Aller au contenu
Le Web des Cheminots

La grande vitesse en Chine


Messages recommandés

Le Parisien du 26 12 2009

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-e...2009-757135.php

La Chine a inauguré samedi une nouvelle ligne de transport de passagers à grande vitesse entre les métropoles de Wuhan (centre) et de Canton (sud), la plus rapide au monde selon les autorités avec une vitesse moyenne de 350 km/h, ont rapporté les médias officiels.

Cette ligne de 1.069 kilomètres de long, dont les travaux ont été lancés en juin 2005, est un des tronçons de celle qui reliera à terme Pékin à Canton, capitale de la province du Guangdong, a indiqué l'agence Chine Nouvelle.

Montrant des images des trains flambant neufs partant de la gare de Wuhan, produits grâce à des transferts de technologie étrangère, la télévision officielle CCTV a souligné que le trajet serait de trois heures, contre 10 avant l'entrée en service de la ligne à très grande vitesse.

"Le train peut aller jusqu'à 394,2 km/h, c'est le plus rapide au monde en opération avec deux trains couplés en double traction", a déclaré Zhang Shuguang, directeur du Bureau des transports au ministère des Chemins de fer.

La vitesse moyenne des trains à grande vitesse est de 243 km/h au Japon, de 232 km/h en Allemagne et de 277 km/h en France, selon Xu Fangliang, ingénieur général de la ligne Wuhan-Canton, cité par l'agence Chine Nouvelle.

Cette nouvelle ligne de transport de passagers permettra aussi d'alléger la pression qui pèse sur le trafic fret en provenance de la région industrielle du Guangdong, l'une des principales zones industrielles de la Chine.

Pékin mène un ambitieux programme de développement du ferroviaire qui vise à doter la Chine de 120.000 km de lignes -- contre 86.000 km actuellement, le deuxième réseau au monde après les Etats-Unis --, dont 12.000 à grande vitesse.

La première ligne à grande vitesse avait été inaugurée au moment des jeux Olympiques en août 2008, reliant Pékin à la ville portuaire de Tianjin en une demi-heure.

En septembre, les autorités avaient indiqué vouloir près de 300 milliards de dollars (plus de 205 milliards d'euros) dans la construction de 42 lignes à grande vitesse d'ici 2012 afin de soutenir la croissance.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir à tous !

Et voilà, d'après France 3, les Chinois roulent à 350km/h sur rail! :blink:

Je vous propose ce post pour que chacun commente cette actualité et présente ses lectures ou écoutes prochaines sur le sujet.

EUROPE 1 :

International 26/12/2009 - 09:50

Chine-Record: Nouveau train à 350 km/h

La ligne passagers reliant les villes de Wuhan (centre) à Canton (sud) à une vitesse moyenne de 350 km/h a été inaugurée samedi, ont rapporté les médias chinois. La vitesse moyenne des trains à grande vitesse est de 277 km/h en France, 232km/h en Allemagne et 243km/h au Japon. Pékin s'est lancé dans un vaste programme de développement de ses infrastructures ferroviaires, qui doit équiper l'Empire du Milieu de 120 000 km de lignes.

@++

Modifié par stephj915
Correction de la mise en page
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité metrique21

Bonsoir à tous !

Et voilà, d'après France 3, les Chinois roulent à 350km/h sur rail! :blink:

Je vous propose ce post pour que chacun commente cette actualité et présente ses lectures ou écoutes prochaines sur le sujet.

EUROPE 1 :

International 26/12/2009 - 09:50

<H1 style="MARGIN: auto 0cm">Chine-Record: Nouveau train à 350 km/h</H1>La ligne passagers reliant les villes de Wuhan (centre) à Canton (sud) à une vitesse moyenne de 350 km/h a été inaugurée samedi, ont rapporté les médias chinois. La vitesse moyenne des trains à grande vitesse est de 277 km/h en France, 232km/h en Allemagne et 243km/h au Japon. Pékin s'est lancé dans un vaste programme de développement de ses infrastructures ferroviaires, qui doit équiper l'Empire du Milieu de 120 000 km de lignes.

