Aller au contenu
Le Web des Cheminots

TGVA - Des pneus lancés sur la voie du TGV provoquent de gros retards


Messages recommandés

Des pneus lancés sur la voie du TGV provoquent de gros retards

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Des-pneus-lances-sur-la-voie-du-TGV-provoquent-de-gros-retards_40806-1843620_actu.Htm

Le TGV de la ligne Paris-Rennes a percuté des pneus de camion lancés sur la voie, ce mardi à 18 h 10, près de la commune de Montsûrs, en Mayenne. Trois adolescents ont été interpellés par la gendarmerie.

Aucun blessé n’est à déplorer, mais l’ensemble des trains devant circuler sur les voies ont été retardés. Le train étant toujours immobilisé sur la voie à l’heure actuelle, la circulation des trains sur la ligne Paris - Rennes est fortement perturbée.

La SNCF estime que les retards seront d’une durée de 30 minutes à 3 heures, pour les trains à destination de Vannes, Rennes, Le Mans. Celui à destination de Saint-Brieuc a été annulé. Les passagers devant se rendre à Rennes sont détournés par Angers, Nantes, Redon. Dans le sens Rennes-Paris, les trains circulent, mais très lentement.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Paris-Rennes. Incident en Mayenne : le trafic ferroviaire perturbé

Le Télégramme

Vers 18 h, un TGV a heurté un amas de pneus, au passage à niveau de Montsûrs, à l'est de Laval, en Mayenne. L'incident entraîne une perturbation du trafic ferroviaire sur la ligne Paris-Rennes. La SNCF a annoncé des retards entre une heure et demie et deux heures.

Le TGV qui assurait la liaison Paris-Rennes a dû stopper à 18h04 après un heurt avec un tas de pneus et de jantes abandonné sur la voie, occasionnant des dégâts et entraînant l'arrêt de tous les trains sur la ligne.

Le trafic devait reprendre progressivement dans les deux sens à partir de 19h11, selon la SNCF qui évalue les retards des trains entre une heure et demie et deux heures.

Le TGV qui a heurté les pneus et ses passagers était toujours à l'arrêt à 20h15 pour une arrivée prévue à Rennes à 18h50. En gare du Mans, une passagère regrettait que la SNCF ne propose rien aux nombreux voyageurs qui attendent le TER Le Mans-Laval. "Des gens se cotisent pour prendre un taxi, d'autres se débrouillent par leurs propres moyens".

Peu après 21 h, les passagers du TGV qui a heurté l'amas de pneus étaient transférés dans un autre train pour Rennes. "Pendant 15 à 30 secondes ça a été assez violent. Ca a fortement vibré avec beaucoup de bruit et on s'est demandé si le train allait bien rester sur les rails", a souligné un passager qui se trouvait dans la wagon de tête.

Une enquête a été ouverte pour déterminer l'origine et les circonstances de l'incident.

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/bretagne/paris-rennes-incident-en-mayenne-le-trafic-ferroviaire-perturbe-21-06-2011-1344329.php

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le déroulé des faits par les gendarmes sur le site internet de la Gendarmerie Nationale : http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/fre/sites/Gendarmerie/Actus/2011/Juin/Les-gendarmes-empechent-le-sur-accident-ferroviaire

Les gendarmes empêchent le sur-accident ferroviaire

Mardi dernier, le 21 juin 2011, la réactivité des gendarmes de la Communauté de brigades (COB) d'EVRON (Mayenne) a permis d'éviter un sur-accident sur la voie de TGV PARIS-RENNES.

Le 21 juin 2011 à 18 heures, les gendarmes de la COB d'EVRON sont avertis par le centre opérationnel du groupement de la Mayenne que des jeunes viennent de déposer plusieurs pneus de camion sur la voie de chemin de fer PARIS-RENNES à hauteur de MONTSUR (53).

Alors qu'ils arrivent sur les lieux, un TGV lancé à grande vitesse percute le barrage de pneus, projetant deux d'entre eux sur la voie opposée. L'intervention rapide des militaires leur permet de déblayer les rails juste avant qu'un second train n'arrive, empêchant ainsi un sur-accident.

Les indications données par un témoin aideront les gendarmes à retrouver les auteurs peu de temps après. Il s'agit de trois collégiens qui auraient agi ainsi par désœuvrement.

Le préjudice est conséquent. L'enveloppe de la motrice du TGV accidenté est déformée et ses freins sont cassés. En outre, le retard de 4 heures occasionné sur l'ensemble du trafic sur la ligne PARIS-RENNES, ainsi que les détournements qui en découlent, montent les dommages à 50.000 euros.

Suite à la plainte du directeur régional de la SNCF, les trois mineurs ont été entendus par les gendarmes pour dégradations volontaires et mise en danger de la vie d'autrui.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...