Aller au contenu
Le Web des Cheminots

damienf

Membre
  • Compteur de contenus

    162
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par damienf

  1. J'ai le même problème en Lot et Garonne avec http://www.ttvg.fr/ la ligne doit depuis 3 ans être évaluée par Systra. 30000€ pour 23km; pas mal, pour dire ensuite qu'il y aura pour 1million de travaux et faire peur aux décideurs. C'est pour la même raison et parce que les élus avaient du mal à s'engager sur des travaux, que le TT Albret a claqué la porte. Rff et les agences d'expertises, c'est pour ramasser du fric auprés des collectivités et leur faire peur. C'est pour ça aussi que les projets d'OFP patinent pour aboutir.
  2. Bonsoir, je passe sur le forum aprés un bon moment d'intéruption. La 4506 ferraillée la RGP sortie avec les 2800 et XR par la voie, à Culoz, moteur innondé, sinon elle avait un exellent potentiel. Les 2800 et XR vers Montluçon pour un TT sur l'ancienne ligne d'Eygurande Merlines, stationnée vers Nevers d'aprés superforumpicasso
  3. Merci, je connais et l'ai reçu d'un collègue. Tout un groupe s'occupe de finaliser les règlements d'exploitation et d'intervention (il y a 3 règlements a rédiger) c'est presque fini.
  4. Bonjour à tous, ça fait un bail que je n'ai rien posté ici, mais heureux de vous annoncer la mise en ligne d'un vrai site pour notre projet touristique sur cette section de ligne: http://www.ttvg.fr/index.html ; venez le découvrir et nous soutenir en devenant adhérent pour 2013 (25€)
  5. pas encore car ils buttent sur de gros problèmes politico administratifs. Cela dit, actuellement, le seul moyen de démarrer un touristique qui soit rentable l'est par ce canal car un groupe de 10 vélorails peut se suffire de 1000 locations (4000passagers) sur une 1°saison pour couvrir ses frais et amortir en 5 ans le matos. Un train, si c'est un autorail seul (60places) il lui faut 8 à 10000 et un peu moins si c'est un double caisse (120passagers pour les jours de pointe). Ce sont les seuils mini de 1° année, tout ceci ne s'improvise pas et on comprend alors les réticences des financeurs. En prime, dans le cas du "Charente Limousine" ils avaient aussi en vue une prolongation de la voie et un service OFP sur une carrière et l'amalgame de tout ça est difficile, d'ou ma première phrase.
  6. Bonjour, en réalité, ce qui restait de l'assos était pressé de débarasser les voies de Narbonne; aprés qu'ils aient été vandalisés pour récupérer tout le cuivre à bord (au prix ou il est) une tentative de les vendre infructueuse (coût d'acheminement pour les assos intéressées) c'est finalement le TPCF qui les a pris en compte, pour les désosser et récupérer toutes les pièces bonnes, le reste des carcasses étant ferraillé.
  7. Bonjour, je remet un peu ce fil en route car il parait que ces A2E ne sont pas partis, il seraient en cours de rénovation pour un projet dans le Languedoc Roussillon ou Midi Pyrénées. La personne qui m'a donné cette info, m'a aussi donné l'info de ce qui posait problème sur ces engins. C'était la boite de vitesse qui n'avait pas pu être la même que celle des 2100/2200, mais un ZF à 6 vitesses dérivée d'engins de chantiers et qui marchait fort mal sur ce service.
