Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Train de vie


Messages recommandés

Lien vers l'article original

FRANÇOIS VIDAL

Train de vie

[ 28/05/09 ]

La SNCF va réduire son train de vie. Son conseil d'administration a approuvé hier des « mesures d'adaptation » permettant de dégager quelque 300 millions d'euros d'économies. Après d'autres, la compagnie ferroviaire prend donc le virage de la rigueur et met sous l'éteignoir, au moins pour un temps, la « stratégie de croissance » prônée par son président, Guillaume Pepy, depuis son arrivée aux commandes il y a un an.

La crise ne lui laisse guère d'autre choix. D'abord, son activité fret, traditionnellement déficitaire, est en chute libre depuis l'automne. Victime d'une baisse de revenus comprise entre 20 % à 30 % selon les segments, le premier métier de la SNCF pourrait accuser une perte abyssale de 600 millions d'euros en 2009, mettant ainsi en péril la profitabilité de l'ensemble. D'autant que le TGV, la vache à lait de la compagnie, donne des signes d'essoufflement. Ses revenus seront au mieux stables sur l'année et sa rentabilité s'érode. Une très mauvaise nouvelle alors que se profile pour l'an prochain l'ouverture du transport voyageurs international à la concurrence.

Face à ces défis majeurs, les mesures annoncées hier paraissent toutefois bien modestes. Elles devraient permettre de maintenir l'entreprise à flot en 2009, malgré un manque à gagner de près de 2 milliards d'euros. Espérons-le. Mais est-ce vraiment l'enjeu ? A son arrivée, Guillaume Pepy avait placé sa présidence sous le signe de la croissance et de la modernisation de l'entreprise, avec comme carburant une capacité d'autofinancement restaurée. Faut-il en conclure que cette ambition n'a déjà plus cours ? Une chose est sûre, pour rétablir durablement les comptes de la société nationale, il faudra faire plus que des économies de bout de chandelle.

Le problème, c'est que cela signifie réduire drastiquement la base de coûts, en particulier dans le fret. En clair, ouvrir le chantier de la réforme sociale pour abaisser le point mort. Un sujet très sensible au sein de l'entreprise publique en temps normal, et qui devient proprement explosif en période de crise économique quand l'Etat demande à celle-ci de ne pas faire de vagues.

A la SNCF, on le sait, l'agenda financier est souvent soumis aux contingences de l'agenda social. L'heure est sans doute venue de renverser les priorités, même si la voie est étroite. C'est en tout cas à ce prix que Guillaume Pepy pourra éviter que la fin de « la SNCF à deux vitesses » qu'il appelait de ses voeux l'an dernier ne se traduise par un retour à la SNCF d'antan, déficitaire et endettée. Le temps presse.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La SNCF lance un plan d'économies pour rester à l'équilibre en 2009

[ 28/05/09 ]

La compagnie ferroviaire entend économiser 280 millions sur sa marge opérationnelle, en réduisant son train de vie et le nombre d'embauches. C'est la condition nécessaire pour ne pas tomber dans le rouge en 2009.

L'entreprise va se serrer la ceinture et supprimer les dépenses non nécessaires.

Un train, ça ne peut pas réduire la voilure par définition. C'est pourtant exactement ce que va faire la SNCF dans les mois qui viennent pour répondre à la crise qui la frappe durement. La compagnie ferroviaire a en effet adopté hier, lors de son conseil d'administration, un plan d'économies qui n'en porte toutefois pas le nom, pour ne pas trop effrayer les syndicats. Selon nos informations, le groupe public veut économiser pour 280 millions d'euros environ sur sa marge opérationnelle. C'est le prix à payer pour rester à l'équilibre financier, ce qui est désormais l'objectif officieux de la SNCF alors que le groupe visait initialement un bénéfice net de 580 millions environ en 2009 (voir ci-dessous). Il y a seulement deux ans, ce résultat dépassait 1,1 milliard.

Ces « mesures d'adaptation », pour reprendre la terminologie employée par la direction, constituent un vaste programme hétéroclite. Il y a des décisions de bon sens, comme le fait de rationaliser ses achats, qui devrait rapporter une dizaine de millions d'euros. L'entreprise va aussi se serrer la ceinture et supprimer les dépenses non nécessaires : sont concernés les frais engendrés par les cabinets d'audit ou de communication, mais aussi les frais de réception, soit un total de 40 millions.

