Aller au contenu
MICH21

Recherche livre "signalisation ferroviaire" de roger rétiveau

Recommended Posts

Invité JLChauvin

Roger Rétiveau est décédé le 10 avril 2012 (voir article LVDR)

Un Grand Monsieur, que j'ai eu la chance de pouvoir rencontrer à l'AHICF...

Son ouvrage n'en a que plus de valeur, et pas seulement pécuniaire mais surtout en matière de transmission de la connaissance ferroviaire.

Modifié par JLChauvin

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je remonte !

Baby m'avait envoyé un lien pour le livre à l’époque mais je ne sais plus sur quel PC je l'avais sauvegardé donc si une âme charitable peut m'envoyer un lien du pdf de ce livre

Merci d'avance

Bonsoir ,

J'arrive un peu après la guerre, mais après lecture de ces posts, je serai aussi intéressé par ceci... Puis je y avoir droit?

Merci beaucoup en tout cas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon le rétiveau j'ai la version numérique. J'ai d'ailleurs été assez déçu, c'est à peu de chose près une compilation des documents didactiques qu'avaient nos anciens en centres de formation SES...

Par contre je recherche, sans succès, le livre de A.Gergignon: "histoire de la signalisation ferroviaire en France"

Existe t'il également en numérique?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité JLChauvin

Bon le rétiveau j'ai la version numérique. J'ai d'ailleurs été assez déçu, c'est à peu de chose près une compilation des documents didactiques qu'avaient nos anciens en centres de formation SES...

Par contre je recherche, sans succès, le livre de A.Gergignon: "histoire de la signalisation ferroviaire en France"

Existe t'il également en numérique?

Tu es déçu par "le Rétiveau"? Alors celle là je ne l'avais jamais lue ni entendue! Une "simple compilation"? J’hallucine! Tu demandes quoi de plus? Bien entendu beaucoup de choses ont changées depuis la parution du livre, mais l'essentiel est toujours d'actualité. Quel total manque de respect pour quelqu'un qui s'est donné tant de peine à rassembler toutes ces information très pointues et a réussi à les rendre accessibles et compréhensibles à tout un chacun. C'est l'un des piliers essentiels de la culture technique ferroviaire française du 20ème siècle, et toi tu viens nous raconter du haut de tes certitudes que c'est une "simple compilation"? D'après toi, il faisait quoi à la SNCF, du temps ou il y bossait? J'ai eu le privilège de le rencontrer plusieurs fois, à ce Monsieur avec un M majuscule, et il n'est plus là pour te botter le derrière...

C'est d'autant plus gonflé que tu nous avoue en avoir une version numérique... c'est à dire pompée!

Pour "le Gernigon", désolé de te le dire tout à trac mais démerde toi, tu n'en voudrais pas une version pompée gratuite, non plus? Sache que je le côtoie de temps en temps à Alain Gernigon, comme d'ailleurs Daniel Wurmser, l'un était cheminot et l'autre pas, mais c'est bien grâce à leur travail que le savoir continue à se perpétuer malgré toutes les conneries actuelles.

Le livre d'A. Gernigon, tu le trouvera peut-être sur le net... en payant. Tu le voudrais gratos, celui-là aussi?

Pour ceux de D. Wurmser, ils sont encore disponibles, si tu les veut c'est très facile... il te suffit de les commander chez l'éditeur.

Gaffe à l'incitation au piratage...

Modifié par JLChauvin

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon là je t'ai énervé j'ai l'impression...

Je vais m'expliquer.

Déjà les accusation de piratage, un message de 2012 sur ce même topic dit ceci: "Il existe une version PDF de ce bouquin..... Elle ne coute rien!!!"

,

Et c'était pas moi... Mon fichier avec ce bouquin je l'ai eu au boulot, trouvé en 2009 qui trainait, oublié dans les méandres d'un sous dossier "formation" du serveur de l'établissement. Je l'ai copié sans trop savoir ce que c'était avec d'autres choses qui étaient dans ce dossier.

