Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Les Ressources Humaines de la SNCF s'autocongratulent


Messages recommandés

Les Ressources Humaines de la SNCF s'autocongratulent

gràce à VIGEO

et ça vient de haut

(voir en particulier l'article dans les Infos...sur la tête de la fameuse indépendance...)

En tout cas c'est du p'tit lait pour les techniques de management libéral empruntes d'autoritarismes à défaut de totalitarismes

qui se camouflent derrière le développement durable, la gestion social, les non-discriminations, la participation, l'autopromotion interne... etc...

et même quand on va droit dans le mur...

Rapport Vigeo : les RH "proches de l'excellence"

L’agence indépendante Vigeo vient de rendre ses conclusions après avoir mesuré la Responsabilité sociale d’entreprise (RSE) de la SNCF, autrement dit ses performances extra-financières : environnement, droits humains, engagement sociétal, comportement sur les marchés, gouvernance d’entreprise… Même si de nombreux chantiers complexes à mener, le constat est très encourageant et stimulant. Certains domaines comme les ressources humaines approchent même l’excellence…

Le rapport Vigeo souligne "un engagement de haut niveau sur l’ensemble du champ des ressources humaines", autant d’atouts sur lesquels la SNCF peut s’appuyer pour relever les défis à venir. Tour d’horizon des points forts… et des points de progrès sur lesquels il apparaît nécessaire que l’entreprise continue à travailler.

Parmi les points forts, Vigeo insiste sur "les possibilités d'évolution professionnelle et le développement des compétences". Avec plus de 80 % de l’encadrement issu de la promotion interne, l’ascenseur social fonctionne de manière manifeste. Les dispositifs de formation sont facteurs de motivation en interne et d’attractivité à l’externe. Cependant, l’animation de proximité semble "insuffisante pour accompagner les agents", qui manquent de visibilité. La gestion des personnels d’exécution par les établissements est plutôt orientée vers l’application administrative du statut.

"La gestion des emplois est au coeur de la politique RH de la SNCF," poursuit Vigeo. Le statut garantit la sécurité de l’emploi aux cheminots, et le travail sur l’adéquation des besoins et ressources est constant pour adapter les compétences aux évolutions des métiers, des technologies et des organisations. Par ailleurs, Vigeo observe "un accompagnement social de bon niveau des agents impactés par les restructurations". Ainsi, dans un contexte marqué par des évolutions d‘organisation importantes, les régions et établissements se réfèrent systématiquement aux règles équitables fixées par l’accord mobilité.

Autre point fort souligné par Vigeo : "une démarche structurée pour développer le management participatif". L’accompagnement du changement et l’adhésion des équipes aux évolutions de l’entreprise passent par la rénovation des pratiques managériales, concrétisée par de nombreuses formations et des groupes de travail impliquant les agents. Par contre, Vigeo note "un dialogue social jugé peu efficace malgré l’énergie qui y est consacrée". Les instances représentatives du personnel et les lieux de concertation ne coïncident pas toujours avec les lieux où sont effectivement prises les décisions. La conflictualité qui peut en résulter est un risque important en terme de cohésion.

Enfin, Vigeo estime que la politique de santé et de sécurité au travail "couvre l’ensemble des risques". Au-delà de la prévention des accidents, y compris sur les risques d’agression, la SNCF s’engage aussi sur la promotion de la santé au travail en abordant les risques psychosociaux (comme le stress ou les comportements addictifs). A contrario, la prévention est "insuffisamment intégrée au management opérationnel" et n'est pas toujours clairement expliquée aux équipes sur le terrain alors que l’exposition aux risques augmente au quotidien.

Au-delà des ressources humaines, ce décalage entre les politiques et leur application effective sur le terrain apparaît dans l'ensemble des domaines évalués (par exemple, la prévention des discriminations dans le domaine des droits humains).

Ainsi, Vigeo signale que le rythme rapide des réorganisations "fait obstacle à l’adhésion des agents" et "provoque une perception de la dégradation des conditions de travail". La restructuration à venir du Fret suscite des inquiétudes, et Vigeo estime que la capacité de l’entreprise à donner de la visibilité sur le futur "contrat social " de la SNCF est un enjeu important. De même, Vigeo relève une "sollicitation importante des dirigeants de proximité qui nuit au management de terrain". Le premier niveau d’encadrement apparaît comme le "goulot d’étranglement": information surabondante et non hiérarchisée; multiplicité des projets qui se superposent, outils de reporting lourds et inadaptés…

Quoi qu’il en soit, Vigeo considère que la SNCF bénéficie d’atouts sérieux pour avancer. Les valeurs liées au service public "constituent un terreau favorable". Managers et salariés se montrent "motivés par l’idée d’appartenir à une entreprise socialement responsable". Et il semble que "lorsque l’entreprise impulse clairement une démarche" sous forme d'objectifs précis, "la progression se matérialise assez rapidement". Cette année, la définition du nouveau projet d'entreprise représente peut-être l’opportunité d’intégrer le plus possible la RSE au cœur des différents chantiers, non pas comme une couche supplémentaire ou un effet de mode mais comme un réel outil de travail.

