Aller au contenu
Le Web des Cheminots

l'apprentissage SNCF ,le votre et plus generalement...


jackv

Messages recommandés

le seul jour de décontraction était le 1 ere samedi de décembre ou les 3 eme année organisaient la fête de la saint Eloi et le spectacle ( non ,non il n'est pas mort)

spectacle dans la salle des fêtes "la cheminote"

repas amélioré

on avait le droit de fumer.... le pied...il n'y avait pas encore de filles malheureusement

la promo en 3eme année ce jour là

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ahhhh l'apprentissage, certes pour moi ce n'était il n'y a pas si longtemps ( 4 ans) mais que de bons souvenirs, ce n'est qu'en sortant de l'apprentissage que l'on regrette de ne plus y être ! merci pour ce sujet ! je me rappelle encore partir de chez mes parents à 17 ans pour monter sur la capitale à 17 ans, c'est quelque chose ! et puis la découverte des ateliers :) de BONS souvenirs !

La capitales des gaules et non pas de la Bretonie, aie, aie, vite :jesuisdehors:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

surtout qu'il n'y a jamais eu e centre app à Brest ,en bretonie il y a eu St Brieuc, Auray, Rennes, Nantes

Je sais, c'était de l'humour pour dire qu'il partait de sa Bretagne natale pour monter à Paris

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité technicentre

Faut dire que le Mossieur breton parisien de St Pierre des corps a échappé à la pire salope de tuteur opérationnel de VP... N'est-ce pas? Je vais te renvoyer dans les mains de Mister Bean ou de Moreau, tu vas voir mon gaillard...

Moi, au CFA, on avait tonton, conducteur de ligne descendu de machine suite à alcollisme répété suite à un accident àù il vait tué un chien en sortant d'un tunnel... Une tête de con qui distribuait les coups de pied au cul (il chaussait du 43 et ne retenait pas ses chaussures de sécu lorsque ça partait le con...). Mais lorsqu'il piquait sa crise de délirium en se mettant à un des H7A qui servaient à la formation, il faisait pitié en plus de peur... Il filait au vestiaire et revenait 20 minutes et un litron de rouge plus tard... On était tranquille jusqu'au soir...

Puis, il y avait l'autre abruti de tôlerie qu'on a qu'une seule fois... En 2 heures, il nous avait expliqué tout l'art du traçage... Il avait même pas été capable de se faire un étui à cigarettes comportant un jeu mécanique... Toutes les cotes au mm près... Il avait dut détruire la moiité des cloppes pour en sortir une seule intacte...

On avait aussi l'autre con en électricité... Il était chef d'atelier principal ce con... interrogation surprise: 1ère question: loi de Lentz, 2e question: loi de Faraday (vous avez l'intégralité du teste des questions....). Résultat? Toute la promo à 0... Il s'est tout de même aperçu qu'il y avait un problème dans sa méthode...

Puis, le meilleur de tous, l'inspecteur des caténaires... Doctorat en maths, physique et il avait passé son doctorat en psychologie pendant notre apprentissage... Il bouffait les craies en se les mettant dans la bouche comme un stylo... En 2e année, les tableaux avaient été remplacés par des tableaux secs... il s'est donc mis à bouffer des stylos vélédas... Un jour, un plaisantin s'est amusé à lui mettre un feutre indélébile à la place... Il a fallut nettoyer le tableau à l'acétone... Mais par contre, la gueule de l'instructeur, il a du attendre que ça s'efface :Smiley_58: :Smiley_58: :Smiley_58:

Puis les instructeurs de sport... Entre un qui fumait comme un pompier et l'autre con comme une porte de prison, on n'était pas à la joie... Le con s'est laissé aller à foutre une bonne baffe à un copain... Sauf que le copain était champion de karaté et de close combat... On s'y est mis à 2 pour les séparer, le premier a poussé l'instructeur et moi je me suis pris le poing du copain. Et ben l'autre con d'instructeur a tout de même voulu foutre un rapport au copain. Les 22 de la promotion ont témoigné contre lui...