Et comme j'aime beaucoup les vieilles paperasses en tout genre (surtout ferroviaires!) un collègue m'a donné ses I.E.S (de mémoire mais pas sur: Instructions d'Etudes de Signalisation) qui sont des documents didactiques servant toujours aujourd'hui à la rédaction des supports de cours dans les centres de formation. Au vu de la mise en page ces bouquins sont antérieurs au Rétiveau. Ces documents existent également en numérique et sont intégralement disponibles sur l'intranet (pas de piratage non plus du moment que ça ne sort pas de l'entreprise)

Pendant mes révisions d'examens j'ai avalé et digéré ces I.E.S. En ce qui concerne les montages fondamentaux et les principes de signalisation ces bouquins sont toujours d'actualité.

Quelques temps plus tard j'ai l'envie de lire ce fameux fichier trouvé sur le serveur, le "Rétiveau". Et là, le premier chapitre est à quelques tournures de phrases près ce que je trouvais dans mes I.E.S. J'ai donc abandonné la lecture, le sommaire étant dans le même ordre que mes numéros de fascicule d'IES je me suis dit que tout le bouquin allait être pareil... Peut-être est-ce ce monsieur Rétiveau qui a écrit ces fameux IES? Auquel cas il est normal qu'il reprenne son oeuvre dans un livre destiné au grand public. C'est dans ce sens que j'ai été déçu. Je ne critique pas ce qu'on trouve dans ce livre, la preuve en est que j'ai utilisé quasiment la même chose pour réviser mes examens.

J'ai été déçu de ne pas découvrir quelque chose de nouveau dans ce livre (autre manière d'aborder les thèmes, autres manières d'expliquer...) ayant moi même accès à des documents internes disant la même chose pratiquement de la même manière.

Concernant "l'autre bible", le Gergignon, ayant trouvé en interne, sans spécialement le chercher, le Rétiveau en numérique, je me suis dit que le Gergignon pouvait exister aussi de la même façon. Crois bien que je préférais l'avoir en papier et même à le payer un bon prix (enfin dans la limite du raisonnable, quand je vois le Rétiveau à 180€ sur la première page...), mais là on parle d'un livre épuisé, non réédité et qu'un paquet de monde recherche et les heureux possesseurs du livre ne s'en séparent pas... Quand on a parlé de numérique pour le Rétiveau sur la première page de ce topic personne n'a été choqué et là pour le Gergignon c'est un drame. Et numérique ne veut pas spécialement dire piraté sur la mule ou sur un torrent... Pourquoi pas un e-book payant?

Les Wersmer, c'est ceux sur les signaux mécaniques c'est celà? Je les ai vus, j'ai juste craqué sur d'autres livres à ce moment là, un prochain achat peut-être...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité JLChauvin

Je ne suis pas énervé, c'est dingue çà, dès que l'on mets les points sur les i on se fait systématiquement traiter "d’énervé"...

Le message de 2012, si tu relis tout bien ne donne pas de liens... et tant mieux parce-que les droits sont toujours réservé. Si tu veux savoir pourquoi, demande à l'éditeur et aux héritiers.

Tu l'a trouvé par hasard, c'est bien, mais çà n'aurait pas dû être là. Garde le pour toi... fait en ce que tu veux, mais pas en public.

Franchement, c'est n’importe quoi, tu avoue ne l'avoir même pas lu en entier, un conseil tu devrais, même pour un pro il y a plein de choses très intéressantes.

La biographie (au dos de son bouquin):

Roger RÉTIVEAU, ingénieur en Chef Hors Classe, Chef du département de la signalisation à la Direction de l'Équipement de la S.N.C.F. jusqu'en 1987.

Technicien de grande expérience, il a mené une carrière exceptionnelle au sein de l'entreprise nationale des Chemins de Fer Français où il a débuté en 1938.