@++

Je ne veux pas polémiquer mais je dirais à vérifier quand même, est ce les mêmes règles qu'en Europe au Japon leur ennemi naturel? bref j'ai un gros doute la dessus ! Même si nous les savons capables de tout ( la conquète de l'espace, quoi que il y a un moment que nous n'avons plus de nouvelles alors..........) Précautions précautions !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La Chine inaugure une ligne à grande vitesse, la plus rapide au monde

samedi 26 déc,

PEKIN (AFP) -

La Chine a inauguré samedi une nouvelle ligne de transport de passagers à grande vitesse entre les métropoles de Wuhan (centre) et de Canton (sud), la plus rapide au monde selon les autorités avec une vitesse moyenne de 350 km/h, ont rapporté les médias officiels.

PUBLICITÉ

Cette ligne de 1.069 kilomètres de long, dont les travaux ont été lancés en juin 2005, est un des tronçons de celle qui reliera à terme Pékin à Canton, capitale de la province du Guangdong, a indiqué l'agence Chine Nouvelle.

Montrant des images des trains flambant neufs partant de la gare de Wuhan, produits grâce à des transferts de technologie étrangère, la télévision officielle CCTV a souligné que le trajet serait de trois heures, contre 10 avant l'entrée en service de la ligne à très grande vitesse.

"Le train peut aller jusqu'à 394,2 km/h, c'est le plus rapide au monde en opération avec deux trains couplés en double traction", a déclaré Zhang Shuguang, directeur du Bureau des transports au ministère des Chemins de fer.

La vitesse moyenne des trains à grande vitesse est de 243 km/h au Japon, de 232 km/h en Allemagne et de 277 km/h en France, selon Xu Fangliang, ingénieur général de la ligne Wuhan-Canton, cité par l'agence Chine Nouvelle.

Cette nouvelle ligne de transport de passagers permettra aussi d'alléger la pression qui pèse sur le trafic fret en provenance de la région industrielle du Guangdong, l'une des principales zones industrielles de la Chine.

Pékin mène un ambitieux programme de développement du ferroviaire qui vise à doter la Chine de 120.000 km de lignes -- contre 86.000 km actuellement, le deuxième réseau au monde après les Etats-Unis --, dont 12.000 à grande vitesse.

La première ligne à grande vitesse avait été inaugurée au moment des jeux Olympiques en août 2008, reliant Pékin à la ville portuaire de Tianjin en une demi-heure.

En septembre, les autorités avaient indiqué vouloir près de 300 milliards de dollars (plus de 205 milliards d'euros) dans la construction de 42 lignes à grande vitesse d'ici 2012 afin de soutenir la croissance.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai été plus rapide que vous. J'avais mis le sujet à 12h58 et SHF Marco n'a rien vu :

http://www.cheminots.net/forum/index.php?s...c=22286&hl=

:blink:

Attendons qu'un modo vienne mettre de l'ordre et retire un bon point à SHF Marco.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

922km de Wuhan à Canton Nord, 2h57 dans le sens nord sud, 2h58 sud nord, pour 2 trains par jour sur 28, çà fait 313km/h. L'ancien record commercial mondial départ à arrêt était paraît-il entre Lorraine et Champagne.

A ma connaissance, 350km/h est la vitesse de tracé infra figurant dans les normes établies par le ministère des chemins de fer de la RPC, à partir de son analyse des pratiques en cours et de ses études propres (ou payées par ses soins).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le train le plus rapide du monde bloqué par un fumeur

A peine une semaine après l'inauguration en fanfare en Chine de la ligne ferroviaire à grande vitesse la plus rapide du monde, un train et un millier de passagers ont été immobilisés pendant près de trois heures par ... un fumeur.

Le China Daily raconte jeudi que la fumée de cigarette a déclenché une alarme anti-incendie mardi à bord du train reliant Canton (sud) à Wuhan (centre), un voyage de 1.069 km que le nouveau fleuron de la technologie chinoise doit effectuer à la vitesse record de 350 km/h.

Le train, qui était toujours en gare de Canton quand le fumeur a allumé sa cigarette à l'encontre du règlement à bord qui interdit même de fumer dans les toilettes, n'a pu quitter la métropole du Sud chinois que 2H45 plus tard, après une série de contrôles de sécurité.

