Jump to content

Christophe

Membre SNCF
  • Content Count

    2962
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Christophe last won the day on June 25

Christophe had the most liked content!

Community Reputation

1098 Explosif

About Christophe

  • Rank
    Thalys

Infos Métier

  • Entreprise
    sncf
  • Service
    non

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Oui mais implanté sur le support d'entrée de la ville il ne signifie plus la même chose ! Sur la photo la vitesse n'est limitée à 70 km/h que dans la rue photographiée (la D913), présenté conjointement au panneau d'entrée de l'agglomération (sur le support d'entrée) il signifie que la vitesse est limitée à 70 km/h dans toutes les rues de l'agglomération.
  2. Par les temps qui courent un tel acte pourrait se retourner contre la SUGE (c'était déjà le cas à l'époque).
  3. Bonsoir Albert-00, Qu'est-ce qui te dérange ? La distance entre le panneau d'entrée d'agglomération et celui de limitation de vitesse propre à la rue ? Dans le cas de la photo, je ne vois pas trop comment faire autrement (je ne connais pas le distance minimale entre 2 panneaux routiers).
  4. Ça remplace le sapin magique (ou les dés pour les plus anciens d'entre nous) !
  5. J'oubliais, les chroniqueurs de la presse (y compris la presse dite aux ordres) étaient clairs à ce sujet : "on dit que le masque ne sert a rien parce que la France -NDLR : et pas qu'elle d'ailleurs, nos voisins aussi, même la Chine qui rachetait des masques dans le monde entier dès la fin 2019- n'en a pas assez pour tout le monde".
  6. Oui mais dans ce cas on ne hurle pas à l'incapacité des dirigeants parce qu'il n'y a pas de masques disponibles pour ne pas les porter une fois qu'il y en a (ou trouver toutes sortes de motifs futiles pour ne pas les porter). Quand je pense que certains (je ne parle pas du forum) parlaient de tenue NRBC pour aller travailler sinon la SNCF les tuaient... Tu auras remarqué que je supporte mal cette inconstance bien française.
  7. À ma connaissance aucun supermarché n'oblige au port du masque mais certains l'incitent fortement (on dira ça comme ça). Pour le reste va prouver que tu as attrapé la maladie en visitant Edouard L. D'autres commerçants obligent clairement le port du masque. Quant à la prune dans le train et les TC il suffit d'enfiler le masque au dernier moment et c'est réglé (nous sommes en France après tout) pourtant les voyageurs le portent (du moins dans les véhicules, un peine moins en plein air sur le quai).
  8. Bonsoir Greg, Donc je résume : "Des masques, il faut des masques ! Salauds de politiques !" Maintenant que les masques sont là : "On nous oblige à porter un masque. Salauds de politiques, dictature !" (J'omets sciemment les : je ne peux pas le porter j'ai une affection du nez depuis mes 2 ans, je suis allergique aux élastiques autour des oreilles...). On fait quoi alors ?
  9. Bonsoir, Pendant le confinement le gel fourni au dépôt me "défonçait" (j'utilise ce terme à bon escient) les mains, elles n'étaient pas loin de l'état de la photo (et pourtant je l'utilisais peu car, après utilisation, je n'avais qu'une envie : me laver les mains à cause de son effet gluant). Ajoutez à cela qu'en certains endroits on nous interdisait l'accès aux sanitaires "parce que c'est dangereux"... Le produit fourni actuellement (et localement) ne produit plus cet effet. Je constate aussi qu'en milieu médical on nous demande de nous laver les mains (même si on les a désinfectées au gel auparavant). Concernant les commerces, je comprend leur volonté qu'on nettoie nos mains. Beaucoup ont repris l'habitude de tripoter les objets (y compris les fruits et légumes) et les règles lorsqu'on n'achète pas un produit (un vêtement par exemple) sont strictes. Les vendeuses expliquent volontiers la procédure en vigueur dans leur magasin. Les hôpitaux sont vraiment plus calmes (à moins que le personnel hospitalier et ambulancier/pompier nous ment). Oui, maintenant l'économie a repris le dessus (tu n'espérais pas que les salariés restent payés à 80% en restant à la maison jusqu'à leur retraite ?) mais les règles vis à vis du virus -si on les respecte- sont actuellement plus strictes que lors du confinement. Pour l'économie pure, je ne te rappelle pas l'état financier de certaines entreprises y compris SNCF (nous avons reçu un courriel pour nous dire que c'était bien d'avoir travaillé pendant le confinement mais que c'était le moment de penser à une mutation parce que du travail... Bien, il n'y en a plus moins). D'une manière générale, j'ai malheureusement l'impression que nous (français) nous relâchons vraiment depuis le retour des beaux jours (bizarrement, d'après mes constatations, le port du masque reste respecté dans les transports en commun -tram et bus pleins, trains vides- et les supermarchés). Cela se remarque également au travail (SNCF) avec le retour des confinés, on les repère de loin dans les foyers ou autres locaux (et on comprend mieux tout l'affichage -apparement inutile- apparu dans les divers locaux depuis le 11 mai)...
  10. Les déclarations du Pr Raoult ne seraient elles pas mieux dans une rubrique politique ?
  11. Bonsoir Ludo95150, Tout d'abord, ne te focalise pas sur ton niveau d'études, un BEP d'il y a 20 ans est généralement considéré comme un BAC Pro contemporain par les employeurs (voire mieux considéré pour certains, la formation -apprentissage ou juste lycée- influe beaucoup ce jugement). Concernant les étapes suivantes, je paraphraserai une célèbre marque (et Planonyme !) : "venez comme vous êtes !", sans a priori et reposé.