Entré à 14 ans comme apprenti à l'École de Formation de la S.N.C.F. de Tours, il est admis en 1959, à 35 ans, à l'École Nationale Supérieure des Télécommunications dont il sort major de sa promotion.

Il a participé à la réalisation de nombreux projets et notamment aux grandes aventures techniques de la construction du réseau de transmissions de données de la S.N.C.F. et de la conception de la signalisation du TGV.

Il a également apporté sa contribution aux travaux de l'Office de Recherches et d’Essais de l'Union Internationale des Chemins de Fer et a fait partie de missions de promotion des techniques françaises à l'étranger, en particulier en Australie, en Chine et en Indonésie.

Pour le livre d'A. Gernigon, on doit le trouver à vendre sur le net, on doit pouvoir le consulter dans une grande bibliothèque ou aux archives. En tous cas il ne faut pas trop compter sur une réédition...

En effet, les livres de D Wurmser sont sur la signalisation mécanique. Mais ils aident aussi largement à comprendre le pourquoi du comment des solutions techniques et réglementaires qui ont donné les règlements actuels.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Faut dire ce qu'il est le ton de ton message pouvait laisser croire que t'étais énervé bon, bref passons comme disait Pépin.

Dans la mesure où monsieur Rétiveau a terminé chef du département de la signalisation, il n'y a rien d'étonnant que ces écrits aient servis en interne aux documents de formation, c'est pour cela que j'avais déjà lu ce livre sans le savoir.

Dommage qu'à l'époque les auteurs des documents internes n'étaient pas cités comme sur les notices d'aujourd'hui.

Si j'ai le temps demain je ferai un saut au bureau (détachement aux travaux en ce moment donc loin de ma bécane...) pour comparer un autre chapitre avec l'IES qui traite du même sujet pour voir si tout le livre est pareil et est bien une compilation (sans sens péjoratif) de ces IES mises au goût du jour des années 80, ce qui n'enlève rien à la qualité des sujets traités.

Si tout est (presque) pareil, mon classeur d'IES (que j'utilise souvent lorsque j'ai un doute) suffira, pas besoin de (re)lire le livre en entier :Smiley_04:

En tout cas le dit-fichier est resté bien enfoui au fin fond du serveur, juste une copie sur l'ordi de bureau. Aucune diffusion n'en a été faite.

Bon le Gergignon je continuerai à roder la baie, le bon coin et autres amazones en croisant les doigts.

Les D.Wurmser je verrai ça lorsque j'aurai fini mes recueils de signalisation (bouquins de formations à reliure vissées à jour de 1969, pas de nom d'auteur non plus là dedans...)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Par contre je recherche, sans succès, le livre de A.Gergignon: "histoire de la signalisation ferroviaire en France"

C'est celui-ci ? :

http://www.decitre.f...2902808694.html

S'il est vraiment introuvable, tu peux demander un devis pour une reproduction à la BNF:

http://catalogue.bnf.fr/servlet/RechercheEquation?TexteCollection=HGARSTUVWXYZ1DIECBMJNQLOKP&TexteTypeDoc=DESNFPIBTMCJOV&Equation=IDP%3Dcb369929028&FormatAffichage=0&host=catalogue

Modifié par calais-bale

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un pigeon se lève chaque matin parait-il
nonmais

Bon, pour clore le débat Gergignon VS les I.E.S, il suffisait de commencer par le commencement...

Je me permets de citer la préface du livre (je ne pense pas que pour la préface il y ait des problèmes de droit d'auteur):

"
L'ouvrage, qui s'appuie principalement sur des documents internes de formation de la S.N.C.F., a été l'œuvre d'une équipe dont j'ai surtout été le guide et le coordonnateur.