  8. des caravelles, il y en a eu, mais comme les 2800, elles sont mises à dispositions et ce sera pareil avec les 2200/2100; Dame SNCF ne veut plus voir des épaves pour son image; donc le parc diminuera sans doute assez vite et les 4 RGP1 seront aussi assez vite menacées
  9. Actuellement, il y à les 2 2800 de Viaduc 07 en attente de reclassement + la RGP, 2 ou 3 2800 sous abri à Challons en Champagne (dont le 2816 de 2800 du haut Doubs) et il semblerait que le Vélorail de Charente Limousine va en perdre un au profit de la relance de la ligne de Quercyrail car il s'agit d'une info, Quercyrail devrait avoir un 2800 et non eu 2200. Sinon, comme le dit le site du rail limousin, il ne reste pas beaucoup de 2800 sur les rangs. Le 2836, au départ resté à Limoges, devait servir au projet de Valdahon / Haut Doubs
  10. Le 2830 parmi les 3 derniers de Besançon (+ le 2900 et le 2827 accidenté) Les 2 autres sont pour l'instant non circulants car ils devaient être aménagés en matériels d'inspection de voies, de fait garés bon état mais sans tourner dans un technicentre et comme tout matériel qui n'a pas tourné, la remise en route est trés compliquée. Il s'agit des 2847 et 2875
  11. précision, les agents SNCF, de collectivités ou autres personnes habilitées, ont ou vont recevoir cette formation, payées par leur employeur. Les TT ont ils cette possibilité?
  12. Bonjour, une réglementation est en train de se mettre en place, tant pour les collectivités que pour les agriculteurs, en ce qui concerne l'utilisation de produits dits "phythosanitaires" appelés parfois pesticides par certains qui veulent diaboliser ces produits chimiques. En effet, il va falloir posseder une sorte de brevet d'applicateur pour utilser ces produits, sans compter les cahiers d'utilisation (paperasse). Donc un conseil, ayez un agriculteur breveté (ils sont en cours de l'être tous, y compris les bio qui utilisent aussi des produits) dans vos assos car pour lui la formation est gratuite, pas pour les autres.
  13. J'en profite pour remettre une couche sur le sujet de s'unir sur l'entretien du matériel et des voies car les moyens ultra artisanaux des associations leur nuiront à terme, surtout devant l'évolution des normes.
  14. Bonjour, en France, nous avons un industriel de la grosse chaudière industrielle, précisement à Nérac, à deux pas du train touristique; c'est la société Babcock Wanson; peut être ont ils un expertise d'inspection en tout cas de rénovation; ils sont au prés d'une voie férrée semi abandonnée, peut être seraient ils intéressés d'un partenariat avec les machines ferroviaires, à condition qu'elles se fédèrent un peu?
  15. en petit clin d'oeil, le 2908 en attente à Riom Es Montagne le 5 Octobre 2011; je le connaissais à Bort, ce jour là, je passais par là, revenant de Clermont Ferrand par St Nectaire, le Sancy, La Bourboule et aprés Riom, Aurillac par le puy Mary et le col du Pas de Peyrol (le coté opposé au Lioran) un col paumé mais spectaculaire. Un petit coup de tourisme.
  16. Bonsoir, le fond de photo en question, je crois qu'un héritier le possède et a accepté au printemps d'en "livrer" quelques droits pour la fiche http://www.tunnels-ferroviaires.org/tu19/19252.1.pdf , sur les travaux dans le souterrain.
  17. La, ils ont bien raison car une ligne en rampe de 25 en vélorail, 5 places dont seulement 2 qui pédalent, j'en ai fait l'expérience; ça va bien mieux en descente (bien qu'il faille presque tout le temps légèrement freiner pour ne pas emballer la cyclodraisine et pire, risquer un enrayage) Cela dit, lors de notre dernière réunion publique, des "opposants" étaient présents et nous avons échangé et argumenté; nous ne voulions pas nous affronter et en dehors de la pure raison politique de la c...... du maire de Casteljaloux et de ses partisans, il a été convenu que des que possible, l'utilisation de l'ancienne piste le long de la voie, sur une bonne partie du trajet, devait pouvoir se faire en bonne intelligence.