Plus surprenant, la SNCF veut aussi trouver des ressources supplémentaires avec les cheminots qui diffèrent leur départ à la retraite. Le phénomène est majeur : l'entreprise devrait en effet enregistrer environ 1.000 départs en moins par rapport aux 7.100 prévus en 2009, en grande partie du fait de salariés qui décident de repousser la quille. Il faudra bien trouver du travail à ces retraités et la SNCF veut profiter du sureffectif dans certains pans de l'entreprise pour lancer de nouvelles opérations de gros entretien du réseau ferré, qui auront l'avantage d'amener des recettes en plus dans les caisses.

Départs différés

Le groupe public va aussi tirer prétexte de ces départs différés pour baisser le nombre de recrutements sur l'année. Aucun chiffre n'a été donné par la direction, mais on peut imaginer que sur les 4.500 annoncés pour l'établissement public en 2009, il devrait y en avoir au moins 1.000 de moins.

D'une façon générale, le groupe entend prendre toutes les mesures pour contenir la hausse de la masse salariale, afin d'économiser une centaine de millions d'euros. Cela se fera à tous les niveaux. Les salariés de l'entreprise publique devront ainsi prendre impérativement leurs congés avant la fin de l'année. Si chacun des 160.000 cheminots reporte une journée de congés à l'année suivante, c'est en effet 20 millions d'euros que l'entreprise doit provisionner dans ses comptes...

Si la SNCF serre donc les boulons, elle se refuse toutefois à un plan plus drastique encore. « Nous devons être capables de répondre à la demande lorsque la reprise sera là », explique une source proche du dossier. Encore faut-il savoir quand celle-ci interviendra.

http://www.lesechos.fr/journal20090528/lec...ces/4869061.htm

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La SNCF lance un plan d'économies pour rester à l'équilibre en 2009

[ 28/05/09 ]

La compagnie ferroviaire entend économiser 280 millions sur sa marge opérationnelle, en réduisant son train de vie et le nombre d'embauches. C'est la condition nécessaire pour ne pas tomber dans le rouge en 2009.

L'entreprise va se serrer la ceinture et supprimer les dépenses non nécessaires.

Cliquez ici

Un train, ça ne peut pas réduire la voilure par définition. C'est pourtant exactement ce que va faire la SNCF dans les mois qui viennent pour répondre à la crise qui la frappe durement. La compagnie ferroviaire a en effet adopté hier, lors de son conseil d'administration, un plan d'économies qui n'en porte toutefois pas le nom, pour ne pas trop effrayer les syndicats. Selon nos informations, le groupe public veut économiser pour 280 millions d'euros environ sur sa marge opérationnelle. C'est le prix à payer pour rester à l'équilibre financier, ce qui est désormais l'objectif officieux de la SNCF alors que le groupe visait initialement un bénéfice net de 580 millions environ en 2009 (voir ci-dessous). Il y a seulement deux ans, ce résultat dépassait 1,1 milliard.

Ces « mesures d'adaptation », pour reprendre la terminologie employée par la direction, constituent un vaste programme hétéroclite. Il y a des décisions de bon sens, comme le fait de rationaliser ses achats, qui devrait rapporter une dizaine de millions d'euros. L'entreprise va aussi se serrer la ceinture et supprimer les dépenses non nécessaires : sont concernés les frais engendrés par les cabinets d'audit ou de communication, mais aussi les frais de réception, soit un total de 40 millions.

Plus surprenant, la SNCF veut aussi trouver des ressources supplémentaires avec les cheminots qui diffèrent leur départ à la retraite. Le phénomène est majeur : l'entreprise devrait en effet enregistrer environ 1.000 départs en moins par rapport aux 7.100 prévus en 2009, en grande partie du fait de salariés qui décident de repousser la quille. Il faudra bien trouver du travail à ces retraités et la SNCF veut profiter du sureffectif dans certains pans de l'entreprise pour lancer de nouvelles opérations de gros entretien du réseau ferré, qui auront l'avantage d'amener des recettes en plus dans les caisses.