Le fumeur a pris la poudre d'escampette et deux autres trains rapides ont dû être retardés. Plus d'un millier de passagers ont été affectés par les retards.

La Chine a inauguré samedi dernier cette nouvelle ligne passagers à grande vitesse qui, grâce à des transferts de technologie étrangère, réduit de plus de 10 heures à 3 heures seulement le temps de transport entre les deux métropoles. C'est l'un des tronçons de la ligne qui reliera Pékin à Canton.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-L...209812_actu.Htm

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois plus tard...
Invité necroshine

http://www.challenges.fr/actualites/entrep..._bresilien.html

La SNCF prête à renoncer

au TGV brésilien

LA SNCF hésite à répondre à l'appel d'offre du Brésil pour l'exploitation du futur TGV Rio-Sao Paolo. C'est le candidat le moins-disant qui sera choisi au cours d'enchères publiques auxquels les Chinois -réputés pour leurs prix peu élevés- ont décidé de participer.

Même hésitation en Arabie Saoudite, où la Maison France (Alstom/SNCF) devrait se retirer de la course avant la date limite de dépôt des dossiers, le 1er mai: les Chinois présenteraient un projet 30% moins cher, et les Saoudiens ont annoncé que le moindre coût pèserait pour 80% de leur décision finale.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

on est dans la dynamique du rafale ! :Smiley_28:

Alstom a-t-il eu raison de ne pas laisser sa dernière technologie dans leurs mains, contrairement à Siemens ..... je pense que le résultat est de toutes façons le même. A part que Siemens a vendu quelques rames et fait semblant d'être le meilleur. C'est vrai question pots-de-vin ... pour le reste, vive l'ICE-3MF :Smiley_06:

à part ça, de toutes façons, on est foutus, TGV, Rafale ou APN ... on leur a donné les clés, ils concentrent chez eux TOUTE l'industrie, livrée clés en main par nos grands capitaines qui ne voyaient pas plus loin que le bout de leurs plus-values gonflées par des salaires de misère ...

et maintenant, c'est eux qui menacent les USA de sanctions .... gare à nous, ça va faire couic incessamment sous peu :Smiley_03::Smiley_06:

au passage, vous trouvez que les matériels HO ont vraiment diminué depuis qu'ils sont fabriqués là-bas ? (maintenant, je me contente d'admirer ... les prix)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

http://www.challenges.fr/actualites/entrep..._bresilien.html

La SNCF prête à renoncer

au TGV brésilien

LA SNCF hésite à répondre à l'appel d'offre du Brésil pour l'exploitation du futur TGV Rio-Sao Paolo. C'est le candidat le moins-disant qui sera choisi au cours d'enchères publiques auxquels les Chinois -réputés pour leurs prix peu élevés- ont décidé de participer.

Même hésitation en Arabie Saoudite, où la Maison France (Alstom/SNCF) devrait se retirer de la course avant la date limite de dépôt des dossiers, le 1er mai: les Chinois présenteraient un projet 30% moins cher, et les Saoudiens ont annoncé que le moindre coût pèserait pour 80% de leur décision finale.

Je n'ai pas vu l'appel d'offres de Sao Paolo, mais le problème est à chaque fois de savoir ce que le concédant entend par exploitation (par rapport au bloc concession de construction + exploitation utilisé dans certains projets), et ce que peut apporter très précisément la SNCF, ou les Ch de Fer Chinois, ou ... par rapport à d'autres dans chaque sous-domaine. Il n'y a pas que le prix, mais aussi la compétence à faire tourner la chose sur le plan produit commercial, produit technique et produit financier.

De toutes façons, les gros effectifs d'exploitation seront naturellement des citoyens du pays concernés. Et même dans l'équipe de direction, il y a plein de domaines qui sont nécessairement pilotés par un local, que ni Paris, ni Pékin, etc ne pourra appuyer (je ne pense pas qu'il y ait à la direction juridique SNCF de grands spécialistes du droit du travail en Arabie Saoudite). Sans parler de la connaissance pratique de la langue courante et ferroviaire du pays. Bon çà s'apprend, mais cet apprentissage se prépare plusieurs années à l'avance.

