Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Meru (60) Haute tension sur le Paris-Beauvais


Messages recommandés

Courrier Picard du 16/11/2009

L'agression, samedi en gare de Méru, d'un contrôleur et de cinq agents de police, caillassés par une trentaine de jeunes gens, sera au cœur d'une réunion d'urgence à Beauvais ce lundi matin. Dur métier que celui de contrôleur sur la ligne Beauvais-Paris ! Après les agressions du vendredi 6 novembre à Méru - cinq contrôleurs en arrêt de travail après des agressions à coups d'extincteur, d'une barre de fer et de menaces de mort - cette ligne SNCF a été le théâtre d'une agression, en bande, samedi en gare de Méru.

Selon un scénario bien rôdé, le train parti de Paris-Nord à 18 h 01 a été stoppé en gare de Méru par le déclenchement du signal d'alarme. Le contrôleur, accompagné par cinq fonctionnaires de la police de l'air et des frontières (PAF), descend à quai afin de réinitialiser l'alarme tirée dans la voiture de tête.

En chemin sur le quai, le cortège est guetté par une trentaine de jeunes gens, qui le caillassent à coup de pierres tirées du ballast. Pas un des six fonctionnaires n'a été touché, mais le guet-apens se solde par une dizaine d'impacts sur les vitres de cette nouvelle rame T2R. Et deux arrêts de travail supplémentaires, celui d'un contrôleur et du conducteur du train, ordonnés par une unité médico-judiciaire...

Les contrôleurs déprimés

Le caractère prémédité, et organisé, de cette agression collective marque bien une nouvelle escalade contre l'autorité - et la paix - dans ce service public pour les voyageurs.

La SNCF a d'ailleurs anticipé, avant ce nouvel épisode, avec la tenue d'une réunion ce matin, à 10 h 30, en gare de Beauvais. Le directeur régional de la SNCF-Picardie, Antoine de Rocquigny, vient rencontrer les cheminots excédés.

L'un d'eux, Jean-Yves Coolen, secrétaire du syndicat CGT des cheminots de Beauvais, et chef d'équipe des contrôleurs, a détaillé hier quatre revendications : « nous demanderons que chaque train soit accompagné par deux contrôleurs, et non plus par un seul ; que l'effectif de la brigade de contrôle passe de cinq à dix agents à Beauvais ; la création d'une antenne de surveillance générale (SUGE, la police de la SNCF) avec huit agents minimum à Méru ; et quatrièmement, que l'accompagnement des contrôleurs par les forces de l'ordre se poursuive pendant deux à trois mois ».

Le syndicaliste a fait état de contrôleurs déprimés, prêts à démissionner ou demandeurs de mutation. Il a aussi estimé que sur les trente contrôleurs affectés à la gare de Beauvais, un cinquième est en arrêt de travail lié à des agressions physiques ou morales !

Les trains sans escorte sont annulés

La direction a semble-t-il pris la mesure du malaise qui remonte au mois de juin. Des agressions à répétition avaient conduit les contrôleurs à faire usage de leur « droit de retrait » (refus de travail lié à un danger) et la direction à renforcer l'accompagnement policier des contrôleurs pendant une quinzaine de jours.

Depuis les agressions du 6 novembre, la SNCF annule d'emblée les trains - quatre samedi - qui ne disposent pas d'escorte pour les contrôleurs.

Après la réunion de ce jour, (selon France3 Picardie, ce lundi à 19h)

- il a était décidé qu'en cas d'absence de policiers, les trains ne s'arrête plus en gare de Méru.

- Un contingent de 50 policiers à était dépêché à Méru

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Après la réunion de ce jour, (selon France3 Picardie, ce lundi à 19h)

- il a était décidé qu'en cas d'absence de policiers, les trains ne s'arrête plus en gare de Méru.

- Un contingent de 50 policiers à était dépêché à Méru

Précision, aucun train ne circulera sur la ligne Paris/Beauvais, si il n'y a pas la présence policière.