RapportVigeo_LesInfos.pdf

VIGEO_Pr_sentationCA3004.pdf

VIGEO_RapportPr_sentationCourte.pdf

VIGEO_RapportSynth_se.pdf

vigeo_note.doc

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Quand on voit qui est le patron de cette société, je ne m'étonne pas de ce rapport

Tiens elle est pas à la retraite celle-la ? :blink: mdrmdr

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si on lit bien, chaque point positif est nuancé par une "réserve" qui me semble très vraie en général, le tout pouvant se résumer dans cette phrase :

[

Au-delà des ressources humaines, ce décalage entre les politiques et leur application effective sur le terrain apparaît dans l'ensemble des domaines évalués (par exemple, la prévention des discriminations dans le domaine des droits humains).

Si ça vient d'un consultant peut-être que cela sera entendu cette fois...

Modifié par assouan
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si on lit bien, chaque point positif est nuancé par une "réserve" qui me semble très vraie en général, le tout pouvant se résumer dans cette phrase :

Si ça vient d'un consultant peut-être que cela sera entendu cette fois...

Et oui il y a bien un décalage entre la réalité vécue au quotidien sur le terrain et les cerveaux qui cogitent dans les bureaux feutrés des tours d'ivoire directoriales...

Modifié par Dom-trappeur
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si on lit bien, chaque point positif est nuancé par une "réserve" qui me semble très vraie en général...

Si ça vient d'un consultant peut-être que cela sera entendu cette fois...

Ce sur quoi va communiquer l'entreprise en réponse aux remontées des agents sur les transformations en cours , c'est sur la notation globale. Or la performance sociale de la GRH est cotée très haut...

Il faut lire évidemment le diagnostic dans son ensemble, mais pour la communication extérieure, l'affaire est faite sur les gros titres et le joli podium très verdoyant de la synthèse.

Et en mode PROVOC, je vous demande de quoi les cheminots se plaignent...

Modifié par michael02
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et en mode PROVOC, je vous demande de quoi les cheminots se plaignent...

Toi... tu cherches les ennuis ! Mais... c'est parce qu'on commence à bien te connaître qu'on ne tombera pas dans la provoc :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Toi... tu cherches les ennuis ! Mais... c'est parce qu'on commence à bien te connaître qu'on ne tombera pas dans la provoc :)

C'est bien pour cela que j'ai ELEVE LA VOIX :)

Ceci dit, le constat global est ce qu'il est ... très favorable ... et la Direction aurait tort de ne pas s'en servir.

Je vais regarder dans le détail comment un tel "gap" peut apparaitre entre les objectifs avancés (déja, les objectifs....) et le ressenti.

Par exemple page 32 du rapport de synthèse...

Modifié par michael02
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Vu cet excellent résultat, vous êtes sûr que les RH ne vont pas, aussi, être privatisés..? lotrela

Désolé, je suis taquin ce soir....( en d'autres temps, certaines m'auraient déjà dit : Fabr !!!!!!! ...)

Fabrice

Modifié par Fabr
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

"Nota... " (Désolé, j'ai pas pu résister...LOL)

On est sauvé; on a (enfin...) une bonne note

pourquoi alors mon chef il me fait autant ch..r avec son stylo rouge sur les carnets de DIV, DPG, PV42*, même les bulletins C... ?

J'ai jamais droit à un bon point et encore moins à une image...

Je me moque...

je sors

*c'est vrai j'oublie régulièrement de remettre le service voir de le prendre, parfois même les deux...mais bon je vais pas faire de rab moi. Il parait que selon un grand ponte c'est juste une poignée de mains la remise de service...

Modifié par Dom-trappeur
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Y a pas une histoire de performance en fonction du niveau de l'encre rouge dans le stylo et/ou un quota mini de stylos rouge a epuiser en un temps donné......

Moi aussi je me moque....

Fabrice

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour ,

C'est la même chose quand il y a un audit sur l'établissement , les chantiers sont rangés et briqués à l'occasion

du passage des personnes qui réalisent le rapport .

Il devraient passer lorsque nous sommes en "pleine action" , attention je ne veut pas dire par là que c'est le bazar

les chantiers , mais il existe un décalage avec la situation réelle .

Voilà un petit exemple à propos des audits .

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

On se moque, on se moque mais on ne peut pas à la fois vanter le niveau de sécurité à la Sncf et dénigrer les KN1 (le stylo rouge du Dpx sur les documents sécu)... Non ????

ces histoire de kn1 sont très ambigues (même si le principe est lui indéniablement utile)

trop de vert sur le plan de veille et c'est la suspicion de la région vis à vis de l'établissement et du dpx concerné.

trop de rouge et c'est le dpx qui croule sous les redressements à effectuer pour empêcher les dérives en se faisant tirer les oreilles par cette même région.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...