Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Petit Explosif


Invité ioda ou sybic

Messages recommandés

Invité ioda ou sybic

Entre Nantes et Paris à été posé une petie "bombe" qui à pas explosé dailleurs, il y a des gens qui ont des renseignements là dessus ??

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bombe sur la LGV Paris-Nantes

Un engin explosif à base d'un mélange nitrate-fuel a été retrouvé mardi sur la ligne TGV Paris-Nantes, à Saint-Sylvain-d'Anjou, près d'Angers. Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour enquêter sur la découverte de cet engin artisanal.

Créé le 19 avril 2006

Mis à jour le 19 avril 2006 à 15h23

Un engin explosif a été découvert mardi sur la ligne TGV Paris-Nantes, à Saint-Sylvain-d'Anjou, près d'Angers. La bombe était composée d'un tube de PVC contenant un mélange nitrate-fuel et d'un système de mise à feu avec un minuteur de cuisine et une pile, selon une source judiciaire de l'AFP.

L'agence Reuters, citant également une source judiciaire, indique que l'engin artisanal, découvert lors d'une enquête de routine, a fait long feu. La police semble ignorer quand la bombe a été placée sur les lieux. Selon le parquet cité par l'AFP, il s'agit d'un engin de "type artisanal" qui a pu être déposé au cours des dix derniers jours, date de la dernière inspection de la voie par des agents de chemins de fer.

En quête d'indices

Par ailleurs, les enquêteurs ignoraient si l'endroit où l'engin a été découvert est bien celui où il avait été déposé. L'engin pourrait avoir été déplacé. "Placé comme il faut, il pouvait détériorer le rail et provoquer un déraillement", a précisé une source au parquet.

Aucune revendication n'avait été émise mercredi en milieu de journée. Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour enquêter sur la découverte de cet engin. Elle a été confiée à la Division nationale antiterroriste. Des analyses étaient en cours mercredi au laboratoire de la préfecture de police de Paris notamment pour tenter de retrouver d'éventuels indices sur l'engin.

En outre, les enquêteurs sont en train de tenter d'établir si l'affaire présente des similitudes avec d'autres dossiers, selon le parquet. Et notamment les engins déposés ces dernières années par le mystérieux groupe AZF. Pour l'instant, rien ne permet de faire le lien entre cette découverte et les engins du groupe AZF, a-t-on indiqué de sources judiciaires.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sans doute pas des spécialistes qui auraient su qu'une rupture de rail provoque, sur une ligne en BAL, la fermeture du signal précédant le canton concerné. Seule une mise à feu commandé par un train après le signal peut être éfficace, en étant sûr que le train visé soit le bon, et non un fret. Ceci devrait plutôt alors être produit par une télécommande ou un portable. AZF, me semble t'il, visait plutôt les ouvrages d'art, et notament un viaduc en Creuse, sur l'itinéraire Paris Limoges.

Ceci resemble plutôt à une tentative d'intimidation.. et demande de rançon.

Faut vraiment que la connerie aille se nicher partout lapleunicheuselapleunicheuselapleunicheuse

Fabrice

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...