  18. Bonjour, il est vrai que les potentats locaux pèsent beaucoup dans la possibilité ou non de faire quelque chose sur nos vieux rails et dans notre cas, il y à une opposition entre les 2 présidents de communautés, qui souhaitent le train et le maire de Castel, qui va de toute façon rejoindre l'une des communautés avant 2013. De ce fait, il n'aura plus de mot à dire sur la convention à signer. Actuellement, il fait du bruit car comme il a vendu la gare de Castel à un hypermarché, accepter le train, reviendrait à se dédire et l'égo en politique est telle en général, que même quand ils font des erreurs ils ne veulent pas les reconnaître. Au début, nous avions présenté le projet en souhaitant rétablir un bout de ligne, jusqu'au lac et golf de la ville, site touristique majeur; qu'est ce que l'on avait pas dit !!! Alors, nous avons repris la copie, vu les gens qu'il fallait et normalement, ça devrait exister. Concernant le shéma départemental des pistes cyclables, 2 millions d'€ pour transformer la voie en piste, ça fait un peu réfléchir certains élus en ce momment et il y à des alternatives, alors on communique là ou il faut pour ça.
  19. Bonjour, Michael2, c'est pas à nouveau la grande vidange plus bas? Il faudra un jour que j'aie le temps de faire cette ligne; au printemps, je n'avais eu le temps que de la rencontre de Sarroux, à Sarroux même et pas des expéditions de "Chemins à fer" et "inventaires tunnels" sur cette ligne http://www.tunnels-ferroviaires.org/ c'était déja intense avec la cloture des investigations de "La Fourcherie" le fameux ex futur tunnel de déviation de cette ligne. http://railgascogne.canalblog.com/ http://ttvg.unblog.fr/
  20. Avec Michael, on a eu aussi vent que la SNCF a détourné un peu d'argent pour électrifier des lignes sur le Lyonnais.
  21. Bonjour à tous, comme en revenant un peu sur le forum, je vois un sujet sur le projet que je porte dans mon assos TTVG, je vais en profiter pour vous informer un peu. 1°, pour l'instant, les élus ont acté le projet en priorité, il n'est que sujet à l'étude de RFF, mais à part la végétation, la ligne est impec! 2°, certes, il y à des opposants qui font du bruit; des qui veulent la voie verte et des qui ne veulent plus entendre le bruit du train (ils préfèrent celui des camions sur la 933 qui longe la ligne) 3°, pour l'instant, sur une partie de la ligne, RFF ne veut pas déferrer pour un projet de pôle multimodal à la sortie de l'autoroute (c'est 10km sauvés d'office) 4°, une réunion a eu lieu ce Samedi et les représentants d'opposants qui sont venus nous ont exposé leurs désirs et nous les notres; une idée, pour l'instant que RFF ne veut pas, est que l'emprise, dans toute la partie plate de la ligne fait entre 15 et 20m de large et autrefois, le public utilisait une sorte de piste le long de la ligne. Il suffirait de séparer physiquement le gabarit et cette piste à goudronner pour pas trop cher et de réaliser des passerelles paralleles aux ouvrages d'art. Reste une partie du parcours ou il n'y a pas de piste; il y à la possibilité d'utiliser les chemins vicinaux. Bref, les journalistes en rajoutent pour faire le buzz; mais nous n'ignorons pas que même des élus n'en veulent pas, en particulier à Casteljaloux car ça remettrait en cause le fait d'avoir détruit la gare pour installer un hyper qui à son tour détruira le petit commerce local (mais shtttt, il faut rien dire)
  22. Bonjour, l'info que j'ai eu est sur ce forum, mais je souhaitais la recouper et la diffuser accessoirement : http://www.trainsdumidi.com/t5978-transcereal-qui-deraille Il faut être inscrit
  23. Un déraillement aurait eu lieu il y à quelques jours sur la ligne fret céréales de Mont de Marsan/Tarbes, dans la proximité de Mont de Marsan, dans une tranchée et une zone peu accessible sans travaux. 4 ou 5 wagons seraient concernés, le forum ou j'ai vu le sujet ne dit pas qui tractait le train, suggère que la chaleur ayant un peu fait travailler la voie, l'horaire du train n'aurait pas été optimum. Le relevage et la remise en état seraient trés compliqués et la voie peut être en péril? Quelqu'un ici saurait il en dire plus?
