Aller au contenu
Le Web des Cheminots

LGV PACA


Messages recommandés

Source: Le point

Publié le 29/06/2009 à 18:08 - Modifié le 29/06/2009 à 19:59 AFP

La LGV Paris-Nice passera par Marseille et Toulon

Le gouvernement a tranché: la ligne à grande vitesse du Sud-Est de la France (LGV PACA), qui doit mettre Nice à moins de quatre heures de Paris à l'horizon 2020-2030, passera par Marseille et Toulon, comme le souhaitaient une majorité des élus de la région.

Jean-Louis Borloo et Dominique Bussereau, respectivement ministre de l'Ecologie et secrétaire d'Etat aux Transports, ont suivi les préconisations que leur avait remis à la mi-juin le médiateur nommé le 11 février par M. Borloo dans cet épineux dossier, marqué par 20 ans de tergiversations et de polémiques.

Le tracé choisi, passant par Marseille, conforte aussi le statut de métropole méditerranéenne de la cité phocéenne.

Dans un courrier adressé aux élus locaux de PACA, MM. Borloo et Bussereau, affirment que "le scénario Métropoles du Sud desservant les agglomérations d'Aix-en-Provence, Marseille, Toulon et Nice est le mieux adapté" et fait "l'objet de l'accord des parties".

Ils rappellent que le projet de LGV PACA est "un projet majeur qui participera à la constitution de l'arc méditerranéen Barcelone-Marseille-Gênes", en s'inscrivant "dans un projet d'amélioration globale de la desserte ferroviaire des trois métropoles de la région".

Deux tracés, sur 14 au départ, restaient en concurrence. Celui qui a été abandonné, dit nord, évitait les espaces très urbanisés de Marseille et Toulon, en suivant l'A8 et traversait le Haut-Var jusqu'à Nice.

Ce second tracé était plus rapide, moins onéreux (8 milliards d'euros contre 11,4 milliards, selon une estimation de janvier 2009) mais il avait pour désavantage de traverser des espaces naturels remarquables pour leur relief ou leur biodiversité - il longeait notamment la Sainte-Victoire - ainsi que les coteaux viticoles aixois et varois.

Conduits par l'ex-maire d'Aix en Provence Maryse Joissains - invalidée le 8 juin et qui doit affronter une nouvelle élection municipale le 12 juillet - des élus de toutes étiquettes politiques étaient d'ailleurs partis en guerre contre ce tracé nord, qu'ils accusaient de défigurer ces territoires, vitrine du tourisme local.

Les défenseurs du tracé du sud, élus et responsables économiques, soulignaient aussi qu'il attirerait deux millions de passagers de plus par an, c'est-à-dire des recettes supplémentaires gommant, à terme, la différence de coût des travaux.

Le groupe de travail dirigé par Yves Cousquer regroupant 22 représentants des grands élus de la région, Réseau Ferré de France (RFF), la SNCF et l'Etat, a permis de déminer le terrain, en inscrivant notamment le projet de ligne LGV dans une réflexion plus globale sur l'offre ferroviaire en région PACA et la complémentarité TGV-TER.

Mais le chantier s'annonce pharaonique, avec notamment de nombreux tunnels et gares souterraines, comme à Marseille où il faudra percer une nouvelle gare sous l'actuelle Saint-Charles. Si la LGV empruntera principalement les lignes existantes, "les solutions d'enfouissement seront massivement privilégiées", indiquent les ministres.

Des études complémentaires vont maintenant devoir être conduites par Réseau Ferré de France pour préciser les conditions de poursuite du projet, en vue du lancement de la procédure d'utilité publique.

Quant à l'épineuse question du financement, elle va faire l'objet d'une mission confiée à Francis Idrac, inspecteur général des Finances.

Les collectivités locales, dont tous les représentants ont exprimé leur satisfaction lundi, devront assurer 40% de ce financement. Le président de la région PACA, Michel Vauzelle (PS), a assuré qu'elles "ne manqueront pas à l'appel".