Modifié par Thierry80
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Précision, aucun train ne circulera sur la ligne Paris/Beauvais, si il n'y a pas la présence policière.

quoi dire ? On est muet de dégoût et de découragement. Quelle société se prépare dans les mois qui viennent, sous la houlette de Sarkozy, (plus de 7 ans de gouvernement) et de son sbire Hortefeux, qu'on devrait plutôt appeler Boute-feu .. :cool:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

quoi dire ? On est muet de dégoût et de découragement. Quelle société se prépare dans les mois qui viennent, sous la houlette de Sarkozy, (plus de 7 ans de gouvernement) et de son sbire Hortefeux, qu'on devrait plutôt appeler Boute-feu .. :cool:

Entre eux ( les maîtres du monde des beaux salons ) et eux ( les maîtres de la rue, porteurs de casquettes et évolant en bande ), il y a nous, coincés entre deux peurs, justes bons à fermer nos gueules, trimer et raquer.

Comment museler un pays et le forcer à aquiécer cette politique de merde.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Est ce le gouvernement et sa politique qui sont à l'origine de ces actes?

Un TER Les Arcs Draguignan/Nice, à la fin du ramadan. Une soixantaine de magrébins insultent la France, dégradent la rame et sèment la terreur parmi les voyageurs et les cheminots.

Marseille, un match de foot est annulé et des délinquants se déchainent dans les rues. Des personnes qui n'étaient pas là pour le foot, mais pour la violence, rien que pour la violence.

Paris, une distribution d'argent annulée engendre la aussi des émeutes et les personnes jugées sont rendues coupables de violences sur les membres de forces de l'ordre alors qu'il y'a eu bien d'autres victimes dans cette émeute.

Paris, Marseille et Lyon, l'Algérie perd un match de foot, y'a le feu dans nos rues.

Alors? Est ce que le gouvernement qui est à l'origine de ces actes?

Est t'on obligés de s'exprimer par la violence?

Qui sont ces casseurs? D'om viennent ils?

A méditer... :cool:

Entre eux ( les maîtres du monde des beaux salons ) et eux ( les maîtres de la rue, porteurs de casquettes et évolant en bande ), il y a nous, coincés entre deux peurs, justes bons à fermer nos gueules, trimer et raquer.

Comment museler un pays et le forcer à aquiécer cette politique de merde.

Même dans notre vallée on commence à être attaqués… koiquesse

Modifié par direct
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Est ce le gouvernement et sa politique qui sont à l'origine de ces actes?

Un TER Les Arcs Draguignan/Nice, à la fin du ramadan. Une soixantaine de magrébins insultent la France, dégradent la rame et sèment la terreur parmi les voyageurs et les cheminots.

Marseille, un match de foot est annulé et des délinquants se déchainent dans les rues. Des personnes qui n'étaient pas là pour le foot, mais pour la violence, rien que pour la violence.

Paris, une distribution d'argent annulée engendre la aussi des émeutes et les personnes jugées sont rendues coupables de violences sur les membres de forces de l'ordre alors qu'il y'a eu bien d'autres victimes dans cette émeute.

Paris, Marseille et Lyon, l'Algérie perd un match de foot, y'a le feu dans nos rues.

Alors? Est ce que le gouvernement qui est à l'origine de ces actes?

Est t'on obligés de s'exprimer par la violence?

Qui sont ces casseurs? D'om viennent ils?

A méditer... :cool:

Même dans notre vallée on commence à être attaqués… koiquesse

Et comment, des pseudos raicailles des pel..rins s'en prennent aux contrôleurs sur la ligne. ( contrôleuses, ils sont laches ) et pourquoi? ils se sont faits contrôler sans billets.

Continuont à laisser faire!