  24. Pas trés loin de Cahors, l'ex ligne Gourdon Sarlat et Souillac Sarlat, voies vertes, ont été largement entamées par des "extensions de voiries" les politiques sont des malfaisants par simple facilité. La démagogie des promesses n'engage que ceux qui y croient (comme disait Pasqua)... On célèbrait ces jours ci l'aniversaire d'un lotois et un article d'un site que j'aime bien, en parlait il y à plusieurs années: http://www.massifcentralferroviaire.com/Actualites_archives_2008.php article du mois de Mars, en substance: Jamais 2 sans 3! Toutes les circulations ferroviaires ont été suspendues le 9 décembre 2007 sur le viaduc des Fades. Elle le seront à leur tour le 1er mars 2008 sur le viaduc de la Tardes. Quel sera le prochain : Garabit, Viaur? Notre époque n'a plus les moyens d'entretenir ses grands viaducs métalliques. Pour les ponts de pierre, on attendra encore un peu. Les spécialités du Massif Central, on le sait, sont au nombre de quatre : l'aligot, les volcans, les viaducs et les Présidents. C'est en partie grâce aux hommes politiques en place que la plupart des lignes du centre de la France ont échappé aux décrets de coordination de 1939, puis aux trop fameux transferts sur route des années 1970. Petite revue. Tant que Laurent Eynac, enfant du Monestier sur Gazeille, collectionna les maroquins, de 1928 à 1940, les travaux de construction de la fantastique ligne du Puy à Lalevade d'Ardèche ne cessèrent jamais vraiment. <LI>Après la mise en eau du barrage de Bort les Orgues, les travaux de reconstruction de la ligne noyée se poursuivirent jusqu'à ce Henri Queille, Président du Conseil, originaire de Neuvic d'Ussel, perde le pouvoir en 1954. <LI>Né à Montboudif, Georges Pompidou fut également vacancier à Cajarc, ce qui explique le sursis dont bénéficièrent les lignes du Cantal et celle de Cahors à Capdenac. <LI>Giscard à la barre, ce fut un répit pour le Puy de Dôme, avant que la force tranquille de François Miterrand soit une bénédiction pour le Morvan. <LI>Enfin, le réseau du Limousin résista pendant les deux septennats de Jacques Chirac le corrézien. A présent que les hôtes de l'Elysée n'ont plus vraiment de racines françaises, l'hécatombe des lignes ferroviaires peut reprendre.
  25. C'est au 19° siècle que le capitalisme naissant a inventé plusieurs notions incidieuses: un potentiel d'usure propre à engendrer un marché de remplacement potentiel (le premier cas à été sur les lampes à incadescence que l'on a volontairement traité pour les faire remplacer à 1000h au lieu de leur capacité à durer au moins 2500) une autre était d'éviter trop de communité entre les fabricants, toujours pour emprisonner un marché. Je vois deux cas biens connus ou cela a été évité: les engins américains construits pendant la 2° guerre par autants de constructeurs, mais totalements standardisés avec des pièces interchangeables et les engins unifiés de la SNCF d'aprés guerre ou plusieurs constructeurs intervenaient sur une même série. Aujourd'hui, on en revient à un emprisonnement du marché et on ne change plus le boulon à 0.50€, mais la pièce à 500€. Pour les pompes à injection, rail cassé a entièrement raison; on ne cherche pas à adapter les moteurs à différents carburants alors que la technique le permetrait; même le procédé Pantone n'est pas expertisé, alors que cela "semble" marcher chez quelques particuliers qui le mettent en oeuvre. La raison en est toujours la même: protéger des "marchés"
×
×
  • Créer...