Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Retraites : nouvelle mobilisation le 24 juin 2010


Dom Le Trappeur

Messages recommandés

Retraites : nouvelle mobilisation le 24 juin

L'intersyndicale appelle à une nouvelle "journée de mobilisation" le 24 juin.

L'intersyndicale CFDT-CGT-FSU-Solidaires-Unsa a appelé lundi

à une nouvelle journée de mobilisation sur les retraites le 24 juin prochain.

A l'issue d'une réunion à Montreuil (Seine-Saint-Denis), les organisations ont estimé que "rien n'était joué", le gouvernement devant présenter son projet de loi de réforme des retraites autour du 18 juin.

Les responsables de l'intersyndicale ont précisé par la suite lors d'un point de presse qu'ils décideraient le 14 juin, à l'occasion d'une prochaine réunion, des modalités précises - grèves, manifestations… - de cette nouvelle mobilisation.

Bien qu'ils n'aient pas réussi à mobiliser massivement lors de la journée de manifestations et de grèves du 27 mai, les syndicats portent, dans une déclaration commune, "une appréciation positive sur la dynamique de mobilisation".

Modifié par Dom Le Trappeur
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Communiqué commun CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA

Appel à une nouvelle journée de mobilisation le 24 juin

Les organisations syndicales CFDT, CFTC , CGT, FSU, Solidaires, UNSA se sont réunies le lundi 31 mai 2010 pour faire l’analyse de la journée de mobilisation du 27 mai pour l’emploi, les salaires et les retraites et pour envisager les suites.

Elles portent une appréciation positive sur la dynamique de mobilisation qui a rassemblé les salariés du public et du privé, les retraités, les privés d’emploi, les jeunes alors que les annonces gouvernementales, notamment de reporter l’âge légal de départ en retraite, ont été faites 3 jours avant cette journée.

Les organisations syndicales rappellent que :

• la remise en cause de l’âge légal à 60 ans est inacceptable et injuste, en particulier elle fait porter les efforts sur les salariés qui ont commencé à travailler tôt et les travailleurs et travailleuses les plus précaires ;

• la reconnaissance de la pénibilité est incontournable et ne peut se concevoir à partir d’un examen médical ;

• la question des nouvelles ressources reste pleine et entière ;

• La situation de l’emploi se dégrade, notamment pour les jeunes et les seniors, nécessitant une autre politique de l’emploi.

Les orientations du gouvernement ignorent l’essentiel des exigences formulées par les organisations syndicales.

Le gouvernement, avec mépris, a affirmé vouloir maintenir le cap sans prendre en compte la mobilisation des salarié(e)s. Il écarte toute idée d’un véritable débat et distille son projet au fil de l’eau. C’est inacceptable.

Le gouvernement reste campé sur l’allongement de la durée de cotisations et le report de l’âge légal de départ à la retraite. Taxation des hauts revenus et des revenus du capital, harmonisation éventuelle entre le public et le privé… autant d’incertitudes et d’inquiétudes sur ses véritables intentions !

Rien n’est joué ! Le projet de loi devrait être présenté autour du 18 juin.

L’intersyndicale se retrouvera régulièrement tout au long du processus qui court jusqu’à l’automne.

Elle précisera ses analyses, continuera à faire connaître ses propositions et affinera ses mots d’ordre.

Elle continuera à convaincre les salarié(e)s que leur intervention est indispensable.

Elles décident et appellent les salarié(e)s du public et du privé, les retraités, les privés d’emploi, les jeunes à une nouvelle journée de mobilisation le 24 juin 2010.

Le 31 mai 2010

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

FO a proposé seule une journée de grève générale le 15 juin.

A+

Seule contre tous, ça me fait penser à une ancienne OS de chez nous ça...

FO a autant de pouvoir que chez nous nationalement, depuis la loi sur la représentativité?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai bien du mal à comprendre la stratégie FO mais je salue le rassemblement des autres.

FO avait proposé une journée de greve generale le 15 juin, cela a fait peur à certains qui se sont empressés de faire une journée manif le 27 mai.

Quand à la belle unité syndicale de façade, rendez vous en septembre, on verra combien il en restera...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...

Force ouvrière fait monter la pression en solo sur les retraites

 Gérard Bon

    Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté à Paris à l'appel de Force ouvrière, qui fait cavalier seul pour le moment au sein des syndicats contre le projet de réforme des retraites.

    Le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, espère toutefois trouver un terrain d'entente avec les autres syndicats pour la rentrée si ces derniers acceptent un même mot d'ordre: exiger le retrait du plan gouvernemental.

    "L'objectif, c'est de réussir septembre, c'est là que ça va être le plus chaud. C'est la rentrée et le contexte sera différent", a-t-il dit au départ du cortège parisien.

