Aller au contenu
Le Web des Cheminots

La Californie choisit l'Allemagne pour ses LGV


Messages recommandés

Un protocole d'accord a été signé entre l'autorité californienne en charge de la construction de LGV et l'Allemagne, afin d'établir une coopération stratégique dans le domaine de la grande vitesse. Un camouflet pour la SNCF qui lorgne aussi sur le futur TGV américain.Lisez l'article en entier

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un protocole d'accord a été signé entre l'autorité californienne en charge de la construction de LGV et l'Allemagne, afin d'établir une coopération stratégique dans le domaine de la grande vitesse. Un camouflet pour la SNCF qui lorgne aussi sur le futur TGV américain.

la Californie en est au même point que l'Espagne, la Russie et la Chine apparemment, question gros moyens mis par Siemens pour "convaincre". Parce que ce n'est pas le bilan de l'ICE-3MF sur Paris-Francfort qui pourrait emporter la décision .. enfin, c'est ce qu'on appelle la concurrence libre et non faussée ...

Modifié par 5121
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Techniquement c'est dommage car le TGV a fait ses preuves dans ce domaine.

Néanmoins je ne suis guère étonné quant au choix... le côté confort à bord du TGV etc ayant été réduit à son strict minimum. Justement les américains sont très sensibles à cet aspect des choses par exemple et pas seulement....

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Techniquement c'est dommage car le TGV a fait ses preuves dans ce domaine.

Néanmoins je ne suis guère étonné quant au choix... le côté confort à bord du TGV etc ayant été réduit à son strict minimum. Justement les américains sont très sensibles à cet aspect des choses par exemple et pas seulement....

mais c'est un argument fallacieux ! Tu peux mettre des sièges plus larges et plus moelleux dans un TGV, ce n'est pas ça qui est fondamental.

Et puis, mes excuses, mais l'inconfort des sièges allemands, très durs et avec un soutien lombaire quasi absent, je connais aussi !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Techniquement c'est dommage car le TGV a fait ses preuves dans ce domaine.

Néanmoins je ne suis guère étonné quant au choix... le côté confort à bord du TGV etc ayant été réduit à son strict minimum. Justement les américains sont très sensibles à cet aspect des choses par exemple et pas seulement....

salut

et si tout simplement c'était une pure histoire d'investissement et de rentabilité?

peut le groupement sncf n'a til pas voulu "baisser sa culotte" ?

Quoi qu'il en soit pour les usa l'ICE se sera toujours un gros plus par raport à ce qu'ils connaissent chez eux en matière de trains rapides.

Une question toutefois se pose : comment se fait il qu'à l'export ce tgv ne se vende pas ?

L'arrogance française, entre autres maux récurrents, y serait elle pour quelques choses ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

salut

et si tout simplement c'était une pure histoire d'investissement et de rentabilité?

peut le groupement sncf n'a til pas voulu "baisser sa culotte" ?

Quoi qu'il en soit pour les usa l'ICE se sera toujours un gros plus par raport à ce qu'ils connaissent chez eux en matière de trains rapides.

Une question toutefois se pose : comment se fait il qu'à l'export ce tgv ne se vende pas ?

L'arrogance française, entre autres maux récurrents, y serait elle pour quelques choses ?

va chercher dans les annales judiciaires espagnoles. Pour ce qui est de la Russie ou de la Chine, pas la peine, c'est légal là-bas. En Californie, je suppose qu'on s'arrange ......

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un protocole d'accord a été signé entre l'autorité californienne en charge de la construction de LGV et l'Allemagne, afin d'établir une coopération stratégique dans le domaine de la grande vitesse. Un camouflet pour la SNCF qui lorgne aussi sur le futur TGV américain. Lisez l'article en entier

Pas d'affolement, ce qui est signé, c'est un protocole formel de mise en commun des informations publiques sur la grande vitesse entre le ministère allemand des transports et la California High Speed Rail Authority. Le but pour cette dernière est de compléter sa collection d'experts pouvant l'aider à effectuer ses choix. Ils ont déjà des relations formelles avec la France, le Japon, l'Italie, l'Espagne et la Chine, donc...avec presque tout le monde GV, et certaines relations depuis plus de 10ans. Ils veulent évidemment profiter au plus vite des sous du plan Obama pour la GV américaine,

On ne peut pas leur reprocher de se former une opinion avant de décider sur leur projet dans un domaine où les USA ont peu de praticiens, hors les grosses sociétés d'ingéniérie. Prendre tous les chimpanzés savants du monde comme conseillers, les enfermer ensemble sujet par sujet et les écouter argumenter, c'est une façon de se préparer à écouter ensuite chaque industriel venir vanter son produit après avoir composé des groupements d'étude, puis de réalisation. Et les "produits" sont multiples.

