Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Informatique SNCF gérée par IBM


boudou

Informatique SNCF confiée à IBM   

27 membres ont voté

  1. 1. Pensez vous que c'est une bonne chose pour la SNCF ?

    • Oui
      5
    • Non
      21
    • Pas d'avis
      1


Messages recommandés

Salut,

Suite à l'annonce de début d'année, de plus en plus de bruits de couloirs laissent à penser qu'une grosse partie de l'informatique de la SNCF va être gérer par IBM en Inde :Smiley_39:

Pour plus d'infos vous pouvez consulter le blog http://www.cortis.fr ou le site du comité de défense du SI : http://www.codessis.fr/

Beaucoup d'agents informaticiens (2000) ont du souci à se faire pour leur avenir au sein de la SNCF.

Sans parler des nombreux prestataires qui risquent de se retrouver sur le carreau.

Pour ma part je suis choqué de voir une entreprise publique permettre cela ! Le gouvernement peut faire la morale quand des boites privées délocalisent ... là c'est eux qui sont aux manettes !

Que pensez vous de ce choix pour la SNCF ?

Modifié par boudou
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je travaille dans le milieu informatique depuis 12 ans, et j'ai vu au fur et a mesure les constructeurs et les éditeurs, exporter leur 'hotline' tout d'abord dans certains pays d'Europe a cout plus faible que la France, comme l'Irlande (Ibm et Xerox ont été des précurseurs) puis de plus en plus vers des pays de l'Est de l'Europe, et maintenant l'Afrique du nord et l'Amérique du sud... Je vous souhaites bien du courage, car la qualité de ses services de support a énormément chutée.

Pas que leur niveau technique soit forcement moins bon... mais que les méthodes de travail sont très différentes, qu'il est pas évident de communiquer avec quelqu'un qui parle français, mais que ne maitrise pas toutes les nuances de la langue.

Vous savez, c'est un peu le même problème que lorsque vous appelez une service d'annuaire téléphonique et que on vous demande d'épeler Paris, ou Lyon pour effectuer une recherche...

Personnellement , même si ce genre de situation me désole, elle ne m'étonne plus. J'ai d'ailleurs été surpris il y'a 2 ou 3 ans, d'apprendre que les ouvriers qui réalisaient les travaux sur les voix près de la gare d'Évreux, étaient employés par une société de l'Europe de L'Est... Il est vrai qu'on a pas assez de chômeurs en France...

Apres tout la sncf agit comme n'importe quelle boite qui doit faire du profit, elle achète au moins cher, même si je pense que le moins cher coute souvent plus cher sur la durée... Car la qualité n'est pas forcement la. Le pire c'est que je suis prêt a parier, que certains ingénieurs et techniciens interne au service informatique de la sncf ou prestataire, vont se retrouver forcer a transmettre les procédures et le savoir faire acquis durant des années.

Mais bon, nous faisons tous un peu pareil, qui achète des fringues made in France... ( Plus personne me dirait vous car on en trouve plus)... On préfère payer moins sans se poser la question de ce que ça va couter socialement, et bien notre société actuelle fait la même chose... Mais aucun politique n'a les couilles d'aborder ce vrai problème, et préfère se retrancher mes les lois du marché de la concurrence mondiale.

Bon courage, j'espère que vous arriverez a faire bouger les choses, autant pour vous que pour les utilisateurs de l'outil informatique.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'informatique SNCF n'est pas un sujet qui passionne, pourtant, pourtant, elle s'est diffusée comme un virus partout, dans tous les métiers, à tout poste de travail.

Un coup de semonce est ce récent TGV ParisRennes qui ne marque pas l'arrêt au Mans: le conducteur respecte ce que dit son document informatisé, l'ASCT idem et les nombreux voyageurs ayant un billet Paris-Le Mans aussi.

Qu'en conclure sur cet incident ici banal: autrefois les systèmes informatiques étaient peu nombreux mais connectés entre eux et des cheminots informaticiens veillaient sur leurs applications à taille humaine.

La complexité des systèmes actuels combinée à l'absence d'un Direction informatique semble attendre les limites du rapport qualité/prix.

On peut que constater sur ce ParisRennes que les bases informatiques ne semblent pas synchronisées ente elles: en dehors du débat IBM, y-a-t-il actuellement un vrai pilote ?

Plus dur le jour où l'on s'étonnera de divergences sur des applications portant directement sur la sécurité des circulations.

Mais aucun soucis, on téléphonera en anglais en Inde selon les termes du contrat...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La complexité des systèmes actuels combinée à l'absence d'un Direction informatique semble attendre les limites du rapport qualité/prix.

Faut pas exagérer non plus, on a DSIT pour les fonctions « support » et une DSI pour chaque activité (DSIV, DSIF, ISI, ...)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ben y a du boulot au service informatique... Pour avoir bossé dans le milieu, j'ai toujours autant de mal à comprendre comment des bases de données pourtant semblables, mais qui ne sont pas utilisées par les mêmes personnes, ne soient pas mieux synchronisées. Du genre, le sillon qui existe partout, dans les 150 outils différents de tous les services (en exagérant à peine), sauf un. Ce qui fait que l'engin alloué à été affecté ailleurs.

Même dans la qualité des outils, certains ne sont pas du tout ergonomiques et intuitifs... Pourtant c'était mon point faible à l'époque. Il suffirait bien souvent de changer de tous petits éléments pour faire d'un outil "chiant", un outil pratique. Du genre, afficher un petit calendrier pour choisir une date plutôt que les petits bouton "+/-".

Enfin le problème principal reste le soucis des bases de données séparées non synchronisées, on voit de plus en plus de soucis apparaitre à cause de ça, il serait peut être temps de faire quelque chose...

Gom

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Faut pas exagérer non plus, on a DSIT pour les fonctions « support » et une DSI pour chaque activité (DSIV, DSIF, ISI, ...)

justement cette organisation arrive à ses limites du fait des complexités logicielles mise en place dans chaque acivité, chaque cellule informatique qui se crée spontanément au hasard quelque fois des travaux de stagiaires oeuvrant quelques mois dans une entité quelconque loin de la Grande informatique, de ses budgets limités et de ses contraintes.

Ben y a du boulot au service informatique... Pour avoir bossé dans le milieu, j'ai toujours autant de mal à comprendre comment des bases de données pourtant semblables, mais qui ne sont pas utilisées par les mêmes personnes, ne soient pas mieux synchronisées. Du genre, le sillon qui existe partout, dans les 150 outils différents de tous les services (en exagérant à peine), sauf un. Ce qui fait que l'engin alloué à été affecté ailleurs.

Même dans la qualité des outils, certains ne sont pas du tout ergonomiques et intuitifs... Pourtant c'était mon point faible à l'époque. Il suffirait bien souvent de changer de tous petits éléments pour faire d'un outil "chiant", un outil pratique. Du genre, afficher un petit calendrier pour choisir une date plutôt que les petits bouton "+/-".

Enfin le problème principal reste le soucis des bases de données séparées non synchronisées, on voit de plus en plus de soucis apparaitre à cause de ça, il serait peut être temps de faire quelque chose...

Gom

Ben on est bien d'accord et l'incident du ParisRenes est révélateur qu'on mérite rapidement un audit interne sur ces bases et les erreurs de saisie (faites par? ou déléguées à ?).

C'est DSIT qui chapeaute tout et vérifie tout ? Ah bon.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...