Modifié par gomen
Correction de balises
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Entre eux ( les maîtres du monde des beaux salons ) et eux ( les maîtres de la rue, porteurs de casquettes et évolant en bande ), il y a nous, coincés entre deux peurs, justes bons à fermer nos gueules, trimer et raquer.

Bonsoir,

Effectivement, nos chers dirigeants n' en rien a faire de cette situation.Quand ca chauffe de trop on met quelques flics quelque temps et voila!

Sur cette ligne là, le probleme n' est pas nouveau.Ca fait plus de dix ans que ca devient grave.

Et le probleme persiste.Au lieu de mettre des flics "voyants", il vaudrait mieux en mettre planqués a surveiller.Il faut créer l' insécurité chez ceux qui la répandent.Qu'ils ne se sentent plus surs de pouvoir foutre le b...l impunément.

En attendant, pas de trains pendant quelques jours?

Pour voir s' il y a des réactions.

Modifié par gomen
Correction de balises
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Qu'est ce qui est décidé ?, toujours selon le courrier pic.

Après les agressions dans les rames et aux abords des trains de l'axe Beauvais-Paris, une nouvelle réunion s'est tenue ce lundi en préfecture de l'Oise.

Le directeur de cabinet du préfet, le directeur régional SNCF, les forces de l'ordre, le maire de Méru et l'adjoint au maire de Beauvais ont planché sur l'amélioration de la sécurité.

La préfecture s'engage sur :

  • L'arrivée aujourd'hui d'un peloton de 50 gendarmes
  • Le renforcement des patrouilles en gare et à bord des trains
  • Le renforcement des moyens de vidéosurveillance

La SNCF annonce :

  • Le renforcement de la présence de la police ferroviaire.
  • L'installation de 17 caméras de vidéosurveillance en gare de Méru et dans les rames
  • la présence de médiateurs à bord des trains

Plus de précisions dans nos éditions de mardi 17 novembre.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Précision, aucun train ne circulera sur la ligne Paris/Beauvais, si il n'y a pas la présence policière.

Combien de temps va durer cette mesure ?

A noter que l'une des agressions de Méru (signal d'alarme) a eu lieu alors que l'ASCT était accompagné par la PAF

quoi dire ? On est muet de dégoût et de découragement. Quelle société se prépare dans les mois qui viennent, sous la houlette de Sarkozy, (plus de 7 ans de gouvernement) et de son sbire Hortefeux, qu'on devrait plutôt appeler Boute-feu .. bigbisous

Quel est le rapport entre les violences de la banlieue Nord et de l'Oise avec Sarko ? Ces "violences" remontent à bien plus longtemps... Sarko va-t-il faire un déplacement médiatique comme il les aime pour déclarer comme à chaque fois la guerre contre la racaille ? Cela m'étonnerait vu que ça concerne en premier lieu des cheminots (donc pas intéressant médiatiquement et électoralement) Et puis la situation de la ligne TER paris Beauvais reste très locale médiatiquement parlant, pas comme le Nice Lyon du 1er janvier.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Combien de temps va durer cette mesure ?

A noter que l'une des agressions de Méru (signal d'alarme) a eu lieu alors que l'ASCT était accompagné par la PAF

Salut chalut !

Tout dépendra des agissements de certains "branleurs" et de la présence policière.

Si un semblant de calme revient, peut-être que cette mesure sera suspendue, à voir donc avec les ASCT.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un homme suspecté d'être à l'origine de la violente agression à coup de barre de fer et d'extincteur sur un contrôleur de la ligne Paris-Beauvais, a été interpellé samedi après-midi à bord du Beauvais-Paris par les agents de la sûreté générale de la SNCF.

Placé en garde à vue, il a été déféré hier après-midi devant le parquet de Beauvais puis écroué en attendant son jugement en comparution immédiate.

Cette agression, survenue le 6 novembre dernier, a marqué une nouvelle étape dans l'escalade de violence à bord de la ligne Paris-Beauvais surnommée « l'axe de la peur » par les contrôleurs de la SNCF.