Départs différés

Le groupe public va aussi tirer prétexte de ces départs différés pour baisser le nombre de recrutements sur l'année. Aucun chiffre n'a été donné par la direction, mais on peut imaginer que sur les 4.500 annoncés pour l'établissement public en 2009, il devrait y en avoir au moins 1.000 de moins.

D'une façon générale, le groupe entend prendre toutes les mesures pour contenir la hausse de la masse salariale, afin d'économiser une centaine de millions d'euros. Cela se fera à tous les niveaux. Les salariés de l'entreprise publique devront ainsi prendre impérativement leurs congés avant la fin de l'année. Si chacun des 160.000 cheminots reporte une journée de congés à l'année suivante, c'est en effet 20 millions d'euros que l'entreprise doit provisionner dans ses comptes...

Si la SNCF serre donc les boulons, elle se refuse toutefois à un plan plus drastique encore. « Nous devons être capables de répondre à la demande lorsque la reprise sera là », explique une source proche du dossier. Encore faut-il savoir quand celle-ci interviendra.

RENAUD HONORÉ, Les Echos

-------------------------------------

La SNCF aurait revu à la baisse ses prévisions 2009

Reuters

La SNCF a revu en baisse de 1,9 milliard d'euros sa prévision de chiffre d'affaires pour 2009 en raison de la crise et envisage un plan d'économies de 280 millions d'euros, affirment Les Echos dans leur édition de ce jeudi.

"Les prévisions de chiffre d'affaires ont été réduites de 1,9 milliard pour atteindre un niveau quasi stable par rapport à l'an dernier", écrit le quotidien qui ne cite pas ses sources.

Selon le quotidien, la compagnie ferroviaire vise tout juste l'équilibre financier pour 2009.

Matthieu Protard, édité par Benoît Van Overstraeten

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité necroshine

Je propose dans un 1er temps de mettre au boulot nos emplois fictifs, et dieu sait qu'il y en a malheureusement...

Faites vos propositions ici, on les enverra a notre président... :

-

-

-

Merci de votre contribution lapleunicheuse

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité necroshine

http://aubin.blogs.nouvelobs.com/

Les comptes de la SNCF dans le rouge

La crise est passée par là. La SNCF affichait encore fièrement un bénéfice de plus d'un milliard d'euros il y a 2 ans. Pour 2009, elle envisageait un résultat réduit de moitié, restant très optimiste au regard du contexte économique actuel. L'objectif se limite aujourd'hui à équilibrer les comptes.

Pour ce faire, l'entreprise publique a mis sur pied un nouveau plan d'économie de 280 millions. Seront impactés les « dépenses non-nécessaires » dont audits (il était temps !) et autres frais de réception. Mais aussi l'emploi. Les embauches pourraient être revues à la baisse pour 2009 avec 1000 recrutements de moins.

Des ressources compensées en partie par les nombreux cheminots qui ont décidé de prolonger leur carrière au-delà de 50 et 55 ans. Des salariés qui seront également sollicités. Quand la SNCF fait des bénéfices, l'Etat ramasse des dividendes.

Quand la SNCF est confrontée à une situation économique difficile, les cheminots trinquent. Seul élément de consolation, si la SNCF n'affiche plus ostensiblement ses bénéfices artificiels, elle sera sans doute moins ponctionnée et surtout, l'image du sytème ferroviaire français sera plus conforme aux réalités économiques.

Modifié par necroshine
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je propose dans un 1er temps de mettre au boulot nos emplois fictifs, et dieu sait qu'il y en a malheureusement...

Faites vos propositions ici, on les enverra a notre président... :

-

-

-

Merci de votre contribution okok

- Expert régional en végétation-mission : (qualif F) aller de gare en gare pour constater de visu si le désherbage a fonctionné ou pas, s'il y a beaucoup de végétation aux abords des voies.

Solution de remplacement => appeler l'agent de la gare qui répondra à la question gratuitement.

- Proxi TER-mission : (qualif C)muni d'un téléphone portable et d'une voiture de service il doit répondre aux clients qui, bien qu'ils aient payé un billet pour voyager, être assurés et être informés, doivent encore débourser de leur poche pour savoir combien de minutes de retard aura leur train dans les petites gares.