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce second tracé était plus rapide, moins onéreux (8 milliards d'euros contre 11,4 milliards, selon une estimation de janvier 2009) mais il avait pour désavantage de traverser des espaces naturels remarquables pour leur relief ou leur biodiversité - il longeait notamment la Sainte-Victoire - ainsi que les coteaux viticoles aixois et varois.

Conduits par l'ex-maire d'Aix en Provence Maryse Joissains - invalidée le 8 juin et qui doit affronter une nouvelle élection municipale le 12 juillet - des élus de toutes étiquettes politiques étaient d'ailleurs partis en guerre contre ce tracé nord, qu'ils accusaient de défigurer ces territoires, vitrine du tourisme local.

quant à l'autoroute A8, on sait qu'elle s'intègre parfaitement dans le paysage et les vignobles ...

Mais le chantier s'annonce pharaonique, avec notamment de nombreux tunnels et gares souterraines, comme à Marseille où il faudra percer une nouvelle gare sous l'actuelle Saint-Charles. Si la LGV empruntera principalement les lignes existantes, "les solutions d'enfouissement seront massivement privilégiées", indiquent les ministres.

Borloo nous expliquera par quel coup de baguette magique on transforme une ligne existante en LGV ....

Enfin, bref, une fois passées les régionales, c'est tout le projet qui sera enfoui .....

m'en fous, je m'arrête à Marseille

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce second tracé était plus rapide, moins onéreux (8 milliards d'euros contre 11,4 milliards, selon une estimation de janvier 2009) mais il avait pour désavantage de traverser des espaces naturels remarquables pour leur relief ou leur biodiversité - il longeait notamment la Sainte-Victoire - ainsi que les coteaux viticoles aixois et varois.

Oui, oui, c'est cela. C'est par amour de l'écologie que ce tracé n'a pas été retenu, et pas du tout parce que les politiciens des Bouches-du-Rhône menaçaient de boycotter le projet si la ligne ne passait pas par chez eux... Allez, on y croit tous bien fort, la méthode Coué ça marche du tonnerre, paraît-il !

Les défenseurs du tracé du sud, élus et responsables économiques, soulignaient aussi qu'il attirerait deux millions de passagers de plus par an, c'est-à-dire des recettes supplémentaires gommant, à terme, la différence de coût des travaux.

J'aimerais bien voir l'étude qui explique cela, et sur quelles hypothèses elle se base.

Mais le chantier s'annonce pharaonique, avec notamment de nombreux tunnels et gares souterraines, comme à Marseille où il faudra percer une nouvelle gare sous l'actuelle Saint-Charles. Si la LGV empruntera principalement les lignes existantes, "les solutions d'enfouissement seront massivement privilégiées", indiquent les ministres.

Un chantier « pharaonique » dans cette belle région... Mon mauvais esprit me permet d'ores et déjà de prédire que la presse n'a pas fini de faire ses choux gras avec cette LGV !

En définitive, je ne peux que constater que nous, Niçois, sommes une fois de plus la cinquième roue du carrosse, et que la volonté de rendre vraiment attrayante cette LGV par rapport au temps de trajet de l'avion n'y est toujours pas. Je me console en me disant que cela vaut toujours mieux qu'une situation de blocage sans la moindre issue, mais je reste quelque peu déçu.

Me reste aussi à espérer que, de l'autre côté de la frontière, la volonté politique pour relier Nice à Gênes et Milan soit présente (je ne me fais pas trop d'illusions, ceci dit).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

quant à l'autoroute A8, on sait qu'elle s'intègre parfaitement dans le paysage et les vignobles ...

Borloo nous expliquera par quel coup de baguette magique on transforme une ligne existante en LGV ....

Enfin, bref, une fois passées les régionales, c'est tout le projet qui sera enfoui .....

m'en fous, je m'arrête à Marseille

le projet ne sera pas enfoui

tout le monde s'attendait à un report pur et simple (ou abandon ?) du projet jusqu'aux prochaines régionales et tout le monde a été pris à contre-pied : le gouvernement (que félicite ouvertement Michel Vauzelle) a tenu parole et a tranché "avant fin juin".

il sera peut être pas fait en totalité c'est probable, mais pas enfoui, le ministre dit bien qu'il confirme l'inscription de ce projet dans le grenelle de l'environnement avec démarrage de la réalisation avant 2020.