Le sujet initial, une fois passée la phase juridique, est de préparer l'exploitation dans les domaines couverts par la concession (par exemple, le matériel roulant est-il fourni et le contrat d'entretien déjà attribué au constructeur ? La billetterie doit-elle être commune avec cele du réseau existant ? Les gares sont-elles séparées ou communes avec l'existant ? etc etc). Il y a des sujets de doctrine, de recrutement, de formation.

Ensuite, le sujet principal est essentiellement financier : compte d'exploitation conforme aux engagements pris avec le concédant, versement de dividende à la / aux maison-mère(s).

A propos de la "maison-France", je ne suis pas sûr que la chose ait encore un sens : Alstom, Bombardier, les grands électriciens au sol, les spécialistes de travaux publics sont désormais des entreprise internationales, y compris dans leur personnel, et qui peuvent ajouter sur un sujet donné, par collaboration ou sous-traitance, les compétences manquantes. Il n'y a pas nécessairement à se marier à une entreprise dite du bloc "France" si une boîte étrangère est la meilleure dans son domaine (qui peut-être un micro-domaine, mais important sur le projet donné).

.

A propose de la Chine, ils bossent beaucoup, leurs étudiants étudient beaucoup et à haut niveau, ils peuvent se payer des consultants dans tous les domaines, ils savent "faire leur marché". Il ont par ailleurs une main d'oeuvre à utiliser, d'où leur contrats de construction clés en main à l'étranger. Mais il ne faut pas oublier qu'ils ont plein de problèmes à régler chez eux. Et qu'avant les chinois, ce n'est pas d'aujourd'hui qu'il y a des entreprises de plusieurs "grands pays industriels" qui sont en compétition. Donc, ...pour gagner, il faut sur le plan technique courir aussi vite que les concurrents, et apporter le petit plus qui fait la différence pour le prix demandé.

Modifié par PN407
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

tout ça est juste. La seule chose qui me chiffonne personnellement, ce n'est pas les marchés perdus par "la France" , ce n'est pas dans mes poches que ça tombe, ce n'est pas Alstom, même si cet été j'ai rencontré à Belfort une retraitée de l'usine qui, me voyant photographier les 37500 CB-Rail, m' a raconté sa fierté d'avoir dessiné les 8K ... non...

c'est de voir le TGV, ce bijou d'intelligence et d'optimisation (pas forcément de technologie), perdre pied face aux chapelets de saucisses sans autre astuce que les écrans de télé à l'intérieur .... lotrela

dommage vraiment. Nos ingés méritaient mieux que le sort qui est fait à leur bébé par les marchés

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

j'ai du loupé un épisode ou je suis mauvais en géographie mais je croyais que,

cocorico ,

le TGV était vendu janvier 2008 à l' Argentine (signé par Bussereau ) ?

http://www.rfi.fr/actufr/articles/097/article_61542.asp

Quand à l'Arabie Saoudite, il est plus prudent de laisser un concurrent se risquer car entre le climat, les rites religieux, les changements d'humeur des princes, la menace d'attentat contre des impurs, cela fait beaucoup.

Modifié par 2D2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Quand à l'Arabie Saoudite, il est plus prudent de laisser un concurrent se risquer car entre le climat, les rites religieux, les changements d'humeur des princes, la menace d'attentat contre des impurs, cela fait beaucoup.

Une petite remarque (absolument pas polémique dans mon esprit, chacun fait comme il veut tant qu'il peut choisir ce qui va le nourrir) : c'est pas ce genre de prudence qui va faire rentrer de l'argent à l'international.

Tu mets le doigt sur un des problèmes généraux de l'industrie ferroviaire française, qui est de trouver des expatriés français de longue durée dès que çà commence à être très froid, ou très chaud , ou très inconfortable, ou très dangereux, ou très spécial pour la compagne ou les enfants, etc. etc etc Dans d'autres pays, les entreprises se contentent de nommer là-bas, sans indemnité d'expatriation (à part correction du coût de la vie si plus cher). Résultat, un exemple, c'est des locs general Electric et des voitures Bombardier qui montent à Lhassa, Tibet, 3600m d'altitude.