Solution de remplacement : comme ça existe dans certaines gares, installer un téléphone de voie relié au BV de la gare voisine. Coût : l'installation du téléphone.

- Responsable qualité TER : (qualif F) déambuler de gare en gare avec appareil photo numérique et voiture de service, et prendre des photos des quais et ensuite organiser des réunions dont le débat est : ce jour-là, la gare était-elle propre ?

Solution de remplacement : appeler l'agent de la gare, lui demander si la gare est propre, et si ce n'est pas le cas, faire venir plus tôt les services d'entretien de la gare. Coût : l'agent répond gratos.

Modifié par krisamv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

- Expert régional en végétation-mission : (qualif F) aller de gare en gare pour constater de visu si le désherbage a fonctionné ou pas, s'il y a beaucoup de végétation aux abords des voies.

Ca existe vraiment, ce métier ????

Je savais qu'il y avait des planques dans cette boite, mais à ce point......

Comment fait-on pour postuler ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité MarcM

- Expert régional en végétation-mission : (qualif F) aller de gare en gare pour constater de visu si le désherbage a fonctionné ou pas, s'il y a beaucoup de végétation aux abords des voies.

Solution de remplacement => appeler l'agent de la gare qui répondra à la question gratuitement.

- Proxi TER-mission : (qualif C)muni d'un téléphone portable et d'une voiture de service il doit répondre aux clients qui, bien qu'ils aient payé un billet pour voyager, être assurés et être informés, doivent encore débourser de leur poche pour savoir combien de minutes de retard aura leur train dans les petites gares.

Solution de remplacement : comme ça existe dans certaines gares, installer un téléphone de voie relié au BV de la gare voisine. Coût : l'installation du téléphone.

- Responsable qualité TER : (qualif F) déambuler de gare en gare avec appareil photo numérique et voiture de service, et prendre des photos des quais et ensuite organiser des réunions dont le débat est : ce jour-là, la gare était-elle propre ?

Solution de remplacement : appeler l'agent de la gare, lui demander si la gare est propre, et si ce n'est pas le cas, faire venir plus tôt les services d'entretien de la gare. Coût : l'agent répond gratos.

Woaurf !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

- Expert régional en végétation-mission : (qualif F) aller de gare en gare pour constater de visu si le désherbage a fonctionné ou pas, s'il y a beaucoup de végétation aux abords des voies.

Solution de remplacement => appeler l'agent de la gare qui répondra à la question gratuitement.

- Proxi TER-mission : (qualif C)muni d'un téléphone portable et d'une voiture de service il doit répondre aux clients qui, bien qu'ils aient payé un billet pour voyager, être assurés et être informés, doivent encore débourser de leur poche pour savoir combien de minutes de retard aura leur train dans les petites gares.

Solution de remplacement : comme ça existe dans certaines gares, installer un téléphone de voie relié au BV de la gare voisine. Coût : l'installation du téléphone.

- Responsable qualité TER : (qualif F) déambuler de gare en gare avec appareil photo numérique et voiture de service, et prendre des photos des quais et ensuite organiser des réunions dont le débat est : ce jour-là, la gare était-elle propre ?

Solution de remplacement : appeler l'agent de la gare, lui demander si la gare est propre, et si ce n'est pas le cas, faire venir plus tôt les services d'entretien de la gare. Coût : l'agent répond gratos.

Joli.... mdrmdr

Fabrice

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ca existe vraiment, ce métier ????

Je savais qu'il y avait des planques dans cette boite, mais à ce point......

Comment fait-on pour postuler ?

Oui oui, quand le gars s'est annoncé, je croyais qu'il me taquinait, je commence à sourire, et là, très sérieusement il enchaîne sur sa visite précédente où il a vu en gare une espèce très rare, des iliobrius rex alatum (j'invente le nom hein) et qu'il m'explique ce qu'il faisait.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Perso, au lieu supprimer des postes qui servent à rien, je serai pour qu'on fasse faire des choses utiles aux gens, au lieu de faire des tonnes de stat et autre réunions qui rassemblent tout plein de monde pour au final décider de pas grand chose.

