Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Inujust R.

Membre
  • Compteur de contenus

    698
  • Inscription

  • Dernière visite

Me Contacter

Visiteurs récents du profil

5 191 visualisations du profil

Inujust R.'s Achievements

  1. Une autre locomotive de conception allemande similaire garée à Lurbe (64), 12/2015 Et une bourreuse-niveleuse accompagnée d'une régaleuse d'une des fillières de TSO :
  2. Elle compare aussi un projet de LGV qui doit permettre de doubler une ligne saturée depuis longtemps, qui a une vitesse de pointe médiocre (je crois que Marseille-Nice ça doit pas vraiment dépasser 120/130 km/h max avec quasiment aucune amélioration possible). D'un autre coté Montpellier-Perpignan c'est loin d'être le même trafic que la précédente et une urgence bien plus basse, même si ça fait un trou entre les LGV françaises et espagnoles (ce qui n'empêche en rien le passage de TGV ou d'AVE...) Et enfin GPSO... Il serait déjà temps d'améliorer la ligne Bordeaux-Toulouse au lieu d'attendre le passage du serpent de mer qui ne passe qu'une fois par siècle. Mais c'est toujours mieux de rappeler son existence en gueulant juste avant les prochaines élections.
  3. Voici la gare du bidonville de Kliptown (qui se situe dans la banlieue de Soweto), qui est un des exemples les plus frappants du vol de tout ce qui peut l'être : Au début du confinement sud-africain (la caténaire aurait été volée auparavant) : La même gare maintenant, tout ce qui est volable sans gros outils l'a été... On dirait vraiment une gare abandonnée en cours de démolition. Et un dépôt où même les rails ont été volés (Old Benrose Station, Johanesburg) :
  4. C'est rigolo que dans les petites lignes citées, la quasi-totalité des lignes ont été rénovées ces dernières années et elles soient presque toutes situées en Aquitaine (sauf la ligne qui a bien besoin de rénovation dans la liste et Périgueux-Brive dont je n'ai aucune idée de son état); Périgueux-Brive, Libourne-Bergerac-Sarlat (qui a rouvert en 2020 après un gros RVB), Morcenx-Mont-de-Marsan (RVB dans les années 2000 et passage de la VL de 80 à 160), Niort-Saintes, Bayonne/Saint-Jean-Pied-de-Port (RVB en 2010 et en 2015). Du coup ça veut dire qu'on oublie les autres lignes TER qui sont en mauvais état : toutes les lignes de l’Étoile de Limoges et Niversac - Agen (la seule ligne de l'ex-réseau TER Aquitaine qui n'a pas eu de RVB).
  5. 1 panto pour le 25kV (SNCF) et l'autre pour le 15kV (Allemagne/Suisse) du fait de la longueur maximale de l'archet pour capter le courant (1600 mm pour le 25 kV et 1920 mm pour du 15kV il me semble).
  6. Le réseau actuel ne permet aucunement d'avoir un trafic fret qui respecte un horaire précis, vu l'état du réseau et le manque de résilience en cas de problème (c'est un intérêt des capillaires et des lignes secondaires qui ont été fermées peu à peu depuis les années 70). Et vu qu'il faudrait déjà rénover les caténaires sur (pratiquement) toutes les lignes sous 1500V (et au passage passer à un gabarit P400 les tunnels ET les ponts, reposer des centaines de voies d'évitement, assurer le trafic en 3x8 dans les gares de bifurcation, reprendre beaucoup d'installations de block sur les lignes secondaires (surtout en voie unique)... Le tout pour une solution qui serait décriée puisqu'elle n'empêcherait pas la présence de fret routier et coûterait "extrêmement cher (dans l'ordre de centaines de milliards d'€)". Sans compter la montée de bouclier des riverains ravis d'apprendre que la voie ferrée qui borde leur quartier va avoir plus de trafic voire des trains de nuit. Et vu qu'on n'est toujours pas capable de rénover la caténaire (avec les sous-stations et les lignes haute tension qui les alimentent) sur Bordeaux-Bayonne et qu'on finit avec des LTV à 100 km/h tout l'été (et les retards qui vont avec)... sur une ligne qui n'a rien d'une ligne secondaire, alors je n'imagine pas la même situation avec 2, 3 ou 5 fois le trafic fret actuel.
  7. Dans ce cas il suffit de conserver les deux systèmes (CDV pour l'état de la voie et compteurs pour le cantonnement).
