Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Les nez cassées rénovées


Messages recommandés

Une nouvelle vie pour les locos

Publié le samedi 31 juillet 2010 à 11H00

Plutôt discrète à Reims, la société Freinrail continue à faire son trou dans un marché ferroviaire porteur.

Filiale française de la branche « rail » du groupe allemand Knorr-Bremse, fondé en 1905 à Berlin, l'entreprise spécialisée dans la maintenance et la réparation de freins de train, vient en effet d'être choisie par la SNCF pour l'accompagner dans son opération de modernisation des locomotives de type BB7200, également appelées les « nez cassés », des machines polyvalentes capables de tracter aussi bien de lourds trains de fret que des trains de voyageurs à vitesse élevée (V200).

Freinrail fournira les ensembles de production d'air (système qui envoie de l'air comprimé dans le freinage) comprenant deux compresseurs et deux sécheurs d'air pour chacune des quatorze locos (sur les 236 en circulation) de cette première tranche ferme qui circuleront sur l'ensemble du réseau ferré français et satisferont ainsi à la réglementation en vigueur. Les livraisons s'échelonneront jusqu'en 2012.

Pièces complexes

« C'est une petite série qui aura certainement des suites, précise Olivier Morales, chargé marketing et communication chez Freinrail, car avec la crise, la SNCF n'a pas les moyens de racheter des locos neuves. La rénovation va se généraliser. »

Ainsi, parallèlement à la fourniture de systèmes destinés à la « première monte », ce nouveau contrat conforte Freinrail dans sa stratégie de développement en matière de rénovation de véhicules ferroviaires pour l'ensemble du portefeuille des produits du groupe : les freins mais aussi les portes, les climatisations et les dispositifs sanitaires.

Les pièces, fabriquées à Munich en Allemagne au sein du groupe, seront adaptées dans l'usine rémoise pour le réseau français. « Ce sont des pièces complexes, note M. Morales, qui ne sortiront de notre usine rémoise que 4 à 5 mois après leur fabrication en Allemagne. »

Déménagement en vue

Un délai « normal » qui prouve une nouvelle fois que Freinrail se porte bien. Tellement bien que le déménagement à Bezannes de l'entreprise - prestataire des principaux constructeurs Bombardier et Alstom -, qui emploie 130 salariés et réalise un chiffre d'affaires de 71 millions d'euros (en 2009), est toujours d'actualité. « Le projet a été validé par la direction du groupe, c'est une question de délai désormais, mais dans tous les cas, le déménagement n'interviendra pas avant deux ans », souligne le chargé de communication.

Marion DARDARD

Modifié par nissart06
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sacrée rénovation, le compresseur à pistons va etre remplacé par un compresseur à vis!!!!

Sacrée polyvalence les locs qui roulent à 200 ne tirent rien, celles qui tractent de la charge ne roulent pas vite. :blink:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sacrée rénovation, le compresseur à pistons va etre remplacé par un compresseur à vis!!!!

Sacrée polyvalence les locs qui roulent à 200 ne tirent rien, celles qui tractent de la charge ne roulent pas vite. :blink:

Et en plus si ont leur remplace leur compresseur à piston par des compresseurs à vis comme ceux des 26000 qui gonflent rien (pompe à vélo...).....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En lisant "Rénovation des nez cassés" je me suis dit "tiens, on va pitêtre avoir des sièges convenables dans les 15000 plutôt que ces infâmes sièges à la c... !" Mais non, juste des pov' compresseurs sur quelques 7200...sacré rénovation ! :Smiley_39:

N'empêche, avec des sièges valables, les 15000 seraient vraiment chouettes, car il n'y pas trop de choses à redire à leur sujet.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et en plus si ont leur remplace leur compresseur à piston par des compresseurs à vis comme ceux des 26000 qui gonflent rien (pompe à vélo...).....

C'est pas trop le problème du CP sur les 26000, mais plutôt de la capacité des réservoirs qui est ridicule. ( compares entre une 26000 et une prima)

Combien de fois ai-je eu la pression descendre à 5b avec démarrage du CPA lors de desserrage de train long après une pichenette

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En lisant "Rénovation des nez cassés" je me suis dit "tiens, on va pitêtre avoir des sièges convenables dans les 15000 plutôt que ces infâmes sièges à la c... !" Mais non, juste des pov' compresseurs sur quelques 7200...sacré rénovation ! :)

N'empêche, avec des sièges valables, les 15000 seraient vraiment chouettes, car il n'y pas trop de choses à redire à leur sujet.

Le remplacement du compresseur est peut être nécessaire pour alimenter la suspension pneumatique des futurs sièges :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...