Borloo a demandé officiellement à RFF de démarrer les études préalables à la D-U-P. et il mandate un ingénieur des Finances pour prévoir le plan de financement et le phasage en écrivant "SANS ATTENDRE".

Le TGV passera donc, et au sud, il n'y a aucune ambiguité dans le courrier adressé aux élus de Provence-Alpes-Côte d'Azur (qui se réjouissent UNANIMEMENT ce soir de ce choix, vus à la TV). Par contre, même si le tracé Sud vient d'être choisi, il se peut que cela emprunte souvent des tronçons de voie classique "réaménagés" et que les centre villes (Toulon notamment) soient évités pour des raisons de coût.

http://www.developpement-durable.gouv.fr/I...A_cle66dc55.pdf

http://www.developpement-durable.gouv.fr/I...2_cle2458e1.pdf

Modifié par dédé83
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et trois milliards de plus à aller chercher dans la poche du contribuable.......

Enfin trois milliards...Voire plus puisqu'on sait tres bien que quand on file les premiers coups de pioches on tombe toujours sur des trucs qui font exploser les budgets.....

Enfin,si ça permet de developper le TER et le FRET en donnant de l'oxigene à l'axe saturé existant.....

Au moins meme si les tgv sont vides ceux qui travaillent entre Marseille et Toulon ou entre cannes et Nice et utilisent le TER y trouveront surement du mieux pour leur quotidien...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il sera peut être pas fait en totalité c'est probable, mais pas enfoui, le ministre dit bien qu'il confirme l'inscription de ce projet dans le grenelle de l'environnement avec démarrage de la réalisation avant 2020.

Qu'est-ce que cela voudrait dire, « pas fait en totalité » ? Si la LGV n'arrive pas à Nice, ce projet n'a plus guère d'intérêt pour les Azuréens, et je serais désolé qu'un tel gouffre financier n'amène pas une amélioration tangible (c'est-à-dire, de nature à concurrencer sérieusement l'avion).

Par contre, même si le tracé Sud vient d'être choisi, il se peut que cela emprunte souvent des tronçons de voie classique "réaménagés" et que les centre villes (Toulon notamment) soient évités pour des raisons de coût.

Donc, temps de parcours encore rallongés (à moins que ces farceurs nous ressortent les TGV pendulaires des cartons ?) et « gares des betteraves » en perspective. Ça promet !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Qu'est-ce que cela voudrait dire, « pas fait en totalité » ? Si la LGV n'arrive pas à Nice, ce projet n'a plus guère d'intérêt pour les Azuréens, et je serais désolé qu'un tel gouffre financier n'amène pas une amélioration tangible (c'est-à-dire, de nature à concurrencer sérieusement l'avion).

Donc, temps de parcours encore rallongés (à moins que ces farceurs nous ressortent les TGV pendulaires des cartons ?) et « gares des betteraves » en perspective. Ça promet !

à mon humble avis

il faut s'attendre à un phasage très étalé et à l'emprunt de la voie classique sur certaines portions....

-1- le TGV arrivera bien aux portes de Nice (St Laurent/Cagnes s/mer), je pense que le 1er tronçon réalisé seront les 75 derniers kilomètres (passage du massif de l'Esterel, contournement de Cannes et Antibes par le Nord)

-2- Ensuite je pense que le tronçon suivant sera Aubagne/Toulon-Nord (Cuers ?) en 2020

-3- Enfin peut-être Toulon-Nord/Fréjus, mais en 2025 !? (et je parle même pas des études vers l'Italie qui vont démarrer)

Les TGV PACA n'échapperont pas à la ligne classique entre le tunnel des Pennes Mirabeau (fin de la lgv Med, Nord Marseille) et Aubagne et - du moins dans un premier temps - entre Cuers et Fréjus.

Pour moi donc la LGV PACA sera fera tout d'abord dans les Alpes Maritimes et au vu des coûts énormes ne passera pas forcément par des gares de centre-ville..... trop d'urbanisation dans les grandes villes concernées ce qui imposerait des tunnels très longs au coût rédhibitoire au vu de l'état des finances publiques. Il y aura donc des compromis à faire même si l'ensemble des élus se réjouissent du choix officialisé du scénario "Métropoles du Sud".