  8. Et combien coûte les morts et les maladies causée par la pollution atmosphérique? Et combien coûte et coûteront les catastrophes climatique et écologiques, les pénuries régulières en eaux dû au réchauffement climatique, provoquée par la pollution atmosphérique? Voir seulement au lendemain et pas à long terme, voilà la politique de nos décideurs depuis des décennies.Toujours une histoire de pognon à court terme... En matière de réduction des émissions de polluants, les petits ruisseaux font les grandes rivières... Nous sommes mal barrés... mais peut-être qu'avant de se préoccuper des Class66 polluantes, il faudrait s'occuper de problèmes bien plus conséquents que leur présence sur des voies sous caténaire. Ou alors il faut équiper toutes les lignes de caténaires, pour une facture salée (ça a marché en Suisse, après tout), ce qui n'est pas prêt d'arriver. Sans même parler que certaines régions, surtout la Nouvelle-Aquitaine, adorent arracher les caténaires pour faire circuler du mazout, et le résultat, c'est d'avoir sabordé la fréquentation des lignes concernées grâce à ça.
  9. Le second article de ta liste, en entier (sans illustrations) : Nouvelle gare, bifurcation, plus de voies... On vous résume le projet pharaonique "Ligne Nouvelle" de la SNCF L’heure est à la concertation autour de la Ligne nouvelle Provence Côte d’Azur. Les habitants du grand ouest étaient conviés mardi soir à s’exprimer face à la SNCF. Résumé du projet. Routes saturées, réseau ferré qui a atteint ses limites, population qui se multiplie...Alors que les administrations se penchent sur ces épineuses questions depuis de – très – longues années, de nouvelles solutions sont soumises aux habitants depuis le printemps dernier. L’ex projet LGV PACA définitivement enterré, place à la “Ligne Nouvelle Provence Côte d’Azur” qui pourrait voir le jour à l’horizon 2030. Un changement de cap voulu par le gouvernement: en juillet 2017, un coup d’arrêt avait été porté aux grands projets en attendant la préparation de la Loi d’Orientation des Mobilités (LOM). En mars dernier, priorité était donnée au "traitement des nœuds ferroviaires." Dans le département – dont la ligne unique entre Marseille et Vintimille, colonne vertébrale de la desserte régionale, a été construite en 1860 – l’objectif est clair: multiplier les trains et fluidifier le trafic. La SNCF espère ainsi atteindre 6 TER par heure contre 3,5 aujourd’hui et 2,5 TGV contre 1,5 aujourd’hui grâce à différents aménagements. Restent de nombreuses étapes à franchir: concertation avec les riverains, bilan des rencontres, étude d’impact, enquête publique, et enfin déclaration d’utilité publique qui donnera le feu vert au titanesque chantier... A condition de trouver les financements entre Etat, Région, Département et Europe. Mardi soir, 120 riverains et usagers sont venus faire part de leurs craintes et interrogations lors d’une concertation publique salle des associations à Cannes. Une bifurcation de la ligne Cannes-Grasses à Cannes. L’idée? Permettre le croisement des trains de la ligne Cannes-Grasse entre les gares du Bosquet et de Cannes Centre. De quoi fluidifier le trafic, et offrir davantage de solutions d’horaires. "La bifurcation se fait actuellement à plat. C’est une des principales sources de perturbation de la circulation des trains sur la ligne littorale", pointe la SNCF. Une dénivellation aérienne – ou saut-de-mouton – a été exclue en raison des impacts paysagers et urbains. La voie dénivelée aurait en effet dû passer... 9 mètres au-dessus des rails existants! C’est donc la solution d’un passage inférieur souterrain – en terrier – qui est actuellement à l’étude. Deux options pour cette solution. Le passage de la ligne Cannes-Grasse sous les voies Marseille-Vintimille, ou bien l’inverse: le passage de la voie nord de Marseille-Vintimille sous la voie Cannes-Grasse, avec maintien de surface d’une voie de surface pour les trains lourds. Une nouvelle gare à La Bocca Six TER par heure et par sens, des navettes Cannes Monaco... Pour rendre cela possible, il faut pouvoir recevoir 2 à 4 trains par heure à Cannes en terminus et origine. Impossible pour l’instant à Cannes centre, faute de place. C’est tout l’enjeu de la création d’une nouvelle gare TER à La Bocca. Avec en prime la réalisation d’une zone de retournement et un maintien des aménagements déjà