La grande vitesse, ce n'est pas seulement un matériel roulant, c'est un système technique et commercial, avec plein de sous-questions. Toutes sont neuves quand on débute, elles ont reçu des réponses différentes dans différents pays, et il s'agit de définir la meilleure pour le cas de la Californie. Donc, il y a des besoins, et du boulot, dans de nombreux métiers : assistance aux autorités pour définir les règles d'accréditation en sécurité, dont l'analyse des non conformités à la règlementation ferroviaire américaine et de celle de l'Etat de Californie des divers matériels étrangers existants, assistance à maîtrise d'ouvrage, rédaction de cahier des charges, ingéniérie d'études, réalisation sol ferroviaire, réalisation matériel roulant, achat ou location, politique d'entretien, conception des gares, de la politique de services à bord, des installations d'avitaillement éventuelles, de police-sûreté, concession d'exploitation éventuelle, etc etc

"For the past decade, the Authority has built international relationships with Japan, France, Italy, Spain, China and others which give us access to an unprecedented

collection of the world's leading experts in high-speed train planning, construction and operation. This Memorandum of Understanding will enhance our ability to share

information and expertise that improves both train systems and assures we are giving Californians the most cost-effective, technologically advanced transportation system

possible."

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ne pas oublier qu'Arnold S. ( gouverneur de Californie ) a pu tester le confort du TGV entre Paris et Strasbourg l'an passé... Le ressenti du gouverneur est très important... :Smiley_41:

évidemment, s'il a comparé avec l'Air Force 1 ! Mais si c'est ça, attendons qu'il s'écorche le postérieur sur les sièges allemands .....

Mais ce que cite PN407 est beaucoup plus raisonnable. D'ailleurs, en fait d'ICE, les Californiens pourraient bien être tentés par la copie chinoise .....

Modifié par 5121
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 année plus tard...

L'Allemagne pour les LGV et la Chine pour les trains à grande vitesse.... Info ou Intox?

19 sept. 2010

La Californie va s'équiper de trains chinois

Le Ministère des Chemins de Fer a signé un protocole d'entente avec le Conseil de Bay Area pour des investissements dans le futur réseau ferré à grande vitesse de Californie.

Arnold Schwarzenegger effectue une visite de six jours en Asie, et il est depuis vendredi dernier en Chine. Il a voyagé à Shanghai, à Hangzhou, dans la Province du Zhejiang, et à Nanjing, dans la Province du Jiangsu. Il se rendra aussi au Japon et en Corée du Sud.

D'après ce protocole, le Conseil fournira aide et services de consultation sur la construction de voies ferrées à grande vitesse au Ministère des Chemins de Fer et à d'autres entreprises dépendant du Ministère.

SVB ESG (Silicon Valley Bank Entrepreneur Service Group) sera chargé de la communication de connaissances en matière financière et offrira son expertise en capital-risque, en technologie et en sciences naturelles en Chine par le biais de son bureau representatif à Shanghai.

Quatre accords ont également été signés lundi dans le domaine des émissions de carbone et des hautes technologies entre les délégués californiens et leurs homologues chinois.

Le Conseil de Bay Area est une organisation soutenue par le milieu des affaires, comprenant 275 grandes sociétés de Los Angeles et de la Silicon Valley en Californie.

La Californie a signé l'accord

L'accord a été signé durant la visite en Chine du gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger. « Nous songeons à la Chine pour construire notre réseau ferré à grande vitesse, et pour participer au processus d'octroi de marché qui va se dérouler », a dit M. Scharzenegger lors d'un discours prononcé à Shanghai, et dont les propos ont été cités par Reuters.

« De nombreux pays vont faire leur offre pour construire notre réseau à grande vistesse, et nous envisageons aussi de nous tourner vers la Chine pour son financement », a-t-il ajouté.

La Californie a récemment reçu l'autorisation de construire une voie ferrée à grande vitesse entre Los Angeles et San Francisco pour un coût estimé de plus de 40 milliards de Dollars US d'ici 2020.

Arnold Schwarzenegger, accompagné de fonctionnaires du Ministère des Chemins de Fer, a pris dimanche à Shanghai un train à grande vitesse pour se faire une idée concrète de la chose.

