Aller au contenu
Le Web des Cheminots

DON CORLEONE

Membre
  • Compteur de contenus

    65
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par DON CORLEONE

  1. La théorie du zéro stock a été détournée par les acheteurs. Ils imposent à leur fournisseur de livrer en flux tendus au dernier moment mais les stock existent toujours, sauf qu'ils ne coutent plus rien à ces acheteurs. Rappelez vous, la SNCF a mis en place la même politique dans ces achats, entrainant la fermeture des Magasins généraux notamment; D'après vous, qu'y a t'il dans touts ces méga-entrepôts qui ont fleuri en périphérie des grands centres industriels? Mer, Meung, Orléans sont couverts de plateformes logistiques pleines à craquer de marchandises destinés en grande partie a la région parisienne. La plupart de ces plateformes sont embranchées, mais la guerre des prix fait que la route est en monopole dans ces pré acheminements., le délai de transport n'est que tres rarement un critère choix, les Euros , si!
  2. Entreprise de droit privé a capitaux 100 % publics, comme le sera la future structure qui remplacera la SNCF.... Et qui souhaite (?) intervenir sur des marchés publics.
  3. Et rentable, en plus!!! comme toutes les entreprises ferroviaires.... Re Wikipédia: "Le 28 juin 2016, au vu des résultats déficitaires cumulés et du manque de perspective pour atteindre l'équilibre, Transdev annonce son prochain retrait total de Thello17. Ce retrait est réalisé le 6 septembre, lorsque Trenitalia annonce détenir désormais 100 % du capital de Thello18." Mais on va nous dire que c'est la faute de Réseau....comme feu Combiwest....
  4. Thello entreprise privée???? Wikipédia: "Depuis 2016, elle appartient à 100 % à l'entreprise publique italienne Trenitalia" Il est vrai que Trenitalia a une réputation exceptionnelle de qualité et de fiabilité ;-)))
  5. Eurorail a déjà le gros contrat OFP Atlantique à gérer, ils ne vont pas aller s'enterrer dans un marché breton dont les prix ont été laminés... ECR perdait de l'argent et Colas a fait encore moins cher...les industriels bretons, poussés par la crise de l'élevage, ont désorganisé les flux ferroviaires pour gagner à court terme sur leur transports...a eux d'assumer maintenant que toute l'organisation fret Sncf a été démolie.
  6. Ah bon, et les trains de La Martinerie? Et les trains de St Maur, de Buzançais/Argy, de Montierchaume?? C'est sur que tu verras pas de trains là ou il n'y a pas de silo TE....
  7. Il est de bon ton d'accuser les gouvernants ou les syndicats dans la perte de compétitivité des ports Français, comme dans la perte de part de marché du ferroviaire. Pour le maritime, l'explosion de la taille des porte conteneurs (post Panamax) imposent d'avoir un minimum d'escales portuaires les mieux positionnées géographiquement pour débarquer le maximum de fret. Entre les ports Atlantiques Français et ceux du Nord Europe, il y a une différence de taille: l'Hinterland de distribution..... (Wikipédia: Les plus gros porte-conteneurs au monde récemment construits sont le Mærsk Mc-Kinney Møller (capacité 18 270 EVP) lancé en 2013, puis le CSCL Globe (en) (longueur 400 m, capacité de 19 100 EVP[1]) lancé en novembre 2014, et enfin le MSC Oscar (en) (capacité de 19 224 EVP), lancé en janvier 2015) Pour le ferroviaire, vous oubliez aussi les énormes améliorations du matériel routier, plus léger, moins couteux, moins consommateur, et de l'organisation logistique des flux pour minimiser le vide. Dans le ferroviaire, on ne peut en dire autant.... La chute du fret ferroviaire est essentiellement due à l'évolution de la technique, de la concurrence intra européenne et des échanges, plus de petits volumes plus souvent, plus réguliers, plus urgents et toujours moins cher bien sur...qu'à un soi disant "complot" Après, les dirigeants politiques auraient effectivement pu freiner cette évolution par des décisions contraignantes, ils ne l'ont pas fait au titre du sacro saint "libéralisme" qui veut que l'économie doit s'auto réguler....il est plus facile et moins dangereux pour sa cote de popularité, de laisser faire que de faire (cf l'écotaxe...) .
  8. Effectivement les flux ont été reportés sur la nouvelle usine de Montoir, c'est Cargill qui opère ses trains directement, en faisant assurer la traction au "pseudo" OFP...donc ECR, titulaire des sillons, mais seulement pour les usines Cargill de St Nazaire et Montoir, le reste c'est encore Fret. Millet est un loueur de wagons.
  9. Le port de Brest n'est pas un port céréalier, et ce n'est la faute ni de la SNCF, ni du gouvernement.... Avec Bordeaux, La Rochelle, Nantes/St Nazaire et Rouen, la logistique export Atlantique est déjà bien fournie. L'activité céréalière d'y a quelques années était à destination de l'usine Cargill, pas à l'exportation. La logistique Cargill a évolué...