Modifié par dédé83
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

le projet ne sera pas enfoui

tout le monde s'attendait à un report pur et simple (ou abandon ?) du projet jusqu'aux prochaines régionales et tout le monde a été pris à contre-pied : le gouvernement (que félicite ouvertement Michel Vauzelle) a tenu parole et a tranché "avant fin juin".

il sera peut être pas fait en totalité c'est probable, mais pas enfoui, le ministre dit bien qu'il confirme l'inscription de ce projet dans le grenelle de l'environnement avec démarrage de la réalisation avant 2020.

Sud".

ça me paraît se resembler assez fortement. D'ici-là, on aura bien eu le temps de trouver un prétexte ... allez ... au hasard ... le financement . L'essentiel étant l'annonce

quant aux félicitations de Vauzelle .... elles ressortent de la même dynamique. Il y a trop de voix à perdre à Marseille pour Vauzelle comme pour Gaudin pour oser expliquer aux Marseillais qu'il restera bien assez de TGV pour en laisser filer quelques-uns directement sur Nice (ce qui existe déjà d'ailleurs). Le syndrome manceau passe par là. Les Marseillais sont bien contents d'avoir des directs Paris, mais n'accepteraient pas qu'il y ait des direct Nice ?

Modifié par 5121
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Moi je suis content ils ne vont pas défigurer ma ST VICTOIRE....

explique nous comment une LGV longeant l'autoroute A8 à 7,5 km de cette montagne peut la défigurer ???

ce qu'on voit sur le site de l'IGN :

Modifié par 5121
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

explique nous comment une LGV longeant l'autoroute A8 à 7,5 km de cette montagne peut la défigurer ???

ce qu'on voit sur le site de l'IGN :

Explique moi comment la LGV va longer l'autoroute de l'Arbois à St Maximin ?

Je ne suis ni pour l'un ou l'autre trajet.

C'était une satisfaction personnelle .

Modifié par bagnis
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

explique nous comment une LGV longeant l'autoroute A8 à 7,5 km de cette montagne peut la défigurer ???

ce qu'on voit sur le site de l'IGN :

J'ai pas de passion sur le sujet, mais la Ste Victoire, ce n'est pas que le sommet. C'est aussi des côteaux avec vignobles, habitations, garrigue.

L'A8 passe déjà entre Ste Victoire et Ste Baume, ça suffit bien comme ça.

Et puis l'intérêt d'une LGV, est-ce de mettre une ville à un temps minimum de Paris ou bien de permettre à des millions de voyageurs par an de gagner du temps pour aller dans le sud de la France ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Explique moi comment la LGV va longer l'autoroute de l'Arbois à St Maximin ?

Je ne suis ni pour l'un ou l'autre trajet.

C'était une satisfaction personnelle .

comme ça, pour ce qui concerne la montagne Ste-Victoire :

voir le document de ces défenseurs du site (on ne peut pas être plus objectif !) :

http://www.vins-sainte-victoire.com/alerte...projettrace.pdf

page 3 :

Modifié par 5121
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

comme ça, pour ce qui concerne la montagne Ste-Victoire :

voir le document de ces défenseurs du site (on ne peut pas être plus objectif !) :

http://www.vins-sainte-victoire.com/alerte...projettrace.pdf

page 3 :

Jamais sur ta source on parle de viaduc. Donc je peux te dire que je suis content car je ne verrai pas de TGV voler en ouvrant mes volets le matin mais seulement la Sainte VIctoire !!!!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai pas de passion sur le sujet, mais la Ste Victoire, ce n'est pas que le sommet. C'est aussi des côteaux avec vignobles, habitations, garrigue.

L'A8 passe déjà entre Ste Victoire et Ste Baume, ça suffit bien comme ça.

Et puis l'intérêt d'une LGV, est-ce de mettre une ville à un temps minimum de Paris ou bien de permettre à des millions de voyageurs par an de gagner du temps pour aller dans le sud de la France ?

