Jump to content

likorn

Membre
  • Content Count

    2069
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

likorn last won the day on February 3

likorn had the most liked content!

Community Reputation

3140 Explosif

5 Followers

About likorn

  • Rank
    Chat noir à 80%

Infos Métier

  • Entreprise
    CFF
  • Service
    Conduite des Trains & Manoeuvre
  • Métier & Lieu
    Mécanicien de ligne Voyageurs/Cargo

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Je sais, j'y ai vécu quelques mois. C'était totalement diesel à l'époque.
  2. Bon déjà c'est du chiffre d'affaire, pas du résultat, et ensuite c'est sur 12 ans. Parce que le réseau d'Adélaïde, c'est pas... c'est pas fou hein... c'est pas 100 véhicules.
  3. L'allemand est éliminatoire, oui. L'anglais ne sert à rien dans ce métier. Les papiers ne font pas tout, encore, dans le monde professionnel suisse. P.exemple, ils ne donnent pas droit a un salaire plus élevé qu'un type avec un bap (CFC en Suisse) quand le CFC suffit. Donc avec ton bts(maturité en suisse) tu remplis les conditions pour le poste X, et tu seras pris aux conditions du poste X. Le "+2" n'a aucune signification pour nous. L'évolution est possible, la concurence devient serrée néanmoins. Il n'y a pas de déroulement contrairement à la sncf. Les avantages ne sont pas forcément impressionnant : •une allocation repas journalière de 19chf (sachant que le moindre plat du jour en Suisse rurale coûte 15chf sans boisson) •une caisse de retraite qui bat de l'aile (de 2008 à 2012 nous payions 2% de notre salaire en plus des cotisations normales) •115 jours libres par an, plus 25 jours de vacances (une semaine de vacance coûtant deux jours libres pour arriver a 7 jours d'absence). Pas de RTT ni autres congés. •formation continue sur jour libre. Compte au moins 2 jours par an. Sans compter que tu repasses l'examen final tous les 5 ans. • pas de découche, mais des repos de 12h, réductible à 10h une fois entre deux jours libres. Et le 13h de moyenne est devenu courrant. •pas de mutuelle, d'ailleurs ça n'existe pas en Suisse. • allocation familialles certes, mais à la naissance seulement. •6 FIP et un AG (inutile en France) mais imposé comme part salarial. • Un emploi protégé contre les licenciements économiques, et la protection repose sur l'obligation de fournir un autre poste, à Coire ou au Tessin par exemple (cas réels). • temps de travail de 8h12 par jour en moyenne, sans compter le travail de formation continue annuel à la maison et en sachant que ces 8h12 sont quasiement effectives. Les suppléments de temps, y a plus que la base légale fédérale. En 15 ans, mon temps de travail a augmenté de 50mn de plus par jour (disparition des pauses de plus de 30mn, des indemnités pour pause extérieure, des indemnités de nuit dite "2", des indemnités pour train non-accompagné, d'un jour de vacance, et passage de 40 à 41h/semaine). •retraite officielle à 65 ans. Possible dès 60 avec réduction de rente. •vrai point positif, on sait encore te faire confiance, et tu gères ton train comme un grand.sans que tout soit contrôlés.
  4. En même temps l'allemand est désormais un réel acquis requis par l'OFT. Les horaires irréguliers sont devenus extrêmes, le tour de l'horloge chaque semaine. Le besoin d'habiter près est une manière polie de signifier que les frontaliers posent problèment, ne serait-ce que leur mentalité/culture du travail. La formation étant très largement dématèralisée, des compétences en auto-apprentissage et en informatique sont devenues nécessaires. Enfin, avec le Covid, il y a foule de personnes en provenance de l'aérien, du monde de la banque/assurance et de la vente. L'idée, c'est donc d'avoir du personnel qui tiendrait plus que les 5-6ans actuels pour les formations post-2010.
  5. onc la situation, si elle est calme en réa sur le plan du Covid ne veut pas dire que les réanimateurs se tournent les pouces. La marge est très étroite. Quant aux gens que j'ai envoyé en réa (je ne parle pas du Covid), le plus jeune infarctus avait 27 ans. Je ne ferai pas la liste, elle est bien trop longue. Quand Bruno passera par là il t'expliquera ce que c'est d'attendre dans ton camion avec ton patient jeune, un place en réa en priant pour que tu arrives à l'empêcher de mourir avant de l'avoir trouvée. Donc arrêter de vous focaliser sur les vieux, c'est binaire. Le problème du Covid est global. J'arrête de participer à ce fil de discussion, j'en ai vraiment ras le bol, c'est sans fin. Ce serait dommage Aldo, parce que justement ce genre de point de vue est trop rare dans la cacophonie médiatique du moment. Des chiffres, il y en a plein, et il y a une forte tendance à ne parler que des cas, a peine du taux de positivité. Et c'est donc précieux que d'avoir justement une vision réelle, pas une interprétation personnelle. Je