  10. La CLE existe toujours, sauf que l'on ne peut plus souscrire, juste conserver les fonds, mais la garantie de revenus n'est pas de 7%, elle est seulement du double du livret A. Donc 1,5% aujourd'hui...... C'est pour faire face a la baisse des taux que Horizon solidaire a été lancé, (répondant aux critères de l'investissement socialement responsable) certes avec un risque sur du court terme, mais quand on prend en compte l'abondement, ce risque est vraiment réduit. (17,33% sur 5 ans valeur aujourd'hui, contre 17,38 il y a 2 jours) Pourquoi le manque de communication a la SNCF? dès que l'on parle intéressement ou épargne salariale, on "marche sur des œufs", y a qu'a voir certaines réactions plus haut. Donc on fait le minimum, pour donner l'image d'une entreprise moderne, mais pas plus, pour ne pas froisser certaines susceptibilités.Et quand on voit les contrats d'intéressement dans des groupes privés, on est vraiment a minima. Apres, faut t'il distribuer une partie du résultat annuel aux salariés, via un contrat d'épargne salariale ou vaut t'il mieux verser un dividende plus élevé à l'Etat? ( près d'un milliard d'euros versé dans le "puit perdu" de 2008 à 2015!!) chacun aura son avis....mais ne rêvons pas, la suppression du "petit" abondement de cette épargne salariale ne provoquera pas une augmentation des salaires...c'est comme si on pensait que la suppression des régimes spéciaux permettait d'augmenter les retraites du régime général !!!
  11. la différence entre Besse et Villefrancoeur, c est que d un côté y y avait 50000 tonnes de céréales transportées par fer AVANT l'interdiction de circulation infra, une ITE et silo ultra moderne donc du concret, alors que du côté de Besse, le client a bascule son trafic par route bien avant pour différentes raisons. Et demander un engagement financier au seul embranche bénéficiaire des travaux (30 % dans ce cas,) semble quand même le minimum ne serait ce que pour ne pas Investir pour voir ensuite passer des camions...Avant de retourner à Besse, encore faut t il pouvoir continuer à aller à Chateau du loir......quelques millions à trouver déjà.....
  12. ca dérape dur ici.....il est certain qu un gouvernement de droite libéral, que vous semblez espérez, va tout faire pour aider les mastodontes SNCF, DB, Eurotunnel, Colas à reprendre des parts de marché aux entreprises privees routieres à coup de milliards d aides, de Re fiscalisation (et oui, toute nouvelle taxe ou contribution est un impôt!) les hauts fonctionnaires des ministères, transport ou finances, n en ont rien à faire du ferroviaire, quelle que soit la couleur du gouvernement, ils veulent seulement briller par leurs résultats sur 2 objectifs: baisse des dépenses et baisse des dépenses! on va bien rigoler en 2017, enfin façon de parler car je crains bien que ce soit le coup de grâce...entre le laisser aller libéral et les conflits sociaux qui semblent inévitables.
  13. Sur des transports à faible marge, c'est important, surtout pour les gestionnaires de wp, sur des cailloux ou des céréales 1 journee wagons c est 0,5 euros/tonne transportée. donc si tu sors de ton schéma de rotation théorique, tu perd la rotation suivante soit plusieurs jours à 0,50.....de quoi bouffer la marge, quand il y en a une....
  14. Fip loisir c est le nom du tarif applique, donc c est bon! a ne pas confondre avec la carte Fip indispensable pour voyager à l étranger, hors trains à prix de marché .
  15. Pire, il EXIGERA, au nom du libéralisme, que SNCF le reclasse car son licenciement sera consécutif à des choix politiques anti libéraux d un gouvernement à la solde des syndicats "socialo marxistes" qui dirigent la société francaise, sans parler des francs maçons et du front populaire, qui sont directement responsables des résultats financiers d ECR et des autres bientot. Quand une société gagne de l argent, c est grâce à son dynamisme et ses dirigeants, quand elle en perd, c est à cause de tous les méchants autour d elle: concurrents qui trichent, lois mal faites, politiques, taxes bien sûr, jamais à cause de ses propres erreurs, elle n'en fait jamais, c'est bien connu!
  16. Ah ça y est encore les méchants SNCF qui veulent du mal aux gentils "privés" que sont DB, Eurotunnel et consorts.. Ça devient une obsession, je ne vois pas en quoi l abandon de l écotaxe, une erreur on est d accord, a été faite au profit de SNCF, et la généralisation du 44 tonnes on ne la doit pas à tes amis libéraux?? les pb de transport emmerdent tous les gouvernants et le plus simple est de ne rien faire, ce que l on fait depuis 20 ans, quelle que soit la couleur politique. On veut du liberalisme mais on demande surtout que l état facilite notre implantation!! Je te rappelle que le fret privé représente 30 % du marché, ils sont méchants ces cheminots quand même!
