Jump to content
Sign in to follow this  
IGS4

(20 mars 1971) Le drame du tunnel du Crozet (Loire)

Recommended Posts

Ligne Saint-Germain-des-Fossés - Lapalisse-Saint-Prix - Roanne

Le tunnel du Crozet (226 m) qui était situé aux km 396 entre

les gares de Saint-Martin-Sail-les-Bains (km 388.523) et de

La Pacaudière (km 397.492) a été mis en service en juin 1858

en même temps que la section Lapalisse-Saint-Prix - Roanne

Il était situé, car il est détruit depuis 1971

et remplacé par une tranchée à ciel ouvert

Le 20 mars 1971 le tunnel du Crozet a en effet été

le théâtre de quatre catastrophes distinctes consécutives :

un déraillement, suivi d'une collision immédiate, et du

pire scénario qui puisse se produire en milieu souterrain :

un incendie majeur alimenté par des citernes d'hydrocarbures

Enfin, la structure générale du souterrain ne résistera pas

au choc thermique et s'effondrera en plusieurs points

Bilan : 2 morts

Edited by IGS4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le portail Sud du tunnel du Crozet, le 20 mars 1971, alors que l'incendie fait rage

Edited by IGS4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce samedi 20 mars 1971 à 4h20 le train 75 552 composé de 17 wagons-citernes de fuel, et de

7 wagons-citernes d'essence, en provenance des raffineries de Feyzin sort du tunnel côté Nord

Au même instant, il croise le train 25 451 à destination de Roanne

Quelques instants s'écoulent, soudain le conducteur de route du train 75 552 entend un bruit

et simultanément constate une baisse de pression du circuit de freinage. Le convoi s'arrête

Le train 25 451 est passé à 4.13 à Saint-Martin-Sail-les-Bains

avec 2 mn d'avance sur son horaire normal

Le train 75 552 est passé à 4.01 à Saint-Germain l'Espinasse

avec 22 minutes de retard sur son horaire normal

Il sera constaté plus tard que la locomotive du train 25 451 a heurté le 18ème wagon-citerne

du train 75 552, renversé sur les voies, et qui engage le gabarit de la voie impaire

Aussitôt, l'incendie se déclare, un incendie alimenté par plus de 500 tonnes

de fuel et d'essence et qui durera plus de 24 heures, puis couvera encore entre

deux zones d'éboulements jusqu'à la démolition complète du tunnel le 13 juin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bilan : 2 morts

Les deux agents du train 25 451 (52 wagons - 1291 tonnes) sont décédés

lors de la collision avec le train 75 552 (24 wagons - 1486 tonnes) :

Gaston Mathieu était conducteur de route au dépôt de Roanne

Charles Calvez était aide-conducteur au dépôt de Clermont-Ferrand

Messieurs Chavassieux (conducteur de route) et Bertolotti (aide-conducteur)

assuraient la traction du train 75 552 Sibelin - Nevers

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce n'est qu'en juin que l'on dégagera la BB 67106 accidentée et ses deux malheureux occupants

L'enchevêtrement du matériel, wagons, citernes, rails tordus est tel que c'est au prix d'énormes

difficultés qu'on l'enlèvera de nuit afin de ne pas interrompre les travaux de terrassement

Edited by IGS4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Eh IGS, il y a quand même 1 ou 2 trains qui sont arrivés à destination ou bien ? :Smiley_28:

Mémo => Prochain sujet pour IGS : les départs en retraite des cheminots, c'est plus joyeux...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais merci en tout cas !!! :Smiley_28:

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est mon grand-père qui a tiré ce qui restait des carcasses du tunnel!

(d'aprés ce que j'ai pu comprendre).

Il était mécano puis chef de réserve à Saint-Germain des Fossés.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est mon grand-père qui a tiré ce qui restait des carcasses du tunnel!

(d'aprés ce que j'ai pu comprendre).

Il était mécano puis chef de réserve à Saint-Germain des Fossés.