Et ça, c'est légion, dans tous les services.

De même, j'aimerai qu'on utilise les compétences dont on dispose pour des missions qui correspondent à celle ci : j'en ai marre d'être navré de jour en jour de constater qu'un dpx agent circu (désolé je connais pas le nom exact) passe son temps à gérer l'approvisionnement du café ou du sirop dans sa gare.

J'en ai marre de voir des dpx passer des heures à faire des dossiers de 25 pages pour expliquer qu'un mécano à oublié de baisser son panto et que du coup la sous station a disjoncté.

J'en ai marre de voir des dpx venir faire chier les gens de terrain dès qu'une situation déborde du cadre habituel alors que leurs agents sont suffisamment compétents pour régler l'affaire eux même.

J'en ai marre de voir les très haut être persuadés que l'important est surtout de prouver son travail en fonction de l'épaisseur d'un rapport et du choix des mots qui y sont employés.

Enfin, j'en ai marre de voir des gens travailler comme des malades chaque jour pour des tâches totalement inutiles mais qui servent au chef à se couvrir "au cas où" un autre chef plus important vient poser des questions.

Alors oui, c'est navrant de payer des gens à compter les touffes d'herbe dans les gares, mais qu'on commence déjà par utiliser les gens à leur vrais compétences et on se rendra vite compte qu'ils sont trop nombreux (et que c'est pour ça qu'ils s'occupent à faire des conneries qui servent à rien, faut bien se trouver une raison d'être là)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Perso, au lieu supprimer des postes qui servent à rien, je serai pour qu'on fasse faire des choses utiles aux gens, au lieu de faire des tonnes de stat et autre réunions qui rassemblent tout plein de monde pour au final décider de pas grand chose.

Et ça, c'est légion, dans tous les services.

De même, j'aimerai qu'on utilise les compétences dont on dispose pour des missions qui correspondent à celle ci : j'en ai marre d'être navré de jour en jour de constater qu'un dpx agent circu (désolé je connais pas le nom exact) passe son temps à gérer l'approvisionnement du café ou du sirop dans sa gare.

J'en ai marre de voir des dpx passer des heures à faire des dossiers de 25 pages pour expliquer qu'un mécano à oublié de baisser son panto et que du coup la sous station a disjoncté.

J'en ai marre de voir des dpx venir faire chier les gens de terrain dès qu'une situation déborde du cadre habituel alors que leurs agents sont suffisamment compétents pour régler l'affaire eux même.

J'en ai marre de voir les très haut être persuadés que l'important est surtout de prouver son travail en fonction de l'épaisseur d'un rapport et du choix des mots qui y sont employés.

Enfin, j'en ai marre de voir des gens travailler comme des malades chaque jour pour des tâches totalement inutiles mais qui servent au chef à se couvrir "au cas où" un autre chef plus important vient poser des questions.

Alors oui, c'est navrant de payer des gens à compter les touffes d'herbe dans les gares, mais qu'on commence déjà par utiliser les gens à leur vrais compétences et on se rendra vite compte qu'ils sont trop nombreux (et que c'est pour ça qu'ils s'occupent à faire des conneries qui servent à rien, faut bien se trouver une raison d'être là)

+1

Je suis asez d'accord avec toi ...

je rajouterais pourtant qqch... j'en ai marre de constater tous les jours que certains bossent (ptet comme des malades... sans vouloir plagier marc) sans meme s'interesser a ce que fait son voisin .. mais au moins etre sur de remplir son objectif.

Petit exemple ... un charge de mission pour reduire le parc automobile ... un charge de mission pour reduire les couts taxi...

et vous croyez qu'ils bossent ensemble ces gens la?

pfff ca m ecoeure

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

+1

Je suis asez d'accord avec toi ...

je rajouterais pourtant qqch... j'en ai marre de constater tous les jours que certains bossent (ptet comme des malades... wouarf sans vouloir plagier marc) sans meme s'interesser a ce que fait son voisin .. mais au moins etre sur de remplir son objectif.

Petit exemple ... un charge de mission pour reduire le parc automobile ... un charge de mission pour reduire les couts taxi...

et vous croyez qu'ils bossent ensemble ces gens la?

pfff ca m ecoeure

Rien que le terme : "chargé de mission"... controleursncfhelpsosokoiquesse

Et on s'étonne que la boîte coule !

