Aller au contenu
Le Web des Cheminots

arrêté de 1966 abrogé


Malouin

Messages recommandés

L’arrêté de 1966 n’existe plus. Il protégeait 5 organisations syndicales de la concurrence d’autres syndicats peut-être plus représentatifs .Pour exemple , L’UNSA a pu s’implanter dans les entreprises du secteur privé pour présenter des candidat(e)s aux élections professionnelles dès le premier tour, et c’est ce qu’elle a fait ! ( 150 nouvelles sections syndicales UNSA en mois et demi)

En quelques semaines, l’UNSA a constitué de nouvelles sections syndicales dans la métallurgie, la chimie, l’automobile, la pharmacie, les transports, le commerce, la prévention sécurité, le nettoyage, la communication, le spectacle, la santé privée, les services… Avec d’excellents résultats aux élections professionnelles . De même pour l’organisation syndicale SUD…

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour exemple, une élection P. qui est loin d'être anecdotique : Créé il y a quelques mois seulement au sein de l’usine d’Amiens-Sud (Somme) de Goodyear-Dunlop, l e syndicat UNSA remporte six sièges au comité d’établissement, lors d’élections qui se sont déroulées jeudi 19 février 2009. Le taux de participation a été de 80% (814 ouvriers inscrits, 668 votants dans le premier collège ; 147 inscrits, 111 votants dans le deuxième collège ; 36 inscrits, 32 votants dans le troisième collège). L’UNSA se place première avec 51% des voix, suivie de Sud Chimie (28%) et de la CFTC (11%).

La CFDT recueille 4% des voix, la CGT 3% et la CGT-FO 2%, ces trois dernières organisations ne sont donc plus représentatives dans cette entreprise (seuil de 10% des exprimés nécessaire pour avoir un délégué syndical).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Voici tout ce que j'ai trouvé sur "l'arrêté de 1966" (google est mon ami revoltages ) :

http://www.liberte-cherie.com/a2607-Avis_d..._syndicale.html

http://www.liberte-cherie.com/a2593-L_arre...in_abroge_.html

Mais il disait quoi exactement cet arrêté (plus précisément que le fait d'avoir l'air de protéger les 5 confédérations "historiques") ? :blush:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dans l'usine que tu cites Malouin, la section syndicale CGT a été dissoute sur ordre de la Fédération de la métallurgie en raison de la trahison de ses dirigeants locaux qui ont signés un accord semblable en bien des points à ce que Continental à imposé aux ouvriers, sous prétexte de "pérenniser le site". Ce qui n'a bien évidemment, pas empêché la fermeture du site. Ils ont été, en conséquence, viré du syndicat pour avoir trahi les travailleurs qu'ils prétendaient représenter.

Ils n'existent donc plus de section CGT à Goodyear-Dunlop Sud, faut - il dire.

Ces gars la de la CGT ont fondés ensuite l'UNSA à Dunlop Sud.

Les plus combatifs se sont ralliés à Sud.

Il a été confirmé que l'accord signé par ces types ne vont pas empêcher (comme à Continental) près de 402 licenciements. Un plan social est en cours.

La CGT existe en revanche sur l'usine juste en face, à Goodyear-Dunlop Nord ou elle est avec Sud, majoritaire.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Par la loi du 20 août 2008. SOURCE WIKIPEDIA

La représentativité syndicale est la capacité, pour des organisations syndicales de salariés, de parler au nom de ces derniers. La reconnaissance de cette capacité permet en particulier aux organisations de négocier et de signer, avec l'employeur ou les représentants du patronat, des accords s'appliquant à l'ensemble des salariés d'une entreprise, d'une branche d'activité au niveau local ou national, ou encore à tous les salariés de l'ensemble des secteurs d'activité.

La situation française a été pendant plus de 50 ans marquée par l'empreinte de l'état des forces syndicales à la Libération. Durant les 4 dernières décennies, seules cinq confédérations syndicales bénéficiaient d'une présomption irréfragable de représentativité au plan national interprofessionnel. La loi du 20 août 2008 a modifié ce statu quo.

La participation aux élections professionnelles est devenu un baromètre de représentativité majeur qui permet aux syndicats de salariés de peser dans les négociations avec leurs employeurs

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne sais pas si il y a eu trahison , mais le 19.02 c’était une élection professionnelle. Que je trouvais emblématique . Plus que d’autres … Pour en terminer il y aura sûrement une nouvelle représentativité syndicale par cette loi.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dans l'usine que tu cites Malouin, la section syndicale CGT a été dissoute sur ordre de la Fédération de la métallurgie en raison de la trahison de ses dirigeants locaux qui ont signés un accord semblable en bien des points à ce que Continental à imposé aux ouvriers, sous prétexte de "pérenniser le site". Ce qui n'a bien évidemment, pas empêché la fermeture du site. Ils ont été, en conséquence, viré du syndicat pour avoir trahi les travailleurs qu'ils prétendaient représenter.Ils n'existent donc plus de section CGT à Goodyear-Dunlop Sud, faut - il dire.

Ces gars la de la CGT ont fondés ensuite l'UNSA à Dunlop Sud.

Les plus combatifs se sont ralliés à Sud.