    Troisième force syndicale française derrière la CGT et la CFDT, FO entendait montrer ses muscles à la veille de la présentation du projet du gouvernement.

    "Plusieurs dizaines de milliers de personnes sont là", a estimé Jean-Claude Mailly.

    Contrairement à d'autres syndicats, prêts à discuter de certains volets de la réforme, FO s'oppose au report de l'âge de la retraite à 60 ans, à l'allongement de la durée de cotisation et à toute remise en cause du Code de pensions des fonctionnaires.

    Outre sa manifestation parisienne, FO appelait à des arrêts de travail dans les entreprises et les administrations.

    A Marseille, la grève des salariés de Marseille-Provence-Métropole (MPM), qui assurent la régulation et la sécurité du trafic, combinée aux intempéries, a entraîné la fermeture des tunnels et paralysé la circulation.

    UN PLAN D'AUSTÉRITÉ

    A Paris, les adhérents et sympathisants de la confédération venus de toute la France, à bord de 200 cars spéciaux ou par train, ont défilé en bon ordre de la place de République à celle de la Nation avec pour slogan: "40 ans, c'est déjà trop."

    "FO refuse que les salariés payent la facture de la crise", proclamait une banderole de tête.

    Dans le cortège, figuraient en bonne place les bataillons traditionnels du syndicat, de la fédération des métaux à celle de l'équipement, mais également des fonctionnaires, des personnels des hôpitaux ou des policiers. Des membres du secteur privé, comme Air France, se sont joints aux manifestants.

    En tête du cortège, Jean-Claude Mailly a dit craindre que le gouvernement ne s'attaque dans un second temps à l'assurance maladie si les syndicats "ne gagnent pas sur les retraites."

    "Ce n'est pas la démographie qui dicte cette réforme, c'est la mise en oeuvre d'un plan d'austérité", a-t-il dit aux journalistes.

    "Il n'y a aucune raison que ce soit les salariés qui fassent les efforts et qu'on punit, d'une certaine manière, pour dégonfler les déficits publics", a-t-il ajouté.

    La prochaine journée d'action intersyndicale regroupant six autres organisations aura lieu le 24 juin.

    Jean-Claude Mailly a exclu d'y participer "compte tenu des divergences" et a rejeté la responsabilité de la division sur le manque de clarté de certains syndicats.

    Il visait notamment la CFDT de François Chérèque, qui s'est prononcée la semaine dernière pour l'allongement sous conditions de la durée de cotisation.

    "Si on allonge encore la durée de cotisation, la retraite à 60 ans, c'est fini", a-t-il prédit.

    Jean-Claude Mailly a souligné que la dernière fois où les syndicats avaient contraint le gouvernement à reculer remontait à 2006, lors de la bataille contre le contrat première embauche (CPE) où il y avait un mot d'ordre clair, le retrait du texte.

    Édité par Gilles Trequesser

    Sur Libération

    Manifestation: «C'est au gouvernement de prendre sa retraite»

    http://www.liberation.fr/societe/0101641521-manifestation-c-est-au-gouvernement-de-prendre-sa-retraite

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Déclaration de la CGT

    Le gouvernement vient de rendre public l’avant-projet de loi sur la réforme des retraites à l’issue d’une pseudo concertation. Pour la CGT, c’est une réforme brutale pour un recul social sans précédent qui appelle ces premiers commentaires :

     En repoussant l’âge de départ à la retraite à 62 ans et l’âge de la retraite à taux plein à 67 ans (au lieu des 60 et 65 ans actuels), et en confirmant l’allongement de la durée de cotisation à 41,5 ans, les conditions d’acquisition des droits à la retraite en France seraient les plus drastiques en Europe,

     La quasi-totalité des salariés du public et du privé sont concernés,

     L’âge de départ en retraite serait repoussé à partir du 1er juillet 2011 sur un rythme accéléré pour atteindre 62 ans pour les salariés qui peuvent prétendre aujourd’hui à partir en retraite en 2016,

     Le droit à la retraite à taux plein serait porté à 67 ans. Les femmes dont 30 % sont déjà contraintes aujourd’hui de partir à 65 ans en seront les principales victimes,

     Les différentes mesures d’âge vont toucher plus particulièrement les jeunes. Ainsi, d’ici 2016, c’est plus d’un million d’emplois qui ne leur seront pas ouverts parce que leurs parents devront travailler plus longtemps.

     Le traitement des salariés exerçant des métiers pénibles et astreignants relève de la provocation. Il n’y aurait aucun métier pénible. Seul serait apprécié le degré d’usure du salarié qui, le cas échéant, lui permettrait de continuer de partir à 60 ans. On est loin du droit au départ anticipé avant 60 ans pour une retraite en bonne santé, alors que la CGT estime à 15 % les salariés en emploi pénible,

     Pour les fonctionnaires, la cotisation retraite augmentera de 2,7 %. Le dispositif de départ anticipé pour les femmes ayant eu 3 enfants disparaîtrait. Au nom de l’équité, c’est l’alignement des droits par le bas,

     Pour les régimes spéciaux : le gouvernement confirme que les mesures s’appliqueront aux salariés des régimes spéciaux. Il cherche surtout à éviter un front uni de tous les salariés en différant la mise en œuvre en 2017.