Le chef de centre a décidé de calmer la chose en arrêtant tout là... Faut dire que ce ne devait pas être facile de passer d'un poste de CEO à l'atelier (foutu à la porte par les gars de l'équipe) au CFA parce qu'on avait eu un niveau sportif quelques années avant...

Mais les meilleurs, je les garde pour la fin...

Un ancien enfant de troupe du pritannée militaire de la Flèche, qui se prenait pour un caïd avec son BTS... Il a totu de même fini patron de mastéris... Sans commentaire, ce ne serait que risquer une modération...

Puis, le fameux chef de centre... Un bon celui là... Son boulot? Ben lire l'équipe le matin... L'après midi? Il avait régulièrement des réunions seul dans son bureau... Il fallait frapper fort avant d'entrer et bien attendre qu'il finisse de se préparer...

Ah, L'apprentissage et les instructeurs... Je pense qu'ils étaient mis là pour leurs "compétances certaines à l'atelier"...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Faut dire que le Mossieur breton parisien de St Pierre des corps a échappé à la pire salope de tuteur opérationnel de VP... N'est-ce pas? Je vais te renvoyer dans les mains de Mister Bean ou de Moreau, tu vas voir mon gaillard...

Moi, au CFA, on avait tonton, conducteur de ligne descendu de machine suite à alcollisme répété suite à un accident àù il vait tué un chien en sortant d'un tunnel... Une tête de con qui distribuait les coups de pied au cul (il chaussait du 43 et ne retenait pas ses chaussures de sécu lorsque ça partait le con...). Mais lorsqu'il piquait sa crise de délirium en se mettant à un des H7A qui servaient à la formation, il faisait pitié en plus de peur... Il filait au vestiaire et revenait 20 minutes et un litron de rouge plus tard... On était tranquille jusqu'au soir...

Puis, il y avait l'autre abruti de tôlerie qu'on a qu'une seule fois... En 2 heures, il nous avait expliqué tout l'art du traçage... Il avait même pas été capable de se faire un étui à cigarettes comportant un jeu mécanique... Toutes les cotes au mm près... Il avait dut détruire la moiité des cloppes pour en sortir une seule intacte...

On avait aussi l'autre con en électricité... Il était chef d'atelier principal ce con... interrogation surprise: 1ère question: loi de Lentz, 2e question: loi de Faraday (vous avez l'intégralité du teste des questions....). Résultat? Toute la promo à 0... Il s'est tout de même aperçu qu'il y avait un problème dans sa méthode...

Puis, le meilleur de tous, l'inspecteur des caténaires... Doctorat en maths, physique et il avait passé son doctorat en psychologie pendant notre apprentissage... Il bouffait les craies en se les mettant dans la bouche comme un stylo... En 2e année, les tableaux avaient été remplacés par des tableaux secs... il s'est donc mis à bouffer des stylos vélédas... Un jour, un plaisantin s'est amusé à lui mettre un feutre indélébile à la place... Il a fallut nettoyer le tableau à l'acétone... Mais par contre, la gueule de l'instructeur, il a du attendre que ça s'efface :Smiley_58: :Smiley_58: :Smiley_58:

Puis les instructeurs de sport... Entre un qui fumait comme un pompier et l'autre con comme une porte de prison, on n'était pas à la joie... Le con s'est laissé aller à foutre une bonne baffe à un copain... Sauf que le copain était champion de karaté et de close combat... On s'y est mis à 2 pour les séparer, le premier a poussé l'instructeur et moi je me suis pris le poing du copain. Et ben l'autre con d'instructeur a tout de même voulu foutre un rapport au copain. Les 22 de la promotion ont témoigné contre lui...

Le chef de centre a décidé de calmer la chose en arrêtant tout là... Faut dire que ce ne devait pas être facile de passer d'un poste de CEO à l'atelier (foutu à la porte par les gars de l'équipe) au CFA parce qu'on avait eu un niveau sportif quelques années avant...