ne suis clairement pas spécialiste su Covid, la médecine est un art dont j'ignore tout. Ce que je suis, c'est simplement un citoyen qui s'étonne de mesures liberticides, dictatoriales hors-contexte, possiblement totalitaires dans leur concept. Et cette interrogation n'est que celle-là, mais elle est fondamentale car elle touche justement nos droits humains, celui de la vie, celui de la famille, celui de la réuniom. Du coups, dans cette jungle de chiffres, d'articles, de prises de parole et autres tribunes, il est essentiel que des gens comme toi apportent de la nuance et de la précision. Et je t'en remercie. Je continue néanmoins à penser qu'il est hautement problèmatique que pour des raisons de saturation des services de santé, sans doute par absence de moyens, on soit obligé de prendre les mesures actuellement en vigueur. La politique sanitaire actuelle me semble être face à son échec au vu - au fond - de la relative dangerosité de la maladie. Je parle bien de la politique, pas de la médecine. Concernant le débat médical et la prise en charge ou le choix du traitement, ce n'est ni mon questionnement, ni même mon intérêt. Dr Gus ou Professeur sait-des-trucs sont médecins, moi pas et je ne tiens pas à ce que des traitements soient choisis par autre chose que des toubibs.À eux de se démerder là dessus. Surtout qu'il y a plus grave, en Suisse, les hôpitaux ont une peine folle à se faire payer les traitements contre le Covid par les assurances, car cela est hors protocole, et ça me semble aussi extrêmement grave que des assureurs (privés, ici) soient les garants de la "bonne médecine".
  6. Je rebondis, en écoutant le président du Conseil scientifique sur le COVID-19, M. J-F Delfraissy, lors de son audition d’hier par une commission du sénat, celui-ci rappel à la 50 minutes que le Covid est relativement bénin dans 90-92% des cas. Je ne comprends donc toujours pas où tu as pu pêcher ces trente pour-cent de cas graves pour les jeunes, chiffre qui serait en effet plus qu’inquiétant.
  7. Ce n'est pas parce que je dis que mourir vieux et normal qu'il faut fixer un âge d'arrêt des soins. Une vision bien plus pragmatique consiste à remplir ses dispositions anticipées. Et je te retourne la question, quel passeport faut-il pour qu'une crise le devienne? Que plein de syriens, irakiens et autres non-humains crèvent à nos frontières ou disparaissent dans nos pays doit provoquer la même réaction, il n'y a aucune raison non plus de ne pas s'attaquer à la pollution qui tue largement plus que le Covid, etc... Ne me fais pas non plus dire ce que je n'ai pas dit. Faire sous-entendre que j'appelle à tuer les vieux n'est pas exactement constructif, ni respectueux. Ce que je dis, et que je maintiens, c'est que s'alarmer de voir des gens mourir à plus de 80 ans (médiane de 86) et discutable voir irrationnel, sachant qu'en Suisse le Covid n'a tué personne de moins de 30 ans, il y a 54 morts de moins de 59 ans. Et 1187 morts sur 1647 ont plus de 80 ans. Par ailleurs il n'y a aucune baisse notable de l'espérance de vie. Je ne dis pas qu'il n'y a rien, je dis que ce n'est pas apocalyptique ni même dramatique. J'attends ta source pour les 30% de jeunes en réanimation, je n'ai pas ces chiffres. Ce jour, sur 315 nouveaux cas, il y a 18 nouvelles hospitalisations (tout age confondu, sorties non-déduites), ça ne fait déjà pas 30 pourcent. Mes parents, indépendants et en bonne santé, ont déjà remplis leurs dispositions anticipées. Tous les vieux ne terminent pas en Ehpad, mais ça change vite. C'est un marché porteur. Et le suicide-assisté est légal chez nous. Pour terminer, cette crise tue aussi par dépression, par crainte, elle tue par accident des jeunes qui vont faire des raves dans la forêt (il y a encore eu un cas ce weekend) parce que oui faire la fête est un besoin (renseignes-toi sur la vie nocturne de Sarajevo durant le siège) , et dans une politique de santé publique cela doit aussi être pris en considération. Note que je ne suis par exemple absolument pas contre le masque, ce que je questionne, c'est le retour au confinement et l'intrusion de la médecine dans nos contacts familiaux et privés.