    Ainsi l’ensemble des dispositions affectant les droits en matière de retraite représenterait une ponction de 22,6 milliards d’euros en 2018, 25,1 milliards d’euros en 2020.

    Parallèlement, les propositions concernant la mise à contribution des hauts revenus, des revenus du capital, des entreprises ne font qu’égratigner les dispositions en leur faveur. Leur seule vocation est de créer l’illusion que la réforme est juste. Les recettes attendues sur ce plan sont estimées à 4,4 milliards d’euros en 2020, soit 5 fois moins que les sacrifices imposés aux salariés.

    Le projet de loi est très largement marqué de l’empreinte du MEDEF qui réclamait le report de l’âge légal de la retraite. Les entreprises obtiendraient de plus de nouvelles aides financières pour l’emploi des plus de 55 ans.

    La brutalité des mesures gouvernementales vise à répondre à la pression conjuguée des marchés financiers et des agences de notation qui exigent une réduction des budgets publics et sociaux dans tous les pays européens.

    Non content d’affaiblir encore davantage le système de retraite par répartition, en accentuant les conséquences des réformes antérieures qui amputent déjà le niveau des retraites, le gouvernement n’apporte aucune réponse nouvelle aux défis du chômage, des bas salaires et de la précarité.

    C’est pourtant dans la réponse à ces problèmes que réside l’essentiel des solutions garantissant la pérennité des retraites.Pour la CGT, c’est évident, cette réforme des retraites doit être résolument combattue.

    Chaque salarié de tout âge et de toute profession doit prendre conscience que c’est de sa mobilisation que tout va désormais dépendre.La CGT appelle tous les salariés à mener campagne pour des grandes manifestations unitaires et interprofessionnelles le jeudi 24 juin prochain et l’organisation de nombreux arrêts de travail dans le privé et le public.

    Montreuil, le 16 juin 2010

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Invité adrien76

    Totalement d'accord au niveau de l'action des syndicats, mais je comprend vraiment pas pourquoi FO essaye de se mettre à part ???

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Retraites: le projet de réforme jugé injuste par 66% des Français

    Libération  

    La bataille de l’opinion, va-t-elle s’engager sur le dossier des retraites? Deux Français sur trois (66%) jugent le projet de réforme du gouvernement sur les retraites injuste dans la répartition des efforts demandés, selon un sondage TNS Sofres réalisé pour Europe 1 publié vendredi.

    A la question «Le projet de réforme des retraites vous semble-t-il dans l’ensemble juste dans la répartition des efforts demandés?», 66% des personnes interrogées ont répondu non (40% «pas du tout» et 26% «plutôt pas») alors que 29% sont satisfaits du contenu de l’avant-projet gouvernemental, dévoilée cette semaine par le ministre du Travail, Eric Woerth.

    Parmi les sympathisants de gauche, 80% le trouvent injuste (17% en pensent l’inverse). Avis partagé par 40% des sympathisants de droite (contre 56% le trouvant juste).

    Quant à la mesure phare du projet, le recul de l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans, 55% des Français estiment que le gouvernement a tort de vouloir la mettre en place, contre 43% qui l’approuvent.

    A moins d’une semaine de la prochaine journée de mobilisation du 24 juin à l’appel de l’intersyndicale CFDT-CGT-FSU-Solidaires-Unsa, 39% des Français sont personnellement prêts à participer à des manifestations pour s’opposer au projet. Un pourcentage qui monte à 56% chez les sympathisants de gauche.

    Quant aux syndicats, ils n’espèrent pas grand-chose des derniers arbitrages de l’Elysée, attendus vendredi soir. Et misent désormais sur cette journée du 24 juin puis sur la rentrée pour pousser le gouvernement à revoir sa copie.

    (Source AFP)

    Sondage réalisé par téléphone par TNS Sofres les 16 et 17 juin 2010 auprès d’un échantillon représentatif de 960 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    [A moins d’une semaine de la prochaine journée de mobilisation du 24 juin à l’appel de l’intersyndicale CFDT-CGT-FSU-Solidaires-Unsa, 39% des Français sont personnellement prêts à participer à des manifestations pour s’opposer au projet. Un pourcentage qui monte à 56% chez les sympathisants de gauche.

    39 % de 65 millions, ça fait 25 millions ! Si seulement !!!

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    le cavalier seul de Fo provient de la loi sur la représentativité syndicale avalisée par la CGT et la CFDT.