Il a été confirmé que l'accord signé par ces types ne vont pas empêcher (comme à Continental) près de 402 licenciements. Un plan social est en cours.

La CGT existe en revanche sur l'usine juste en face, à Goodyear-Dunlop Nord ou elle est avec Sud, majoritaire.

Pas de quoi être fier.............................Si on pourrait virer les dirigeants pour trahison , également ! .C'est vrai , il y a les congrès ....

Si ce que tu dis et Malouin également, est exact ...ces mecs n'étaient forcément à côté de la plaque puisqu'ils ont fait 51 % des voix .Donc , ça pose question !

L'accord dont tu parles ne les a pas sauvé , pas plus que d'autres positions , donc ?Qlq chose cloche là dedans car trop simpliste...désolé de te contre dire .

Et si on virait tous les syndicats cgt qui ne sont pas dans les clous ......va falloir revendre Montreuil ! !

Et puis , rien n'empêche une évolution !

Un exemple :

- lorsque les 39 h étaient en discussion .

Dans toutes les instances CGT auxquelles je participais , je préconiqais que cette RTT soit "attribuée " en journée sur mon site (ateliers ).Voir aménager des horaires variables avec cette nouvelle durée .....

Or la doctrine CGT était de dire : réduction quotidienne .....

Je passais pour un anar , voir un collabo de la direction et/ ou de la cfdt .

- Comment se sont passées les 35h...........................RTT par journée et signer par ??????

Donc , les doctrines .....Un gros ! [fin du HS]

Modifié par MarcM
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bien sur, le discours défaitiste de l'ex CGT devenu UNSA a trouvé un écho favorable auprès des salariés du site Sud. Tout comme la signature de la CFTC (majoritaire) à Continental pour le retour au 40H a trouvé un écho favorable, sans doute majoritaire, au sein de l'usine.

Mais les copains de l'USTM-CGT, en premier lieu les militants du site Nord d'Amiens, ont insisté pour qu'ils ne puissent en aucun cas être associés à ce type de politique accompagnant les attaques du patronat, encore moins quand ils défendaient une politique radicalement opposés dans l'autre usine, du même groupe, juste en face de la rue. Il fallait trancher, d'où la dissolution de la section syndicale.

Évidemment, il n'y a pas de quoi être fier. C'est plutôt une triste nouvelle que la dissolution d'une section de cette façon, surtout quand on voit les motifs. Il s'agit bien d'un recul.

En revanche, les ouvriers de la SBFM Bretagne, ont réussi à obtenir l'annulation (les patrons vont sans doute ré-attaquer) d'un plan social annoncé le 3 février portant suppression de 237 postes, suite à une grève illimitée avec occupation, séquestration du DRH, manifestation dans toute la ville. La CGT y est ultra-majoritaire et il était évident qu'on ne pouvait pas avoir, sur cette question, des divergences telles que certains syndicats CGT accompagnent les licenciements et plans sociaux comme l'ont fait les DS (ex-CGT) UNSA d'Amiens, tandis que d'autres les combattent avec détermination et succès.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bien sur, le discours défaitiste de l'ex CGT devenu UNSA a trouvé un écho favorable auprès des salariés du site Sud. un nouveau syndicat a dunlop .Sam 26 Juil - 17:41 par bart

Depuis juillet, les salariés de Dunlop ont eu le temps de réflechir" sur le discours défaitiste "avant les élections professionnelles.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bien sur, le discours défaitiste de l'ex CGT devenu UNSA a trouvé un écho favorable auprès des salariés du site Sud. Tout comme la signature de la CFTC (majoritaire) à Continental pour le retour au 40H a trouvé un écho favorable, sans doute majoritaire, au sein de l'usine.

Mais les copains de l'USTM-CGT, en premier lieu les militants du site Nord d'Amiens, ont insisté pour qu'ils ne puissent en aucun cas être associés à ce type de politique accompagnant les attaques du patronat, encore moins quand ils défendaient une politique radicalement opposés dans l'autre usine, du même groupe, juste en face de la rue. Il fallait trancher, d'où la dissolution de la section syndicale.

Évidemment, il n'y a pas de quoi être fier. C'est plutôt une triste nouvelle que la dissolution d'une section de cette façon, surtout quand on voit les motifs. Il s'agit bien d'un recul.

En revanche, les ouvriers de la SBFM Bretagne, ont réussi à obtenir l'annulation (les patrons vont sans doute ré-attaquer) d'un plan social annoncé le 3 février portant suppression de 237 postes, suite à une grève illimitée avec occupation, séquestration du DRH, manifestation dans toute la ville. La CGT y est ultra-majoritaire et il était évident qu'on ne pouvait pas avoir, sur cette question, des divergences telles que certains syndicats CGT accompagnent les licenciements et plans sociaux comme l'ont fait les DS (ex-CGT) UNSA d'Amiens, tandis que d'autres les combattent avec détermination et succès.

Pourquoi ,le discours de la cgt , canal historique , est comment ? Victorieux , euphorique ..... ! sans rire ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pourquoi ,le discours de la cgt , canal historique , est comment ? Victorieux , euphorique ..... ! sans rire ?

salut, c'est l'effet " million de syndiqués ", la quantité plutôt que la qualité, donc faut pas s'étonner sur les divergeances d'électrons. eee!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.