Mais les meilleurs, je les garde pour la fin...

Un ancien enfant de troupe du pritannée militaire de la Flèche, qui se prenait pour un caïd avec son BTS... Il a totu de même fini patron de mastéris... Sans commentaire, ce ne serait que risquer une modération...

Puis, le fameux chef de centre... Un bon celui là... Son boulot? Ben lire l'équipe le matin... L'après midi? Il avait régulièrement des réunions seul dans son bureau... Il fallait frapper fort avant d'entrer et bien attendre qu'il finisse de se préparer...

Ah, L'apprentissage et les instructeurs... Je pense qu'ils étaient mis là pour leurs "compétances certaines à l'atelier"...

C'était mon chef de centre, si on parle du même. Moi ce sont les profs qui étaient pas mal.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Gnafron 1er

Faut dire que le Mossieur breton parisien de St Pierre des corps a échappé à la pire salope de tuteur opérationnel de VP... N'est-ce pas? Je vais te renvoyer dans les mains de Mister Bean ou de Moreau, tu vas voir mon gaillard...

Moi, au CFA, on avait tonton, conducteur de ligne descendu de machine suite à alcollisme répété suite à un accident àù il vait tué un chien en sortant d'un tunnel... Une tête de con qui distribuait les coups de pied au cul (il chaussait du 43 et ne retenait pas ses chaussures de sécu lorsque ça partait le con...). Mais lorsqu'il piquait sa crise de délirium en se mettant à un des H7A qui servaient à la formation, il faisait pitié en plus de peur... Il filait au vestiaire et revenait 20 minutes et un litron de rouge plus tard... On était tranquille jusqu'au soir...

Puis, il y avait l'autre abruti de tôlerie qu'on a qu'une seule fois... En 2 heures, il nous avait expliqué tout l'art du traçage... Il avait même pas été capable de se faire un étui à cigarettes comportant un jeu mécanique... Toutes les cotes au mm près... Il avait dut détruire la moiité des cloppes pour en sortir une seule intacte...

On avait aussi l'autre con en électricité... Il était chef d'atelier principal ce con... interrogation surprise: 1ère question: loi de Lentz, 2e question: loi de Faraday (vous avez l'intégralité du teste des questions....). Résultat? Toute la promo à 0... Il s'est tout de même aperçu qu'il y avait un problème dans sa méthode...

Puis, le meilleur de tous, l'inspecteur des caténaires... Doctorat en maths, physique et il avait passé son doctorat en psychologie pendant notre apprentissage... Il bouffait les craies en se les mettant dans la bouche comme un stylo... En 2e année, les tableaux avaient été remplacés par des tableaux secs... il s'est donc mis à bouffer des stylos vélédas... Un jour, un plaisantin s'est amusé à lui mettre un feutre indélébile à la place... Il a fallut nettoyer le tableau à l'acétone... Mais par contre, la gueule de l'instructeur, il a du attendre que ça s'efface :Smiley_58: :Smiley_58: :Smiley_58:

Puis les instructeurs de sport... Entre un qui fumait comme un pompier et l'autre con comme une porte de prison, on n'était pas à la joie... Le con s'est laissé aller à foutre une bonne baffe à un copain... Sauf que le copain était champion de karaté et de close combat... On s'y est mis à 2 pour les séparer, le premier a poussé l'instructeur et moi je me suis pris le poing du copain. Et ben l'autre con d'instructeur a tout de même voulu foutre un rapport au copain. Les 22 de la promotion ont témoigné contre lui...

Le chef de centre a décidé de calmer la chose en arrêtant tout là... Faut dire que ce ne devait pas être facile de passer d'un poste de CEO à l'atelier (foutu à la porte par les gars de l'équipe) au CFA parce qu'on avait eu un niveau sportif quelques années avant...

Mais les meilleurs, je les garde pour la fin...

