Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Gares TGV en Ile de France


Messages recommandés

Villeneuve-Saint-Georges

La gare TGV sur une voie de garage

L’idée lancée par la SNCF de créer une gare TGV à Villeneuve-Saint-Georges a entraîné une levée de boucliers des élus. Pire, le projet n’est ni validé par le gouvernement ni connu par RFF

C’est ce qu’on appelle faire un flop ! Il y a un peu plus d’une semaine, le président de la SNCF, Guillaume Pepy, annonçait un projet ambitieux de construction de cinq gares TGV autour de Paris, dont une à Villeneuve-Saint-Georges et une à l’aéroport d’Orly. Objectif, désengorger les gares parisiennes au bord de la saturation.

Une annonce qui depuis alimente l’inquiétude de Sylvie Altman (PC), maire de Villeneuve-Saint-Georges, et de Didier Gonzales, député-maire UMP de Villeneuve-le-Roi. Les élus ont demandé des rendez-vous avec le PDG de la SNCF. Des voeux restés lettre morte.

« La SNCF veut se faire financer ses projets dans le cadre du Grand Paris »

« On m’a proposé de rencontrer l’attaché de presse », s’indigne le parlementaire qui a aussitôt demandé des explications à Réseau ferré de France (RFF) en charge des infrastructures ferroviaires. Ainsi, dans un courrier reçu récemment, le président de RFF, Hubert du Mesnil, indique au député UMP : « Je vous précise que Réseau ferré de France n’a été ni associé à l’élaboration de ce projet de réseau à grande vitesse en Ile-de-France ni consulté sur celui-ci avant sa présentation. »

Et de préciser : « Selon les informations dont nous disposons, ce schéma ne résulte pas à proprement parler d’études mais cherche à illustrer et à traduire en images un débat d’idées conduit en son sein par la SNCF.

» Premier camouflet pour la SNCF. « Grosso modo, ils ont lancé l’idée comme une poignée de cerises », s’agace Didier Gonzales. Le second camouflet, plus cinglant pour l’entreprise publique, est venu du secrétaire d’Etat chargé du développement de la région capitale. Dans un courrier adressé au député du Val-de-Marne, Christian Blanc écrit : « S’agissant de l’implantation des gares TGV, la proposition de la SNCF (…) n’est en aucun cas une proposition validée par le gouvernement. »

Des missives qui confirment ce que pressentait Didier Gonzales : « La SNCF fait de l’intrusion. Elle veut se faire financer ses projets dans le cadre du Grand Paris. Mais son idée de gare TGV signifie des nuisances pour les populations et des contraintes d’urbanisme de 300 m de chaque côté des voies. Inacceptable. » Même son de cloche pour Sylvie Altman : « Je n’accepterai aucun projet qui dénature la ville. Nous avons déjà donné. »

Le Parisien du 23 10 2009

http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/l...2009-684992.php

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Allez, le projet du grand Paris suscite bien des débats ...

Il y a eu le premier projet, celui de la Région et du STIF

Il y a eu celui de Christian Blanc, présenté par le Président de la République qui bouscule quelque peu le premier

La SNCF est entrée dans le jeu avec

- la proposition d'une liaison TGV entre Roissy, la Défense et Orly

- l'évocation de 5 nouvelles gares TGV en banlieue(la Défense, la Plaine St Denis, Orly, Villeneuve St Georges, Sud-Essonne) se rajoutant au 3 actuelles, pour arriver à terme à 12...

Le Président de la SNCF aurait bien tort de ne pas renforcer la cohérence générale du programme chiffré tout de même, sans les projets SNCF, à 35 milliards d'euros ....

Modifié par michael02
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est ce qu'on appelle faire un flop ! Il y a un peu plus d'une semaine, le président de la SNCF, Guillaume Pepy, annonçait un projet ambitieux de construction de cinq gares TGV autour de Paris, dont une à Villeneuve-Saint-Georges et une à l'aéroport d'Orly. Objectif, désengorger les gares parisiennes au bord de la saturation.

Une annonce qui depuis alimente l'inquiétude de Sylvie Altman (PC), maire de Villeneuve-Saint-Georges, et de Didier Gonzales, député-maire UMP de Villeneuve-le-Roi. Les élus ont demandé des rendez-vous avec le PDG de la SNCF. Des voeux restés lettre morte.