Roger RETIVEAU"

Donc forcément, ayant déjà avalé les dits documents de formation j'ai été deçu du manque de changement dans ce livre. Mais cet ouvrage reste une bible pour celui qui n'a pas accès à ces documents.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

En interne, la signalisation ferroviaire par M (car c'était un très grand monsieur que je n'ai pas eu la chance de rencontrer) RETIVEAU est disponible en version Word sur le site de l'ingénerie (portail IG)

Moi qui suis un grand passionné de signalisation, je n'ai malheureusement pas la chance de le posseder malgrès mes recherches.

Pour avoir eu la chance d'en disposer pendant ma formation, je peux vous assurer que cest une bible.

Pour certains aspects, il n'est plus d'actualité du fait de son age mais tous les principes expliqués sont toujours d'actualité.

Reste les principes de signalisation sous SYSPRE et toutes les notices techniques et documents metiers. C'est mon quotidien mais je peux vous assurer que la recherche et la lecture sont beaucoup plus difficilles...et il faut avoir les accès à SYSPRE ou à l'armoire à notice (de préférence classée suivant l'ancien plan de classement!).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité 232S003

Bsr,

"Le Rétiveau", "nous" en avons parlé ce jour avec une collègue de la "signalo"; pour qui débute dans leur service, la lecture de ce bouquin est une porte d'entrée "obligatoire".

Et curieusement, sur l'un des plans (~1975) visualisé, son nom figurait dans le cartouche.

Moment d'émotion pour ce Cheminot d'exception, ancien arpète de surcroît.

Idem pour moi qui suis à la recherche, à l'occasion, de ce bouquin, histoire d'alourdir les rayonnages des bibliothèques.

R.S.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fabr

Bsr,

.. histoire d'alourdir les rayonnages des bibliothèques.

R.S.

Ce n'est plus le SE dont tu as besoin desormais, mais bien des taupiers pour conforter.... :Smiley_03:

Fabrice

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité 232S003

Mais pour scanner des livres de cette taille (format supérieur à A4, nombre de pages), faut pas être seul !!! 15 pages par mois et par personne n'ayant pas que çà à faire x 5 volontaires parmi les possesseurs du livre x 8mois = un livre par année scolaire :-(

Scanner un tel document n'est vraiment pas la mer à boire, l'affaire d'une (très) grosse journée tout au plus au scanner A3, puis indexation des pages & mise au format PDF.

Pour travailler en bonne qualité, ne pas hésiter à sacrifier la reliure du (des) livre(s).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Scanner un tel document n'est vraiment pas la mer à boire, l'affaire d'une (très) grosse journée tout au plus au scanner A3, puis indexation des pages & mise au format PDF.

Pour travailler en bonne qualité, ne pas hésiter à sacrifier la reliure du (des) livre(s).

Sur les délais, tout est dans l'appréciation par chacun de son temps disponible et de comment il le découpe entre ses diverses passions :)

Sur "ne pas hésiter", je pense que je suis très partageux en principe (je ne me considère que comme le gardien de la bibliothèque que j'ai amassée, mais je n'ai pas encore désigné mon ou mes héritiers), mais quand j'ai un exemplaire de ce type de livre, ou d'un de ses prédécesseurs depuis les origines des chemins de fer, désolé, je le garde comme il est, et je fais très attention à la reliure quand je l'ouvre. En plus, il y a eu des époques où le papier de certains documents était fragile et / ou de mauvaise qualité et s'émiette facilement si tu ne le manipule pas le moins possible et avec d'infinies précautions.

Conclusion pratique : j'attend la scannerisation par une institution ou par une entreprise style gogol.

On a déjà parlé du problème des droits d'auteur à la française et des 70ans après le décès, qui est à mon avis un autre très grand obstacle si on veut rester dans la loi (j'ai déjà dit que je préfèrerais la méthode gogol : on scanne et on diffuse sur le net, et on attend qu'un ayant-droit couine : dans notre domaine d'intérêt commun, je suis sûr qu'il y en aurait fort peu de couineries, surtout en 3ème ou 4ème génération pour les livres de 1930). Comme j'ai le livre, je ne compte pas prendre contact avec la famille de Monsieur Retiveau.

