Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Messages recommandés

je zieutais sur google map et le street view ce qu'il restait de la ligne de Lannemezan à Arreau.

je suis tombé sur des poteaux assez peu singuliers :

il y a d'autres lignes où il y en a des bizarres comme ça ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sans doute une survivance de l'électrification en 12000 V - 16 Hz 2/3 de 1917.

Les sections de ligne concernées ont reçu differents équipements fixes à titre expérimental, ce qui explique certaines bizarreries.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir

On trouve également des portiques originaux datant de la même époque en gare de Ille sur Têt sur la ligne Perpignan Villefranche VLB ,

Cette caténaire a été alimentée en 12kV jusqu'au début des années 1970 suite à la radiation des anciennes automotrices Midi puis déposée sur de courts tronçons notamment pour la construction d'un pont autoroutier . Le service voyageur a alors été assuré en X 4500

Elle est à nouveau en service depuis 1984 en 1500 v suite à l'électrification de la ligne Narbonne Port Bou .

http://www.lrpresse....t=39250&start=0

Modifié par x 2834
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité JLChauvin

La Compagnie du MIDI était la moins "riche" du réseau français, d'autant plus qu'elle n'avait pas accès à la capitale, elle faisait donc des économies: les supports caténaires regroupaient donc toutes les lignes afférentes à l'exploitation ferroviaire, il y avait la même superposition sur les ogives "MIDI" à l'origine. Ce qui imposait de monter sur des tabourets isolants pour utiliser les téléphones de voies dans certains secteurs au risque de se prendre une sacré châtaigne d'électricité statique dans le cas contraire! Et par temps d'orage, notamment dans Les Landes c'était "le bonheur", d'autant plus que le BAPD était très "sensible" dans ces conditions et avait tendance à jouer de l'ouvert/fermé... fallait savoir viser, ou avoir de la chance pour ne pas s'enfler un sémaphore fermé intempestivement!

Donc les poteaux ne sont pas bizarres, ils sont "optimisés". :Smiley_63: :Smiley_19:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sans doute une survivance de l'électrification en 12000 V - 16 Hz 2/3 de 1917.

Les sections de ligne concernées ont reçu differents équipements fixes à titre expérimental, ce qui explique certaines bizarreries.

Il faut se souvenir que le MIDI était, sous l'impulsion de Monsieur Paul, le moteur de bien des évolutions autres que ferroviaires dans sa zone de desserte. Il avait vu le premier en France l'importance de la haute tension alternative pour la traction ferroviaire (en 12kV avec les moyens de l'époque), et il s'était entre autres voulu producteur d'électricité bien au-delà de ses besoins, apportant l'électricité "moderne" aux industries et aux villes, ce qu'il était tout seul à faire à l'époque dans le coin. Quand Monsieur Paul a perdu le débat continu / alternatif face à Monsieur Parodi du PO (ce dernier meilleur présentateur, et "parisien" face au "bordelais" Midi), il a été beau joueur, et le MIDI a converti en 1,5kV ses lignes 12kV existantes en moins de temps que le PO a mis pour électrifier "à neuf" en 1,5kV.

Donc, sur la photo, on transporte à gauche la production "générale" de la centrale de fond de vallée, à droite, à une tension inférieure, l'électricité alimentant les sous-stationsde la ligne. Puisqu'on a deux supports verticaux, on y accroche le support de la caténaire, et le tour "économie, économie" est joué, en restant dans les emprises. Modèle pris aux USA sur le New York New Haven and Hartford.

Sur Perpignan Villefranche, avant réélectrification,, il y avait une soixantaine de façons d'accrocher la caténaire à un poteau, dont les restes du célèbre rail aérien dans le secteur d'Ille sur Têt (voir images de X2834 ci-dessus), qui très vite avait tué les pantographes dès les grosses chaleurs : il fait moins chaud dans le tunnel parisien de la ligne C du RER, où le profilé aérien de contact est venu 80ans plus tard, via une observation réalisée sur le Gothard (par quelqu'un qui ne connaissait pas l'expérience Midi !!!), mais avec des intensités bien moindres puisqu'en 15KV au lieu de 1,5kV.

Les deux supports des ogives Midi étaient à l'origine des rails récupérés. etc sur l'inventivité technique

Pas seulement technique. Le Midi a développé les stations touristiques pyrénéennes et surtout il avait créé un département agricole qui, pour se chercher du trafic, avait fait un gros effort de formation des agriculteurs (salons, cours, brochures) pour promouvoir l'irrigation et la culture des fruits et légumes, notamment tout le long de la ligne Perpignan Villefranche : l'origine de la situation actuelle n'est donc pas un hasard. Le PLM a repris l'idée dans la région de Cavaillon en partant de zéro, avec lui aussi un département chargé de la recherche agricole.

Modifié par PN407
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité technicentre

Dans le reportage du lien ( train touristique en corail) ils ont une voiture rever et pourtant la loc fait un tete a queu pourquoi?? Loc non adaptée?

Elle est toujours en 12000v??

La corail B6Dux peut télécommander certaines séries de locs comme des jacquemain ou nez cassé maintenant. Par contre, les 6500 n'ont jamais été cablées en conséquence (pose d'un automate entre autre).
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...