Un ancien enfant de troupe du pritannée militaire de la Flèche, qui se prenait pour un caïd avec son BTS... Il a totu de même fini patron de mastéris... Sans commentaire, ce ne serait que risquer une modération...

Puis, le fameux chef de centre... Un bon celui là... Son boulot? Ben lire l'équipe le matin... L'après midi? Il avait régulièrement des réunions seul dans son bureau... Il fallait frapper fort avant d'entrer et bien attendre qu'il finisse de se préparer...

Ah, L'apprentissage et les instructeurs... Je pense qu'ils étaient mis là pour leurs "compétances certaines à l'atelier"...

Puisque tu parles de ceux qui étaient chargés de nous enseigner .Il y avait des profs des vrais , c'ést à dire de l'éducation nationale ) et les autres qui étaient cheminots . Spécialement détachés au centre des arpets . Même si plus haut , j'en parle d'une manière dérisoire .Objectivement , ces cheminots , étaient très bons . Les "profs" d'atelier , c'étaient des pointures !

J'avais eu l'occasion de voir ce qu'avait (souvenir lointain)réalisé le prof d'atelier lors de son concours de meilleur ouvrier de France =un truc de ouf !

Par contre , on avait un prof d'électricité = un vrai connard . Dès le début , il ne m'a pas aimé et je n'était pas le seul. Avec les mêmes réponses aux épreuves , il y avait des écarts de notes . Un coup , c'était à cause des ratures , une autre fois il manquait autre chose ou il avait mal lu . Mais pas fou , il ne me mettait pas la note que je méritais mais pas trop basse pour que ça saute aux yeux . Et puis un jour , lors d'un exercice pratique ....il tente de me donner un coup de pieds dans le cul . Si encore , je faisais le con ...pourquoi pas .Mais , simplement , parce que je m'étais planté sur le tableau électrique (exercice) .Sauf que .....une technique simple qui consiste à attraper , avec le creux de la main , le talon du gaillard , et lever comme si on tirait un frein à main et hop , mon gaillard sur le cul....Pur réflexe car si j'avais réfléchis , je n'aurais pas osé .Mais c'était fait......

Il se lève en pétard et me gueule : "TU VAS ME LE PAYER ! "

J'ai fait un pas dans sa direction et simplement dit : "hé bien approche !"

Re dirlo , re convocation parents , re confrontations et bing .....les interros ressortit et montrées au dirlo ...qui a fini par admettre qu'il "y avait qlq chose "....mais que des fois , il y avait "des pattes de mouches " .

Donc , bien entendu , ma note de valeur morale est restée à un niveau bas .

Ce gaillard , je l'ai eu ensuite comme contre-maitre et chef d'atelier ......Et provocation en tout genre . Lui anti cégétiste primaire, moi qui commençais à militer .Il ragotait sur moi , et dans mon dos jusqu'au jour où ça a filtré par un autre cadre avec lequel j'ai discuté de ma prime de travail .J'avais la + faible de l'équipe .En plus , notre prime de travail variait selon une note "petit a" que la hiérarchie (donc lui) nous attribuait . Et ce cadre qui a lâché le morceau involontairement me disait qu'il ne comprenais la différence entre la réputation que j'avais (chez les chefs ) et ce qu'il constatait au quotidien .En gros , "il " faisait " courir le bruit

que je picolais....alors qu'il suffisait d'ouvrir le journal le lundi matin , en rubrique "sport " pour voir que ce ne pouvait être le cas

Donc , ce connard , quand il passait ne me disait jamais bonjour ....jusqu'au jour où .......provocation de plus et de trop .Mais je n'avais 16 ou 17 ans mais 21 ou 22 ! Et je ne pouvais rien perdre (salaire le plus bas , barrage aux examens etc....)

Audience au DET avec un représentant du personnel et une liste de témoin à l'appui....et quand on chasse le naturel , il revient au galop et ce garçon a ressorti ces conneries d'arpet .....

