Aller au contenu

Mak

Membre
  • Compteur de contenus

    3 179
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1

Mak a gagné pour la dernière fois le 5 juillet 2015

Mak a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

2 466 Explosif

À propos de Mak

  • Rang
    Eurostar
  • Date de naissance 15 mars

Infos Métier

  • Entreprise
    -
  • Service
    trac
  • Métier & Lieu
    conducteur

Visiteurs récents du profil

10 423 visualisations du profil
  1. accident PN

    Ca ressemble beaucoup à un car qui en suit un autre, s'engage sur le PN ouvert, puis est bloqué par le premier car alors que le PN se ferme... Mais bien sûr seule l'enquête permettra de confirmer ou d'infirmer cette hypothèse...
  2. Qui veut tuer le rail Français ?

    "Et tu oublies encore que lorsque les péages des privés étaient subventionnés, ces EF n'ont pas fait de miracle en doublant le fret transporté par rail, décidément, tu as la mémoire courte et sélective" Excuse moi si j'ai mal interprété ton message ! Selon moi ton message sous entendait que les entreprises privées étaient subventionnées dans le but de doubler le fret transporté par rail SNCF Je te donne un exemple une EF assurait un transport de céréales d'Epoisses à Lyon. Oui, effectivement son péage était archi subventionné entre Epoisses et les Laumes Alésia. En revanche RFF devaient largement rentrer dans ses frais pour la circulation sur la ligne PLM archi amortie , des Laumes Alésia, jusqu'à Lyon. La, semble-t-il, caricature de ministre des Transports VIDALIES, s'est émue de la situation et a prétexté, de manière mensongère, que la commission européenne interdisait le subventionnement de ce type de lignes... Qu'est-il arrivé ? Maintenant les céréales partent par camions d'Epoisses et sont transbordées aux Laumes Alésia , ce qui permet de conserver les trains que sur le parcours "juteux" pour SNCF réseau ? Que nenni ! Les céréales partent par camions d'Epoisses jusqu'à Lyon, au passage, en défonçant les D954 et D980, pour bien plus de frais de remise en état que ce que coutait la malheureuse VUTR et future piste cyclable. On est dans le perdant-perdant !
  3. Qui veut tuer le rail Français ?

    Ce problème de redevance d'infrastructures est très complexe. Tout d'abord est-ce que l'on ne fait payer que les dépenses d'entretien ? Renouvellement de la chaussée et de la signalisation, surveillance, nettoyage, etc. Ou est-ce qu'on fait payer également l'amortissement de la réalisation de l'infrastructure : achat des terrains, terrassement, gros œuvre, installation des voies ou de la couche de roulement ? On voit tout de suite que se pose un problème : certaines voies ferrées ou routes sont très anciennes et les travaux ont été réalisés il y a une centaine d'années ,voire beaucoup plus, rouler sur un pont réalisé il y a deux ans, ce n'est pas chose que rouler sur un pont réalisé sous Clovis, il y a 1000 ans et amorti depuis belle lurette ! Notre avocat du diable préféré écrivait le 29 novembre" Et tu oublies encore que lorsque les péages des privés étaient subventionnés, ces EF n'ont pas fait de miracle en doublant le fret transporté par rail" Oui, le péage des privés est bien subventionné, ( comme celui de la SNCF d'ailleurs qui paye le même taux kilométrique que les autres entreprises ferroviaires), dans le sens où : - Lorsqu'un train de 2000 t roule sur une voie unique à trafic restreint, parcourue une fois par semaine, le péage ne couvre pas les frais d'entretien . En gros, le gestionnaire d'infrastructure va percevoir 10 000 € de péages par an, pour 100 000 € de frais d'entretien de cette ligne à voie unique. En revanche, lorsqu'une locomotive haut le pied parcoure une ligne fortement circulée, son coût marginal est extrêmement faible, cependant elle va payer le même taux kilométrique que le train de 2000 t circulant sur la petite ligne. En conclusion, oui dans certains cas et sur certaines lignes les trains de marchandises (toutes EF confondues, donc y compris SNCF) sont fortement subventionnés. Sur d'autres lignes, la subvention est égale à zéro, voire négative. Pour avoir vécu cela de l'intérieur, je peux en témoigner lorsque qu' ADC01 parle d'EF privées subventionnées, il ne faut pas s'imaginer, que les pouvoirs publics vont se présenter avec un gros chèque de 300 000 € :"Voilà pour vous et débarrassez-nous de la SNCF,", comme son message le suggère à mots couverts. Non ce n'est pas du tout ça ! La seule et unique subvention, c'est qu'effectivement sur certaines lignes les péages ne couvrent pas totalement, les frais du gestionnaire d'infrastructure.
  4. accident PN

    D'accord avec Christophe, la question sur le matériel est techniquement pertinente et n'est pas une question " à la con". Humainement, c'est vrai que cette question est un peu prématurée, et aurait pu être accompagnée d'une pensée pour les victimes... Condoléances....
  5. Le fret ferroviaire se porte bien !