S'il existe un poste de "chargé de mission des sandwichs", ça m'intéresse !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

(...) au lieu supprimer des postes qui servent à rien, je serai pour qu'on fasse faire des choses utiles aux gens (...)

Rien n'empêche de faire les deux en même temps.

De toute façon, si tout le monde se met à faire des choses utiles, les postes inutiles disparaitront d'eux-mêmes.

Un poste d'une utilité flagrante:

Chef de cabinet adjoint du Directeur Adjoint de l'Observatoire des Engagements.

Ne me demandez pas en quoi ça consiste.

Oui, ça existe, le chef de la CEx de Melun avait été promu à ce poste (lu dans "les infos" il y a dix ans environ).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et le pire c'est que pour tous ces postes on prend des gens très compétents ... en fait, on est une usine à gâcher les compétences.

Quand je vois les dpx escale (certains) qui passent leur temps sur les quais, je vois pas l'intérêt de les nommer (et donc les payer) comme dpx. Autant embaucher un agent d'escale de plus et virer ce dpx qui veut faire le travail pour lequel il n'a pas été embauché.

D'autant que du même coup, il n'est plus crédible comme dpx puisqu'il puisqu'entre quais et bouteilles de sirop il a le temps à rien.

Si bien qu'on décale tout vers le bas : le chef du dpx se retrouve à faire de la gestion de congés et ainsi de suite...

En fait, l'économie nivelle les salaire par le bas et nous on fait de même mais à l'envers : on paye plus cher quelqu'un qui fit la même chose que son subalterne.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Chef de cabinet adjoint du Directeur Adjoint de l'Observatoire des Engagements

La vache ! controleursncfhelpsosokoiquesse;)koiquesse

Et dire qu'avec mon "chargé de mission des sandwichs", je pensais atteindre le haut du pavé de l'inutile !!!

Ah ouais, pardon, c'est les conducteurs qui coûtent trop cher...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et le pire c'est que pour tous ces postes on prend des gens très compétents ... en fait, on est une usine à gâcher les compétences.

Quand je vois les dpx escale (certains) qui passent leur temps sur les quais, je vois pas l'intérêt de les nommer (et donc les payer) comme dpx. Autant embaucher un agent d'escale de plus et virer ce dpx qui veut faire le travail pour lequel il n'a pas été embauché.

D'autant que du même coup, il n'est plus crédible comme dpx puisqu'il puisqu'entre quais et bouteilles de sirop il a le temps à rien.

Si bien qu'on décale tout vers le bas : le chef du dpx se retrouve à faire de la gestion de congés et ainsi de suite...

En fait, l'économie nivelle les salaire par le bas et nous on fait de même mais à l'envers : on paye plus cher quelqu'un qui fit la même chose que son subalterne.

Ben tiens, en parlant de l'escale et des compétences gâchées : un agent qui donne le départ sur un quai, à la base c'est un agent qui a reçu trois mois de formation AMV + 2 semaines de complémentaire agent-circulation. Soit trois mois et demi pour apprendre principalement à être aiguilleur/agent-circulation et d'autres tâches de sécu qui incombent dans ce genre de poste.

Mais quand on colle un de ces gars à uniquement donner le départ, oui c'est gâcher des compétences. Ok, donner le départ d'un train c'est une tâche de sécu, mais ça représente un pourcentage tellement insignifiant de la formation AMV que sa formation au final c'est du temps, de l'argent et de la compétence perdue.

Un pur agent de manoeuvre c'est grosso modo trois semaines de formation, alors une formation pur agent de quai ça représenterait très peu de temps, et je pense que c'est une tâche qui pourrait incomber à ??????????????????? Un commercial fait de la vente, de l'accueil, de l'info, ça ne me choquerait pas qu'il donne le départ des trains dans les grandes gares..

