AZDI58

Poids frein de dérive.

5 messages dans ce sujet

Bonjour.

Je voudrais éclaircir un point au sujet du poids-frein de dérive. Donc ce mail s'adresse à nos spécialistes du freinage ferroviaire de ce respectable forum.:Smiley_15:

Lorsque le freinage d'un train de marchandises n'est pas assuré, on doit le freiner pour l'arrêt et pour la dérive. Normal !

Pour le calcul du poids frein de dérive, doit-il se faire uniquement en comptant la somme des poids-frein réalisés par les véhicules freinés au frein continu marchandises (air) ou avec le poids frein des freins à vis de ces mêmes véhicules également ?

Merci.

 

Modifié par AZDI58
0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, AZDI58 a dit :

Pour le calcul du poids frein de dérive, doit-il se faire uniquement en comptant la somme des poids-frein réalisés par les véhicules freinés au frein continu marchandises (air

Ah ben oui, bien sûr que tu calcules ton "poids-frein" (nous parlons désormais de masse freinée chez nous) des véhicules restants normalement freinés. Il n'y a qu'en cas d’immobilisation pour visite du train que tu calcules la masse freinée réalisée par les freins à mains (et les cales accessoirement).

2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 16 heures, Roukmoute a dit :

Ah ben oui, bien sûr que tu calcules ton "poids-frein" (nous parlons désormais de masse freinée chez nous) des véhicules restants normalement freinés. Il n'y a qu'en cas d’immobilisation pour visite du train que tu calcules la masse freinée réalisée par les freins à mains (et les cales accessoirement).

Merci Chef pour cette précision. Il s'agit là d'une réflexion sur un projet de procédure à insérer au nouveau document d'application sur la composition des trains prenant en compte également le calcul du poids frein à vis en cas d'arrêt d'un train pour détresse. Sur l'ancien il n'est fait allusion que du frein continu et du serrage du frein à vis de queue.  

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chez nous, tu additionnes uniquement les poid-freins des freins à air et en service dans le calcul d'efficacité du freinage automatique (on appelle ça le rapport de freinage).

À côté, tu prévois aussi avant le départ le poid-frein a main (indépendant de l'air) histoire d'être sur qu'en cas de défaillance de l'alimentation en air tu puisses compter sur tes freins d'immobilisation (les vis, les sabots d'arrêts, etc...) après ton arrêt. Sans possibilité d'immobiliser ton train, tu ne peux pas partir.

Mais ce sont deux sommes différentes dans deux calculs différents. Ils sont néanmoins calculés avant le départ.

Pour l'anecodte, il était possible (ce n'est plus le cas) de compter les freins a main - desservis par du personnel formé - dans la somme des poids-frein du frein automatique uniquement en cas de dérangement en cours de route et uniquement en dernier recours, c'est a dire que sans les compter on ne pourrait plus rouler.

Modifié par likorn
0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 20 heures, likorn a dit :

Chez nous, tu additionnes uniquement les poid-freins des freins à air et en service dans le calcul d'efficacité du freinage automatique (on appelle ça le rapport de freinage).

À côté, tu prévois aussi avant le départ le poid-frein a main (indépendant de l'air) histoire d'être sur qu'en cas de défaillance de l'alimentation en air tu puisses compter sur tes freins d'immobilisation (les vis, les sabots d'arrêts, etc...) après ton arrêt. Sans possibilité d'immobiliser ton train, tu ne peux pas partir.

Mais ce sont deux sommes différentes dans deux calculs différents. Ils sont néanmoins calculés avant le départ.

Pour l'anecodte, il était possible (ce n'est plus le cas) de compter les freins a main - desservis par du personnel formé - dans la somme des poids-frein du frein automatique uniquement en cas de dérangement en cours de route et uniquement en dernier recours, c'est a dire que sans les compter on ne pourrait plus rouler.

Bonjour et merci pour cette précision. Je te fais savoir que c'est également le cas sur le réseau SNTF (Algérien). On calcul le poids frein des véhicules freinés au frein continu, et sur le bulletin de composition établi par la gare de formation du train, on notifie au mécanicien, le numéro des véhicules dont les freins à vis sont susceptibles d'être gardés mais pas de poids frein à vis.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant