Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Messages recommandés

Oui.... alors il ne reste que des 72100, et encore, les trains se comptent sur les doigts de la main...... Tout est passé en AGC sur les TER, et en 75000 sur le Fret! C'est moins magique, là déjà.

pour les paysages, par contre, c'est vrai que cette ligne est fort agréable....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui.... alors il ne reste que des 72100, et encore, les trains se comptent sur les doigts de la main...... Tout est passé en AGC sur les TER, et en 75000 sur le Fret! C'est moins magique, là déjà.

pour les paysages, par contre, c'est vrai que cette ligne est fort agréable....

Bonjour,

J'ai remarqué qu'il y avait beaucoup de gares ouvertes au service de la circulation dans l'Est Parisien.

Savez-vous pourquoi subsiste-il encore cette curiosité alors que toute les lignes sont automatisées sur le reste du reseau Ile de France ?

Dessertes effectuées par l'AC ?

Je pense en disant cela aux gares de Nangis, Gretz... etc..

Merci

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

J'ai remarqué qu'il y avait beaucoup de gares ouvertes au service de la circulation dans l'Est Parisien.

Savez-vous pourquoi subsiste-il encore cette curiosité alors que toute les lignes sont automatisées sur le reste du reseau Ile de France ?

Dessertes effectuées par l'AC ?

Je pense en disant cela aux gares de Nangis, Gretz... etc..

Merci

Vers Nangis, il y a des raffineries et du stockage d'essence.... Un des plus gros entrepots parisiens en la matière.... A Gretz, il y a une zone industrielle....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

J'ai remarqué qu'il y avait beaucoup de gares ouvertes au service de la circulation dans l'Est Parisien.

Savez-vous pourquoi subsiste-il encore cette curiosité alors que toute les lignes sont automatisées sur le reste du reseau Ile de France ?

Dessertes effectuées par l'AC ?

Je pense en disant cela aux gares de Nangis, Gretz... etc..

Merci

Gretz-Armainvilliers a eu son moment de célébrité journalistique au moment du procès Papon : c'était en effet la résidence de Maurice ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

pour revenir aux agents circulation présents dans les gares....

... mon regretté ami Charly m'a raconté un jour, comment mécanicien sur l'Arbalète, il palliait à l'absence de la Radio Sol Train et autres Portables non encore à l'ordre du jour.

Une "patate" empruntée au wagon restaurant était creusée et un message papier était glissé dans le trou.

Lors de la traversée d'une gare à grand renfort d'avertisseur, la patate était jetée sur le quai, charge à l'AC de la retrouver et de transmettre le message à qui de droit par téléphone de gare.

L'histoire ne dit pas s'il y a eu ou non des blessés parmi eux......

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

pour revenir aux agents circulation présents dans les gares....

... mon regretté ami Charly m'a raconté un jour, comment mécanicien sur l'Arbalète, il palliait à l'absence de la Radio Sol Train et autres Portables non encore à l'ordre du jour.

Une "patate" empruntée au wagon restaurant était creusée et un message papier était glissé dans le trou.

Lors de la traversée d'une gare à grand renfort d'avertisseur, la patate était jetée sur le quai, charge à l'AC de la retrouver et de transmettre le message à qui de droit par téléphone de gare.

L'histoire ne dit pas s'il y a eu ou non des blessés parmi eux......

La demande de secours en marche par 7 coups de sifflet et lancement du papier officiel lesté était à une époque formellement prévue dans les règlements. Dans les faits, procédure appliquée uniquement par les conducteurs de trains "nobles". Je l'ai vue appliquer (ailleurs que sur la L4) alors que le règlement était abrogé, le lest était...un boulon, pris dans le "sac aux trésors utiles en cas de pépin" perso du conducteur.

Le chef de gare était présent sur le quai. La présence personnelle du chef de gare, en plus du chef de quai, était à l'époque requise au passage des trains nobles, pas par le règlement, mais par les décibels téléphoniques du Chef de Division du Transport régional quelques minutes seulement après communication de l'heure réelle de passage au PC. A croire que s'il n'y avait ni radio ni portable, il n'y avait pas non plus de réunions à cette époque, ou que le gars du PC préférait déranger le chef en réunion plutôt que d'avoir droit aux célèbres décibels pour ne pas l'avoir fait.

Le CG, vu son âge, connaissait lui aussi l'ancien règlement. Pas de blessé...60km plus loin, échange machine en...5 minutes, "comme à la vapeur". Conducteur titulaire continuant sur la loc de réserve, et pas du tout au motif "pas question de filer la prime de bolide à un non titulaire du grand roulement", mais uniquement pour le plaisir et la fierté d'être à l'heure à l'arrivée malgré les misères de début de parcours. "Merci pour la loc, mais c'est MON train". Cà, plus le thème de la manoeuvre énoncé brièvement mais d'une voix ... ferme par le conducteur : personne n'a moufté, tous métiers confondus !!! "Allez hop, frein bon, file-moi le coup de guidon et zou !!!"

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 semaines plus tard...

Mythique ligne 4.

Il y a un ouvrage sorti très récemment sur la ligne 4, du Paris - Bâle, dernière ligne en étoile autour de Paris non électrifiée ...

Il est magnifiquement illustré, du temps des grands convois vapeurs et de leurs multiples dépôts jusqu'à l'arrivée de nos AGC bibi, bimode bicourant ...

Il y'a de magnifiques images des rapides de la ligne 4, qu'il soit assurés en 241 A (ou P), ou bien par les A1A A1A 68000 (ou 68500) ...

C'est vrai que la ligne 4 a perdu beaucoup de son prestige de par la baisse de fréquentation qu'elle a subit, mais les paysages traversés restent uniques !!!

CC 72100 au crochet du Vesoul - Paris du milieu d'après midi :

Les CC 72100 bridés pour maintenir leur longévité sont encore aux crochets des plus longs parcours de la ligne, à savoir l'aller - retour quotidien Paris - Mulhouse, qui n'est plus aussi direct que ses aïlleux Paris - Mulhouse - Bâle, avec le soir la desserte de Langres, Culmont ... ...

AGC bibi, le matériel TER en relève des CC 72100 et de leurs rames corail sur les Paris - Culmont Chalindrey :

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mythique ligne 4.

Il y a un ouvrage sorti très récemment sur la ligne 4, du Paris - Bâle, dernière ligne en étoile autour de Paris non électrifiée ...

Il est magnifiquement illustré, du temps des grands convois vapeurs et de leurs multiples dépôts jusqu'à l'arrivée de nos AGC bibi, bimode bicourant ...

Il y'a de magnifiques images des rapides de la ligne 4, qu'il soit assurés en 241 A (ou P), ou bien par les A1A A1A 68000 (ou 68500) ...

C'est vrai que la ligne 4 a perdu beaucoup de son prestige de par la baisse de fréquentation qu'elle a subit, mais les paysages traversés restent uniques !!!

CC 72100 au crochet du Vesoul - Paris du milieu d'après midi :

Les CC 72100 bridés pour maintenir leur longévité sont encore aux crochets des plus longs parcours de la ligne, à savoir l'aller - retour quotidien Paris - Mulhouse, qui n'est plus aussi direct que ses aïlleux Paris - Mulhouse - Bâle, avec le soir la desserte de Langres, Culmont ... ...

AGC bibi, le matériel TER en relève des CC 72100 et de leurs rames corail sur les Paris - Culmont Chalindrey :

C'est sûr qu'on peut tomber amoureux ferroviaire de la Ligne 4 !!! En plus des paysages, il y a d'une part :

dans les zones sans poteaux téléphoniques, l'absence totale d'obstacle visuel dans les photos de trains

dans les zones où il y a encore des nappes de fils téléphoniques, l'ambiance vieux chemin de fer : "réserve nationale" d'isolateurs marqués EST (espèce protégée !!!).

Sur les trains tendus, il y avait aussi l'intérêt de la conduite (tant en vapeur qu'en RGP puis 72000) dans les nombreux secteurs au profil le plus difficile. La ligne 4 n'est pas une "morne plaine".