Modifié par PN407
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Une petite remarque (absolument pas polémique dans mon esprit, chacun fait comme il veut tant qu'il peut choisir ce qui va le nourrir) : c'est pas ce genre de prudence qui va faire rentrer de l'argent à l'international.

Tu mets le doigt sur un des problèmes généraux de l'industrie ferroviaire française, qui est de trouver des expatriés français de longue durée dès que çà commence à être très froid, ou très chaud , ou très inconfortable, ou très dangereux, ou très spécial pour la compagne ou les enfants, etc. etc etc Dans d'autres pays, les entreprises se contentent de nommer là-bas, sans indemnité d'expatriation (à part correction du coût de la vie si plus cher). Résultat, un exemple, c'est des locs Bombardier qui montent à Lhassa, Tibet, 3600m d'altitude.

Quoi que tu as oublier bientot la lune pour débuter puis mars exploité les petits hommes verts ahh mrd c'estvrai les ptit hommes verts nexistes pas , bon ils vont l'invanter pour mieux nous baiser .

Vont prendre des Picmé et les peindres en vert lol

A+

Garcimore

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Une petite remarque (absolument pas polémique dans mon esprit, chacun fait comme il veut tant qu'il peut choisir ce qui va le nourrir) : c'est pas ce genre de prudence qui va faire rentrer de l'argent à l'international.

je ne savais pas que les poches des actionnaires d'Alstom s'appelaient comme ça ... pascontent

Résultat, un exemple, c'est des locs Bombardier qui montent à Lhassa, Tibet, 3600m d'altitude.

oui, mais à combien de centaines d'exemplaires seront produits les engins comme celui-ci pris de loin à Belfort cet été ? plusieurs centaines il me semble, moins glorieux, je te le concède !

Modifié par 5121
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

je ne savais pas que les poches des actionnaires d'Alstom s'appelaient comme ça ... pascontent

oui, mais à combien de centaines d'exemplaires seront produits les engins comme celui-ci pris de loin à Belfort cet été ? plusieurs centaines il me semble, moins glorieux, je te le concède !

Les poches des actionnaires : Il me semble qu'avant de se poser la question de répartir l'argent entre développement de l'entreprise, salariés (la paie des gens qui étudient et réalisent) et actionnaires, il faut d'abord le faire rentrer.

Glorieux ou pas : Je ne parlais pas de gloire ou non gloire (au final tout çà c'est des euros, des dollars, des yens, etc), juste du fait qu'il y a souvent du mal à trouver des Français pour expatriation de longue durée pour accompagner les ventes à l'étranger, MR ou grands chantiers au sol, surtout quand le contexte n'est pas facile. Je connais un certain nombre de cas où c'est un australien, ou un anglais, ou un citoyen des USA ("free lance" comme dans le journalisme) qui pilote localement tout ou partie du contrat "français".

Altom n'est pas en cause. Evidemment et heureusement il sait faire de belles choses, avec ses équipes françaises ou autres selon le produit. Pour compléter une de tes remarques précédentes, je crois toutefois que les conditions de fusion intellectuelle et de répartition des rôles entre Etat, la SNCF de l'époque et les grands fournisseurs type Alstom, conditions qui ont conduit au TGV de 1981, ne sont effectivement plus réunies aujourd'hui. Le monde est différent, mais il y a moyen de travailler ensemble (RFF, SNCF, industriels mondiaux) sur des sujets de recherche communs, avant de passer à la phase "relation client-fournisseur via un appel d'offres".

L'époque des Robert Geais, Michel Walrave, Jean Alias, Jean-Marie Metzler, etc, et du corps des Ponts et Chaussées persuadant le ministre et le Président de la République, c'est fini, mais il y a autre chose aujourd'hui.

Modifié par PN407
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 mois plus tard...

Un article de Marianne du 28.06.2010

Comment la Chine a piqué le marché du TGV à la France

Les domaines de compétences qui constituaient le fleuron de l'industrie française se réduisent : après l'automobile, la concurrence est rude en matière de trains à grande vitesse. Grâce au transfert de compétences, la Chine gagne du terrain.

epuis environ 6 mois, la Chine bat tous les records mondiaux en matière de train à grande vitesse.