  12. Bonsoir ! Vos propos me surprennent. Selon mes observations : - trains (TER, TGV), 100% de masqués dans les trains (les gares ça dépend : par exemple 50% de masqués à Thionville, 90% à Metz) ; - transports en commun, 100% de masqués ; - magasins et supermarché, 95% de masqués (ce samedi au supermarché j'étais LE passager clandestin) ; - bar, ce dimanche, celui que j'ai fréquenté : 100% de masqués (pour se déplacer dans l'établissement, pas pour boire !). Si nécessaire, les masques étaient vendus 50 centimes l'unité par la barmaid (sinon on n'entrait pas) ; - rue, 30% de masqués (60% il y a une semaine). Je ne dis pas que les masques sont super bien portés ou changés selon les normes hospitalières. Je reconnais également que les distances étaient respectées dans le bar où je suis allé, alors que l'agencement des terrasses vu ici et là donne l'impression que les limonadiers ont compris qu'il fallait 1 mètre d'axe de table à axe de table. De nombreuses terrasses sont comme avant. Bonsoir ADC, je reprends -selon mes souvenirs- les propos de Mme Bachelot il y a 1 mois environ sur France Inter : "j'espère que le gouvernement a déjà réservé des vaccins -médicaments- auprès des laboratoires parce que s'il attend l'annonce officielle d'un traitement efficace, il n'aura jamais ledit traitement car ce sera "la guerre" entre pays acheteurs, ce fût ainsi pour les masques et traitement contre le H1N1 à l'époque". Au travail, certains syndicats se sont réveillés avec le déconfinement et exigent les marquages et affichages en tout genre (règlementaires, certes), sauf qu'ils ont oublié qu'on a travaillé (presque) sans rien pendant toute la crise et que donc le personnel n'en a rien à branler des mesures exigées... Bref, c'était bien plus cool pendant le confinement. Les DPx ne nous font pas la leçon, ils savent qu'on continue à veiller à notre sécurité (et celle des autres), par contre ils craignent -le mot est faible- le contrôle d'un représentant du CSE ou de l'inspection du travail (une flèche ou une affiche oubliée...) ; ridicule !
  13. Bonsoir Capelanbrest, Ta boulangère utilisait une pince pour servir le pain ? Car je ne vois pas comment faire autrement qu’avec les mains (et nettoyage entre chaque client ou alors pour les grosses boutiques la traditionnelle préposée à la caisse qui ne manipule pas la marchandise). Ce qui m’avait épaté, c’est que très rapidement les boulangers ont protégé les produits et la boutique (porte ouverte pour ventiler et film transparent du sol au plafond -ou au moins sur les produits posés sur le comptoir- qui est moche mais ça marche !) Concernant le facing, je connais et je me suis sûrement mal exprimé. Je suis surpris par le manque de produits (dans plusieurs enseignes) alors que pendant le confinement on trouvait tout, pas forcément sa marque préférée mais tout (sauf le papier toilette !). Tu as oublié que les packs d’eau ne passent plus dans les mains des caissières, ni les bouteilles de bière (sauf, dans ce dernier cas, la première, puis elle « type » le nombre annoncé). Et puis soulever un pack ou de la fonte... (...) puis se fait tancer suffisamment fort par le cafetier pour que la moitié des clients se retourne (vécu ; le type, qui s'était servi sur le comptoir, s’est bien fait charrier). Bon, c’est dans un établissement qui sert les amuse-bouches client-table par client-table parce que même sans pissou ces choses là ne devraient pas traîner en continu sur le comptoir...
  14. Bonsoir Greg, 50% de porteurs du masques en supermarché c’est beaucoup comparé au nombre de clients porteurs de masques pendant le confinement (5% peut-être). Dans mon coin ça tourne actuellement à 90-95% de clients masqués au supermarché. Au sujet de la distanciation, il est des rayons où elle n’a jamais été respectée (celui auquel je pense en premier est les fruits et légumes). Pour le reste je ne saurais dire (mais c’est vrai que l’attente aux caisses avait disparu). Toutefois, une caissière m’a dit que les clients qui reviennent ne comprennent pas que ce ne soit plus comme avant le confinement. Enfin, si ça ne se remarque pas au premier coup d’œil, il manque des produits (divers articles dans 3 enseignes différentes).Avant on laissait un trou en rayon maintenant c’est bien masqué par étalement (sauf la semaine dernière, le papier toilette chez U : rayon complètement vide. Mystère, préparation de la deuxième vague ? Moi qui pensais que beaucoup avaient acheté de quoi tenir jusqu’à nouvel an). Comme on peut le lire plus haut dans ce fil, je n’utilise pas les drives. Bonsoir ADC, Exact, depuis Bachelot et H1N1 on nous répète les risques liés aux sèche-mains. Quant au modèle type Dyson, leurs concepteurs les ont dimensionnés pour des mains d’enfants ou alors ne se lavent jamais les paumes et poignets tant il est facile d’entrer en contact avec la flaque d’eau qui stagne au bas de l’appareil si on ne replie pas les doigts au fur et à mesure qu’on plonge ses mains dans l’appareil. Bon, on est hors-sujet avec les sèche-mains, Pascal 45 va nous tomber dessus...
  15. Re-bonjour, Ci-après un extrait du règlement de 1941 : On y lit "[...] la nuit, ou s'il s'agit d'un signal lumineux, [...]", en lisant cela je me demande si cette phrase ne s'est pas transformée par erreur en "la nuit... et s'il s'agit d'un signal lumineux..." . Pourquoi ? Parce que les illustrations du règlement sont assez exhaustives or, que ce soit dans le règlement de 1941, 1951 ou plus récent, la ligne verticale n'est jamais représentée sur une cible.
×
×
  • Create New...