Les rapides vapeur de la Ligne 4 SNCF Est (Ligne 40 du Réseau de l'EST) n'étaient pas assurés par 241A sur les parties de voies où le profil le permettait, mais par des 231 du dépôt bien oublié de Troyes Preize (231 Chapelon Est, puis PLM récupérées à l'électrification Paris Lyon). C'est Preize qui entre autres assurait la traction du 41, qui a été titulaire du parcours vapeur le plus rapide de France à l'époque SNCF.

Les 241A de Chaumont (autre dépôt oublié) étaient plutôt sur les express lourds, car l'accident de Lagny avait conduit à réduire leur vitesse limite à 105km/h par précaution. Les 141P leur ont pris beaucoup de trains de Chaumont à Belfort : VL105 aussi, mais plus de puissance au crochet.

Les 241P qui ont fermé la ligne ont tout pris quand il n'y a plus eu de Pacific. Les 68500 ont donné le dernier mot à Chalindrey, qui face à Chaumont était à l'origine un dépôt de "petites pattes" marchandises, d'ailleurs plus orienté nord-sud qu'est-ouest. Comme Martainville face à Sotteville, c'est le dépôt "noble" des "grandes pattes" qui a fait les frais de la modernisation.

Les changements de machine en 6min à Troyes au 41 et au 46 étaient une merveille d'organisation et de jeu collectif.

De toutes façons les jeunes ladies anglaises (s'il en reste) ne vont plus à Interlaken ou en Italie par Calais, Laon et Chaumont dans les sleepings de la CIWL. Donc, un petit coucou aux vaporeux de Preize et Chaumont s'il en reste, un petit merci à M Mestre pour sa plate-forme sur les 241A qui a rendu plus "confortable" la charge à la pelle (y avait pas photo avec les 231 PO)...et vive les bibi d'aujourd'hui au service de gens du coin.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut,

La ligne 4 et ses dépôts ... Troyes s'est effacé depuis bien longtemps, mais il reste une résidence traction. A Chaumont, cela fait 3 ans déjà que la dépôt a été démoli, lui qui paraissait éternel ... fermé depuis le début des années 1970, et complètement abandonné depuis plus de quinze ans ... il a cédé sa place à ... un terrain vague !

A Chaumont, plus de conducteurs. Et n'oublions pas Vesoul (mais je ne sais pas grand chose de ce dépôt). Il reste Chalindrey, mais pour combien de temps encore ? L'activité INFRA est-elle encore d'actualité pour pérenniser l'avenir du dépôt (machines et conducteurs) ?

Christophe

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut,

La ligne 4 et ses dépôts ... Troyes s'est effacé depuis bien longtemps, mais il reste une résidence traction. A Chaumont, cela fait 3 ans déjà que la dépôt a été démoli, lui qui paraissait éternel ... fermé depuis le début des années 1970, et complètement abandonné depuis plus de quinze ans ... il a cédé sa place à ... un terrain vague !

A Chaumont, plus de conducteurs. Et n'oublions pas Vesoul (mais je ne sais pas grand chose de ce dépôt). Il reste Chalindrey, mais pour combien de temps encore ? L'activité INFRA est-elle encore d'actualité pour pérenniser l'avenir du dépôt (machines et conducteurs) ?

Christophe

Le terrain vague, c'est mieux qu'un supermarché pour faire réapparaître à la mémoire ceux qui un jour ont fait découvrir l'endroit, ses pensionnaires et surtout le sens de la "belle ouvrage de tractionnaire" à un gamin puis ado "fana fada" ("touriste participatif" : c'est prescrit)!!!

Désolé pour Vesoul : le site de la ville est très beau, mais pour moi ferroviairement, çà a toujours été les quelques minutes de pause dans l'attente impatiente de monter Genevreuille. "On peut ouvrir la porte du compartiment moteur, monsieur ?" : je n'ai jamais eu de refus, pas plus là que dans les Sauvages. Le sifflement rugissement d'un 72000 plein pot porte ouverte, c'est quelque chose (bon, quand on le fait tous les jours, je comprends qu'on ferme la porte :-) J'ai en mémoire le commentaire (conducteurs actuels, me corriger si j'ai mal retenu la leçon) :"ne pas perdre de temps au décollage et au démarrage sur le petit plat au départ, c'est çà qui fait la vitesse à laquelle on termine en haut".