Le DET a constaté une incompatibilité d'humeur entre ce chef et moi ......et j'ai été déplaçé !

Modifié par Gnafron 1er
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonjour

merci pour ces liens

je n'ai pas trouvé mon carnet de notes je ne crois pas qu'il en existait un récapitulatif quoi que.

voici qq autres doc

carnet de débrouillage pour les stages autres que la spécialité apprise (forge, soudage,tournage ,machines outils)

quelque travaux d'électricité réalisation d'un interrupteur a couteau

Modifié par jackv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

et celle là doit être une pièce d'ajustage montée examen semestriel fin 2éme année

et la table des matières du bouquin de morale et civisme de 3eme année...

après cela tu te sauves ou tu t'engages !!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Gnafron 1er

:Smiley_56:

On ne nous donnait la copie des épreuves .....

Le dernier dessin ressemble à un 18 (ou 28) H8....une belle épreuve à la clé !

Si qlq 'un a le schéma de la pièce cubique , au comparateur .....des fois ?

Modifié par Gnafron 1er
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Heureusement que c'est marqué "coupe A simplifiée ...." wouharf !

Il y avait de quoi s'amuser, hihi !

Ben oui, ils ont supprimé les congés (c pô bien, ça :ph34r: ), les trous de fixation du couvercle et les bossages... :Smiley_58:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

si nous parlions aussi des cantines des centres..

je vous passe bien sur le sous directeur du centre qui se fait prendre dans la réserve avec une cantinière dans une position sans équivoque..

Comme je l'ai déjà écrit en automne nous rentrions à dos d'apprenti plusieurs tonnes de patates(pour toute l'année) au 2éme sous sol (l'abri de la guerre)... le seul repas ou il n'y avait pas de patates c'était le lundi midi c'était des pattes car de 8h à 12h pas le temps d'éplucher et de faire cuire les tubercules..

réfectoire = tables de 10 avec un chef de table.. et plat pour 10..pas intérêt a être au fond de table et a être un peu c.. ou c'était régime (en général c'était des 1ére années) .

1 table avec 2 prof qui surveillent

non commun de la cantoche" rat mort"- "mouche bleu"

Un souvenir ..les chou-fleurs..qui contenaient autant de jolis chenilles blanches que de bouquet de choux.. gréve de la faim et début de plat renversés et le lendemain..tous les profs attablés sur une grande table au milieu du réfectoire pour contrer tout risque de mutinerie.. ceux qui n’étaient pas habitués on du avoir des crampes d'estomac

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Gnafron 1er

Perso , quand je suis arrivé , ce fut la dernière fois que les arpets mangeaient "à part" des autres cheminots . Mais , comme j'étais rôdé avec la bouffe infecte que m'ont donné les curés pendant mon enfance (que faisaient-ils du pognon de nos parents ? wouharf !), je n'y ais pas vu de fifférence .....

Pour être sûr qu'on y aille bien mangé . A notre arrivée le lundi matin , le prof d'atelier était chargé de récupérer notre pognon , et de nous donner les tickets de cantine à la place .

Pas de trop bons souvenirs de cela .

Le matin , le chocolat , = eau chaude + poudre de chocolat Le pain coupé de la vieille au soir ....donc sec le lendemain .

La viande pleine de "gras" .Je n'étais déjà pas un grand mangeur de viande , ça m'a vacciné pour le restant de ma vie

Et quand c'était acceptable , le "rab" était compté ....!

Ce fut la 1ére fois de ma vie que j'ai mangé de la purée aussi horrible .Pareil ,ça m'a vacciné sur la purée en poudre ...beurk même de marque ...Pas question de se lever même pour Mousseline ! wouharf .

Résultat , le soir , gavage avec des sodas .

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Gnafron 1er

J'y pensais !

Perso , ces 2 été passés grâce à la SNCF ont été un régal .Mes parents n'auraient pas pu me les payer !