L'ancienne star de Hollywood dirige un Etat américain dont le déficit budgétaire atteint 19,1 milliards de Dollars, et il cherche à établir des relations plus étroites avec des villes comme Shanghai, qui sont en train de se transformer en centres financiers de niveau international.

Lundi, le Conseil de Bay Area et la Shanghai Private Equity Association ont signé un accord pour établir un échange de connaissances en services financiers focalisé sur le développement du capital-risque à Shanghai. Arnold Schwarzenegger a aussi visité la base de fabrication de la Shanghai Zhenhua Heavy Industry Co, située sur l'île de Changxing, où les portions de pont en acier destinées à la nouvelle travée Est du pont San Francisco-Oakland Bay sont fabriquées.

Cette travée suspendue à auto-ancrage est le plus grand projet d'ingénierie de l'histoire de la Californie, avec un investissement de 6,3 milliards de Dollars US, et elle sera achevée en 2013. ZPMC a décroché un contrat d'une valeur de 250 millions de Dollars US pour fabriquer les plateformes et les segments d'acier destinés à la tour principale de la travée Est.

La Californie est un des plus grands exportateurs vers la Chine, avec un volume d'exportations de plus de 9,7 milliards de Dollars US en 2009.

Source

Olivier VEROT

Stratégie Chine

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois plus tard...

Un protocole d'accord a été signé entre l'autorité californienne en charge de la construction de LGV et l'Allemagne, afin d'établir une coopération stratégique dans le domaine de la grande vitesse. Un camouflet pour la SNCF qui lorgne aussi sur le futur TGV américain.Lisez l'article en entier

Les Etats-Unis débloquent 2,4 milliards de dollars pour le train à grande vitesse

Un article de l'AFP

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jgzCjc8CB5bg4ASsBfQQ2Hp9rlbw?docId=CNG.317c6a5e22169e8e6518be1a345390f6.b01

WASHINGTON — Le gouvernement américain a annoncé jeudi avoir débloqué 2,4 milliards de dollars pour le développement du train à grande vitesse aux Etats-Unis.

Le gouvernement accorde "aujourd'hui 2,4 milliards de dollars pour la planification et la construction d'infrastructures ferroviaires interurbaines de transport de passagers", indique le ministère des Transports dans un communiqué.

Ces sommes s'ajoutent aux 8 milliards de dollars déjà alloués par le gouvernement du président Barack Obama au développement des voies rapides ferroviaires aux Etats-Unis.

"Nous progressons rapidement vers un système de trains à grande vitesse à l'échelle du pays", ajoute le communiqué du ministère, rappelant qu'il soutient 54 projets dans 23 Etats.

Le principal Etat bénéficiaire des nouvelles allocations fédérales est la Californie (Ouest), qui a reçu plus de 900 millions de dollars, essentiellement pour son projet de train rapide reliant Sacramento à Los Angeles.

La Floride (Est) arrive en deuxième position avec une subvention de 800 millions de dollars pour son projet de liaison entre les villes de Tampa et Orlando.

Etat le plus peuplé des Etats-Unis, la Californie a le projet de faire rouler des trains à 354 km/h entre ses grandes métropoles.

Les trains de la ligne Tampa-Orlando rouleraient eux à une vitesse pouvant atteindre 270 km/h.

Bon nombre de projets ferroviaires soutenus par le gouvernement américain ne correspondent pas cependant à des lignes à grande vitesse au sens où l'entend l'Union internationale des chemins de fers (vitesse supérieure à 250 km/h sur des lignes nouvelles, ou à 200 km/h sur des lignes anciennes aménagées).

Signe prémonitoire ou pas, la page internet du ministère des Transports américain annonçant ses nouveaux financements affiche une illustration du projet californien et une photo du TGV français.

Un élu de Floride à Chambre basse américaine, Ron Klein, cherche actuellement à empêcher la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) de participer au développement de la grande vitesse dans son Etat, au prétexte que des trains français ont transporté des déportés juifs vers les camps de la mort sous l'Occupation allemande pendant la seconde guerre mondiale.

M. Klein prépare pour cela un projet de loi.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

vue la tournure que prennent les élections de mi-mandat, c'est clairement foutu pour au moins 10 ans de plus. Quand il n'y aura plus assez de kérosène pour les avions, ils voteront républicain démocrate

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

http://www.radiobfm.com/edito/home/85290/washington-debloque-2-5-milliards-pour-son-reseau-de-tgv/

Washington débloque 2,5 milliards pour son réseau de TGV

La Floride et la Californie recevront la plus large part de cette enveloppe destinée à financer de nouvelles lignes à grande vitesse. Une politique de développement des infrastructures qui viendra également soutenir la relance de l'économie Audrey Romani décrypte la politique de développement des infrastructures ferroviaires du gouvernement fédéral américain, le 26 octobre 2010 sur BFM Radio.