  8. Bien sûr que je le vois, j'habite en face d'un hôpital et mes voisins sont qui médecins, qui ambulanciers ou qui directeur-médical. Le gros problème du moment, en terme d'accès aux soins, c'est la quarantaine pour le personnel de santé. La moitié des médecins sont à la maison, c'est bien mal pratique. En dehors de ça, et pour l'heure, la situation reste très largement satisfaisante en terme de places disponibles. Enfin, je suis vraiment désolé de le rappeler mais ce n'est pas aux médecins de diriger un pays. Les mesures prises - par juste et raisonnable précaution - au printemps furent des mesures proprement liberticides. Enfermer les gens chez eux et les empêcher de se voir est absolument grave. Ce ne sont pas des mesures anecdotiques et encore moins la façon française, policière et très violente de les faire appliquer. Fondamentalement, ces mesures qui confondent les espaces publics, privés et intimes sont totalitaires, relisez Hannah Arendt. Si vous voir condamner à l'enfermement à domicile pour raison sanitaire et statiatique, sans possibilité d'un débat réel et je ne parle même pas de consultation populaire, ne vous fait pas peur, alors je ne vois pas ce qu'il y a à craindre des Le Pen, tout aura été fait, ils seront dans la copie. Ces mesures dénotent aussi d'une révolution des mentalités. Bon sang! 90% des morts avec les Covid ont plus de 70 ans, et oui au delà de 70 ans il est -commun- et très -prévisible- que l'ont meurt. Mes parents ont 70 ans, et je les aurais peut-êtrs un jour, mais nous ne sommes pas immortels et je m'attends à ne plus les voir encore 50 ans à mes côtés. Et ce sera encore plus prévisible dans leur dernière demeure, en Ehpad. Ils ne tiennent d'ailleurs pas a m'y voir mourrir en m'y survivant par excès de soin. Cette crise, à mon sens, démontre surtout notre intolérance absolue à la mort, et partant à ce qu'est la vie. Et elle dénote aussi d'une certainr perversion, que des milliers de bronzés se noient en méditerrannée ne provoque aucune réaction, mais que nous toussions* et que meurent nos ainés et le monde devrait arrêter de tourner. C'est délirant d'égoïsme. *Ma copine, ses parents et sa grand-mère, ainsi que pas mal d'amis, ont eu le Covid. C'était pas marrant, bon, oui, mais nous mourrons tous et je l'espère pas du suicide-assisté (qui devient un peu le but de vie actuellement, c'est réjouissant non?)
  9. Les cabines en mode SB (stand by, mené) donnent déjà leur position, c'est d'ailleurs pourquoi on peut techniquement partir en FS (Full Supervision) lors d'un rebroussement. On part en SR (Staff Responsible) par choix, parce qu'on estime qu'on ne peut garantir d'un point de vue compteur d'essieu la présence d'un véhicule coupé(décroché, de manière voulue et assumée) entre la cabine et la première balise (qui avant même le compteur détectera une présence). Pour les rames tractées, le niveau 2 opère en compteur d'essieu. La garantie d'intégrité existe y compris une accroche en queue mal planifiée et non détectée par le personnel du train. Mais effectivement dana le cas des rames tractées la longueur réelle dépend de valeurs entrées par le mécano, données donc non-garanties, et là le bâts blesse encore.
  10. Bon ça semble compliqué mais, en Suisse (si si), les plus grandes boites sont souvent des Coopératives. Prenez la grande distribution, Migros et Coop sont des coopératives. Prenez La Mobilière, première assurance du pays dans le domaine des biens, c'est une coopérative. Idem avec La Raiffeisen, troisième banque du pays, qui a deux millions de sociétaire (pour huit millions d'habitants). Donc si, ça marche. Mais ce qui est important, c'est le risque. Or la rail, pardon, mais ça ne rapporte déjà pas grand chose de base, alors en plus avec un nouveau venu sans matèriel...
  11. Certes, mais c'est assez fou d'avoir si peu d'anticipation et de coordination. Enclaver un quartier, faut le faire, et ce n'est pas la SNCF que je critique mais bien le pouvoir politique, c'est a lui de remarquer ce leger problème, et pas à sa population.
  12. Bien sûr. On a éventré des wagons d'acide sulfurique, d'acide chlorhydrique, de soude caustique et de méthylènedianiline, à Daillens y a 4-5 ans suite à ça. Je m'en souviens bien, j'habitais à moins de 1km du lieu de l'accident, et je faisais partie des pompiers. Je me souviens encore mieux de la tête du Syndic (le maire en terre vaudoise) quans la protection civile l'a reveillé pour se préparer à évacuer le village. Parce que y avait un doute sur la présence de chlore... hum... c'était 50% de mort dans un rayon de 3km selon le plan Cantonal. La boite d'essieu, ça reste un point faible. C'est toujours grave et urgent.
  13. On a aussi ça. Laser de détection, s'il y a un obstacle le signal reste fermé, ça marche très bien. Et comme on a des barrières complètes bin y a pas de franchissement... Mais oui, ça dure 3mn du coups, voir 5.
  14. Les freins à air ne sont pas des moyens d'immobilisation. Donc si la rame est freinée, sans personnel à bord, uniquement par des moyens dépendant de l'air, le risque de dérive augmente rapidement. On peut très bien avoir une Cg à 0 bar, et des freins desserrés, suffit d'être patient ou d'avoir une fuite suffisament importante au cylindre ou au réservoir auxiliaire. Et je ne parle même pas du frein direct, encore moins sûr en terme d'immobilisation. À la rigueur, et c'est encore arrivé y a quelques temps chez nous, tu peux partir en dérive après une activation de la VA.
×
×
  • Create New...