« La SNCF veut se faire financer ses projets dans le cadre du Grand Paris »

« On m'a proposé de rencontrer l'attaché de presse », s'indigne le parlementaire qui a aussitôt demandé des explications à Réseau ferré de France (RFF) en charge des infrastructures ferroviaires. Ainsi, dans un courrier reçu récemment, le président de RFF, Hubert du Mesnil, indique au député UMP : « Je vous précise que Réseau ferré de France n'a été ni associé à l'élaboration de ce projet de réseau à grande vitesse en Ile-de-France ni consulté sur celui-ci avant sa présentation. »

Et de préciser : « Selon les informations dont nous disposons, ce schéma ne résulte pas à proprement parler d'études mais cherche à illustrer et à traduire en images un débat d'idées conduit en son sein par la SNCF.

» Premier camouflet pour la SNCF. « Grosso modo, ils ont lancé l'idée comme une poignée de cerises », s'agace Didier Gonzales. Le second camouflet, plus cinglant pour l'entreprise publique, est venu du secrétaire d'Etat chargé du développement de la région capitale. Dans un courrier adressé au député du Val-de-Marne, Christian Blanc écrit : « S'agissant de l'implantation des gares TGV, la proposition de la SNCF (…) n'est en aucun cas une proposition validée par le gouvernement. »

Des missives qui confirment ce que pressentait Didier Gonzales : « La SNCF fait de l'intrusion. Elle veut se faire financer ses projets dans le cadre du Grand Paris. Mais son idée de gare TGV signifie des nuisances pour les populations et des contraintes d'urbanisme de 300 m de chaque côté des voies. Inacceptable. » Même son de cloche pour Sylvie Altman : « Je n'accepterai aucun projet qui dénature la ville. Nous avons déjà donné. »

Quand est-ce que la SNCF va enfin accepter qu'elle n'est plus propriétaire de l'infrastructure ferroviaire et de son devenir? Certes, c'est elle qui alimente essentiellement RFF par les sillons et qu'elle émette des suggestions d'aménagement est compréhensible. Mais cela devrait s'arrêter là!

Je comprends la réaction des élus!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Quand est-ce que la SNCF va enfin accepter qu'elle n'est plus propriétaire de l'infrastructure ferroviaire et de son devenir? Certes, c'est elle qui alimente essentiellement RFF par les sillons et qu'elle émette des suggestions d'aménagement est compréhensible. Mais cela devrait s'arrêter là!

Je comprends la réaction des élus!

L'exploitation c'est bien la SNCF. RFF, c'est le rail seulement, ni les quais, ni les gares.

La Région ile de France a envisagé depuis longtemps la possibilité de parkings en périphérie, connectés à des arrêts SNCF, permettant d'accéder au grand réseau et d'en sortir sans entrer en voiture dans Paris.

Les suggestions du Président de la SNCF, dans la perspective de la mise en chantier d'un réseau ferroviaire pour le Grand Paris, y rajoutent des éléments de cohérence.

Il ne s'agit d'ailleurs que de suggestions et les élus participent au débat ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Quand est-ce que la SNCF va enfin accepter qu'elle n'est plus propriétaire de l'infrastructure ferroviaire et de son devenir? Certes, c'est elle qui alimente essentiellement RFF par les sillons et qu'elle émette des suggestions d'aménagement est compréhensible. Mais cela devrait s'arrêter là!

Je comprends la réaction des élus!

Pour ma part je vois simplement une étude de marché réalisée par la SNCF pour implanter et compléter son dispositif d'accès à ces TGV sans passer uniquement par le centre-ville de Paris.

Revenant de Roissy, je n'ai pu que constater la pertinence de positionner des "embarcadaires" à Villeuneuve et Orly, complétant la gare de Massy et Disney-Marne la vallée.

Après, c'est une histoire de cohérnece avec les schémas d'aménagement de la région parisienne et on sait qu'ils sont en ce moment très fluctuant, au gré des humeurs des élus.

MAis n'oubliont pas le nerf de la guerre: le fric !

Si la SNCF finance et prend ce risque sur l'avenir des flux voyageurs TGV (en gros ses HUB), ce sera pour ses TGV, pas pour la future concurrence et là ce sera nouveau.

