Aller au contenu
Le Web des Cheminots

plus de discussion du statut: notation de AAA à AA+


Invité

Messages recommandés

L'agence de notation S & P dégrade l'entreprise, malgré le soutien de l'État dont elle bénéficie.

À la SNCF, on parle d'un non-événement. Standard and Poor's a dégradé vendredi d'un cran la note de la dette à long terme de l'entreprise publique, qui est passée de «AAA» - la meilleure possible - à «AA+», la perspective étant stable. Cela signifie que S & P ne devrait pas abaisser davantage la note dans les mois à venir. L'agence de notation justifie cette dégradation, qui coûtera «quelques millions d'euros» en hausse de taux d'intérêt à la SNCF, par «les règles européennes qui pourraient rendre plus difficile à l'avenir un éventuel soutien financier» du gouvernement français à l'entreprise publique ainsi que par l'ouverture à la concurrence du transport ferroviaire de passagers et notamment de sa lucrative branche TGV. «Nous pensons que les activités les plus profitables de la SNCF vont être progressivement exposées à la concurrence», explique ainsi Standard and Poor's.

Depuis le 1er janvier, le trafic international de passagers est en effet officiellement libéralisé en Europe, en attendant une ouverture à la concurrence du trafic domestique, qui devrait intervenir d'ici à 2015. Pour l'instant, seul Veolia a annoncé sa volonté de se lancer dans cette activité. Une perspective qui condamne la SNCF à terme à perdre des parts de marché.

«Cela reste une très bonne note»

La SNCF explique qu'elle était préparée à une telle annonce puisque la «perspective» était négative depuis septembre 2008. «Cela reste une très bonne note. Bien des États européens n'ont pas la note AA+, ­indique David Azéma, directeur général délégué chargé des finances et de la stratégie à la SNCF. L'agence de notation regarde le degré de soutien que la SNCF peut attendre de l'État. La note AAA correspond à un soutien quasi automatique en cas de défaut de paiement et AA+à un soutien très hautement probable.»

L'entreprise refuse de voir dans cette dégradation une confirmation que son statut d'Établissement public à caractère industriel et commercial (Epic) serait menacé. La décision de S & P intervient certes juste après que la France a décidé de saisir la justice de l'Union européenne contre la Commission, qui considère que le statut d'Epic implique nécessairement une garantie illimitée de l'État, incompatible avec la concurrence qui s'installe dans son secteur. L'agence de notation relève certes cette passe d'armes entre Paris et Bruxelles, mais n'en fait pas un motif en soi de dégradation.

A contrario, le fait que la SNCF ait vu sa note abaissée alors même qu'elle est encore un Epic pourrait plaider dans le sens des arguments français: manifestement, le statut d'Epic ne signifie pas aux yeux de S & P que la situation financière de la SNCF se confond parfaitement avec celle de l'État français.

Figaro ci,Figaro là

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ces mêmes agences de notation qui donnaient du A en pagaille aux subprimes ...

Ces mêmes agences de notation qui font et défont les taux de crédits (et donc l'économie) ...

Le jour où on saura ne plus vivre à crédit, ces agences et l'ensemble des faiseurs de rien (traders et autres) devront se trouver un vrai travail utile.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...