  17. on voit bien que tu ne connais pas grand chose au marché du transport. les céréales et les cailloux ont aussi des impératifs de délais, ils alimentent des usines, des chantiers en continu, des rv bateaux....les coûts wagons et locs imposent des rotations rapides et de la fiabilité autant que les autres marchandises. et d autres produits plus "nobles" prennent le fer, la difficulté est d avoir suffisamment de volume pour pouvoir faire tourner une organisation dédiée, pas uniquement le prix le meilleur. limiter la baisse du fer uniquement à l abandon des ITE ou gares, c est très populiste, ça fait bien, nos dirigeants sont des méchants, ils sont nuls! Mais c est oublier l énorme développement de la concurrence routière, aidée il est vrai par dès décision ou non décisions politiques et la présence permanente du lobby routier.
  18. Tout à fait d accord, dire que SNCF, Europorte et Vfli sont reconnus par les clients comme ayant une bonne qualité de service , certes pas parfaite, on est dans le ferroviaire ne l oublions pas et plein de paramètres peuvent gripper la machine la mieux huilée, c est un fait avéré. Mais quant une EF arrive avec du -20/-30%, difficile pour un acheteur transport de justifier le choix de la qualité supérieure.... quant à décrocher des marché de cailloux qui ne rapportaient déjà rien à l opérateur précédent, uniquement pour faire du volume et monter sa part de marché le plus vite possible, c est un très mauvais calcul.... idem pour les marchés bretons, mais là ils ont même trouvé moins cher qu eux....ça promet!!
  19. L'ouverture à la concurrence a bénéficié au clients payeurs, pas aux entreprises ferroviaires qui perdent toutes de l argent. Dans un marché sain, elle est bénéfique à tous, cf les téléphones, dans un marché déjà en difficulte, elle aggrave la situation des fournisseurs, ne pas reconnaître que dans le fret ferroviaire, sans harmonisation sociale en plus, elle se révèle catastrophique, c est soit de la méconnaissance du marché des transports, soit de l idéologie.....'
  20. La déconfiture du fret ferroviaire est continu depuis 20 ans. elle a été accélérée par: 1) l évolution du matériel routier, des règles en faveur de la route ( c est pas ce gouvernement qui a autorisé le 44 tonnes!) et de la concurrence européenne sans évolution des règles sociales. 2) la création de Rff qui a durci et complexifie les conditions d accès au reseau (voir sur Vutr l abandon des dérogations de circulation....) 3) n en déplaise à Mak, l'ouverture à la concurrence qui a, comme toute mise en conurrence, déclenche une spirale de baisse des prix au grand bonheur des clients. Sauf que dans le ferroviaire, les contrats rentables, et il y en avait, permettaient la survie des autres disons un peu dans le rouge. Et bien sûr, tous ont attaqué le gras, pas l os où il n y avait rien à ronger....le pire c est que les nouveaux entrants, et en premier lieu Ecr, on tape très très bas pour arracher ces contrats et monter très vite leur part de marché, et maintenant à chaque tentative de remonter les prix, ils trouvent sur leur chemin d autres requins prêts à tout pour gratter du volume, (cf la Bretagne...) et Fret sncf qui se bat aussi, avec ses avantages et ses lourdeurs...et son low-cost coast Vfli dans certains cas. apres Ecr, d autres vont bientot faire les frais de cette concurrence "saine et loyale" comme diraient les libéralistes donneurs de leçon...
  21. Ben non, tout n est pas dit, qui a force Ecr a s implanter à coup de baisse de prix irréalistes? qui a force Ecr a se développer dans des trafics pondéreux peu rénumerateurs? aujourd hui la réalité du marché du transport leur revient dans la figure comme un boomerang, tant que DB fournissait les locs à prix d ami et comblait les pertes, y avait pas de souci à se faire, mais c est fini.... Faut arrêter d accuser les autres, une entreprise qui veut s implanter est obligé de taper très bas au niveau qualité ou prix....la qualité on a vu, le prix c est fini! Le fret ferroviaire ne peut plus lutter face aux niveaux atteints par la route, les routiers français non plus d ailleurs....arrêtez d accuser Sncf Reseau, les Vutr de 30 km qui desservent 1 ITE seront maintenues si engagement financier fort de l embranche, j en connais 1 qui a fait l objet d un réinvestissement il y a peu, une fois rénové, ce "cher" embranche a bascule 50 % de son trafic à la route.... Adressez vous à vos gouvernants qui ne gère que le court terme.....
  22. http://www.ledauphine.com/economie-et-finance/2016/09/21/train-grenoble-gap-la-region-auvergne-rhone-alpes-confirme-ses-projets-de-fermeture
  23. T'as oublié, VFLI et Eurorail!! les appels d'offre reviennent tous les 2/3ans, avec à chaque fois la spirale de la baisse des prix. Pour Cargill, négo en 2017 pour renouvellement juillet 2018. Cargill est gagnant a chaque coup, et les EF s'enfoncent davantage dans des pertes d'exploitation....
×
×
  • Créer...