Pour l'instant cela semble utopique et les diverses réactions politiques semblent oulier qu'ils nous ont imposer la concurrence ferroviare et que la SNCF s'adapte en conséquence (ou disparait à moyen terme).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'exploitation c'est bien la SNCF. RFF, c'est le rail seulement, ni les quais, ni les gares.

RFF ce sont les rails, les passerelles, les souterrains et les quais (la SNCF a leur revêtement, si elle veut autre chose que le standard RFF, et le mobilier de quai), plus les installations techniques nécessaires à l'exploitation des voies et les locaux qui les abritent. La boutade est que la SNCF EF peut implanter des bâtiments voyageurs où elle le souhaite, mais rien ne garantit que RFF fera des rails et des quais à côté !!!

Bon, plus sérieusement, et comme çà a déjà été dit par d'autres ici, la SNCF est à mon avis dans son rôle quand elle réfléchit aux lignes et aux points d'arrêt dont elle pourrait avoir besoin pour son développement, ou pour la réduction des secteurs embouteillés constatés par son activité de gestionnaire délégué d'infrastructure opérationnel . Et rien ne lui interdit de faire effectuer, sur son propre budget, des préétudes de tracé, d'horaires ou d'installations techniques d'infrastructure pour s'éclaircir les idées et se préparer aux échanges avec les pouvoirs publics et RFF. Réciproquement, rien n'interdit à RFF le droit de se payer des pré-études de prévisions de trafic commercial et de matériel roulant.

Comme le système ferroviaire national global n'est pas riche, il y a à mon avis un intérêt mutuel à définir au plus tôt les études d'intérêt commun à RFF et à la SNCF, surtout si on recherche auprès d'une foultitude de pouvoirs publics des subventions pour les mener, ce qui est désormais le cas de tous les grands projets ferroviaires français.

Une fois le débat clos, RFF et SNCF sont évidemment chacun responsables des chapitres du dossier officiel concernant leur périmètre de responsabilité légale, et signent avec les pouvoirs publics les conventions de financement qui vont avec.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Au abord d'Orly, il a largement de quoi bâtir une gare en liaison avec le Val avec un potentiel de quelques millions de passagers/an à fort revenu.

Pourquoi pas investir sur fond propre donc by-passant hors RFF?

Ce serait vraiment dommage que VeoliaAirFrance nous grille sur ce dossier car il n'y aura pas de place pour tout le monde.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Au abord d'Orly, il a largement de quoi bâtir une gare en liaison avec le Val avec un potentiel de quelques millions de passagers/an à fort revenu.

Pourquoi pas investir sur fond propre donc by-passant hors RFF?

Ce serait vraiment dommage que VeoliaAirFrance nous grille sur ce dossier car il n'y aura pas de place pour tout le monde.

RFF est seul habilité légalement (Loi N°97-135) à développer le réseau ferré national (au sens infrastructure).

"Il est créé à la date du 1er janvier 1997 un établissement public national à caractère industriel et commercial dénommé : "Réseau ferré de France". Cet établissement a pour objet, conformément aux principes du service public et dans le but de promouvoir le transport ferroviaire en France dans une logique de développement durable, l'aménagement, le développement, la cohérence et la mise en valeur de l'infrastructure du réseau ferré national."

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

RFF est seul habilité légalement (Loi N°97-135) à développer le réseau ferré national (au sens infrastructure).

"Il est créé à la date du 1er janvier 1997 un établissement public national à caractère industriel et commercial dénommé : "Réseau ferré de France". Cet établissement a pour objet, conformément aux principes du service public et dans le but de promouvoir le transport ferroviaire en France dans une logique de développement durable, l'aménagement, le développement, la cohérence et la mise en valeur de l'infrastructure du réseau ferré national."

C'est peut-être ce qui va freiner et bloquer l'arrivée de nouveaux concurrents ferrovaires voyageurs car au final, même si un opérateur apporte 110% du financement, RFF a la liberté de refuser et a des droits exorbitants selon les critères de 1997.

Autant pour les installations existantes et les gares actuelles, le partage de l'espace entre opérateurs est une évidence qui sera difficile dans la pratique, autant pour une nouvelle implantation décidé par un opérateur selon ses études de marché et son financement, cela sera un frein pour le développement ferroviaire global en France.