A propos, le TGV Paris-Lyon était fait pour permettre à quelques privilégiés de gagner du temps entre Paris et Lyon. Il traverse des vignobles dans le Mâconnais, des zones sauvages, mais ce ne sont pas de précieuses garrigues, et même quelques zones un peu habitées ...

Et il est jumelé avec l'A5 pour dimnuer les coupures, comme la LGV atlantique avec l'A10.

... heureusement qu'on n'a pas raisonné comme ça depuis le début, sinon, il n'y aurait pas de TGV, probablement plus de trains de voyageurs et on aurait déjà doublé l'A8 .....

.. qui, par miracle, n'aurait pas plus défiguré le paysage, les vignobles et les garrigues que la précédente .

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Jamais sur ta source on parle de viaduc. Donc je peux te dire que je suis content car je ne verrai pas de TGV voler en ouvrant mes volets le matin mais seulement la Sainte VIctoire !!!!!

c'est le comité de défense de Ste-Victoire qui a édité ce texte. Si même eux n'en parlent pas ......

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

c'est le comité de défense de Ste-Victoire qui a édité ce texte. Si même eux n'en parlent pas ......

Si tu veux d'amuser à ce petit jeu là il est certain qu'avec une moyenne de 2 posts par jour on peut souvent dire des bêtises.. ou essayer d'intervenir sur tout et n'importe quoi.

Au Plaisir .

Modifié par bagnis
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si tu veux d'amuser à ce petit jeu là il est certain qu'avec une moyenne de 2 posts par jour on peut souvent dire des bêtises.. ou essayer d'intervenir sur tout et n'importe quoi.

Au Plaisir .

ho là, hé ! dis-moi carrément de la fermer pendant que tu y es !

si des bêtises sont dites, en l'occurence, c'est par le comité de défense des Vins de la montagne Ste-Victoire. Je n'ai fait que reprendre leur document. controleursncf

Modifié par 5121
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Source: Le point

Publié le 29/06/2009 à 18:08 - Modifié le 29/06/2009 à 19:59 AFP

La LGV Paris-Nice passera par Marseille et Toulon

Le gouvernement a tranché: la ligne à grande vitesse du Sud-Est de la France (LGV PACA), qui doit mettre Nice à moins de quatre heures de Paris à l'horizon 2020-2030, passera par Marseille et Toulon, comme le souhaitaient une majorité des élus de la région.

Jean-Louis Borloo et Dominique Bussereau, respectivement ministre de l'Ecologie et secrétaire d'Etat aux Transports, ont suivi les préconisations que leur avait remis à la mi-juin le médiateur nommé le 11 février par M. Borloo dans cet épineux dossier, marqué par 20 ans de tergiversations et de polémiques.

Le tracé choisi, passant par Marseille, conforte aussi le statut de métropole méditerranéenne de la cité phocéenne.

Dans un courrier adressé aux élus locaux de PACA, MM. Borloo et Bussereau, affirment que "le scénario Métropoles du Sud desservant les agglomérations d'Aix-en-Provence, Marseille, Toulon et Nice est le mieux adapté" et fait "l'objet de l'accord des parties".

Ils rappellent que le projet de LGV PACA est "un projet majeur qui participera à la constitution de l'arc méditerranéen Barcelone-Marseille-Gênes", en s'inscrivant "dans un projet d'amélioration globale de la desserte ferroviaire des trois métropoles de la région".

Deux tracés, sur 14 au départ, restaient en concurrence. Celui qui a été abandonné, dit nord, évitait les espaces très urbanisés de Marseille et Toulon, en suivant l'A8 et traversait le Haut-Var jusqu'à Nice.

Ce second tracé était plus rapide, moins onéreux (8 milliards d'euros contre 11,4 milliards, selon une estimation de janvier 2009) mais il avait pour désavantage de traverser des espaces naturels remarquables pour leur relief ou leur biodiversité - il longeait notamment la Sainte-Victoire - ainsi que les coteaux viticoles aixois et varois.