Un chef d'escale, idem, un TTMV ou CTMV ayant eu une formation très lourde niveau sécu et qu'on utilise pour faire de l'escale, c'est dans la même logique de la compétence gâchée.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

De même, j'aimerai qu'on utilise les compétences dont on dispose pour des missions qui correspondent à celle ci : j'en ai marre d'être navré de jour en jour de constater qu'un dpx agent circu (désolé je connais pas le nom exact) passe son temps à gérer l'approvisionnement du café ou du sirop dans sa gare.

J'en ai marre de voir des dpx passer des heures à faire des dossiers de 25 pages pour expliquer qu'un mécano à oublié de baisser son panto et que du coup la sous station a disjoncté.

J'en ai marre de voir des dpx venir faire chier les gens de terrain dès qu'une situation déborde du cadre habituel alors que leurs agents sont suffisamment compétents pour régler l'affaire eux même.

J'en ai marre de voir les très haut être persuadés que l'important est surtout de prouver son travail en fonction de l'épaisseur d'un rapport et du choix des mots qui y sont employés.

Enfin, j'en ai marre de voir des gens travailler comme des malades chaque jour pour des tâches totalement inutiles mais qui servent au chef à se couvrir "au cas où" un autre chef plus important vient poser des questions.

Et le pire c'est que pour tous ces postes on prend des gens très compétents ... en fait, on est une usine à gâcher les compétences.

Quand je vois les dpx escale (certains) qui passent leur temps sur les quais, je vois pas l'intérêt de les nommer (et donc les payer) comme dpx. Autant embaucher un agent d'escale de plus et virer ce dpx qui veut faire le travail pour lequel il n'a pas été embauché.

D'autant que du même coup, il n'est plus crédible comme dpx puisqu'il puisqu'entre quais et bouteilles de sirop il a le temps à rien.

Si bien qu'on décale tout vers le bas : le chef du dpx se retrouve à faire de la gestion de congés et ainsi de suite...

En fait, l'économie nivelle les salaire par le bas et nous on fait de même mais à l'envers : on paye plus cher quelqu'un qui fit la même chose que son subalterne.

Fais gaffe ou tu finiras jamais chef ! :Smiley_29:

Et le pire c'est que pour tous ces postes on prend des gens très compétents ... en fait, on est une usine à gâcher les compétences.

Heu, quelques fois il arrive aussi qu'on demande (je devrais dire "oblige" plutôt) des trucs à faire à des gens dont c'est pas de leur compétence :

Exemple, le conducteur qui comme moi se trimballe avec les poubelles de ma machine à la PS dans le dépôt parce que y'a plus personne qui les vide...J'espère un jour qu'on enverra peut-être mon chef le faire ! okok

Modifié par SATANAS
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ben tiens, en parlant de l'escale et des compétences gâchées : un agent qui donne le départ sur un quai, à la base c'est un agent qui a reçu trois mois de formation AMV + 2 semaines de complémentaire agent-circulation. Soit trois mois et demi pour apprendre principalement à être aiguilleur/agent-circulation et d'autres tâches de sécu qui incombent dans ce genre de poste.

Mais quand on colle un de ces gars à uniquement donner le départ, oui c'est gâcher des compétences. Ok, donner le départ d'un train c'est une tâche de sécu, mais ça représente un pourcentage tellement insignifiant de la formation AMV que sa formation au final c'est du temps, de l'argent et de la compétence perdue.

Un pur agent de manoeuvre c'est grosso modo trois semaines de formation, alors une formation pur agent de quai ça représenterait très peu de temps, et je pense que c'est une tâche qui pourrait incomber à ??????????????????? Un commercial fait de la vente, de l'accueil, de l'info, ça ne me choquerait pas qu'il donne le départ des trains dans les grandes gares..

Un chef d'escale, idem, un TTMV ou CTMV ayant eu une formation très lourde niveau sécu et qu'on utilise pour faire de l'escale, c'est dans la même logique de la compétence gâchée.

C'est sympa pour les collègues Chef de service koiquesse .Je ne suis pas du tout d'accord pour les compétences perdues. Pour le départ des trains, faut pas croire que c'est juste un coup de guidon de départ. Déjà il faut connaitre la signalisation, les installations de la gare pour donner le départ au bon moment pour que le train ne perde pas de temps, il y a la surveillance au défilé pour les avaries, les bulletins de freinage. Il faut bien connaitre le matériel. Bref un boulot d'AMV! Le chef de service intervient aussi pour garer des train sur les voies de service (enfin dans ma gare), avec manœuvres d'aiguilles, manœuvre de sectionneurs quand il y a des travaux, annulation de transit, reconnaissance de zone, ... !