Imagine-t-on une chambre de commerce prévenant Carrefour, Auchan que Leclerc va s'instaler à un endroit car c'est rentable et, décidant par la même occasion le partage du parking Leclerc avec les concurrents qui auront aussi un espace de vente dans l'enceinte Leclerc?

Le coup de force de l'annonce de nouvelles gares TGV-SNCF en banlieue n'est pas anodin; une réponse réfléchie devrait permettre à chacun de trouver sa place pour le bonheur d'abord des banlieusards qui éviteront le trajet par Paris intra-muros pour emprunter un TGV (gain de temps de +1H?).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Au abord d'Orly, il a largement de quoi bâtir une gare en liaison avec le Val avec un potentiel de quelques millions de passagers/an à fort revenu.

Pourquoi pas investir sur fond propre donc by-passant hors RFF?

Ce serait vraiment dommage que VeoliaAirFrance nous grille sur ce dossier car il n'y aura pas de place pour tout le monde.

Il est prévu une gare à Orly, évidemment ! - et une à Villeneuve. Et cette gare d'Orly ira directement chercher la clientèle sous l'aérogare, par une dérivation de la GC.

Tu as l'air d'oublier que c'est en s'endettant pour construire sur fonds propres la LGV1 (merci Giscard) que la SNCF a commencé sa descente aux enfers (si toutefois il est justifié de tout juger sous le seul aspect financier). A l'heure où on ne trouve pas de candidats pour le PPP Sud-Atrlantique, je ne pense pas que ce soit le moment pour la SNCF de se mettre une telle pierre autour du cou.

Alors VeoliaAirFrance .... Véolia, 18 milliards de dettes, n'est pas en mesure de faire quoique ce soit d'autre que de la DSP sur les TER ! Air France, c'est 4,4 milliards ... (RFF : 28 milliards, paraît que c'est monstrueux)

Quant aux passagers à fort revenus, je doute très fort de leur empressement à prendre le TGV... Voir le Falcon de M Fillon ....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Quand est-ce que la SNCF va enfin accepter qu'elle n'est plus propriétaire de l'infrastructure ferroviaire et de son devenir? Certes, c'est elle qui alimente essentiellement RFF par les sillons et qu'elle émette des suggestions d'aménagement est compréhensible. Mais cela devrait s'arrêter là!

Je comprends la réaction des élus!

Tu donnes la réponse dans ton post!! Si la SNCF n'avait pas accepté qu'elle n'est plus propriétaire de l'Infra, pourquoi payerait-elle des sillons à des prix parfois exhorbitants? Je te rappelle juste que les prix de ces sillons ont été multiplié par 3 au cours des cinq dernières années, et, par rapport à l'entretien qui avait lieu dans les années 80/90, on est passé du préventif au curatif, avec des abaissements de vitesse limite....

Au abord d'Orly, il a largement de quoi bâtir une gare en liaison avec le Val avec un potentiel de quelques millions de passagers/an à fort revenu.

Pourquoi pas investir sur fond propre donc by-passant hors RFF?

Ce serait vraiment dommage que VeoliaAirFrance nous grille sur ce dossier car il n'y aura pas de place pour tout le monde.

Veolia/Air France, çà a du plomb dans l'aile.... Pour une gare qui soit digne d'intérêt, il FAUT qu'elle soit sur le site des aérogares d'Orly.... Ce fut une erreur de construire le VAL "vitrine technologique" avec correspondance sur le RER B!!! On tenait à cette époque le moyen de faire des liaisons directes Orly-Roissy via Paris, mais les élus de l'époque se sont passé de cette opportunité. Le VAL est quasi déserté, victime de cette ruputure de charge et de son prix!

(...)

Quant aux passagers à fort revenus, je doute très fort de leur empressement à prendre le TGV... Voir le Falcon de M Fillon ....

Avec des liaisons bien structurées autour des Navettes (pointes matin et soir) et du réseau Dom-Tom Air France et Corsair (arrivées vers 7h départs vers 12h), il y a de quoi drainer de la clientèle.... sans qu'elle soit obligatoirement à fort revenus.

Maintenant, de là à voir une gare du style Roissy 2 avec TGV + RER... quand on voit l'occupation des terrains autour de l'aéroport et dans la zone des aérogares, j'ai un doute. Ou alors à un cout pharaonesque pour faire çà totalement en souterrain depuis la zone de Pont de Rungis...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...