    Euh Les Class 66 sont bien fabriquées à Londres .... Mais elles ne sont pas anglaises, pour autant ! (Usine GM à London Ontario)
  6. Exact D3L74 , ce sont les automotrices à accumulateurs, Class 379 Electrostar, en Anglie de l'Est (du coté de Cambridge)
  7. Je pense au contraire que pas mal de VU pourraient passer à 160, avec limitation à certains points . Par exemple Chartres Courtalain, (Parthenay) Niort Saintes, Rennes Chateaubriand, mais c'est sûr que vu le profil, ça le fera pas pour Guingamp Paimpol ou Tours Chinon ! Pour revenir à Morcenx Mont de Marsan, avec ses gares rétro et ses vieux ponts 1860 en pierre, j'ai été très surpris de savoir que les trains roulaient aussi vite ! Ca veut dire que quand on veut être efficace, on le peut !
  8. Qui veut tuer le rail Français ?

    Observations pertinentes ! Cependant un esprit chagrin (ou taquin) ferait remarquer que pour qu'un camion de 40 tonnes use 40 fois plus la route qu'une voiture d'une tonne, il faudrait que la charge soit répartie sur 80 essieux, comme ce n'est pas le cas , ton 40 t sur 5 ou 6 essieux à un pouvoir destructeur bien plus grand ! Les Sud Africains avec leur péage VL X 10 sont loin du compte et encore trop gentils, et nous : "ben, la France c'est zéro !" comme dit le grand philosophe Salah Abdeslam, du fond de sa prison...
  9. Qui veut tuer le rail Français ?

    On en a déjà discuté : - péage Ablis Le Mans VL 18,2 € - péage Ablis Le Mans PL 61,3 € soit 3 fois le prix VL pour un 40 t soit l'équivalent de 40 voitures d'une tonne En Afrique du sud le péage PL c'est VL X 10 soit Ablis Le Mans à 182 € ! Tu as raison de souligner que " les sociétés d'autoroute ne sont pas des entreprises a but non lucratif ni des sociétés philanthropiques" les " à la louche" 120 € qui manquent sur le péage PL sont compensés ici, non pas par le contribuable, mais par les automobilistes qui au lieu de payer Ablis Le Mans à 10 €, vont subventionner le transport routier de marchandises avec une surtaxe, à la louche de 8 € !
  10. Qui veut tuer le rail Français ?

    A bon et subventionnés par qui ? ( ou par quoi) Réponse d'ADC01 : par l'Etat Ces discussions sur le subventionnement méritent quelques explications. La réalisation d'une infrastructure de transport, même un simple chemin de terre suppose acquisition de terrains, des terrassements voire la réalisation de tunnel ou de pont et est impossible à un particulier ou même une grosse entreprise de transport. Ce sont donc les états qui réalisent infrastructures et les entretiennent , pour les mettre à disposition des utilisateurs. Donc oui, on peut bien écrire qu'un vélo qui roule sur une piste cyclable ou un piéton qui marche sur un trottoir sont bien subventionnés. Pour les infrastructures à péages, le subventionnement est moins flagrant . Il y a subventionnement dès lors que le péage ne couvre pas les dépenses du gestionnaire d'infrastructures. Ce subventionnement est très délicat à estimer : doit en prendre en charge uniquement les dépenses de fonctionnement ou également les dépenses d'amortissement de la réalisation de l'infrastructure qui peuvent être énormes ? C'est en ce sens qu'on peut dire que l'EF qu'elle soit privée ou publique qui roule sur le réseau est subventionnée, car le péage payé ne couvre pas tout le temps les frais d'infra… Il en est de même pour le camion qui roule sur route gratuite, ou même sur autoroute à péage (péage insuffisant pour compenser les frais)
  11. Jusque dans les années 1980 ,le problème des retours de courant de traction parasites (trains, métro, trams) était sous-estimé. Cependant ces retours de courant provoquent des dégâts : électrolyse des sols, corrosion accélérée des éléments métalliques dans les sols par exemple conduites d'eau, perturbation des mesures dans les laboratoires situés à proximité. Depuis cette époque le problème est pris beaucoup plus au sérieux et on évite maintenant la fuite de courant dans la nature. L'inconvénient ,c'est que maintenant, ça disjoncte beaucoup plus facilement !
  12. +1 Et nous sommes gentils de ne pas citer RATPDev ! Keolis , Transdev, RATPDev Trois géants de l'autocar interurbain et du transport urbain dont l'Etat est propriétaire ou actionnaire principal !
  13. Tu sais très bien que ce problème est vieux comme le chemin de fer : · est-ce qu'il faut desservir toutes les stations de la ligne, en ruinant la vitesse moyenne ? · ou est-ce qu'il faut privilégier la vitesse en ne desservant que les principales stations ? Dans le cas précis d'Arengosse, station située à 4 km de Morcenx, le problème est plus facile à résoudre que si cette station était au milieu de la ligne. Si Arengosse est desservie par les transports urbains de Morcenx, cela semble un bon compromis, évitant de ruiner la vitesse moyenne de cette ligne, tracée à 160 km
  14. C'est pas que je suppose, c'est bien le cas ! Aussi bien pour Keolis que pour Transdev, l'Etat en est propriétaire à 70%, donc l'Etat finance bien Keolis et Transdev à hauteur de 70% ! Tout cela à l'air d'un gros sac de nœuds où les seuls qui s'y retrouvent sont les "personnalités choisies en raison de leurs compétences" à 50 000€ par mois !
×