l'occupation). Il est donné directement au conducteur à l'entrée du canton et restitué au garde Rôle originel d'un carré : protéger un point dangereux. Ce n'est pas son rôle de cantonner. En BM, un carré peut avoir simplement le rôle de protection, il peut ne donner aucune indication de cantonnement à l'ouverture (contrairement au BA). Je mets de côté le cas du feu blanc bien sûr, particulier en BM. Par exemple, un carré mécanique peut protéger une aiguille en gare, le signal de cantonnement étant situé quelques centaines de mètres en aval de cette aiguille. En cas de dérangement sur ce carré, aucun intérêt de délivrer un formulaire MV puisqu'il ne donne pas accès au canton suivant, c'est le rôle du signal en aval. En revanche, dans le cas d'un carré qui pourrait donner une indication de cantonnement à son ouverture (par exemple : S de BM), il faut bien en cas de dérangement que le conducteur soit informé sur l'état du canton. Ça donne : - Formulaire C seul, le canton aval est libre. - Formulaire C couplé avec formulaire MV : le canton aval est occupé (cas du secours) ou on a un doute sur son état. C'est à cause de cette différence qu'on se retrouve avec ce bout de phrase qui t'interroge :
  15. Bonjour, Est-il possible de préciser la question afin de ne pas partir dans toutes les directions ?
×
×
  • Créer...