Aller au contenu
Le Web des Cheminots

SNCF et bus longue distance


Messages recommandés

Les bus longue distance devraient bientôt concurrencer la SNCF

Du fait d'une législation très contraignante, il n'existe aujourd'hui en France quasiment pas de liaisons par bus sur

longue distance. Une initiative parlementaire vise à libéraliser ce marché pour concurrencer les trains de la SNCF.

La différence de traitement peut surprendre. Le voyageur qui cherche à rallier Amsterdam de Paris en transport en

commun terrestre a le choix: soit le TGV via Thalys, soit un bus, avec une durée de trajet bien plus longue mais

aussi un prix bien moindre. Reproduisons l'expérience en direction de Strasbourg. Là, il n'y a pas à se casser la tête

car une seule solution existe, le train. Et pour cause : le transport intérieur par autocar sur des liaisons régulières de

longue distance n'existe quasiment pas en France. La faute à une législation « qui multiplie les obstacles afin de protéger les trains de la SNCF », regrette Hervé Mariton, député UMP de la Drôme, sensibilisé depuis longtemps à cette question.

Les choses pourraient toutefois rapidement changer: les députés travaillent, selon nos informations, à un texte de

loi qui aboutira à libéraliser ce marché et à permettre l'émergence de bus dédiés aux trajets longs. Pourquoi aucun

autocar n'a-t-il pu tenter l'expérience auparavant ? Jusqu'ici, les bus étaient cantonnés aux liaisons interurbaines, ou régionales, avec une offre importante. En revanche, dès lors qu'une société voulait envoyer ses bus sur longue distance

(avec plusieurs régions traversées), elle devait obtenir une autorisation spécifique. « Celle-ci exigeait une consultation

des collectivités concernées, et surtout de la SNCF, qui s'est montrée le plus souvent hostile », assure Hervé Mariton.

C'est pourquoi le député veut qu'on « passe du régime actuel de l'autorisation, à celui de la déclaration ».

En clair, libéraliser le marché pour susciter des initiatives. La chose est actuellement à l'étude. Dans le cadre du projet

de loi permettant la naissance du régulateur du rail (l'Araf), le texte sera examiné à la rentrée, un amendement a été

déposé par Yanick Paternotte, député UMP du Val-d'Oise, avec l'accord du gouvernement. Cette initiative devrait faciliter considérablement les possibilités de cabotage, aujourd'hui interdites de fait. En clair, le bus Paris-Varsovie pourrait avoir

une étape à Strasbourg, à condition que cela ne représente pas l'essentiel de la liaison.

Hervé Mariton veut aller plus loin et entend déposer un amendement permettant l'ouverture complète du marché.

Le gouvernement a créé un groupe de travail associant SNCF et collecti­vités locales pour étudier la question.

Ces bus longue distance devraient concerner des liaisons très spécifiques. « Il y a des lignes peu ou pas desservies

par la SNCF qui pourraient basculer, comme Nantes-Lyon, Lille-Strasbourg ou encoreNantes-Bordeaux-Toulouse »,

poursuit Hervé Mariton.

La SNCF peu menacée

La compagnie ferroviaire ne verra pas nécessairement ce développement d'un mauvais oeil, alors que ses trains

interrégionaux lui ont coûté un déficit de 70 millions l'an dernier. Son assise n'est de toute façon pas menacée:

dans les pays d'Europe où ces bus ­longue distance existent déjà, ces derniers représentent un marché de niche,

ayant acquis entre 1 % et 11 % du marché de transport de voyageurs. En Grande-Bretagne, qui est complètement

libéralisée, le taux est proche de 6 %. Cette initiative parlementaire pourrait néanmoins se heurter aux critiques

des écologistes, guère désireux de voir de nouveaux véhicules remis sur les ­routes. « C'est un mauvais argument.

C'est meilleur pour l'environnement de faire rouler un bus plein, plutôt qu'un train diesel à moitié vide.

Il faut au contraire concevoir ces autocars comme des alternatives à la route », assure le député.

Renaud HONORE

http://www.lesechos.fr

Modifié par IGS4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les bus longue distance devraient bientôt concurrencer la SNCF

Et le grenelle de l'environnement c'est pour les chiens visiblement

Encore un député qui préfère la pollution que de chercher des solutions ferroviaires.

N'empeche, je trouve que des bus "longue distance" c'est bien moins confortable qu'un train, un train te permet de bouger, de dormir, te restaurer et aussi profiter des arrêt en gare pour fumer une clope.