D’abord en terme de vitesse. Que cela soit en vitesse moyenne, avec leur 312,5 km/h sur la ligne Canton – Wuhan, là où la France plafonne aux environs de 270 km/h sur des distances bien plus courtes. Mieux, le TGV chinois monte à plus de 350 km/h, contre un maximum de 320 km/h en France.

Il y a également une bataille entre la Chine et la France pour savoir qui détient la plus longue ligne à grande vitesse. Les Chinois annoncent une ligne de 1 069 kilomètres, ce qui les placerait encore en tête. Mais ce chiffre est démenti par les Français, notamment par Alstom et la SNCF, qui prétendent détenir le record avec la ligne Calais – Marseille, longue de 1 067 kilomètres, alors que la véritable longueur de la ligne chinoise ne serait que de 952 kilomètres.

Ridicules, pensez-vous, ces petites querelles ? Eh bien non, car il en va de la suprématie mondiale en matière de train à grande vitesse. Et d’énormes marchés à décrocher sur la planète.

Le gouvernement chinois affiche ainsi des ambitions colossales pour son pays. Il entend construire rien moins que 45 000 kilomètres de LGV d’ici à 2020, pour un investissement de 400 milliards d’euros. Une bricole !

La France aurait-elle une carte à jouer avec ce gigantesque marché ? Elle qui jouit d’une trentaine d’années d’expérience, avec une entreprise spécialisée, Alstom, connue et reconnue. Eh bien… non !

En effet, Alstom a dès le départ refusé tout net les transferts de technologies exigés par les autorités chinoises pour la construction de leur matériel ferroviaire. Ce sont donc les Allemands avec leur Velaro, et les Japonais avec leur Shinkansen, qui ont accepté le deal avec les Chinois.

Et le fait est que les transferts de technologie imposés aux groupes occidentaux et japonais pourraient très vite se retourner contre eux. Les Chinois ont ainsi eu accès à toutes les meilleures technologies, sans rien faire ou presque. Et comme ils apprennent vite, très vite, ce sont eux qui sont aujourd’hui les mieux placés pour remporter un appel d’offres géant en Arabie saoudite, qui souhaite relier les lieux saints par des lignes TGV.

Et voilà comment, en voulant à tout prix croquer un morceau du gigantesque marché chinois, certaines entreprises acceptent de leur fournir les technologies, les brevets, les plans, les usines, les ingénieurs…, le tout abrité dans une co-entreprise généralement dirigée par un Chinois. Et derrière, qui ces entreprises retrouvent-elles juste devant elles dans les appels d’offres, partout ailleurs sur la planète ? La Chine. Qui vient leur rafler les marchés sous le nez !

Là où Alstom a eu le courage de dire non, d’autres n’ont malheureusement pas pu résister aux sirènes chinoises. Et même si Guillaume Pepy, président de la SNCF, veut croire que « trente mois d’expérience ne peuvent pas encore rivaliser avec 30 ans d’expérience », cela ressemble plutôt à de l’autosuggestion…

Dans un autre de nos « domaines d’excellence français », l’aéronautique, Airbus annonce aujourd’hui qu’elle augmente les capacités de production de son usine chinoise. Enfin, non, pas son usine chinoise, mais plutôt l’usine qu’elle partage avec un consortium chinois, et dont le président est… Chinois. Combien de temps faudra-t-il à un nouveau constructeur aéronautique chinois pour venir concurrencer Airbus et Boeing ?

http://www.marianne2.fr/Comment-la-Chine-a-pique-le-marche-du-TGV-a-la-France_a194437.html

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bon, ceux qui ont comme moi débuté en informatique il y a bien longtemps savent bien que nos ordinateurs Bull valaient bien mieux que les IBM, et que les CDC étaient 3 longueurs d'avance sur tout le monde.

ça n'a pas empêché IBM de fourguer ses m..... à toute la planète uniquement grâce à sa puissance industrielle et financière.

Exemple vécu avec une Université sans le sou : lui imposer le transfert de la propriété intellectuelle de tout ce qui se faisait sur les machines généreusement louées

on en est là, non seulement pour les TGV, mais pour tout le reste : ce n'est pas le meilleur qui gagne, mais le plus fort ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...