existants (stockage de matériel, aire de maintenance, voie dédiée à l’armée, garage de trains de fret...) C’est le projet qui a suscité le plus d’inquiétudes de la part des riverains hier soir (lire en page suivante [sic]). D’autant que le site est situé au cœur d’un vaste projet de restructuration et de développement urbain lancé par la mairie. Les travaux, d’une durée de 5 ans, comprendraient, outre les 4 voies, un bâtiment voyageur, une passerelle avec accès aux quais, un dépose minute et un parking, ou encore des voies de remisage supplémentaires... Deux options sont envisagées pour implanter le site. - La variante Sicasil. La gare serait située du côté du syndicat des eaux, "à l’Ouest du site de Cannes marchandises dans un contexte urbain peu structuré, constitué de bâtiments d’activités en cours de mutation". Le site est également pressenti pour devenir une gare TGV lors d’une prochaine phase de travaux. Cette option serait donc la plus “simple”. Montant des travaux : 133 M d’euros. - La variante Pierre Sémard, située à proximité de la rue du même nom, est plus directement connectée au cœur de La Bocca. Bémol, elle n’anticipe pas les ambitions de développement: ce choix impliquerait d’avoir deux déplacements successifs de la gare (de la halte actuelle au site de Pierre-Sémard, puis vers la gare TGV lorsque celle-ci verra le jour, dans une troisième phase.) Montant des travaux 125 M d’euros. Création d’une 4e voie en gares de Cannes et Antibes La création de ces nouvelles voies en gare de Cannes et Antibes permettrait d’accueillir deux trains simultanément à quai dans chaque sens. "Ils ne resteraient pas plantés l’un derrière l’autre en cas de problème et pourraient se doubler", illustrait Jean-Marc Illies, chef de projet, devant le public. Les deux ouvrages (75 M€ pour Cannes, 29 M€ pour Antibes), ne nécessiteraient pas d’acquisition de terrain supplémentaire ni de modification structurelle. Concrètement, ces voies pourraient être “insérées” dans les gares sans tout casser... mais en remaniant complètement les voies. Dans la cité des Festivals, elle serait implantée sous la dalle côté boulevard d’Alsace. Dans la cité des Remparts, elle verrait le jour entre la gare routière au pied du mur de soutènement, et les voies ferrées à quai existantes.
  10. Du coup pourquoi proposer Bordeaux-Le Verdon (électrifié de bout en bout, "suffit" de réparer la caténaire) et pas plutôt (La Rochelle/Royan) Saintes-Bordeaux, où pourrait être expérimenté des trains longs ou à deux niveaux avec de l'hydrogène ?
  11. Demander ce qui est arrivé à la motrice a la suite d'un carton entraînant un blessé grave/mort sans se préoccuper des êtres humains c'est mal vu ici (et depuis bien plus longtemps que le confinement). Accessoirement, la première partie de ta réponse a été donnée par assouan... juste avant ta question (le service a repris, avec des LTV et des travaux en cours, ils doivent toujours être en cours). Surtout vu le ton que tu as employé (sans parler de la jolie attaque ad personam que viens de nous faire...), ça ne donne pas envie de répondre à tes questions.
  12. C'est sûr que d'avoir mis la production et les sauvegardes dans le même bâtiment c'était un complot... OVH est par définition une solution pas chère, avec les défauts de la chose que sont les les renouvellements automatiques et le SAV aux fraises, et ses avantages qu'est le prix peu onéreux. C'est pour cela qu'il faut toujours avoir une / des copies ailleurs (chez soi/dans un autre service cloud) car un data center (ou juste le serveur qui héberge un service) qui brûle ça peut arriver. Sans même parler de la conception du bâtiment qui semble avoir été bâclée (pas de dispositif anti-incendie automatique, plancher qui serait en bois, tranches de data center accolées les unes aux autres (du coup risque de faire brûler le reste...), stockage des batteries/onduleurs a proximité du reste).
  13. Par contre demander ce qu'il est advenu de la rame accidentée c'est vital ? La 4707 je l'ai croisée la semaine dernière, elle allait promener son chien (il se nomme Youki) du coté du terrain de tennis et m'a dit de te faire la bise de sa part, qu'elle n'a pas envie d'en parler, c'est du passé.
×
×
  • Créer...