L'interpellation de samedi après-midi est la sixième réalisée depuis le début de la semaine dernière et illustre la reconquête du quartier de la Nacre entamée par les forces de l'ordre depuis l'envoi d'un escadron mobile de gendarmerie qui surveille la gare en permanence.

Les gendarmes de la compagnie de Méru ont en effet procédé à l'interpellation de quatre personnes en début de semaine dernière, suspectées d'être à l'origine de violences avec une arme sur un septuagénaire du quartier.

Ils ont ensuite procédé à une cinquième interpellation, un homme suspecté d'être notamment à l'origine du caillassage d'un train, samedi 14 novembre.

Sur les six personnes interpellées, quatre ont été écrouées, deux ont été placées sous contrôle judiciaire.

Source

[http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Info-regionale/L-auteur-presume-de-l-agression-sur-un-controleur-SNCF-ecroue]

No Tags

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les gendarmes de la compagnie de Méru ont en effet procédé à l'interpellation de quatre personnes en début de semaine dernière, suspectées d'être à l'origine de violences avec une arme sur un septuagénaire du quartier.

[http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Info-regionale/L-auteur-presume-de-l-agression-sur-un-controleur-SNCF-ecroue]

No Tags

Voilà l'exemple type du courage qui force le ...respect ( mot galvaudé dans certaines bouches ): 4 contre une personne de 70 ans..

On va pouvoir commencer les selections pour l'Oscar Papon... :blush:

Fabrice

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Voilà l'exemple type du courage qui force le ...respect ( mot galvaudé dans certaines bouches ): 4 contre une personne de 70 ans..

On va pouvoir commencer les selections pour l'Oscar Papon... :blush:

Fabrice

Ces gens se conduisent tels des animaux ; ils marquent "leur territoire", agissent en meute, ne s'attaquent qu'à plus faible qu'eux... Traitons-les donc comme des animaux..

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pourquoi ? autant je respecte mon toutou, autant j'aime la nature, autant ce style de deviance est contre-nature.

C'est tout signé de l'empreinte de l'homme, qui n'est quelquefois que bien pire copie de certains comportements animaux effectivement.

Fabrice

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pourquoi ? autant je respecte mon toutou, autant j'aime la nature, autant ce style de deviance est contre-nature.

C'est tout signé de l'empreinte de l'homme, qui n'est quelquefois que bien pire copie de certains comportements animaux effectivement.

Fabrice

au moins les animaux chassent et tuent pour se nourrir. Pas par vice ou plaisir de faire souffrir

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

MERU (60) Le procès de l'agresseur présumé du contrôleur SNCF renvoyé

Courrier Picard : 24/11/2009

L'auteur présumé de l'agression à coups de barre de fer et d'extincteur sur un contrôleur de la SNCF, le 6 novembre dernier, sera jugé le 29 décembre prochain.

Il était présenté devant le tribunal de Beauvais en comparution immédiate cet après-midi à 15 heures et a obtenu un renvoi. A la demande de son avocate, le tribunal a ordonné des expertises psychiatriques.

Cet habitant de Méru avait été interpellé samedi après-midi à bord du Beauvais-Paris par les agents de la sûreté générale de la SNCF et avait été écroué. Il est maintenu en détention.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

MERU (60) Le procès de l'agresseur présumé du contrôleur SNCF renvoyé

Courrier Picard : 24/11/2009

L'auteur présumé de l'agression à coups de barre de fer et d'extincteur sur un contrôleur de la SNCF, le 6 novembre dernier, sera jugé le 29 décembre prochain.

, le tribunal a ordonné des expertises psychiatriques.

Bonsoir,

Ca y est : On va encore trouver des circonstances atténuantes!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...