Un train consommera de l'electricité, ne pollue pas et trnasportera plus de 400 personnes, alors qu'un bus pollue et ne transporte qu'une cinquantaine d'individu.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Encore un député qui préfère la pollution que de chercher des solutions ferroviaires.

.. et qui raconte des conneries. Les bus Paris-Varsovie ne passent pas par Strasbourg, mais par Lille (c'est le plus court, miracle de la loxodromie) et surtout il y a là-haut une grosse communauté d'origine polonaise.

N'empeche, je trouve que des bus "longue distance" c'est bien moins confortable qu'un train, un train te permet de bouger, de dormir, te restaurer et aussi profiter des arrêt en gare pour fumer une clope.

c'est une vraie 4° classe, pour les vraiment fauchés, beaucoup de jeunes qui arrivent pliés en 4 (pas de rire !). J'en sais quelquechose des Beaudart et Eurolines .....

A titre d'exemple, voici où mène ce genre de truc aux USA : l'horaire "du" bus Greyhound que j'avais cherché pour ma nièce, entre Washington et Elisabeth City, 430 km , 8 h 20, moyenne 51 km/h, avec deux changements en pleine nuit !

Pour ceux qui n'ont pas d'argent, c'est ça ou rien. A noter qu'apparemment, au pays de la libre concurrence, c'est tout ce qui reste comme transport pour qui n'a pas la possibilité de conduire.

C'est ça que veut M Mariton ??

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

.. et qui raconte des conneries. Les bus Paris-Varsovie ne passent pas par Strasbourg, mais par Lille (c'est le plus court, miracle de la loxodromie) et surtout il y a là-haut une grosse communauté d'origine polonaise.

telle que tu le decrits, j'aurais penché pour l'orthodromie......( régle P O L E de l'hemisphère Nord..).

Mais ces notions sont maritimes ou aériennes, sur routes "cartes", et non sur des infrastructures tracées..

Sinon, le début d'une loxo, j'appellerais ça un .....déraillement..... cartonrouge

Fabrice

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

telle que tu le decrits, j'aurais penché pour l'orthodromie......( régle P O L E de l'hemisphère Nord..).

Mais ces notions sont maritimes ou aériennes, sur routes "cartes", et non sur des infrastructures tracées..

Sinon, le début d'une loxo, j'appellerais ça un .....déraillement..... cartonrouge

Fabrice

tu as raison, c'est bien d'orthodromie que je voulais parler, qui fait que la route la plus courte de Paris à Varsovie part vers le nord, puis Hanovre et "redescend" vers Varsovie (si on prend une carte "ordinaire"). Pour la visualiser, prendre un morceau de fil et le tendre sur un globe. C'est spectaculaire !

la loxodromie étant le respect d'un cap constant, mais qui ne donne pas le trajet le plus court

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et le grenelle de l'environnement c'est pour les chiens visiblement

Encore un député qui préfère la pollution que de chercher des solutions ferroviaires.

N'empeche, je trouve que des bus "longue distance" c'est bien moins confortable qu'un train, un train te permet de bouger, de dormir, te restaurer et aussi profiter des arrêt en gare pour fumer une clope.

Un train consommera de l'electricité, ne pollue pas et trnasportera plus de 400 personnes, alors qu'un bus pollue et ne transporte qu'une cinquantaine d'individu.

Jusqu'à preuve du contraire, l'électricité en France n'est pas composée à 100% d'énergie renouvelable.

Le nucléaire ça pollue, le gaz ça pollue, le charbon aussi.....

Alors oui la pollution est au début de la chaine de production, pas comme un car où on la voit sous notre nez.

N'empêche qu'un train électrique ça pollue.

Mais quand même moins qu'un car au nombre de voyageurs transportés.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

tu as raison, c'est bien d'orthodromie que je voulais parler, qui fait que la route la plus courte de Paris à Varsovie part vers le nord, puis Hanovre et "redescend" vers Varsovie (si on prend une carte "ordinaire"). Pour la visualiser, prendre un morceau de fil et le tendre sur un globe. C'est spectaculaire !

Et pour ceux qui n'ont pas de globe, il y a Google Maps !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et pour ceux qui n'ont pas de globe, il y a Google Maps !

:blush:

je ne connaissais pas, mais c'est sympa ! Commencer les 1500 km par les 300 m de la rue du Renard, il faut le faire !

Modifié par 5121
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...