    FO ne le digère pas, ce que je peux comprendre, mais vu l'importance du thème des retraites il serait peut-être opportun de rester pragmatique, donc de s'unir.

    Pour l'unité de façade actuelle, espérons pour nous qu'elle évoluera dans le bon sens.

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Le Figaro du 19.06.2010

    La CGT s'équipe de vuvuzelas

    La fédération de la CGT de la Haute-Garonne a acheté un stock de trompettes vuvuzuela à un importateur toulousain pour "se faire entendre" lors de la manifestation nationale le 24 juin contre la réforme des retraites.

    "L'idée d'une manifestation est de se faire remarquer, et ces vuvuzuelas sont un bon moyen pour les salariés de se faire entendre", a indiqué Christophe Marre, responsable de la fédération des cheminots CGT de la Haute-Garonne. Seul regret pour lui aujourd'hui, il n'a pu acheter que des trompettes en plastique de couleur jaune ou orange. "On va retourner en acheter d'autres, de préférence de couleur rouge, car ça a eu beaucoup de succès auprès des cheminots", a-t-il assuré.

    José Pecci, le patron de la petite entreprise de la banlieue toulousaine AGM-Tec qui a fourni le syndicat, a indiqué "avoir du mal à tenir la cadence" devant l'afflux des demandes. "J'ai beaucoup de demandes avec les ferias qui arrivent cet été, et aussi avec une grosse entreprise du secteur des assurances qui veut apposer son logo et offrir ce gadget en cadeau souvenir de la Coupe du monde", a-t-il indiqué.

    M. Pecci a ajouté avoir reçu également une demande de 10.000 pièces d'une entreprise basée en Espagne, et que le club de football de Bastia (CFA) a demandé un devis pour 1.000 pièces de couleur bleue avec le logo du club.

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Comme la majorité des Français, je ne pourrai pas aller manifester : il y a Turkoslovaquie-Corée de l'Ouest à la télé. helpsosononmais nonmais :cool:

    Modifié par Roukmoute
    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Comme la majorité des Français, je ne pourrai pas aller manifester : il y a Turkoslovaquie-Corée de l'Ouest à la télé. helpsosononmais nonmais :cool:

    T'emmènes ton portable à la manif...

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Une page explicative pas mal faite (elle traite du régime général ) sur Rue89 : Retraites : le débat expliqué aux nuls et aux jeunes insouciants http://eco.rue89.com/2010/06/20/retraites-le-debat-explique-aux-nuls-et-aux-jeunes-insouciants-155523

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    une délégation de grévistes reçu à l'Elysée par le président Sarkozy ce jeudi: c'est un succès pour les nombreux grévistes !

    L'heureux réprésentant ne sera ni Thibauld, ni Chérèque, ni Duchemin de la CFDT-FGAAC mais Tjierry Henry de l'équipe de France de Football qui expliquera au chef de l'état ses justes revendications après la grève surprise de ces camarades footballeurs qui a pris en otage une partie des français !

    Cela ne me fait pas rire, même jaune: +1 millions de personnes annoncé dans la rue au sujet de la réforme des retraites et le chef de l'Etat promet ce jeudi déjà un Grenelle du Football: c'est du foutage de guele pour les français.

    :(

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    une délégation de grévistes reçu à l'Elysée par le président Sarkozy ce jeudi: c'est un succès pour les nombreux grévistes !

    L'heureux réprésentant ne sera ni Thibauld, ni Chérèque, ni Duchemin de la CFDT-FGAAC mais Tjierry Henry de l'équipe de France de Football qui expliquera au chef de l'état ses justes revendications après la grève surprise de ces camarades footballeurs qui a pris en otage une partie des français !

    Cela ne me fait pas rire, même jaune: +1 millions de personnes annoncé dans la rue au sujet de la réforme des retraites et le chef de l'Etat promet ce jeudi déjà un Grenelle du Football: c'est du foutage de guele pour les français.

    :(

    ça veut faire peuple .... Mais là, c'est vraiment un comble.

    Modifié par 5121
    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    une délégation de grévistes reçu à l'Elysée par le président Sarkozy ce jeudi: c'est un succès pour les nombreux grévistes !

    L'heureux réprésentant ne sera ni Thibauld, ni Chérèque, ni Duchemin de la CFDT-FGAAC mais Tjierry Henry de l'équipe de France de Football qui expliquera au chef de l'état ses justes revendications après la grève surprise de ces camarades footballeurs qui a pris en otage une partie des français !

    Cela ne me fait pas rire, même jaune: +1 millions de personnes annoncé dans la rue au sujet de la réforme des retraites et le chef de l'Etat promet ce jeudi déjà un Grenelle du Football: c'est du foutage de guele pour les français.

    :Smiley_26:

    footoir et brassage de vent...

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant
    ×
    ×
    • Créer...