Modifié par PN407

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité 232S003

Bjr,

Je sais que cela "fait mal" de sacrifier les reliures de livres & ouvrages de "valeur historique", c'est néanmoins ce que j'ai fait pour une 10aine d'atlas du Bourbonnais & MIDI au format sup au A2, diagrammes PLM, ... & d'autres. Se pose aussi la question pour LVDR, RGCF, ... où tout est relié depuis les premiers n°s.

A l'image entre autres de ces plans de la gare de Perrache de 1860, où sans cette action, rien n'était faisable au niveau qualité.

http://wikiplm.railsdautrefois.fr/wikiPLM/index.php?title=Lyon-Perrache

Concernant les droits d'auteur, il y a une loi & comme toute loi, elle se respecte; il faut néanmoins savoir faire la part des choses entre une repro de carte postale des années 50/60 d'un photographe disparu que l'on met gratuitement sans esprit mercantile sur un forum & le scan d'un livre récent que l'on diffuse à tout va en fichier PDF.

Concernant ses "héritiers", je pense qu'il s'agit d'une démarche à ne pas négliger, même en étant "encore jeune"; pour ma part tout a été acté devant notaire en 2010, ne souhaitant nullement, quoi qu'il m'arrive, de voir des vautours s’abattre sur des collections réalisées patiemment durant près de 4 décennies.

Autant trouver de (très) belles choses en ventes aux enchères est quelque part très excitant, autant voir de très belles collections éparpillées dans la nature est fort dommage alors qu'un musée, association, ..., seraient plus à même de les accueillir.

R.S.

Modifié par 232S003

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bjr,

Je sais que cela "fait mal" de sacrifier les reliures de livres & ouvrages de "valeur historique", c'est néanmoins ce que j'ai fait pour une 10aine d'atlas du Bourbonnais & MIDI au format sup au A2, diagrammes PLM, ... & d'autres. Se pose aussi la question pour LVDR, RGCF, ... où tout est relié depuis les premiers n°s.

A l'image entre autres de ces plans de la gare de Perrache de 1860, où sans cette action, rien n'était faisable au niveau qualité.

http://wikiplm.railsdautrefois.fr/wikiPLM/index.php?title=Lyon-Perrache

Concernant les droits d'auteur, il y a une loi & comme toute loi, elle se respecte; il faut néanmoins savoir faire la part des choses entre une repro de carte postale des années 50/60 d'un photographe disparu que l'on met gratuitement sans esprit mercantile sur un forum & le scan d'un livre récent que l'on diffuse à tout va en fichier PDF.

Concernant ses "héritiers", je pense qu'il s'agit d'une démarche à ne pas négliger, même en étant "encore jeune"; pour ma part tout a été acté devant notaire en 2010, ne souhaitant nullement, quoi qu'il m'arrive, de voir des vautours s’abattre sur des collections réalisées patiemment durant près de 4 décennies.

Autant trouver de (très) belles choses en ventes aux enchères est quelque part très excitant, autant voir de très belles collections éparpillées dans la nature est fort dommage alors qu'un musée, association, ..., seraient plus à même de les accueillir.

R.S.

Je comprends ta démarche. Je reconnais que dans une optique de facilité de mise à dispo de ceux que telle ou telle archive peut encore intéresser aujourd'hui, et de réduction du volume de stockage chez soi, la numérisation est certainement la solution la meilleure, si elle est réalisable dans l'état où est le document, et tant que durera le standard actuel (face au PDF, le papier a encore de beaux jours pour la conservation sur très longue durée) : cela dit, sans souffrance pour mon exemplaire, et dans la limite de mes moyens techniques et du temps que je peux et veux y consacrer.