Un article du Parisien :

Colère des usagers de la ligne Paris-Beauvais

Les contrôleurs de la ligne Paris-Beauvais, dont certains ont été victimes d’agressions très violentes le mois dernier, ne sont pas les seuls à exprimer leur ras-le-bol. Hier matin, une trentaine d’usagers de la ligne SNCF Paris- Beauvais ont organisé un rassemblement devant la gare de Méru, avant d’être reçus, en mairie, par l’adjoint au maire chargé des transports.

Leur objectif : dénoncer les suppressions de train à répétition depuis quatre semaines. De manière récurrente, en effet, des trains ne partent pas, les contrôleurs faisant jouer leur droit de retrait lorsque les gendarmes qui ont été affectés depuis mi-novembre à la sécurisation des personnels et des usagers de la ligne ne sont pas présents. «Cette semaine, ça a été le cas notamment avec les trains de 5 h 8 et 6 h 42 au départ de Beauvais », confirme Jean-Marc Lavigne, président de l’association le Railleur picard, qui s’est fixé pour objectif de « faire entendre la voix des usagers de la ligne Paris-Beauvais ».

De nombreux retards

En ce moment, comme à chaque fois « en période de crise », le site Internet de l’association reçoit 300 à 400 visiteurs quotidiens. Autant de voyageurs qui déplorent les violences faites aux contrôleurs, mais qui s’estiment eux aussi victimes des multiples retards dus aux suppressions de trains, de plus en plus mal supportés par leurs employeurs. « Je connais au moins trois personnes qui sont en grosses difficultés par rapport à leur emploi, souligne Jean-Marc Lavigne. Parmi elles, un jeune apprenti qui s’est fait licencier. »

D’où une colère grandissante parmi les voyageurs qui n’hésitent plus à sortir de leur réserve. « Les usagers, on ne les entend pas, mais on est bien là et on veut le montrer ! » témoigne Xavier Ribeiro, unmembre du petit groupe qui a organisé dans l’urgence le rassemblement d’hier matin, à Méru. L’homme ne fait partie d’aucune association ni d’aucun syndicat. Il se présente tout simplement comme unusager de la ligneParis-Beauvais, qu’il emprunte quotidiennement depuis vingt ans, au départ de Méru, pour aller travailler dans la capitale. Vendredi matin, il a décidé avec quelques autres voyageurs, aussi mécontents que lui, de rédiger et de distribuer dans les gares de Méru et Bornel un tract invitant à la manifestation le lendemain. « Dès lundi, je lance une pétition ! » Xavier Ribeiro compte bien la remettre aux représentants de la SNCF et de la région, qui ont accepté l’organisation d’une réunion avec les usagers mercredi soir, en gare du Nord, à Paris, à la demande du Railleur picard.

http://www.leparisien.fr/oise-60/colere-de...2009-734881.php

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonsoir,

çà va peut être paraitre expéditif à certains ce que je vais dire mais je serais tenté de dire qu'à partir du moment ou une agression est perpétuée au moyen d'un cailloux style ballast, si le fait est avéré par un agent des FDO, pourquoi ne pas permettre à celui ci d'ouvrir le feux ??? alors oui, evidemment, je suis un peu expéditif mais il s'agit dans ce cas de légitime défense non ???

... d'autant plus si ce sont une 30 aines de personnes qui font face à 5 ou 6 agents ... :blush:

je sais évidemment que les FDO n'ont pas ce droit, puisque la consigne étant claire, l'utilisation de l'arme à feux de la part des FDO ne se fera uniquement si il y a aussi usage d'une arme à feux du coté aggresseur ...

çà va envenimer les choses ??? créer des émeutes dans les quartiers ??? c'est vrai, mais je crois que le problème n'a jamais été traité à la base quelque soit le pouvoir en place, rien n'a été fait ... donc maintenant, on récolte ce que l'on sème ...

en tout cas, bon courage aux personnes qui essayent de faire leur boulot sur cette ligne, et sur les autres d'ailleurs ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.