Le lendemain du drame, le dimanche 21 mars, les 34 wagons de queue du train

25 451 qui ont été décrochés et retirés du lieu de l'accident, seront ramenés à

contre-voie jusqu'à Saint-Germain-des-Fossés pour y être examinés

Le lundi 22 mars les 13 wagons de tête du train 75 532 qui ont été

décrochés et retirés du tunnel sont examinés en gare de Saincaize

Aucune anomalie ni avarie n'est relevée sur ces véhicules

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour

Cela fait penser à un accident du même type (dans un tunnel) celui de Vierzy sur la ligne paris Nord Laon un an plus tard , en juin 1972 , des autorails x4300 ,bilan 108 morts et 111 blessés l'accident ferroviaire le plus meurtrier en France depuis 1933 et le troisième le plus meurtrier dans l'histoire ferroviaire française.Le tunnel existe toujours mais il n'est plus a double voie, elle est banalisée dans la traversée.

merci pour les photos d'époque du tunnel du crozet

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour

Cela fait penser à un accident du même type (dans un tunnel) celui de Vierzy sur la ligne paris Nord Laon un an plus tard , en juin 1972 , des autorails x4300 ,bilan 108 morts et 111 blessés l'accident ferroviaire le plus meurtrier en France depuis 1933 et le troisième le plus meurtrier dans l'histoire ferroviaire française.Le tunnel existe toujours mais il n'est plus a double voie, elle est banalisée dans la traversée.

merci pour les photos d'époque du tunnel du crozet

le diesel 67106 sorti du tunnel

Edited by Roukmoute

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelques instants s'écoulent, soudain le conducteur de route du train 75 552 entend un bruit

et simultanément constate une baisse de pression du circuit de freinage. Le convoi s'arrête

Dès l'arrêt du train 75 552, le conducteur de route Chavassieux, et son aide Bertolotti escaladent

rapidement le talus afin de se porter à l'autre extrémité du tunnel et de se rendre compte de la position

de leurs collègues du train 25 451 (deux agents décédés). Ils constatent avec angoisse que la locomotive

est encore à l'intérieur du souterrain et que des flammes s'en échappent, les empêchant de les atteindre.

Une fois rendu du côté du portail Sud, (La Pacaudière) le conducteur de route Chavassieux, se rend

rapidement à la gare de La Pacaudière (km 397 + 492), distante d'un bon kilomètre, afin de donner l'alerte

Durant ce temps là, l'aide-conducteur Bertolotti va alerter les habitants des maisons situées au-dessus

du souterrain. Il rencontre l'un de ces habitants, Monsieur Barret, réveillé par le bruit provoqué par le choc.

Ensemble, ils retournent côté Sud du tunnel (La Pacaudière) où l'incendie a encore augmenté de violence.

Monsieur Barret qui est pompier bénévole (volontaire) au centre de secours de La Pacaudière alerte ses collègues

Edited by IGS4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une fois rendu du côté du portail Sud, (La Pacaudière) le conducteur de route Chavassieux, se rend

rapidement à la gare de La Pacaudière (km 397 + 492), distante d'un bon kilomètre, afin de donner l'alerte

L'alerte est donnée vers 4h45 en gare de La Pacaudière (hors-service à cette heure-ci)

par le mécanicien du train 75 552 à l'IN2 (Intérimaire de deuxième classe)

Clément Charguerand qui dormait dans la chambre de réserve (chambre d'intérimaire)

Cet intérimaire a alors prescrit aux gares encadrantes de Saint-Germain-l'Espinasse (km 407 + 740)

et de Saint-Martin-Sail-les-Bains (km 388 + 523) d'arrêter et de retenir les circulations voie 1 et voie 2

Il a également avisé le régulateur du PC de Clermont-Ferrand

Edited by IGS4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cet intérimaire a alors prescrit aux gares encadrantes de Saint-Germain-l'Espinasse (km 407 + 740)

et de Saint-Martin-Sail-les-Bains (km 388 + 523) d'arrêter et de retenir les circulations voie 1 et voie 2

Compte tenu de la longueur du canton Saint-Germain-l'Espinasse

- Saint-Martin-Sail-les-Bains (19.200 km) et du délai habituel de

dégagement, les gardes de ces deux gares ont été avisés de l'accident

sensiblement au même moment où ils allaient se renseigner conformément

à l'article 6 du Règlement de block US - DV (Non-réception de voie libre)

Edited by IGS4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest technicentre
le diesel 67106 sorti du tunnel
mode ON humour (très noir vu la mort des 2 collègues) Question: la loc a-t-elle été réparée? Je sais c'est pas très drôle mais vu l'état du tas de ferraille, j'ai pas résisté...