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un petite précision qui est finalement assez flatteuse ; la Ligne 4 fait partie des six dernières radiales Françaises à être reliées de bout en bout en service voyageur. Paris - Mulhouse est encore possible sans changement en Corail, tout comme Paris - Toulouse, Paris - Maubeuge, Paris - Granville, Paris - Cherbourg et Paris - Le Havre. J'ai cherché, je n'en vois pas d'autres.

Il est prévu que ce soit la prochaine à sauter, et après elle ce sera certainement Paris - Toulouse ou Paris - Maubeuge (ou peut-être pas pour cette dernière mais j'ai entendu des bruits dans ce sens). Seules les trois autres semblent être pérennes à long terme (mais elle n'ont pas de LGV qui les concurrencent).

Christophe

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 année plus tard...

A propos de la ligne 4 qui a beaucoup perdu de son intérêt sur tous les plans (malheureusement), qui pourrait me communiquer la liste des BV encore existant (en service ou pas, vendus, etc ..), entre Culmont Chalindrey et Belfort ? En 2008, je n'avais pu repérer que Jussey, Vesoul, Colombier, Creveney Saulx, Genevreuille, et Lure. D'avance Merci.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité necroshine

l'electrification va défigurer le paysage de cette ligne !!! C'est le progrès !!!!

En esperant que jamais on electrifie la Ligne 2, et ce, malgré les demandes répétées de l'association présente sur la ligne...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 mois plus tard...

A propos de la ligne 4 qui a beaucoup perdu de son intérêt sur tous les plans (malheureusement), qui pourrait me communiquer la liste des BV encore existant (en service ou pas, vendus, etc ..), entre Culmont Chalindrey et Belfort ? En 2008, je n'avais pu repérer que Jussey, Vesoul, Colombier, Creveney Saulx, Genevreuille, et Lure. D'avance Merci.

Il reste aussi les BV de:

Vitrey-Vernois; Port d'Atelier; Vaivre (privé); Champagney; Bas-Evette (occupé pour la desserte du block); Valdoie (en retrait des voies et caché par la végétation)

Amicalement

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 années plus tard...

Point d'étape du plan d'actions "priorité ligne 4" (SNCF - 13/07/2015) 

Sous l’impulsion du Président du directoire de SNCF, Guillaume Pépy, en déplacement à Troyes en décembre 2013, l’activité Intercités a mis en place le projet « Priorité Ligne 4 » destiné à améliorer la production et la qualité de service de la ligne Paris-Troyes-Belfort ...

http://www.sncf.com/ressources/communique_de_presse_sncf_-_priorite_ligne_4_juillet_2015.pdf

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  " Nos clients deviennent acteurs du confort et de la propreté.
Cet été seront déployés sur la ligne des QR codes permettant aux clients de s’exprimer sur la propreté ou le confort des trains. Si un dysfonctionnement est constaté (éclairage défectueux,accoudoir cassé par exemple), le client pourra flasher le QR code situé dans la voiture.......
L’information sera transmise aux équipes de maintenance.."
 
normal puisqu'il n'y a plus personne pour visiter le matériel et les installations...dans les années 90 sur paris nord c'était des cheminots "comme voyageurs" qui étaient charger de signaler (cafter) les anomalies...maintenant on franchit un pas de plus, c'est a la mode, plus besoin de visiteurs , de contrôleur qualité..ou d'agent de train.....on "embauche (à l'oeil)" le client...c'est bien les nouvelles technologies..et en plus certains sont content ils ont l'impression d’être valorisés....
 
 dans la suite logique..il y a peut être des voyageurs qui pourraient remplacer Pepy ...pour 0€ de salaire bien sur.. il n'y a pas de QR code pour cela ?
Modifié par jackv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...