Par contre complètement d'accord pour supprimer le mec qui fait des diagrammes camembert sous excel!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est sympa pour les collègues Chef de service revoltages .Je ne suis pas du tout d'accord pour les compétences perdues. Pour le départ des trains, faut pas croire que c'est juste un coup de guidon de départ. Déjà il faut connaitre la signalisation, les installations de la gare pour donner le départ au bon moment pour que le train ne perde pas de temps, il y a la surveillance au défilé pour les avaries, les bulletins de freinage. Il faut bien connaitre le matériel. Bref un boulot d'AMV! Le chef de service intervient aussi pour garer des train sur les voies de service (enfin dans ma gare), avec manœuvres d'aiguilles, manœuvre de sectionneurs quand il y a des travaux, annulation de transit, reconnaissance de zone, ... !

Par contre complètement d'accord pour supprimer le mec qui fait des diagrammes camembert sous excel!

Salut,

La description que tu fais, évidemment qu'on ne peut pas remplacer ces agents par le premier venu.

Relis bien ce que j'ai écrit, je parle des grandes gares............comme celle de Paris Saint Lazare où j'ai donné le départ pendant........1 mois car pas intéressé.

Observation du signal, sonnerie pour interdire aux gens d'accéder aux quais (théorie bien-sûr) et autorisation de départ au mécano en appuyant sur un bouton qui allume le SLD + surveillance au cas où les nombreux fous qu'il y a là-bas passent sous le train.

Le départ dans les grandes gares se résume uniquement à cela.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je sais, j'ai aussi tenu ce genre de poste sur la région de St Lazare. Ce dont tu parle n'est valable que pour la région parisienne. Je connais bien le poste dont tu parle à St lazare (j'ai été 4 ans sur Argenteuil). C'est pas vraiment un vrai boulot de chef de service puisqu'il n'y a que les départ à faire. Et encore le mécano fait 90% du boulot. Pour les grandes gares en province, enfin celle que je connais, les chef de service sont tous polyvalent et ne font pas seulement qu'agiter la palette de départ, a part peut être les gares avec 100% de TGV qui ne sont que des gares de passage.

Ca dépend aussi de ce que tu considère comme "grande gare". Si c'est juste les 5 grandes gares parisienne là je suis d'accord. Même si bon avec une centaine de train par jour, je considère Aix les Bains comme une grande gare lotrela

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je sais, j'ai aussi tenu ce genre de poste sur la région de St Lazare. Ce dont tu parle n'est valable que pour la région parisienne. Je connais bien le poste dont tu parle à St lazare (j'ai été 4 ans sur Argenteuil). C'est pas vraiment un vrai boulot de chef de service puisqu'il n'y a que les départ à faire. Et encore le mécano fait 90% du boulot. Pour les grandes gares en province, enfin celle que je connais, les chef de service sont tous polyvalent et ne font pas seulement qu'agiter la palette de départ, a part peut être les gares avec 100% de TGV qui ne sont que des gares de passage.

Ca dépend aussi de ce que tu considère comme "grande gare". Si c'est juste les 5 grandes gares parisienne là je suis d'accord. Même si bon avec une centaine de train par jour, je considère Aix les Bains comme une grande gare lotrela

Puisque tu as bossé ) Argenteuil, que je classe comme petite gare, le poste d'agent sono/chef de quai, pas bien trépidant pour un jeune AMV de se retrouver là..

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

je suis d'accord avec tout ces poste qui ne servent à rien, il y en as beaucoup, trop de cadre dans notre boite, plus que le terrain!!

Je ne connaissais pas les emploi cité au début du poste, c'est quand même incroyable.

Moi par contre au niveau compétences à Gevrey c'est l'inverse, on utilise les AMVM (qualif B) sur des postes d'AMV (qualif C), et les AMV sont utilsé de temps à autre pour des poste ne relevant pas du tout de leurs compétences, réponse de Gevrey et de la direction, mieux utilisé les agents...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.