Du côté du Sénat américain, on se félicite déjà d'une décision qui créera des emplois, dans une période où le pays en a réellement besoin.

Le plus grand programme d'infrastructures depuis plus de 50 ans. Ces 2,5 milliards de dollars vont en effet venir s'ajouter aux 8 milliards déjà débloqués par Barack Obama en début d'année pour développer le réseau ferroviaire aux Etats-Unis. Ce programme est présenté comme le plus gros investissement dans le secteur des infrastructures depuis plus d'un demi-siècle.

18 nouveaux projets à l'étude

Actuellement, seul le Nord-Est des États-unis est équipé d'un train rapide. Parmi les nouveaux projets, les plus importants se situent en Floride, avec la ligne Orlando-Tampa, et en Californie, avec une ligne à grande vitesse pour relier le nord au sud de l'Etat. Au total, ce sont 18 projets de lignes à travers tout le pays qui seront mis oeuvre. Des développements qui seront bien sûr surveillés de près du côté des constructeurs : l'Allemand Siemens et le Français Alstom sont déjà sur les rangs.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 année plus tard...

Actuellement se déroule le congrès High Speed à Philadelphie.

Un article de Challenges en parle. Le TGV aux Etats unis ce n'est pas pour tout de suite

Le TGV américain avance... à petite vitesse

De prime abord, la ligne californienne paraît plus avancée : le Sénat de Californie a approuvé il y a quelques jours la première phase du projet, en y allouant 8 milliards de dollars. Mais en réalité, il s’agit d’un tronçon de 200 km, entre Bakersfield et Fresno - "l’équivalent d’une ligne Fontainebleau-Mâcon", jette fielleusement un industriel à mi-voix - qui n’intéressera pas beaucoup les passagers. Mais les politiciens américains veulent avant tout amorcer la pompe, et commencent par le plus facile. Le plus compliqué viendra ensuite, quand il faudra racheter des terrains vers Los Angeles et San Francisco et exproprier leurs occupants. En tout, la ligne coûtera 65 milliards de dollars… compliqué à financer, surtout avec l’opposition républicaine

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Quand il s'agit d'élargir des interstates existantes et de créer de nouveaux échangeurs, les expropriations n'ont pas l'air de couter bien cher..... C'est marrant que pour une LGV ces couts deviennent exhorbitants.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

mais c'est un argument fallacieux ! Tu peux mettre des sièges plus larges et plus moelleux dans un TGV, ce n'est pas ça qui est fondamental.

Et puis, mes excuses, mais l'inconfort des sièges allemands, très durs et avec un soutien lombaire quasi absent, je connais aussi !

Salut. Il ne faut pas se voiler la face, ce n’est pas la première fois que le système TGV est évincé, et le fait que alstom soit très fort en transport de masse (je n’ai pas dit bétaillère) y est sûrement pour quelque chose.

@5121, je partage souvent tes avis dans ce forum, mais tu tape souvent sur l'ICE, je m’excuse, pour la 2 classes, les ICE sont beaucoup plus confortables que le TGV, avis perso.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

5121, tu as peut être raison sur les sièges eux mêmes, ils sont assez durs, mais j'ai le sentiment de plus d'espace pour les jambes ainsi que pour la largeur.

les sièges de 2° cl en Duplex me semblent amplement suffisants, en tous cas, sur les 3 heures d'un Paris-Marseille, ils ne nécessitent jamais de se lever (et pourtant une mauvaise chute il y a des années me rend très sensible du dos).

Pour l'espace, l'ICE-1 est un peu plus plus large, + 9 cm soit + 2 cm par siège .... à moins d'avoir rogné sur le couloir ...

pour le reste, avec ce qu'on leur achète comme produits industriels finis ou semi-finis, nos amis allemands auraient pu ne pas s'obstiner à ignorer ce qui se faisait chez nous avec 10 ans d'avance et une qualité technique très nettement supérieure

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 semaines plus tard...

Il est impossible que les USA utilisent des trains chinois : par définition, ceux-ci sont fabriqués en Chine, à bas coût (sans même mentionner l'extrème médiocrité de leur matériel).

Or la loi américaine oblige à construire les trains aux USA.

C'est pour cela que la future locomotive grande vitesse de Amtrak, conçue par Siemens, sera construite aux USA.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.