La 1ére année = corse . semaine en à Corté , l'autre à Calvi . A Corté , il y avait la légion...et lié connaissance avec un jeune légionnaire d'origine allemande . Il nous a tiré d"épaisseur, avec d'autres , lors d'un bal car les autochtones n'aimaient qu'on parle avec leurs filles .L'encadrement était assuré par des cheminots détachés .Hébergement dans des marabouts

Systéme "débrouille " : tu veux manger , tu fais ta cuisine ....t'épluche tes légumes , tu fais bouillir ton eau , tu fais ta vaisselle ...bref , grande autonomie .... :Smiley_56:

Et ce fut l'occasion d'aller faire un tour dans un cinéma porno ....sans qu'on nous pose la question de notre age

2 éme année . Vacance en Allemagne : Berschstagaden . Auberge de jeunesse avec des mômes de cheminots venus par l'ATC . C'était mixte .Sympa comme centre car , il y avait au moins 200 jeunes : hollandais(e)s , belge , allemand(e)s , Danois(e) .peu de jeunes des pays du Sud mais essentiellement des pays du Nord .

Donc , 80 % des chevelures étaient blondes et pas en dessous d' 1m75-80.

Sauf l'animateur de cette auberge , Mohamed qui devait faire 1m45 . Il était content qu'on s'en aille !Type sympa , francophone...et s'était amouracher d'une hollandaise qui devait faire au moins 1m85 et 1 mètre de carrure aux épaules . Chaque fois qu'on le chambrait la dessus , on avait droit d'un sympathique :

" FAITES CHIER ! BANDE de petits CON !"

Retour de ce séjour , très fatigué car nuits courtes et mouvementées .

La bière servit au 1/2 litre :Smiley_53: et accesoirement avec du schnapps :tongue: .

Côté sortie , j'ai pu visiter le stade olympique de Munich (72) .

Comme mes parents m'avaient laissé mon dernier salaire d'arpet , j'avais pas mal de monnaie et on ne laissait personne sur la touche

Mes 1ére vacances d'agent au CP , j'ai renouvellé ce séjour ....en Allemagne avec des copains et copines de l'année précédentes + d'autres qui avaient été enchantés par nos récits....Grosse fatigue aussi !

Modifié par Gnafron 1er
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonjour

trois ans d'apprentissage donc 3 camps d'été.C'était pas obligatoire mais il fallait une bonne excuse pour ne pas y aller et obligation de faire un "cahier de vacances"pour expliquer le séjour.

séjours en tentes de 12 à 8 et lits picots à faire au carré tout les matins..mais contrairement au centre, on pouvait fumer. mais la mixté n'existait pas encore.

Comme tu l'as dit pour beaucoup (sauf les enfants de cheminot qui avaient déjà été en colo SNCF) c’était le premier voyage important sans les parents et cela permettait de faire des activités que l'on aurait rarement fait. Les trajets dans le train étaient folklo..Une fois dans le compartiment il y en un (Muchenbled) qui s'est coupé en ouvrant une boite de conserve..c'était aussi un autre genre d'apprentissage.

1ere année: St jean de monts..c'était plutôt colo pour ado ,baignade , visite de la Vendée,..

les app de notre tente ,de tous les centres du nord ..j'en retrouverai un de ce groupe qui suivra la même formation T3 que moi 10 ans plus tard

2eme année: Mur de Bretagne..avec arrivée par les chemin de fer départemental breton qui circulait encore

beaucoup de canoé, un peu de voile ..navigation sur le lac de gerléden, remontée en canoé du canal de Nantes à Brest (qui n’était plus utilisé) avec popote et couchage pour 3jours..sympa

3éme année: Lanvéoc.. (la base de l'ile longue commençait à être construite)

Voile ,découverte de la rade de Brest par la mer ,de tous les petits villages et surtout de leurs troquets.La consommation de gros rouge ,déjà élevée dans le secteur , à fait un bon... le temps était typiquement breton , il fallait aussi emmagasiner des calories ,l'apprentissage était fini , vive la liberté et le 12°!

à suivre

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...