Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Vingt-cinq kilos de cocaïne dans le TGV


Messages recommandés

Date : 17/09/2009

Source : Le Courrier Picard

Mercredi matin, une valise pleine de drogue est découverte par les douaniers dans le TGV. Un homme a été interpellé par les gendarmes dans la gare TGV Haute-Picardie (Ablaincourt Pressoir). L'enquête a été confiée à la PJ.

Les douaniers qui, hier matin, effectuaient un contrôle de routine en gare de Lille dans le TGV Bruxelles-Lyon ne s'attendaient sans doute pas à une telle prise.

Peu avant 7 heures, les fonctionnaires du ministère des Finances montent, accompagnés d'un chien spécialement dressé pour renifler la drogue, dans une des rames du train rapide.

Au moment de passer devant une des cases à bagages qui se trouvent à proximité des entrées, le chien marque l'arrêt devant une valise d'apparence normale. Les douaniers décident de l'ouvrir et découvrent une importante quantité, 25 kg, de ce qui pourrait bien être de la cocaïne.

Pas question de retarder le TGV

Bien sûr, ils ne disposent d'aucun moyen d'identifier le propriétaire de la valise qui se garde bien de se manifester dans le wagon lorsque les douaniers passent.

Des passagers fournissent cependant une description de l'homme qui a déposé la valise.

Il n'est pas question de retarder le TGV dans lequel l'équipe des douanes décide de rester. Par téléphone les douaniers, qui savent que le train doit s'arrêter à la gare de Haute Picardie décident de donner l'alerte. Le centre opérationnel de la gendarmerie, situé à Amiens, est donc joint. Aussitôt l'officier de permanence envoie sur les lieux les gendarmes de la communauté de brigades de Chaulnes. Dans le même temps un hélicoptère de la section de Glisy se dirige vers la gare qu'il survole.

Entre 1,25 millions et 2 millions d'euros

Lorsque le TGV s'arrête en gare, les gendarmes, auxquels les douaniers ont donné la description du propriétaire présumé de la valise sont là. Les militaires voient un homme qui tente de prendre la poudre d'escampette. Il est aussitôt interpellé et placé en garde à vue.

Il s'agirait d'un homme qui serait âgé d'une quarantaine d'années et qui serait monté dans le train à Bruxelles.

Les parquets de Lille et de Péronne, d'un commun accord, ont décidé de confier la suite des opérations aux enquêteurs spécialisés de l'antenne amiénoise du service régional de la police judiciaire de Lille qui ont ouvert une enquête.

Sur le marché de la drogue, la valeur de la cocaïne saisie pourrait représenter une somme comprise entre 1,25 millions et 2 millions d'euros.

Modifié par Thierry80
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

pas mal l 'info.. koiquesse

mais cela ne doit pas etre un cas isolé , pourquoi s"embeter avec des "go fast" alors qu'en 4h tu livres sur lille en provenance de Marseille ..

Moins cher, moins risqué , tu passes quasi incognito ..

( Je ne parle pas de pseudo valises d'ambassades , ca doit aussi pas mal "tourner" de ce coté la ... )

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas la premiére fois qu'une une histoire comme celle-ci ce produit à bord de TGV ! !

Un collégue a déja retrouvé je sais plus combien de kilos de résine cannabis dans l'une des trappes extincteur de remorques lors d'une opération de maintenance !

Tout comme l'étiquette pour les bagages, vigipirate y est pour quelque chose mais pas que, certains petits malins avait trouvé la solution pour expédier des colis à moindres frais, on place un colis dans une valise, on note le train, la remorques et l'emplacement et on transmet tout ça au copain de l'autre coté de la France et c'est reçu ! !

Beaucoup ce sont fait avoir quand la rame devait casser au dernier moment, c'est comme ça qu'on retrouve les objets en question cacher plus ou moins dans des coins, dans les toilettes ou dans les strapontins...

Pour ce qui est des toilettes c'est pas trés malin ça les bouche à coup sur...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

(...)

Pas question de retarder le TGV

Bien sûr, ils ne disposent d'aucun moyen d'identifier le propriétaire de la valise qui se garde bien de se manifester dans le wagon lorsque les douaniers passent.

Des passagers fournissent cependant une description de l'homme qui a déposé la valise.

Il n'est pas question de retarder le TGV dans lequel l'équipe des douanes décide de rester. (...)

Pas question de retarder le Tgv... ... ... ... lotrela

Ce serait bien la première fois que les Douanes ont ce genre de scrupules !!!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pas question de retarder le Tgv... ... ... ... ;)

Ce serait bien la première fois que les Douanes ont ce genre de scrupules !!!!

Au faite ! qui paye les voyages des douaniers ?

Les contribuables ?

Et hop, encore, des dépenses inutiles sur le dos des contribuables.

Normalement, la SNCF à sa propre police ferroviaire, on se demande à quoi sert cette police ?

Modifié par Thierry80
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut Thierry,

Véritable policier des chemins de fer.

l'agent de la SUrveillance GEnérale (SUGE) fait partie intégrante de l'entreprise SNCF.

Il est assermenté, armé et en uniforme.

Il assure la sécurité des voyageurs en train comme en gare.

Mais pas seulement : il est aussi chargé de surveiller les installations et les équipements de la SNCF, les marchandises transportées par rail, voir de prêter main-forte aux contrôleurs en cas d'incidents...

@+ Marc

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...