Vu la longueur de mes rayonnages, j'ai pleine conscience du fait que je suis très au-delà de ce que je pourrai scanner moi-même. Je n'ai même pas un catalogue complet et informatisé de ce que j'ai. Cà ferait pourtant plaisir à Madame de voir se réduire ce qu'elle appelle "mon bazar" et ce que j'appelle "mes trésors" :-)

En conclusion, il me semble que c'est aux institutions à caractère de bibliothèque ou institut de recherche qui ont actuellement dans leur rayons un exemplaire papier, de le numériser, et c'est bien ce qu'elles commencent à faire, dans la mesure de leur budget et du hit parade des demandes de consultation de l'exemplaire papier, et avec leurs erreurs de jeunesse (première étape de la BNF : scan photos sans possibilité de recherche en plein texte, ce que gogol faisait déjà à l'époque à partir des bibliothèques américaines).

Pour les droits d'auteurs, je pense qu'il faudrait travailler sur un contrat à signer par auteur et éditeur au moment de la publication, tenant compte du fait que beaucoup de nos auteurs ferroviaires ont écrit pour fixer un moment et en laisser une trace, pas pour s'enrichir, et que la plupart n'ont jamais fait l'objet d'un retirage une fois épuisés chez l'éditeur, ce qui est bien notre problème de fans d'aujourd'hui.

Pour les documents illustratifs d'un moment donné d'une installation (tes plans de gare), ou d'un jour "ordinaire", graphique réel du poste de commandement de la gare de Lyon une nuit de départ en vacances dans les années 60, feuille des commandes de trains "facultatifs" du PC de Metz du temps des beaux jours de la sidérurgie Lorraine, bouquin comptable de telle ou telle petite gare rurale dont il n'y a plus de trace au sol, et son registre des dépêches pendant la guerre 14-18 (mention "pris le service le à h min, passage au Service Spécial" d'une belle écriture manuscrite), carnet de poche bien graisseux avec tous les trains faits et les incidents, pertes et gains de temps d'un mécanicien vapeur, dossiers de la Direction de la recherche SNCF trouvés à pleines poubelles face au 18 rue de Londres, etc. etc. j'ai pas de solution. Ils auront échappé à la benne pendant quelques dizaines d'années, c'est déjà çà :-)

Et y a un moment où ta collection fait peur à un musée ou une assoce, dont la surface n'est pas illimitée, et la vie non éternelle :-)

Rassurons nous, ami collectionneur, bientôt nous n'aurons plus d'archives à nous mettre sous la dent : plus de papier, service personnalisé de chaque professionnel reçu sur son écran, rectificatif en temps réel des documents informatisés, destruction automatique des fichiers devenus périmés au bout du temps fixé.

En attendant, tous mes vœux pour ta collection...

Modifié par PN407

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité 232S003

Bsr,

Actuellement, dans toute l'entreprise SNCF, aucun document "ancien" ne doit être détruit sans l'aval du SARDO, Service d'Archives & Documentation anciennement sis à Paris & depuis à St Denis.

Ce que certains, par manque d'infos, par négligence (jeunes générations surtout) semblent ignorer.

La loi relative aux archives s'appliquent à tous les services quels qu'ils soient.

Pour éviter les erreurs du passé, toute découverte d'archives anciennes doit être signalée à ce service, qui fait le nécessaire via ses experts archives & les relais locaux sur le terrain (correspondants archives).

Quelques liens utiles.

http://www.evenement.sncf.com/sncf.com/archives-documentation.sncf/

http://www.ahicf.com/centre-des-archives-multiregional-sncf-de-beziers.html

http://cerclegenealogiquedelanguedoc.pagesperso-orange.fr/adresses%20utiles/Le%20Centre%20d%20archives%20historiques%20de%20la%20SNCF.htm

Quant au "Rétiveau", nous en avons parlé ce jour, s'il n'a pas été réédité, peut-être est ce le fait qu'il était tout simplement beaucoup trop précis pour certaines personnes pouvant le cas échéant être mal intentionnées !!!

R.S.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...