Conduits par l'ex-maire d'Aix en Provence Maryse Joissains - invalidée le 8 juin et qui doit affronter une nouvelle élection municipale le 12 juillet - des élus de toutes étiquettes politiques étaient d'ailleurs partis en guerre contre ce tracé nord, qu'ils accusaient de défigurer ces territoires, vitrine du tourisme local.

Les défenseurs du tracé du sud, élus et responsables économiques, soulignaient aussi qu'il attirerait deux millions de passagers de plus par an, c'est-à-dire des recettes supplémentaires gommant, à terme, la différence de coût des travaux.

Le groupe de travail dirigé par Yves Cousquer regroupant 22 représentants des grands élus de la région, Réseau Ferré de France (RFF), la SNCF et l'Etat, a permis de déminer le terrain, en inscrivant notamment le projet de ligne LGV dans une réflexion plus globale sur l'offre ferroviaire en région PACA et la complémentarité TGV-TER.

Mais le chantier s'annonce pharaonique, avec notamment de nombreux tunnels et gares souterraines, comme à Marseille où il faudra percer une nouvelle gare sous l'actuelle Saint-Charles. Si la LGV empruntera principalement les lignes existantes, "les solutions d'enfouissement seront massivement privilégiées", indiquent les ministres.

Des études complémentaires vont maintenant devoir être conduites par Réseau Ferré de France pour préciser les conditions de poursuite du projet, en vue du lancement de la procédure d'utilité publique.

Quant à l'épineuse question du financement, elle va faire l'objet d'une mission confiée à Francis Idrac, inspecteur général des Finances.

Les collectivités locales, dont tous les représentants ont exprimé leur satisfaction lundi, devront assurer 40% de ce financement. Le président de la région PACA, Michel Vauzelle (PS), a assuré qu'elles "ne manqueront pas à l'appel".

Personnelement, je ne vois pas l'intérêt de ce projet qui est très couteux (12 milliards) alors que les caisses sont vides et qu'en matière ferroviaire, il y a des besoins urgents en Ile de France...On est en train de faire réver les foules avec des annonces régulières de nouvelles LGV qui ne sont pas financés, alors que le réseau actuel est à bout de souffle...de la pure démagogie

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mais justement, un projet coûteux, c'est du travail, de l'argent qui circule, un aménagement du territoire.

Si les 30 glorieuses ont été si glorieuses, c'est qu'il a fallu tout reconstruire en Europe.

Ca s'appelle, l'économie.

Quand aux "écologistes" qui s'opposent systématiquement aux trains, ce sont surtout des nantis influents qui ont leurs résidences secondaires dans le coin. Sous prétexte d'écologie, ces gens là font passer leur interêt personnel avant l'intêret général.

Il n'y a pas plus proche d'un monarchiste q'un élu écologiste.

Amen!

Modifié par aldo500
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mais justement, un projet coûteux, c'est du travail, de l'argent qui circule, un aménagement du territoire.

Si les 30 glorieuses ont été si glorieuses, c'est qu'il a fallu tout reconstruire en Europe.

Ca s'appelle, l'économie.

d'accord avec toi (et avec le reste), mais ce n'est pas une raison pour jeter l'argent par les fenêtres. Faire le tracé le moins coûteux PLUS un autre en attente dans les cartons, et ce n'est pas ça qui manque, vaut mieux que de faire un détour sans justification autre que la réélection de M. X qui craquera le reste des deniers ....

Modifié par 5121
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...

ho là, hé ! dis-moi carrément de la fermer pendant que tu y es !

si des bêtises sont dites, en l'occurence, c'est par le comité de défense des Vins de la montagne Ste-Victoire. Je n'ai fait que reprendre leur document. controleursncf

Bjr,

A vue de nez les politiques ont gagné la bataille du rail en ramenant a marseille et a toulon le TGV! Possible que ce choix soit judicieux l'avenir nous le dira.

Par contre c'est bien dommage que les départements 04 Alpes de hautes provence et 05 restent des départements abandonnés. Le moins peuplé pour le 04. Méme pas d'autoroute rien. Une gde gare TGV dans le haut var aurait peut étre servie de tremplin pour désenclaver un peu beaucoup cette région.

On verra.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.