Share this post


Link to post
Share on other sites

mode ON humour (très noir vu la mort des 2 collègues) Question: la loc a-t-elle été réparée? Je sais c'est pas très drôle mais vu l'état du tas de ferraille, j'ai pas résisté...

Non! pas tres drole...

Share this post


Link to post
Share on other sites

mode ON humour (très noir vu la mort des 2 collègues) Question: la loc a-t-elle été réparée? Je sais c'est pas très drôle mais vu l'état du tas de ferraille, j'ai pas résisté...

Ben non, c'était sur.... Bien qu'on ne pouvait douter du sort de cette loc, elle n'a été radiée qu'en juin 1971, lorsqu'elle a été sortie du tunnel.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand même glauque cette histoire ; laisser les corps de ces deux pauvres hommes décédés pendant près de 3 mois sous les décombres...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour vos explications sur cette catastrophe...

Je comprends mieux ce qui s'est passé...

Je suis la petite fille de l'aide conducteur du train 25 451 décédé dans cet accident.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour vos explications sur cette catastrophe...

Je comprends mieux ce qui s'est passé...

Je suis la petite fille de l'aide conducteur du train 25 451 décédé dans cet accident.

Bonsoir,

Des précisions sur la vitesse du train 75 552 à la traversée du tunnel, et sur

le renversement de la citerne 21 87 007 3628-1 (18ème wagon de tête).

Cette citerne qui engageait la voie au moment du passage du train 25 541,

a été tamponnée par la locomotive Diesel de ce train.

Un croquis du tunnel et son profil en long (merci à R.S.). okok

Des précisions sur les trois itinéraires de détournement (avec détails des trains de voyageurs).

L'augmentation de temps de parcours pour ces trains a été de 10 à 50 minutes selon les cas.

De nombreuses autres précisions sur cette catastrophe sur le forum des Trains de l'Histoire.

Le drame du tunnel du Crozet (Loire) : 39 ans déjà !

Edited by IGS4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hélas, oui, quelle tragédie :sad: ...

Lors de mes différents stages lignes, lors de ma formation en 1990et1991, les collègues évoquaient toujours ce drame ...

Une Madone surplombe ce site.

J'ai toujours pensé qu'elle avait été érigé suite à cette accident ^^ ...

IGS, tu aurais des infos à ce sujet ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une Madone surplombe ce site.

J'ai toujours pensé qu'elle avait été érigé suite à cette accident ^^ ...

IGS, tu aurais des infos à ce sujet ?

Je pense que tu fais allusion à la Madone du Donjon érigée en 1873.

radE7F2C.jpg

Donjon du Crozet (Loire)

Le Donjon fut édifié au XIIe siècle, de même que le château, par les Vicomtes de Mâcon,

et cédé en 1220 à Guy IV d’Albon. Aujourd’hui tronquée, cette tour ronde mesure 11,80

mètres de haut et 8,80 mètres de diamètre. Ses murs ont une épaisseur de 2,60 mètres

à leur base. Le clocheton qui surmonte le Donjon fut rajouté au XIXe siècle pour servir de

clocher, l’ancienne église n’en étant pas pourvue.

En 1873 fut érigée à son sommet une statue de la Vierge haute de 2,85 mètres. Le nouveau

clocheton et les crénaux datent de 1950. De l’esplanade, vous découvrez une très belle vue

sur La Pacaudière et la plaine roannaise. Au loin, on devine la vallée de la Loire. La vue s’étend

des Monts du Morvan jusqu’à la montagne de Tarare.

Source (texte et photo) : Conseil général de la Loire

rad958FF.jpg

Source : Liste des monuments historiques de la Loire

rad3B322.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

:Smiley_26: Ooouuuuiiii , tu es une véritable encyclopédie okok !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Moustique69002

Le temps passe, mais on n'oublie pas cette tragédie même 43 ans plus tard, et en hommage aux 2 compagnons morts dans cet accident sur la ligne de Roanne à St Germain des Fossés.

Lors du passage sur cette ligne en tant qu'AICR, les "anciens" ne pouvaient s'empêcher d’évoquer cette tragédie auprès des "jeunes" que nous étions; devoir de mémoire sans doute.

Sortie sud du tunnel alors que le feu fait rage.

Edited by Moustique69002

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...